Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

L'Atelier

Nouvelle feature de Kuretar ! Retrouvez le projet dans nos dernières annonces.
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !
Patch

[Situation actuelle] Boralus : Une Nation Divisée

Messages recommandés

Posté(e) (modifié)

lorenzo-lanfranconi-concept-14.jpg?1421778588

         "Voilà un peu plus d'un mois que l'Alliance tente de renouer doucement mais sûrement avec ses alliés de longue date. C'est dans un climat plutôt houleux que la plupart d'entre vous ont pu franchir pour la première fois la grande muraille séparant l'île du reste du monde. Vous avez pu tenter d'aider comme vous le pouviez, ou vous vous êtes acclimaté à la région et en avez profité, peut-être au dépend des autres. Bonnes ou mauvaises, vos actions ont des conséquences sur le monde qui vous entoure et Boralus n'en est qu'un des nombreux reflets."

I. Tristes nouvelles de Drustvar.

RefugierCamp.thumb.png.3ee2b9b540762d2b1290a4d3ba3259ff.png         La campagne en Drustvar va à bon train mais les nouvelles peinent à se faire entendre. Les premiers réfugiés de Corlain, La Colline de la Vigie et Val-Archer commencent à s'amasser à Boralus et l'Amirauté, débordée, peine à leur trouver une place dans la cité. Les réfugiés épuisés et affamés ont été parqué aux portes de la Voie du Marin dans un camp de fortune dressé à la va-vite. La situation reste encore sous contrôle mais lorsque la faim et l’inaction prendront le dessus, le camp improvisé risque de devenir le théâtre d'émeutes. De plus, il est plausible que les réfugiés, par manque de décision se tournent vers la criminalité pour leur propre survie et ainsi accroître l'insécurité en ville. Prenez garde !
Depuis le matin de ce samedi 16 mars de l'An 33, de bonnes âmes de Boralus se sont déjà dévouées pour venir en aide aux réfugiés. Ils leur fournissent repas chauds, couvertures et soins de bonne grâce pendant que le Sergent Davies, dépêchée par l'Amirauté tente d'organiser le camp comme elle le peut. Un inspecteur de Boralus recueille quand à lui les premiers témoignages des exilés.
(Situé à la porte sud-est de Boralus, le camp occupe les écuries et grandit chaque jour. Il faudra s'attendre à des scènes de vols et de dégradation au fil du temps autour de ce quartier. Il se pourrait aussi que le campement s'agrandisse et finisse par empiéter de plus en plus sur la rue.)

- Mise à jour de la situation au camp de réfugiés : 15 Avril 33

Révélation

Soutien01.png.e499b0eb59a44c069dcbeef7bbb68b0d.pngLes réfugiés viennent toujours mais surtout "vont". Depuis quelques jours, le camp maigrit de plusieurs tentes par jour. Les raisons à cela, les citoyens d'Havrebrune ont pu rejoindre leurs foyers grâce à l'escorte apportée par les soldats de l'Amirauté et de la Maison Malvoie. Même si la situation est difficilement supportable à l'heure actuelle pour ces exilés, le fait de voir certains partir apporte le réconfort et l'espoir de revoir sa terre un jour.
Malgré tout, quelques impatients ont rejoint les rangs de la criminalité pour palier à la faim et le quartier de Mèchumide le ressent chaque jours. Afin d'endiguer l'ennui et le désespoir chez les réfugiés l'Amirauté, sous l'impulsion d'Hermyne Beauvent, apporte son aide en leur proposant de travailler au sein de la cité. Les gardes non affectés peuvent rejoindre l'urbaine pendant que les ingénieurs et artisans sont envoyés sur les différents chantiers de la cité portuaire. Nourri, logés et payés, les réfugiés peuvent retrouver un semblant de vie normale en attendant le retour des beaux jours.

s3FAEni.png

 

II. Pas un marchand à l'horizon : Chantorage.

        Sans nouvelle de la Maison Chantorage. Voilà bientôt de longues semaines que la Vallée n'a pas envoyé la moindre cargaison de nourriture promise à la Cité de Boralus. Les autorités tentent de faire bonne figure et d'établir un plan, mais les stocks viennent à manquer et les plus pauvres ressentent déjà la sélection des rationnements. La nouvelle de l'arrivée des réfugiés ne sera pas pour endiguer le phénomène et les tensions augmentent partout en ville. Chacun se pointe du doigt : étrangers, réfugiés, nobles, pauvres etc... Les plus pauvres commencent déjà à se nourrir de sciure de bois en guise de soupe et les premiers malades se font ressentir.

- Rapport de situation Famine à Boralus : 19 Mars 33.

Révélation

Les Grains de la Colère
- Le 19 Mars 33 début de soirée : suite à l'absence de réponses de la part de la Famille Chantorage, l'Amirauté décide d'organiser une distribution exceptionnelle de grain aux populations les plus nécessiteuses. Chaque foyer des bas quartiers pourront recevoir de bonne grâce un sac d'orge, de blé ou de céréale. Effectuée dans le quartier nord aux abords du débarcadère de la scierie, une grande partie de la population de Mèchumide répond déjà présent. La situation est pour l'heure toujours sous contrôle. (Les plus attentifs pourront voir qu'il s'agit des stocks de réserve de l'armée elle même servant en cas de siège ou de famine.)

revolte01.thumb.jpg.aaf2b0bf8f31fc3534132cbc3a1264e6.jpgPlus tard dans la soirée, alors que la distribution se déroulait dans le calme, plusieurs voix se sont élevées en clamant que le grain était germé et venait directement des stocks de réserve de l'armée. Ces céréales sensées être utilisé qu'en cas de siège ou de coup dure pour la cité, était un signe fort pour les habitants des bas-quartiers. Se sentant à la fois méprisé par ce geste et démontrant que l'absence de la Maison Chantorage est un problème majeur, les citoyens ont commencé à se révolter contre les gardes présent pour organiser la distribution. Entre deux haussements de voix, un poing serait arrivé dans le visage d'un autre sans que personne ne comprenne qui était la première cible, et ainsi commença la débâcle. Les deux gardes ont été vite dépassés et assommés durant le combat alors que les malfrats s'en prenaient déjà au chariot.
Plus de la moitié du grain a été pillé et d'autres tire-laines en ont profité pour piller les commerces proches ainsi que les blessés implorant de l'aide. Deux malfrats sont en ce moment même retenues à la caserne pour interrogatoire pendant que la garde cherche les possibles principaux acteurs de cette émeute. Un étranger n'aura d'ailleurs pas aider à calmer les foules en répondant à leur plainte par la condescendance et un méprit que les citoyens de Boralus n'oublieront pas de si tôt. Tout de même, une bonne note : La population et certains gardes n'oublieront pas l'intervention d'une eaugure ainsi que d'une paladine étrangère. Elles auront tout deux usées de leur magie pour venir en aide aux blessés, choisissant une voie houleuse plutôt que se ruer sur la facilité et l'immoral. Les étrangers gagnent quelques avis favorable en ville suite à cela.

[Organisé par Patch. Me MP pour plus d'infos ou si vous souhaitez ajouter des actions en plus à ceci.]

- Mise à jour de la situation de Chantorage : 15 Avril 33.

Révélation

La famine n'en finit pas de faire des ravages dans la cité. De plus en plus de citoyens peinent à se nourrir et les enfants tentent de chaparder ce qu'ils peuvent dans les rues plutôt que d'aller à l'école ou travailler. La nourriture arrive toujours au compte goutte et les fermiers et paysans voient leurs stocks se vider à vue d’œil. 
Cependant, comme un rayon de soleil perçant les nuages, l'Amirauté semble être entrain de se mobiliser pour résoudre le problème. Les habitants de Passegué voient et accueillent tous les jours plus de soldats venu de tous les horizons de Kul'tiras. Les bannières des différentes Maisons flottent autour du village au rythme des feux de camps et du fer martelé par les forges de la guerre. Les rumeurs vont bon train et beaucoup jasent sur cette soudaine arrivée de ces forces armées. "Qui va les nourrir" "Eux et pas nous ?!" "Il parait qu'ils vont au nord, à Chantorage", voilà un exemple de ce qu'on peut entendre à Passegué ou aux abords de la Mer à Boire.

Aux bannières des Portvaillants s'ajoutent celles des Hellington, Peinsbourg, Daerian, Courvoisier et Ladimore tous unis pour la Gloire de Kul Tiras et de la Mère-des-marées !

Army02.png.fa0c6833d675613f8ccab66dfc7fef8b.pngArmy01.png.5d8beeaf1822b5e0302491e7a6be3825.png

 

 

 

 

 

 

 

 

Espérons que tout ceci ne présage qu'une manœuvre diplomatique...

A ce titre, le bruit qui courrait s'est avéré vrai. Les eaugures semblent de moins en moins enclin à aider la population. Monnayant toutes aides à des prix frôlant la folie pure, les moines de Chantorage n'offrent ni divinations, ni bénédictions aux habitants et restent ainsi cloitrer dans leur monastère. Les visiteurs sont rapidement conduit à la sortie, bredouilles et déçues. Les quelques uns ayant essayé de payer leur savoir faire pour leur navire contre une somme faramineuse n'en seront sorti qu'avec un bref sermon qui n'aura semble t-il servit à rien. Espérons que le navire puisse être guidé par Dame Fortune car la Mère des Marées, elle, sera aveugle à son sillage.

Mona01.png.cc02ff85a111ffee28020a4432fe04dd.png

 

s3FAEni.png

 

III. De Tripes et de Plombs : Pointe du Crochet

2035913077_ScreenDerekPig.thumb.png.09ebaaa901c729df0eb3d2533b621e40.png       Toujours plus acculée par les actions des étrangers et des autorités, la Maison Corsandre commence à sentir le vent tourné et bon nombre de loyaliste s'élèvent contre l'Amirauté. La Pointe du Crochet est en plein ébullition alors que les découvertes sur les exactions de la compagnie sont révélées chaque jour. Le quartier est plus qu'instable pour l'heure et il est vivement conseiller aux étrangers n'ayant aucun lien avec la compagnie, d'éviter ce quartier pour le moment.
Depuis ce samedi 16 mars, des têtes de porc portant les casques ou les emblèmes de l'Amirauté ont été monté sur des piques sur les toits et le long des accès aux quartiers. Même si la garde s'efforce de détruire ces symboles, ils sont rapidement remit en place par les passants anonymes. Enfin la garde manque cruellement d'effectif et même de geôles pour gérer toutes ces arrestations alors que Tol Dagor est en sourdine. Les actions coups de poings et répétés de ces quartiers mettent un sacré coup dans l'aile de l'Amirauté qui se fait montrer du doigt pour sa désorganisation. Le Sergent Derek Beaufrais a été envoyé par l'Amirauté pour constater des incidents et procéder aux premières arrestations en compagnie d'un représentant de la Compagnie Corsandre. Un communiqué de leur part n'a pas encore été révélé.
Il se pourrait que dans les jours qui suivent, des émeutes viennent éclater dans ce quartier, soyez très prudent !

- Mise à jour de la Pointe du Crochet : 15 Avril 33

Révélation

Dock01.png.65fcee83aa86d343b96a21c37d912be4.pngLes provocations n'en finissent pas au quartier de la Pointe du Crochet. Les porcs pourrissant au soleil n'ont pas l'air de sonner la fin des hostilités envers la garde et la noblesse. Alors que les riverains ne manquent pas de fustiger les soldats à leur passage pendant certains leur jettent même du sang et des vicaires de poisson et de porc depuis les fenêtres; le quartier lui se barricade de plus en plus. C'est de vrai poste de "douane" qui se sont érigés aux portes du quartier où les malfrats et riverains du quartiers doivent montrer patte blanche pour entrer. Seuls les habitants et connaissances ont le droit de franchir les barricades, pendant que les autres doivent faire le tour. La garde quant à elle se retrouve pieds et poings liés face à la situation. Impossible de déterminer qui sont les vraies instigateurs du mouvement tant le quartier leur est fermé et que tous ont l'air de s'être associé avec eux. C'est un véritable territoire de non droit qui s'est formé et rare sont ceux qui savent ce qu'il s'y trame. On raconte des combats de chiens, de coq, du trafic en tout genre etc...
Et si la garde espérait tuer le mouvement dans l’œuf en provoquant un siège, celui-ci n'a pas l'air de plus mal se porter. Le débarcadère est devenu un vrai quai d'importation. Des barques et d'autres convois viennent des quatre coins de l'île pour approvisionner les habitants et les trouble-faits. Certains même ne manquent pas d'imagination tant les rumeurs parlent de personnes traversant les égouts chaque nuit allant et venant du quartier au lac de Kul Tiras.

Pour résumer le quartier affiche des airs d'indépendance et devient de plus en plus le repaire des trafiquants, des voleurs, évadés de prison et tout ce qui fait les beaux jours du banditisme. C'est la loi du plus fort et de celui qui a le bras le plus long qui règne ici.

s3FAEni.png

IV. "J'allume la mèche !" : Mèchumide

LaCale01.thumb.png.38d21953b303774ce33b518a638b2d4c.png

       Alors que la Cale préparait depuis un moment un combat très attendu, un Bookmaker peu scrupuleux et ses associés se sont emparés de la recette des paris. C'est autant un grand manque à gagner pour la Cale mais aussi pour les parieurs qui ont perdu de grosses sommes. Les Gangs et individuels commencent déjà à se pointer du doigt pour trouver le coupable et certains profitent déjà de la tension pour régler leurs comptes. Il est fort à parier qu'il sera possible de voir bon nombre de règlements de comptes et autres rixes à compter d'aujourd'hui et ce, un peu partout dans Boralus.
La Cale perdure tout de même et tente de rassurer ses clients comme elle le peut à coup de nouveaux combats, alcools et chansons étrangères, bien que la nouvelle traverse déjà la cité comme une trainée de poudre.

 

 

 

Mise à jour de Mèchumide : 15 Avril 33

Révélation

C'est dans une ambiance mitigée que la Cale célèbre son nouveau champion et favori en titre ce samedi 14 du quatrième mois. Sponsorisée par le Vall-Hazard, une étrangère inconnue, dite la Furie Rouge a défié  Greg "Poing de fer"  de remettre son titre en jeu. Confiant, celui a accepté le combat dans la foulée. Malgré les antécédents récent de la Cale, l'accueil du combat fût au rendez vous et le public présent. Il faut croire que la situation de trouble n'a pas tuer l'esprit de fête de la cité. Les deux combattants se disputaient la victoire devant un public avide de sang et d'argent. Les paris courraient dans les gradins et les bookmakers perdaient la tête en voyant les sommes folles glissés entre leurs doigts : Un record pour la Cale qui a enregistré une somme d'environ 2 000 pièces d'argents, tous paris confondu.
Mais c'est au quatrième round que l’inattendu arriva. Le tenant du titre depuis 10 combats consécutifs, Greg "Poing de Fer" s'écroule et mange la poussière face à la Furie Rouge. Le public est consterné, beaucoup avaient parier sur le favori et les côtes étaient hallucinantes. Pour certains, trois pièces d'argents n'est pas grand chose mais dans une période de faim comme celle-ci, certains espéraient beaucoup de ce combat et à raisons ! Mais ce n'était qu'un premier vertige. Alors que la Furie Rouge reprenait de ses forces, à elle a levé le voile et montrer la supercherie à tous et à toutes : Greg de Ruisselune, le fameux Poings de Fer, trichait. Dans ses gants de boxe se cachaient des barres d'acier lui permettant d’assommer ses adversaires d'un seul revers, d'une seule droite appliquée.
Évacué par le personnel de la Cale, Greg s'est épargné la foule qu'un bref instant. Durant toute la nuit, le quartier de Mèchumide s'est éveillé à l'appel d'une chasse à l'homme. Tous voulaient leur petite vengeance sur le mauvais gagnant et... à en croire les rumeurs ce matin, ils l'ont eu. Selon certains passants, le corps du boxeur a été retrouvé pendu dans des filets aux docks nord, non loin du Marché des Alizés. D'après eux, il aurait été battu, trainé par un cheval jusque là où il aurait été noyé et ensuite hisser dans les cordages à la vue de tous. Triste fin pour l'ancien défias.

Dock02.png.ae36f802061ea5af9b14d201bd108c1e.png

s3FAEni.png

V. "Je n'aime pas ces... "Gens" ! : Maisons des Nobles

     A la suite de l'arrivée des réfugiés Drustvari, bon nombre de voix s’élèvent chez les nobles pour accuser la Maison Malvoie et son incapacité à protéger et subvenir aux besoins de son peuple. La Grande Maison déjà en déroute, depuis la disparition de ses seigneurs, se voit infligé un nouveau coup bas de la part de ses pairs.
Les oreilles de la Maison Chantorage sifflent elles aussi suite au brouillard médiatique et au manquement au devoir et à la taxe de l'Amirauté. Outre le manque de nourriture qui ne  concerne pas encore les plus riches, certains produits de luxe viennent à manquer au Quartier Noble et dans les secteurs d'exportation.
(Pour ce cas précis je vous invite à rejoindre ce post pour suivre ou participer aux rumeurs : Nouvelles du Haut-Quartier. )

 

mike-mccarthy-villagers.thumb.jpg.0dfe3311ea89b97426d5b2a75a502b47.jpg

Révélation

Suite aux actions de chacun que ce soit dans les autres zones de Kul Tiras ou à Boralus, il est l'heure d'un premier bilan.
Le post est relativement court pour le moment afin de donner une place à votre imagination et votre liberté d'action. Tout ceci n'aura pas vocation à présenter de futurs events de ma part, mais encourager l'ensemble des personnes présente dans la zone à vivre avec elle et s'engager dans les intrigues qu'elle propose. Vous pourrez à la suite de ce post retracer vos actions ou rumeurs s'il vous prend l'envie.
L'équipe de référence se chargera aussi de développer ces intrigues et faire évoluer la situation au cours du mois. J'ajouterai certains edits suite aux premières actions en ville pour chacune des situations.

-Concept art tiré de Fable (franchise), "Funeral" de Lorenzo Lanfranconi et "Villagers" de Mike McCarthy. Un gros merci à Plume pour les screens IG !

Edit :
-Vous êtes parfaitement libre en tant que joueur de proposer de développer ces différentes intrigues de par vos actions. Vous pouvez participer à l'escalade des tensions en jouant un sculptivoire cherchant à régler ses comptes avec l'Amirauté, comme un marchand généreux souhaitant aider à nourrir la population, par exemple. Laissez place à votre créativité. L'équipe référente est présente pour répondre à vos questions !

Modifié par Patch
  • Like 16
  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

-Petit Up pour annoncer l'arrivée du premier "Rapport de situation" concernant la Situation de Chantorage à Boralus et de l'acte "Les Grains de la Colère" déroulé ce soir. (Partie II. Pas un marchand à l'horizon : Chantorage. en spoiler)
D'autres rapports sont à prévoir pour suivre l'évolution de chacune des situations en ville, ainsi que les conséquences qu'elles impliquent et la manière dont les joueurs et instances y font face.

Modifié par Patch
  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Mise à jour de la situation actuelle de Boralus : 15 Avril 33 (2019)

Sont concernés les trames et quartiers :
- I. La Voie du Marin (Camp de Réfugiés) / Drustvar.
- II. Passegué (Boralus en général) / Chantorage + Monastère de Chantorage
- III. Pointe du Crochet (Pègre / Malfrat)
- IV. Mèchumide (La Cale)

Vous êtes libre de me MP ou les autres référents pour plus d'informations.

Modifié par Patch
  • Like 3
  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...