Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

L'Atelier

Nouvelle feature de Kuretar ! Retrouvez le projet dans nos dernières annonces.
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !
Elenwe

Timeline de Kul'Tiras

Messages recommandés

Drustvar : Butte du faucon

image.png.55a00fd2804f5ae4fb57ccc2d0bb59ad.png

Le passage de Gol Osigr :

L’ensemble des terres à l’Est du Mont Cortis étant désormais purifié de la présence maléfique du Sabbat, les Maisons nobles ont été sommées à la Ferté d’Arom par Lucille Malvoie.

Il était temps de se mettre en route vers la deuxième moitié de Drustvar, au destin incertain, avec comme première destination Butte du faucon. L’inquisitrice Aubeclaire, de l’Ordre des braises, attendait de pied ferme sur place.

Le groupe emprunta donc l’ancien chemin escarpé de Gol Osigr, ce dernier étant désormais nettoyé bien que dangereux en termes de dénivelé. Ce choix s’explique par le fait que la route principale passe par la Forêt cramoisie. Or, cette dernière est de source sûre entre les mains du Sabbat, cela ayant été confirmé quelques jours auparavant lors de leur rencontre avec les Parlépines.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.ce593ee4f1d721a32adb706061193334.png

image.thumb.png.223e24ca227dbab64adf6a0373812fa3.png

image.thumb.png.c53be0e2402e1a5a0fdc33dc7823228b.png

image.png.1b602983515c8bc9f87fdd53f79216e8.png

La Butte assiégée :

En surplombant la Butte, ils y découvrirent un village en proie à l’incendie, les flammes pourléchant plusieurs maisons. Des chaloupes étaient dispersées au large des docks, avec à leur bord des villageois paniqués tentant de s’éloigner du danger. Ils retrouvèrent l’inquisitrice cachée à moins d’une lieue du village et mirent pied à terre, laissant les chevaux sur place. Sans se faire prier, les vaillants cœurs chargèrent, suivant Aubeclaire et dévalant la pente menant jusqu’au bourg.

Ils y découvrirent une Butte en état de siège, les cadavres jonchant les pavés par dizaines. Trois barricades de fortune avaient été érigées, tenues par de braves mais débordés soldats Drustvaris. Ces barricades bloquaient l’accès à la dernière portion du village, en contrebas, là où les villageois étaient évacués aussi rapide que faire se peut.

Le combat s’engagea et les troupes du Sabbat finirent par tomber avec difficulté, prises en tenaille avec d’un côté les barricades, de l’autre le groupe de renfort. Ils libérèrent également des villageois prisonniers du mauvais côté, coincés dans des emprises de magie Drust.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.66f258654d809dc09de69619f4d53d19.png

image.thumb.png.06cf8c44e98312686491231b6280695a.png

image.thumb.png.0245b5a264b8eb221eb4900957545cf1.png

image.thumb.png.30fde0bc8ae79e63809b9b57148de122.png

image.thumb.png.1983df059d98034bcd217afdd15be61a.png

image.thumb.png.ea213f176d0bed3d9d11d0676b88ffa3.png

image.png.2bee8a7059d489ec9439aa10f79e90f1.png

L’assaut final :

Le repos fut de courte durée, les rares créatures du Sabbat encore en vie se replièrent à la lisière de la forêt. Mais point de répit au rendez-vous, les grondements se firent entendre tandis que l’ennemi se regroupait afin de constituer une charge massive. Les défenseurs n’eurent que quelques minutes afin d’établir une stratégie, consistant en la répartition des forces sur les trois points à tenir, à savoir les barricades.

Les garde-mers de la Maison Peinsbourg occupèrent la première barricade, la plus proche de la lisière. La seconde barricade, intermédiaire, fut tenue par les frères de la Maison Tertrebois. Tandis que la dernière, donnant sur la place centrale, était occupée par les inquisiteurs de l’Ordre des braises et la Maison Dreux.

 

Les grondements s’intensifièrent et les hennissements des chevaux laissés en retrait glacèrent le sang. Hors de vue, certains jaillirent au galop dans le bourg, fuyant le danger. L’on ignore combien furent décimés ou réussirent à s’enfuir aux quatre coins des abords de la forêt.

La première vague déferla à toute vitesse, une meute de chiens du Sabbat, profitant de leur rapidité pour se mouvoir jusqu’aux trois barricades. Bien que nombreux, leur faible résistance – par rapport aux autres ennemis arrivant – permit d’endiguer cette vague avec une certaine aisance.

S’ensuivit une seconde vague de créatures, d’apparence humanoïdes, recousues à divers endroits et avec des têtes de porcs. Pour certaines, les mains avaient même été mutilées et remplacées par de dévastateurs armes tranchantes. Les trois barricades parvinrent avec difficulté à endiguer ces adversaires, ce qui permit à la troisième vague d’atteindre, intacte, les défenses.

Des assemblages réanimés bondirent contre les palissades de fortune, enjambant, tailladant les soldats et se frayant un chemin, faisant rompre les rangs. Les positions commencèrent à se briser, les arbalétriers en retrait n’ayant pas d’angle de tir optimal et les gardes à l’avant tombant comme des mouches.

Enfin, la quatrième et dernière vague se manifesta dans un grondement rauque, alors que toutes les barricades étaient aux prises avec l’ennemi, engagées dans la mêlée. Un massif Brise-siège jaillit d’entre les arbres de la lisière, faisant craquer branches et piétinant tout sur son passage. Sa vue était cachée pour deux des barricades et les garde-mers, exposés, signalèrent la présence du colosse dans des hurlements de panique. Le Brise-siège faisait la taille d’une maison, ses jambes étaient des troncs et son bras gauche une épaisse masse en bois entremêlée d’échardes démesurées. Sa cage thoracique dévoilait des crânes humains, entassés et imprégnés de magie Drust. En somme, une vision infernale pour ses adversaires, dont la santé mentale ne manqua pas d’en prendre un coup.

 

Le combat fit rage des trois côtés pendant une longue durée. Les soldats de Butte du faucon ne déméritèrent pas, galvanisés par le groupe de renfort. Le Brise-siège eut raison de la première barricade en l’espace de deux coups de masse. Elle fit voler chaloupes, tables, étagères et divers meubles constituant la palissade, balayant les sbires du Sabbat comme les alliés sans distinction.

La brèche était ouverte et les deux autres points à tenir ne pouvaient venir, étant déjà mobilisés. Le combat face au gargantuesque adversaire gorgé de magie Drust fut rude, bon nombre furent décimés. Certains, littéralement à un coup de trépasser, ne doivent leur survie qu’aux actions ingénieuses d’une poignée usant du feu face au mastodonte en bois. Après un combat acharné, la bête embrasée finit par s’écrouler, morte avec honneur au vu du nombre d’adversaires soit piétinés, soit broyés dans sa main libre.

 

Sœur Noëlla Bruyère, matriarche du Sabbat et meneuse de l’assaut des troupes Épine-de-bruyère finit par se dévoiler. Affaiblie par la perte de ses sbires réanimés et déjà blessée, elle fut décimée par ce qui restait des forces en état de se battre, c’est-à-dire plus grand monde.

Le groupe libéra Marten Webb, apprenti au service de l’alchimiste Warren Ashton. Ce dernier travaillait sur la concoction de feu liquide, avant d’être enlevé par le Sabbat au cours de l’assaut. Une telle arme ayant un potentiel destructeur face à l’ennemi, les braves soldats feront prochainement cap vers la Forêt cramoisie, afin de le sauver.

Les individus ayant combattu ont gagné en réputation auprès des habitants de la Butte, constituant sans nul doute les sauveurs en dernier ressort, leur évitant un bien sombre trépas.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.8c87b725b238671eb3ecf21aa7e2f1b5.png

image.thumb.png.2f39e7f50ba85d4a3d4365fef9e8fcb6.png

image.thumb.png.96c42e9494ce1777deb5e55f71957f9e.png

image.thumb.png.bf39cb38fd751a9f6e39134967e8322f.png

image.thumb.png.21b8ced7568ec6e7eed7145f3f898c8c.png

image.thumb.png.0bed951c39e4bc7dc8a361fbf4bea445.png

image.thumb.png.49d01df86c955c8044ecfbfe122cf828.png

image.thumb.png.fb6ef92681c7abb9889cdcf07fd22de4.png

 

Individus notables (i.e. les joueurs) impliqués lors de cette partie de l’aventure :

Élie Griseaube, Lilya de Veillepin, Walter Ancrenoire, Cléandre Hautvol, Cyrène Bouclevent, Elisa Dreux, Hélioth Vivécume, Heideck Tertrebois, Pacôme Couterelle, Viktor D. Kolt, Lyanna Corbevoie et Lesfred Tertrebois.

Merci de votre participation.

image.png

image.png

Modifié par Lesfred Tertrebois
  • Like 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

FortDaelin.png

s3FAEni.png

Boss001.png Après avoir sauvé le Reflux-mort de l'oppression, les forces au complet se sont retrouvés au Fort Daelin accompagnées de l’écuyer Augustus III. C'est après plusieurs assauts faisant rugir les tours du fort étoilé que les renforts sont ressentis victorieux de la vague inquiétante de nagas. Croisant brutes, sorcières et myrmidons, les héros de la 7e Légion ainsi que des maisons nobles sont parvenus à mater les ambitions de ces bêtes d'écailles, à un prix élevé.

En effet, les blessés furent nombreux  mais la victoire fût arrachée avec mérite et courage par ces combattants triomphants aujourd'hui comme de demain.

 

Boss002.pngAprès une semaine de repos ou de convalescence pour certains, l'heure était au départ. C'était sans compter sur le recul brusque des Nagas attirant alors l'attention des gardes comme des héros. Le calme avant la tempête. La présence de Pyra Ferwight, mage de la 7e Légion fût décisive dans cette préparation, sentant le trouble d'origine arcanique, elle put informer et guider les préparatifs comme il se doit. C'est alors que la Fierté d'Azshara, émanation monstrueuse à l'image de sa créatrice, fît son apparition sur le Delta du Brunant, là où le Seigneur Courvoisier et les dignitaires Hellington se trouvaient également. Bien que décontenancées, les forces du Fort Daelin mêlées aux hommes d'action de la 7e Légion et des Maisons Nobles ont su venir à bout de l'abomination des mers. L'ingéniosité de chacun à su primer sur le nature critique de la situation, qu'il s'agisse des lance-harpons revisités par le Sergent Sider et son Soldat Downsley, que sur le canon côtier de l'Agent Ladimore secondé par Pyra Ferwight et la Soeur Ondeliée.

s3FAEni.png

Révélation

Merci beaucoup pour votre participation !

Boss003.pngboss004.png

  • Like 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Drustvar : la Forêt cramoisie

image.png.59ff8b515dc0a55bb6bf092bd5bae1e9.png

Il faut sauver l’alchimiste Ashton :

Les Maisons nobles, fortes de leur victoire à Butte du faucon, ont décidé de continuer sur leur lancée pour organiser une battue au sein de la Forêt cramoisie. L’alchimiste Warren Ashton et plusieurs villageois ont en effet été enlevés au cours du siège tenu sur la bourgade, d’après les dires du maire Leandro Royston.

L’apprenti de Ashton, dénommé Marten Webb et sauvé au cours de la bataille remit ce qui faisait l’objet de travaux de la part de son maitre, avant qu’il ne soit enlevé. Du feu liquide, des concoctions qui, une fois le contenu visqueux entré au contact de l’air – et donc que la fiole se brise – finit par s’embraser.

 

La petite troupe se mit en route au sein des bois, avec une ambiance pesante. L’air était lourd, le ciel cramoisi comme à son habitude, des murmures pouvaient se faire entendre à divers endroits, tandis que des cris stridents perçaient à travers la forêt, de temps à autre, venant glacer le sang, même pour les plus enhardis.

Ils évitèrent plusieurs brutes noueuses en déviant des grandes routes pavées, longeant des petits sentiers, escaladant des buttes et empruntant des chemins escarpés, le tout afin de retrouver l’inquisitrice Aubeclaire de l’Ordre des braises.

Ils firent d’une pierre deux coups puisque cette dernière avait mis la main sur l’alchimiste. Peu gardé, l’opération de sauvetage fut rapide et efficace et ils parvinrent donc à l’extraire sans peine.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.dfcb4d690d657b1b92023a59bcb45695.png

image.thumb.png.c255d752f7d362e45259fada925776a7.png

image.thumb.png.04057c4cea444ec6ee214e2ba9746188.png

image.thumb.png.081306958c1bdb22037a1fe870d3e8d1.png

image.thumb.png.5df715cfc1ffd70bec608bdaa61589cb.png

image.png.cd73c42e40aa3c92701642e93b5224d1.png

Le rituel :

Non loin de l’alchimiste, la forêt battait son plein au travers de rites. L’air semblait vibrer par instants, comme empli de malice, la magie du Sabbat était canalisée et trois matriarches s’affairaient, en train de mener à bien une incantation.  Le groupe tenta ainsi d’y mettre un terme, non sans peine, face à de si redoutables adversaires. C’était sans compter sur l’utilisation du feu liquide, fraichement distribué, qu’ils en vinrent à bout. Ils parvinrent à endiguer les actes des Matrones Elsbeth Garrick, Espéra Sylvenoire et Stéphanie Antrevert, cette dernière se sacrifiant pour insuffler les carences liées au rite.

 

Sans vraiment savoir s’ils avaient réussi ou non et quels étaient les tenants et aboutissants liés à de telles pratiques, la petite troupe poursuivit ses actions au fin fond des bois. Ils libérèrent ainsi d’autres villageois enlevés de Butte du faucon et pulvérisèrent un totem Drust. L’effigie monstrueuse aussi grande qu’un homme, faite de bois et d’os, semblait être un catalyseur de ce rituel.

Enfin, l’alchimiste Ahston, avec l’aide du groupe, récolta plusieurs charmes de sorcières présents sur des serviteurs du Sabbat. Après avoir passé du temps enfermé en cage à les observer, il en avait déduit que ces charmes pouvaient être utilisés afin de contrôler des assemblages en tous genres, réanimés. Il se mit alors en tête de les combiner pour en créer trois plus puissants, si d’aventure des ennemis redoutables venaient à leur faire face.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.355782bd5bce99cc521fe0188c692afe.png

image.thumb.png.afcce4ccc5d2f46c2841787ef2924996.png

image.thumb.png.6373aa6eecf444b67e765e7fc4a2196b.png

image.thumb.png.a476577fdf4435529290c87e868e555c.png

image.thumb.png.2d9052e8e21270b4b0c3076931c7f4fa.png

image.png.418336ef68d2e9ca8f171c1802cf48b1.png

Gol Inath :

Enfin, le groupe de vaillants cœurs arriva à l’épicentre de la magie du Sabbat, là où le rituel se destinait. Un cimetière d’assemblages figés se dressait devant un arbre gigantesque, Gol Inath. Les monstres étaient inanimés, donnant un côté d’autant plus effrayant à l’endroit. Les flux semblaient se concentrer au sein de l’arbre et quelque chose se tramait visiblement en dessous, ils s’empressèrent donc de s’engouffrer par l’entrée au niveau du tronc.

Ils y découvrirent avec effroi une antique menace, ravivée par de sordides rites du Sabbat. Calamité des premiers Tirassiens, abomination gargantuesque, Gorak Tul, fraichement invoqué, jaillissait des Ulterres au travers d’un portail. L’ensemble des humains prit un coup violent au niveau du mental, devant la menace incommensurable et les émanations du mastodonte, sa voix caverneuse et ses maléfices faisant même trembler les plus braves.

Le combat fit rage, certains tentant de se replier, d’autres n’écoutant qu’un courage insensé pour oser se frotter au roi Drust, tâchant d’imiter la prouesse d’Arom Malvoie et de ses hommes plusieurs centaines d’années auparavant.

Le seigneur des Terres Brûlées semblait imperturbable face à la rouée de coups des audacieux ayant rejoint la mêlée. Déferlant sortilèges, plongeant dans une torpeur sans nom plusieurs individus, il finit par montrer des signes de faiblesse. En effet, il se mit à reculer, pas à pas, comme attiré par le portail duquel il avait pu jaillir. Tel un aimant, il finit aux portes du royaume dont il venait de surgir.

Le rituel, endigué par le groupe, contraint le roi Drust à battre en retraite contre son gré, aspiré par le portail tandis qu’il se maintenait sur place du mieux que faire se peut, bien décidé à ne pas retourner de l’autre côté. C’est alors qu’il saisit par le buste le brave fauconnier Helioth Vivécume, fauconnier surnommé « Infrangible de la Butte » après ses exploits dans la bataille de Butte du faucon. Coincé dans la poigne titanesque de Gorak Tul, les actions héroïques de ses alliés ne changèrent pas son destin funeste. Avec le rituel précédemment interrompu, le roi Drust, affaibli et attiré à nouveau dans les Ulterres, repartit avec son trophée bien en main. Helioth Vivécume passa le portail contre son gré et disparut en outre monde.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.a7f6ae7fb21add2a568ac9cbbcf4dbdb.png

image.thumb.png.33ced90ab26c80ecba5ffaad89f9f2f7.png

image.thumb.png.820fbc5e4b2dd2256e5eacf80fafc74f.png

image.thumb.png.1bdcf6b18fc715ab324b349b06cf4abb.png

image.thumb.png.47fe37a0c2b0ae4560306e6d7b4cd079.png

image.thumb.png.934a97a6b9155a5db224c3f151042361.png

image.png.a4b1bb27eab2b795aeb46e2f67518456.png

Échappatoire :

La grotte s’effondrait sur elle-même et des pierres se délogeaient à divers endroits. Pas le temps de pleurer le destin tragique de leur allié, le groupe s’enfuit de Gol Inath en courant. A l’extérieur, l’armée du Sabbat était en train de s’animer, prenant vie. Chaque assemblage se gorgeait de maléfices et commençait à se mouvoir. La survie des échappés de Gol Inath n’est due qu’à la confection des charmes combinés par l’alchimiste Ahston. Avec ceux-ci, ils purent ainsi prendre le contrôle de trois redoutables brise-sièges du Sabbat, colosses épineux de la taille d’une maison.

Les géants de bois sous emprise des charmes massacrèrent les plus petits assemblages, frappant et balayant tout sur leur passage. La cohue était telle et les serviteurs du Sabbat décimés par dizaines que ces derniers commencèrent à se disperser aux quatre coins de la forêt. Finalement, les trois brise-sièges sous contrôle des charmes furent démembrés à tour de rôle et brûlés, afin d’éviter qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains, une fois repartis.

 

Bien que ce soit la débandade pour les forces restantes au sein de la Forêt cramoisie, que les villageois ont été sauvés, le groupe ne rentra pas haut les cœurs et le sourire aux lèvres. L’apparition de Gorak Tul en a chamboulé plus d’un et ils ne doivent leur survie qu’au fait qu’il ait été attiré à nouveau dans les Ulterres, avant de tous se faire massacrer. La mort de Helioth Vivécume venant ajouter une dose de chagrin parmi ses proches confrères.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.e89966b5598224a0ced0f421b9c1de37.png

image.thumb.png.b126dae47ad62757fba59f752741c2bd.png

image.thumb.png.338d2c5faaedef536e30f791c14cf3aa.png

 

Individus notables (i.e. les joueurs) impliqués lors de cette partie de l’aventure : Amedy de Val-Archer, Aïleen Lovell, Cléandre Hautvol, Cyrène Bouclevent, Elisa Dreux, Grey Kendrick, Heideck Tertrebois, Helioth Vivécume, Lesfred Tertrebois, Lyanna Corbevoie, Pacôme Couterelle, Terrence Howard, Elie Griseaube, Marv Orlombus.

Merci de votre participation.

image.png

Modifié par Lesfred Tertrebois
  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Drustvar : les terres avoisinantes de Corlain

image.png.ea6dc30c9bceba5fd3d6144111aff9ec.png

La Cime du guetteur :

À la suite de prouesses au Sud-Ouest, au sein de la Forêt Cramoisie et à Butte du faucon, les différentes Maisons nobles investies en Drustvar ont rallié la Ferté d'Arom. De là, elles purent élaborer une approche concernant la dernière poche de résistance du Sabbat : Corlain. En la présence de Dame Lucille Malvoie et du maréchal Everite Reade, la décision fut prise d'investir la tour de la Cime du Guetteur. En effet, l'endroit surplombant Corlain offre une position stratégique et permet d'avancer l'ensemble des soldats de chaque Maison, afin d'entamer un siège sur les Hauts de Corlain, la présence du Sabbat devenant de plus en plus une certitude derrière les remparts.


Le groupe se mit donc en route de la Ferté jusqu'à la Cime, sous la neige, afin de s'assurer de la sûreté des lieux. La tour était gardée par des soldats de la Maison Malvoie asservis, ressemblant fortement aux autres, au détail près qu'une aura du Sabbat les enveloppait et que de leurs yeux émanaient des teintes bleutées malveillantes. Une sorcière du nom de Sœur Adela, en charge de superviser le détachement de gardes asservis, fut terrassée au sein même de la tour, non sans donner du fil à retordre aux braves défenseurs de Drustvar. Les inquisiteurs de l'Ordre des braises et plusieurs gardes, non asservis cette fois et escortant Dame Lucille Malvoie ne tardèrent pas à se montrer une fois l'endroit sécurisé.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.69d503dd8b72900f34165b22d86b2350.png

image.thumb.png.281f07e1a517f54d1a5a73a780cdcfa4.png

image.thumb.png.beadff809b7c30d60c729749ab7eac77.png

image.thumb.png.0993176639860160f524450ed3c4e7af.png

image.thumb.png.23029f4524324ed9206bf730a0726d48.png

image.png.e14f220c31a255c22582d61a35488e18.png

L'armurerie de Corlain :


Le maréchal Everite Reade fit part des intentions de Lucille à participer au prochain combat pour les Hauts de Corlain, afin de se battre pour son foyer. Le groupe fut alors chargé de rallier l'armurerie, isolée du reste du village, dans le but de ramener ici le forgeron de bonne renommée Angus Ballast. Son rôle étant de confectionner une armure qui soit digne de l'héritière de la Maison Malvoie.

Par la même occasion, l'héritière en question, Lucille, remit une gerbe de fleurs. Visiblement émue et sachant que le groupe allait s'approcher plus que quiconque de la Chapelle des Bois-blancs, elle avait une requête particulière : déposer ce bouquet sur la tombe de son défunt promis, Alexander Lemarchant. L'histoire de l'assassinat d'Alexander, le jour de son mariage avec Dame Malvoie est connue de tout Drustvari qui se respecte, qui plus est issu de la noblesse. Compatissants et n'osant refuser les volontés de la suzeraine en devenir, la requête fut acceptée.

La petite troupe accompagna donc l'inquisiteur Yorrick de l'Ordre des braises jusqu'à l'armurerie, afin d'y récupérer le forgeron Angus. Ce dernier était barricadé dans la cave, lourdement armé, alors que la forge avait visiblement subi un assaut de gardes asservis par le Sabbat. Le sauvetage fut opéré avec minutie, tandis que les possédés furent décimés et le forgeron évacué par l'inquisiteur. L'armurerie désormais vidée de son propriétaire et trop exposée ne représentait pas un grand intérêt, le groupe se mit donc aussitôt en route vers le Nord.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.4eb82baeeea3b649701c1255aa8dc942.png

image.thumb.png.f9f641e4c42d965a686cbc79cef11aed.png

image.thumb.png.b970eee20e47f3568cd367c9c6fffc66.png

image.thumb.png.99cdbcd477722b40a04fc9c1aaab36fe.png

image.thumb.png.27c59bf74204fd6dd3cc382d1d242f13.png

image.png.200ff57d0c07b6c22f166cfaaec7d68a.png

Stupeur et révélations :

À l'extrême Ouest de tout Kul Tiras, là où ciel, terre et mer se côtoient se trouve la Chapelle des Bois-Blancs, au bord de la falaise. L'endroit, comme figé dans le temps, faisait état de l'absence de vie et de visiteurs dans les parages. Certains éléments semblaient délabrés et l'influence si forte du Sabbat dans la région en aurait presque fait disparaitre celle de la Mère des marées, en ce lieu de culte.

La gerbe de fleurs fut déposée sur la tombe et l'action en fit jaillir l'apparence fantomatique d'Alexander Lemarchant, défunt promis de Dame Lucille Malvoie, mort le jour de leur union. La surprise une fois passée de voir bondir le fantôme et s'être assuré de son absence d'agressivité, le groupe voulut repartir de l'endroit. C'était sans compter sur les supplications d'Alexander, retenu à la chapelle contre son gré. Il implora la petite troupe de trouver l'alliance qu'il comptait passer au doigt de sa promise Lucille, quelque part dans les environs. L'objet semblait lié à lui et cette connexion le maintenait sous cette enveloppe spectrale, bloqué ici à jamais.

Malgré de nombreuses réticences à l'idée d'aider un fantôme, les nobles les plus sensibles à la tragédie d'Alexander se mirent en quête de la bague, bon gré mal gré. L'alliance, alors logée entre deux pavés au pied de l'autel fut repérée bien vite, son scintillement contrastant avec le temps gris et la morosité de l'endroit. Que ne fut la surprise - ou l'effroi pour certains - lorsque le bijou fut pris en main et que le groupe se retrouva transporté. Le temps semblait s'écouler mais vers le passé, tandis que le climat changeait de la tombée de neige pour un soleil radieux. L'endroit grouilla à nouveau de monde, soigneusement habillés pour l'événement : ils se retrouvèrent des mois auparavant, plongés dans la cérémonie d'union de Lucille et Alexander.


Coincés dans une Chapelle des Bois-Blancs à la temporalité brisée, les réactions furent variables. Certains furent tristement émerveillés de vivre cet événement du passé, d'autres tentèrent d'interagir avec ceux présents, en vain, tandis que bon nombre se mit en quête d'indices pour retourner à l'instant présent au plus vite. Ils écoutent les conversations, fouillèrent du regard chaque recoin du mariage. C'est une dispute en huit-clos, entre le couple Malvoie - le seigneur Arthur et sa Dame Méridith - qui attira l'attention. Si le père de Lucille semblait doux et aux anges, la mère ne consentait nullement à cette union. Furieuse que son époux donne son approbation et sacrifie l'héritage Malvoie pour quelqu'un n'étant pas issu d'une grande lignée, elle s'éclipsa dans les sous-sols de la chapelle, tandis que le seigneur Malvoie amenait sa fille jusqu'à l'autel.


Le groupe, spectateur, découvrit avec effroi que c'est Dame Méridith Malvoie, mère de Lucille, qui commanda l'assassinat de son gendre en devenir, Alexander. De la cave, elle remit une récompense à un tueur à gage - Roland dit Le Couteau, de l'organisation de la Main-Rouge - et le somma de passer à l'action, comme convenu. L'action était donc belle et bien préméditée par la mère et, tandis que les convives, massés dans les rangées de bancs devant l'autel écoutaient le seigneur Arthur Malvoie, l'assassin Roland passa à l'acte. Posté derrière une rangée d'épais buissons, son carreau d'arbalète fit mouche dans la gorge du promis Alexander. La vision du groupe témoin de la scène se brisa, avec comme dernières images Lucille s'évanouissant dans les bras de son père, les gardes arrivant de toute part et les convives hurlant dans un mouvement de panique généralisé. Alexander Lemarchant, promis à Lucille Malvoie fut donc assassiné le jour de leur mariage, sur ordre de la mère Méridith Malvoie.
 

Les témoins de la scène quittèrent donc la Chapelle des Bois-Blancs en silence et repartirent avec la bague pour offrir le repos au fantomatique Alexander. De telles nouvelles ne tarderont pas à se faire savoir parmi la noblesse Tirassienne, à qui veut bien croire les visions éperdues des témoins de la scène choquante. L'ensemble des troupes se prépareront par la suite au siège imminent sur les Hauts de Corlain, dernière place fortifiée du Sabbat.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.54c5117ed33541e97141e40cd10d4810.png

image.thumb.png.18810dd1eb9588e75ea0dc421a99325d.png

image.thumb.png.9d03ccec9482314068c25e4ec11ecc88.png

image.thumb.png.cada93cebd571fbe82464e05d3e5946d.png

image.thumb.png.97225508bc3279538c8af6ef57cfef66.png

image.thumb.png.01fe61cf8094bbbeb9931552f033aa1f.png

image.thumb.png.0cbd3e3f43181a5e3eabe0e3062a84d4.png


 

Individus notables (i.e. les joueurs) impliqués lors de cette partie de l’aventure : Adèle Deauclaire, Aïleen Lovell, Cyrène Bouclevent, Lindsay Beaufort, Marv Orlombus, Pacôme Couterelle, Terrence Howard, Walter Ancrenoire, Yves Brisemarée, Élie Griseaube et Lesfred Tertrebois.

Merci de votre participation.

Carte actualisée selon la situation de la trame, avec les zones sous contrôle allié, celles au destin incertain et celles hostiles.

Révélation

image.png.21ba26007299aaff887f31b9a2b83925.png

 

image.png

image.png

Modifié par Lesfred Tertrebois
  • Like 9

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Drustvar : la bataille des Hauts de Corlain

image.png.ea6dc30c9bceba5fd3d6144111aff9ec.png

Le siège tourne au chaos :

Les différentes Maisons nobles, après avoir repris les terres du Nord-Ouest, ont investi les abords des Hauts de Corlain, afin d’y établir un siège. Dernière place forte du Sabbat Malecarde, l’endroit était bien gardé et nul ne savait avec exactitude le nombre de forces ennemies derrière les remparts.

Le forgeron Angus remit à Dame Malvoie une arme confectionnée, ce pour quoi il avait été ramené précédemment de l’armurerie. Le tromblon, répondant au nom de Sorcicide, pouvait alors cracher une mitraille d’argent sur n’importe quelle cible. De surcroit, ce même forgeron fit part de la réalisation d’un boulet de canon, embelli d’argent. Cette confection répondait à l’obstacle de la porte principale de la ville, alors fermée par ses défenseurs, mais aussi renforcée par des maléfices. Impénétrable donc.

Un camp fut établi sur la Crête du Lancier, à la Cime du guetteur et à la volière de Corlain. De là, les soldats des Maisons nobles, au côté de ceux restants de la Maison Malvoie, régente de Drustvar, entamèrent le siège. Le calme ambiant des préparatifs fut brisé par un bruit de cor, suivi de coups de feu et de cris au loin. Les messagers arrivèrent essoufflés jusqu’au centre de commandement, afin d’annoncer de bien sombres nouvelles.

Le capitaine Bonvent, de la garde de la Maison Malvoie, avait trahi ses allégeances et rejoint les rangs du Sabbat, de plein gré. Ses hommes, non asservis également, rallièrent le camp de l’adversaire et prirent le contrôle du campement de la Crête du Lancier, avec la majorité de l’artillerie. En outre, le Sabbat força la main aux autres camps établis pour le siège, en faisant pleuvoir les sorts depuis les remparts, jusqu’en contrebas. Cette double manœuvre perfide avança l’heure fatidique pour les Hauts de Corlain, le groupe se mit en route d’urgence vers le champ de bataille.

Ils découvrirent un véritable chaos sur place, alors que des flèches étaient tirées vers l’intérieur, par-dessus les murs. Les soldats piétinaient, au pied des remparts, sous les volées de maléfices. Si la porte n’était pas détruite rapidement pour permettre l’entrée des troupes, ces dernières risqueraient de constituer un amas de cadavres et d’âmes prêtes à servir le Sabbat pour réanimer leurs assemblages.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.988ad4d61350137f90591461eae9c89f.png

image.thumb.png.4567fb4e033c89c910d5208a81a0ac47.png

image.thumb.png.c0b7bccfa653f29ce56095b30ef9831d.png

image.thumb.png.3b57c106a31934ac20038549d6cd5e35.png

image.thumb.png.6d6204520454bd84cb41697c907b7fdb.png

 

image.png.96a5097b0e1081c75580758c0c7a4942.png

La brèche :

Sur instructions du lieutenant Brislame, le groupe bifurqua en direction du camp du capitaine Bonvent et de ses traitres. Afin de tirer le boulet de canon enrobé d’argent pour détruire la porte renforcée par magie, il convenait de remettre la main sur le stock de poudre.

La vaillante troupe dépêchée sur place rejoignit les rangs de certains soldats de leurs Maisons, afin d’y massacrer les traitres. Les gardes de la Maison Malvoie, aux ordres du capitaine Bonvent, furent décimés, tandis que leur meneur prenait part à la bataille entre les tentes à leurs côtés. Le félon paya de sa vie la traitrise à l’égard des Drustvaris, et fut massacré au même titre que tout autre traitre.

Enhardis après avoir rendu justice à l’égard de Dame Malvoie, ils repartirent avec des tonneaux de poudre jusqu’au lieutenant Brislame. Sur place, le maréchal Éverit Reade avec l’héritière Lucille et ses inquisiteurs supervisaient du mieux que possible la bataille. Le canon fut chargé et, d’un tir net, fit sauter la porte des Hauts de Corlain, en même temps que ses protections.

Ni une ni deux, alors que les volées de sortilèges se maintenaient, l’ensemble des soldats mobilisé devant l’accès principal s’engouffra en hurlant, suivi du groupe. Ils pouvaient enfin pénétrer dans la place forte, derrière les murs.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.41419283acbbcc3254f6a16521fffe0c.png

image.thumb.png.b62bf91e7ed636feeb3ceab11c4c5825.png

image.thumb.png.deccfef59a327deec31a0b5da14284da.png

image.thumb.png.a5aa739bff833a376dcb9d82ed5df7b2.png

image.png.735bafaa5df5ee150490a169b91366b8.png

Ouvrez les portes :

L’intérieur des Hauts de Corlain n’avait pas plus à envier que l’extérieur. Chaque soldat s’engageait dans la mêlée, se dispersait dans les ruelles, afin de s’en prendre aux gardes des Malvoie asservis, aux sorcières, assemblages réanimés et autres créatures malfaisantes.

Comme convenu dans le plan initial, l’ouverture des autres portes dans les remparts était primordiale, afin de faciliter l’insertion des troupes, accélérer la prise du fief et limiter les pertes. Le groupe longea donc les murs par la droite, tailladant quiconque oserait se mettre sur leur chemin. Après l’affrontement d’un colosse réanimé, dont les flammes eurent raison de lui, ils ouvrirent les deux autres portes, côté Est.

La bataille battait son plein et il fallait désormais se frayer un chemin jusqu’à l’entrée du Manoir de la Maison Malvoie. Ils se faufilèrent donc dans les ruelles, profitant de la cohue et de l’ennemi déjà aux prises avec les alliés. La troupe se reconstitua avec Dame Malvoie, le maréchal et les inquisiteurs de l’Ordre des braises, au niveau des jardins du Manoir en question.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.5e8ed97741eaad65fec1561f3a17d8c8.png

image.thumb.png.d676894c752b3932876891f6ae328d70.png

image.thumb.png.4246e52a949b3135d87c00dd343af452.png

image.thumb.png.b8b85b9ee786021134179168b1396a9e.png

image.thumb.png.b97562c211f5481f15fdbb041935a3c2.png

 

image.png.30c4e46a691dc4492fd1ba1f427135db.png

Sombres retrouvailles :

Fonçant tête baissée vers l’entrée, un mur de flammes translucides barra la route et piéga Lucille et le maréchal, au côté du vaillant groupe, les inquisiteurs étant coupés du reste, du mauvais côté. Dame Méridith et le seigneur Arthur Malvoie firent leur apparition, sous une apparence des plus détestables. Il n’y avait plus rien d’humain dans ce que dégageait le couple. La connexion fut établie, entre les rumeurs de « la Mère du Sabbat Malecarde » et Dame Méridith Malvoie, qui n’étaient alors qu’une seule et même personne.

Sous la surprise de chacun, le maréchal, mettant en garde Dame Méridith, fut saisi par un puissant sortilège et soulevé du sol. Il n’en retomba alors que sous une apparence enveloppée de maléfices du Sabbat : Everit Reade, protecteur de Lucille et grand ami, venait de tomber dans les griffes du Sabbat. Il se retourna à l’encontre du groupe, tailladant ceux avec qui il avait bataillé jusqu’alors au cours de la reconquête de Drustvar.

Les propriétaires du Manoir s’échappèrent donc à l’intérieur de leur demeure, tandis que Lucille et ses braves protecteurs se retrouvèrent aux prises avec un maréchal asservi. Le combat fut rude et douloureux, tandis que les coups fusèrent sur chacun servant de rempart entre l’héritière et son assaillant. Le maréchal fut finalement terrassé, non sans mal, certains ayant côtoyé plus que jamais les portes de la mort.

Désormais, c’est un groupe déjà bien affaibli par la bataille des Hauts de Corlain qui se tourne vers la pièce finale de cette reconquête : le Manoir de la Maison Malvoie. Que la Mère des Marées protège chacun d’eux contre quoi qu'il se trouve à l’intérieur…

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.63dac5e308dcd09a3c7943c342006327.png

image.thumb.png.7fb4852789b7e61c614da995db9c38ee.png

image.thumb.png.04ece468531c731828219c95fa534669.png

image.thumb.png.f657218eee572cb4a186cf9dedd78bd0.png

 

Individus notables (i.e. les joueurs) impliqués lors de cette partie de l’aventure : Adèle Deauclaire, Aïleen Lovell, Cléandre Hautvol, Cyrène Bouclevent, Heideck Tertrebois, Hildebrand Vérgy, Lesfred Tertrebois, Marv Orlombus, Thomasin de Ruisseval, Walter Ancrenoire, Yngvild Tertrebois, Yves Brisemarée, Élie Griseaube.

Merci de votre participation.

Modifié par Lesfred Tertrebois
  • Like 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

795b30ceb7043b0d4a98a23cdf58342b.png

s3FAEni.png

AbyssR02.PNGC'est dans la continuité des événements de la campagne que les troupes cheminaient vers Brennadam, point culminant des forces de la Résistance du Sillage des Tempêtes, des forces Boraléennes et du camp de l'escouade de la Septième Légion. Tenus mutuellement informés par le Maire Roz puis par le Frère Pike et Taelia, les forces armées disponibles se sont déployées vers le nord de la Vallée, passant par différentes étapes.

La première, sans doutes la plus simple, était d'enquêter sur le fonctionnement hasardeux des centres de construction de la Vallée, la Scierie Scripps, plus proche de Brennadam, fût le premier théâtre de la tromperie du Seigneur Chantorage. Répandant des déclarations indépendantistes et revanchardes, les forces en présence découvraient alors le tout autre visage du Seigneur en place, choquant alors tout ceux qui vivait dans la vallée, eux qui avaient connus un homme aimable AbyssR03.pnget loin de tout mauvais dessins.  Le pire était à venir, en effet, le responsable du Chantier Naval Frère Addington avait été découvert mort, sauvagement assassiné par de mystérieux eaugures. Il n'en fallu pas plus aux forces armées pour dégager l'accès aux chantiers navals et ainsi faire mordre la poussière aux intrus.

De mauvaises surprises en mauvaises surprises, nos héros découvraient avec effroi que les eaugures avaient contraint les travailleurs à la tâche par le biais d'une sombre magie. Une entreprise bien vite déjouée par les forces en présence. Les ouvriers souffrant d'extrême fatigue ou de maux plus sévères ont rapidement été pris en charge. Il s'avère que le chantier naval était sous le contrôle de Soeur Ava accompagnée de trois initiés répondant à ses ordres.

AbyssR06.pngUne fois le petit groupe mis hors-jeu, Addington ainsi que toutes les autres victimes de ce quatuor infernal ont pu trouver le repos dans une cérémonie destinée aux défunts. Les autres travailleurs, ayant pu être sauvés ont trouver réconfort, nourriture et chaleur auprès des habitants de Brennadam. L'un d'eux Samuel Williams en charge des réparations sur le chantier naval, se trouvant engagé dans une féroce rancœur envers le Seigneur Chantorage prit les armes avec le reste des forces armées, Taelia et Frère Pike. Le lendemain, La Saumeforge, étant la prochaine étape mais également le point le plus proche, c'est l'Agent Lazare et la Dame Ferwight qui partirent en éclaireur. Libérant au passage d'autres prisonniers captifs par la volonté d'un garde marée corrompu, un certain : Pontus. 

AbyssR07.png

Croisé le fer avec un garde marée est d'ores et déjà un acte complexe, d'autant plus quand celui-ci se révèle être un K'thir : c'est sous la pression des murmures que les défenseurs de la Vallée parvinrent à le défaire. Pontus n'est plus, les ouvriers de la Saumeforge éprouvés par les superviseurs véreux de Chantorage trouvèrent enfin le repos. Dernière cible et pas des moindres, les Grééments Layson & fils, gardés par le Parle-vague Reid, membre du conseil des eaugures.  Frère Pike, dans une volonté bienfaitrice chercha à dialoguer avec le conseiller, en vain. Le groupe se trouvait confronté à Ressac, une menace élémentaire amalgamée d'âmes désormais piégées dans un torrent vengeur. Le géant souffreteux se trouva libéré de sa souffrance par la suite, grâce au courage des combattants.

Désormais convaincu dAbyssR13.pnge la duplicité du Conseil, les bienfaiteurs de la Vallée prirent la route vers le Croisement des Marées où les troupes accompagnées de Taelia affrontaient les relevés contrôlés par des âmes dérobées, une fois le passage enfoncé, les forces du chevalier-lieutenants Grandazur et Beaulieu et du Capitaine Gillette prirent le contrôle de Port-Brumaire dans une nouvelle bataille, pendant ce temps, l'élite de ces opérations investi la Mélodie abyssale, sœur jumelle du navire du feu Amiral suprême - Daelin Portvaillant. A l'intérieur, ils trouvèrent des villageois à la merci de k'thir corrupteurs, bien vite libérés. Certain que la Mélodie abyssale ne pouvait qu'alimenter les sombres projets du Seigneur Chantorage, des bâtons de focalisation ont été installés, favorisant alors la naissance du rituel de l'orage orchestré par Frère Pike et la Soeur Ondeliée. Mais avant sa destruction, l'équipe de choc renversa le Frère Halsey et parvint à libérer Samuel Williams, une nouvelle fois.

Comme un ultime signe de victoire, le navire subit le courroux de l'orage, la foudre tomba encore et encore, embrasant le mât, faisant craquer le bois, le pont, la cale. De leur sombre entreprise, il ne devait rester que des cendres.

"J’ignore quelles horreurs nous attendent encore, mais la Mélodie abyssale ne doit pas suivre sa jumelle dans le sanctuaire des Tempêtes. Nous allons priver ces monstres du fruit de leur travail en le réduisant en cendres à l’aide de la magie même qu’ils cherchent à corrompre. Le rituel est prêt." - Frère Pike

 

AbyssR14.png?width=820&height=473

 

s3FAEni.png

 

Révélation

Merci aux participants !

AbyssR01.pngAbyssR04.png

 

 

 

 

 

 

AbyssR05.pngAbyssR08.png

 

 

 

 

 

 

AbyssR10.pngAbyssR11.png

Modifié par Plume
  • Like 10

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Drustvar : le Manoir de la Maison Malvoie

image.png.55c1056709a520b835701db674544386.png

Le grand vestibule :

Après leur combat endiablé face au maréchal Everite Reade asservi, le groupe temporisa quelques minutes afin de se requinquer, au pied du Manoir Malvoie. Ce fut l’occasion pour la Parlépine Morweyn, rencontrée plusieurs semaines auparavant à Gol Koval, de se joindre à eux, ayant rallié l’endroit par les airs. Tandis que la bataille du siège faisait encore rage derrière eux, les nobles des différentes Maisons, accompagnés de soldats, s’engagèrent dans le Manoir.

Ils y découvrirent l’intérieur, le mobilier Drustvari semblait luxueux, à défaut d’avoir besoin d’un bon coup de nettoyage. L’endroit dégageait un côté sinistre, lugubre. Un orgue faisait cracher un puissant son, une ode à la mort, la mélodie venant glacer le sang des braves soldats, tandis que les notes sortaient de la tuyauterie visible dans le grand vestibule. Les sens de beaucoup semblaient se brouiller petit à petit, tant la magie Drust imprégnant l’endroit était forte.

Dame Méridith dominait la grande salle, jugeant du regard la petite troupe d’intrus dans son domaine. Après un bref échange entre la mère et la fille, un rire cinglant traversa la pièce, alors que la maitresse des lieux s’éclipsait via un sortilège, pleine de malice. L’orgue continuant de jouer, tandis que le Manoir prenait vie, semblait s’animer suite à la venue d’intrus, les ombres et jeux de lumière dansant dans les couloirs.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.8b7ae641a5f5b6be073005283c29924e.png

image.thumb.png.e8ac67a308aff263a160e37f34df49a1.png

image.thumb.png.b7d980c6f33da521d291d72fb9c83e64.png

image.png.e233ece499890fdd089d791530cabda3.png

Le pavillon de chasse :

Le groupe s’engagea donc plus profondément dans le Manoir Malvoie, devant nettoyer le niveau du rez-de-chaussée ainsi que l’étage supérieur, alors que Lucille et ses inquisiteurs se rendaient à la cave. Ils commencèrent par l’aile Est. En ouvrant la porte, ils découvrirent un immense salon couplé à une bibliothèque. Une petite foule de citadins coincée dans le pavillon de chasse, en train de murmurer, reportèrent leur attention sur les arrivistes.

Sur le qui-vive, après des échanges houleux semés de méfiance, il s’avéra que ces citadins de Corlain avaient été confinés ici, dans le Manoir, afin d’être soi-disant protégés pendant la bataille de siège. Leur destin aurait été tout autre sans l’intervention à point nommé, dans la mesure où ils constituaient un stock d’âmes à disposition pour les rituels du Sabbat Malecarde.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.6cc98d477b1144e09a564bc688430995.png

image.png.003382f8f7e31fcda9850fa9f6ad9d57.png

La salle du banquet :

Ouverte par un organisateur du banquet complètement fou, la salle du banquet était un condensé d’effluves nauséabonds, de nourriture en décomposition depuis des lustres. Ils découvrirent alors ce qui semblait être autrefois le cuisinier en titre des Malvoie, désormais renommé Raal le Bâfreur.

La créature davantage porc qu’homme, était coincée dans un amas de détritus et de nourriture pourrie. Croulant sous son propre poids, elle ne pouvait se mouvoir hors du piège, se nourrissant sans répit des dépôts en péremption. Ce lieu, ce qui était autrefois son prestigieux terrain de jeu, ressemblait désormais à une véritable antichambre des horreurs.

Alors qu’une stratégie se mettait en place afin d’éliminer Raal à bonne distance, le seigneur Walter Ancrenoire chargea, impatient et enhardi. Cela força à briser les rangs et le plan initial, tandis que le groupe investissait la salle. Des goinfres blafards jaillirent des monticules de nourriture périmée, désordonnant le groupe. La major Cyrène Bouclevent y laissa une oreille, croquée par un homme-porc, tandis que trois braves se firent recouvrir de bile vomie par le gargantuesque Raal.

Le feu eut finalement raison du glouton, qui s’embrasa sur place et, ne pouvant sortir de son amas de détritus, fut rôti sur fond d’odeur de cochon grillé pestilentielle. Le groupe ne retourna dans la salle que pour constater le cadavre carbonisé, bel et bien mort.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.ac6c4e3e8e2df2e208c7ee426e23d5c7.png

image.thumb.png.ee88ca4f63a80194e8bd3c4f3af67901.png

image.thumb.png.47f57a73cb80c7bd450427ea8f6f31fd.png

image.thumb.png.89350b747d7e96f472081b02994f7a3f.png

image.png.3fe098d5fa13b7ffb6d78f33ad2cb6f1.png

La cour extérieure :

Continuant dans le dédale de couloirs, la cour extérieure n’avait rien à envier à l’intérieur. Les marques du Sabbat étaient profondes, l’eau croupie de la fontaine laissait percevoir ses teintes verdâtres, la végétation des jardins était flétrie. Plusieurs crapauds chancreux – espions des sorcières du Sabbat – se pavanaient, observant le groupe.

Au fond de la cour, surplombant la falaise, se trouvait un gargantuesque Goliath des âmes, similaire à celui affronté à Butte-du-faucon. Tournant le dos, il semblait imperturbable, scrutant l’horizon. L’amalgame d’âmes torturées avait en son thorax les crânes de victimes kultirassiennes. La créature résonnait au diapason du hurlement tourmenté des âmes, digne d’un sinistre requiem à l’attention des imprudents qui oseraient se dresser sur son chemin.

Ce fut la fin pour le seigneur Walter de la Maison Ancrenoire qui, encore enragé, fonça sans réfléchir sur le mastodonte, seul. Le Goliath saisit son trophée sans aucune peine et le souleva à plusieurs mètres du sol, broyé dans sa poigne. Il n’en fut lâché qu’une fois l’armure de plaque enfoncée dans la poitrine, pour que son crâne soit brisé sous le pied, constitué en un tronc, du géant boisé.

Le reste du groupe tira profit de l’avantage architectural en restant dans le Manoir, mettant le feu à un Goliath trop gros pour entrer. La Parlépine Morweyn usa de ses talents pour libérer les âmes hurlantes contenues dans le thorax d’un ennemi coincé dans l’embrasure de la porte et essayant de happer quelqu’un avec son bras. Il s’effondra finalement sur lui-même, vidé des âmes l’ayant réanimé et brûlant comme un feu de joie.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.685e3d71874241767aa8286e2f7f01f2.png

image.thumb.png.217f7f3dd1c2b31ce8527bdfd48177c7.png

image.png.b59eaafafe24d5ae190a70870ba5e9f6.png

La salle de bal :

Le groupe n’eut le temps de s’apitoyer sur le sort du défunt seigneur Walter Ancrenoire. Ils continuèrent leur mission dans le dédale sinueux de couloirs du Manoir, appréhendant chaque porte. Derrière l’une d’entre elle se trouvait un piège, une horde de rats agglutinés prête à bondir sur celui qui ouvrirait. L’endroit fut aussitôt fermé et condamné sous un couinement massif des petites bêtes. Ils arrivèrent finalement à la salle de bal, dernier lieu d’intérêt à cet étage.

L’endroit, autrefois majestueux, contenait en son centre trois sorcières en plein rituel, avec au milieu du cercle un colosse inanimé, figé comme du bois brut. Figurant parmi les premières à s’être soumises au Sabbat Malecarde, les Sœurs Bruyère, Solena et Souffrance maitrisaient chacune une forme de magie particulière.

L’affrontement laissa bien plus de séquelles que Raal ou le Goliath des âmes, dans la mesure où ils ne purent tirer profit de l’architecture des lieux, se retrouvant en combat rapproché dans la salle. Les sortilèges fusèrent, les emprises se multiplièrent, mais ils parvinrent à terrasser les trois Sœurs.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.74d237cc7cfd6c5675251fbc1aee46ef.png

image.thumb.png.dbe48d9d034cc7bb3430fa96ad2ebc02.png

image.thumb.png.770c12f526b4081f13cdbe92e9ed564c.png

image.thumb.png.429f2d775f116b8870a94276c3d58a95.png

image.png.2640c7ab841a45af88ff6e032b66cc03.png

Les catacombes :

Le reste des pièces ne représentant que peu d’intérêt, la troupe retrouva Dame Lucille et les inquisiteurs de l’Ordre des braises dans la cave. Ces derniers étaient affaiblis, blessés, ce fut donc au groupe d’escorter l’héritière de la Maison Malvoie jusqu’au plus profond des fondations de son domaine.

Ils y découvrirent le cœur de cette cacophonie, un orgue démesuré dans l’immense catacombe, avec à l’instrument Dame Méridith Malvoie, actionnant chaque touche dans une complainte de la désolation et la décrépitude. Son époux, pour qui elle a tout sacrifié afin de rester à ses côtés, se tenait auprès d’elle, une tranchée les séparant.

Le groupe fut pour bon nombre balayé par la puissance du seigneur Arthur démesuré, usant de son bras désarticulé en bois pour frapper les plus braves venant au corps à corps. Pendant ce temps, Dame Méridith Malvoie jouait de l’orgue, venant soutenir son mari d’une complainte l’enhardissant.

Certains osèrent braver la tranchée pour atteindre la Mère du Sabbat Malecarde, finissant éventuellement dedans. En y tombant, leurs pieds côtoyèrent des centaines d’ossements dans un fossé digne d’une vision infernale. Le bourbier, spongieux, était jonché de crânes, thorax, fémurs, un véritable réceptacle de sacrifices à des fins de rituels.

Repoussé dans cette tranchée, le seigneur Arthur finit par être terrassé. Folle de rage, Dame Méridith, qui s’était autrefois alliée aux forces occultes pour sauver son mari, fut éprise d’un tel chagrin mêlé à une colère insoutenable, qu’elle se sacrifia. Elle transféra ce qui lui restait de son énergie vitale, succombant au prix de ramener à la vie son mari, encore une fois. Le mastodonte qui n’avait plus rien d’humain fut terrassé à nouveau, trop affaibli et endigué dans la tranchée, sans grande possibilité de se mouvoir.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.e9697d35f2567be360e1bcea2ae44900.png

image.thumb.png.a2e95b84b491191b67cda52e600c574a.png

image.thumb.png.510338325e11430d7b58149108953756.png

image.thumb.png.4a88b9f7191f3288fdfae0c9b75b1200.png

image.thumb.png.19dcdf8b50ec11160cd770847aa0f052.png

image.png.e8b90afd474abfa42bcb627339ec29b1.png

La rupture :

Tandis qu’il se pensait tiré d’affaire, le groupe coincé dans la tranchée ne parvint à remonter, des flammes translucides pourléchant chaque côté. Les sens de la Parlépine restaient en éveil, alors que la magie du Sabbat imprégnait encore ces lieux. Quelque chose semblait clocher.

Ils s’engagèrent par le seul accès possible, avant que les flammes ne les gagnent, descendant dans un étroit tunnel à même la roche. Dévalant la pente, l’air abject confiné sous terre commença à donner des impressions de vertige et d’hallucinations. Certains eurent alors une sensation de déjà-vu, suivi d’un frisson, l’endroit paraissait familier… Et pour cause ! Ils redécouvrirent un lieu comme brisé dans l’espace-temps. L’endroit ressemblait en tous points à Gol Inath, à s’y méprendre. Ceux ayant combattu dans la Forêt cramoisie ne parvinrent à définir s’il s’agissait là d’illusion ou de réplique parfaite de catacombes.

Et il siégeait, encore en en ces lieux, dans les profondeurs : Gorak Tul. La terreur s’empara des cœurs, les plus odieux chargèrent le Roi des Drust, tandis que d’autres paniquaient sur place, déstabilisés. Le Seigneur des confins corrompus, qu’ils pensaient alors avoir repoussé dans le portail à Gol Inath, se tenait à nouveau devant eux, furieux et déversant sa colère sur la troupe.

Les sortilèges les plus innommables fusèrent des poignes de l’archétype du Sabbat, les coups balayèrent chaque membre, les esprits sombrèrent peu à peu dans la torpeur. La situation était critique. Les seigneurs Elie Griseaube et Terrence Howard, repoussés violemment, manquèrent de peu de finir dans l’étang gorgé de magie du Sabbat, puits gangrené aux émanations mortelles. La Parlépine Morweyn fut empalé par des échardes démesurées jaillissant du sol, sa survie n’étant due qu’à une action héroïque. D’autres étaient frappés de part en part, tandis que certains furent confinés dans des emprises écrasantes, faisant vaciller les esprits. La major Cyrène Bouclevent fut quant à elle plongée dans une torpeur si profonde, que les lésions cérébrales resteront irrécupérables, de telles séquelles affligeant le mental à jamais.

Après le seigneur Walter Ancrenoire, ce fut au tour de Cléandre, fraichement attitré Fléau de Corlain, de trépasser. Maintenu dans la poigne du Roi Drust, ses côtes furent brisées au fur et à mesure que l’emprise se resserrait sur sa proie. De son autre main, Gorak Tul tordit la tête du brave homme, le brisant de l’intérieur. Il n’en retomba qu’un pantin broyé, s’effondrant lourdement.

A force d’enchainement de coups, les ruées finirent par avoir raison du Seigneur des confins corrompus. Ebranlé par certaines prouesses, la vision du chaos finit par disparaitre, aux abords du portail. Nul ne sait s’il fut renvoyé dans ce dernier, alors que la limite de deux mondes le pourléchait, ou bien s’il chuta pour disparaitre à la manière des matriarches du Sabbat, s’évaporant dans des émanations de magie Drust. Les rapports restent confus à ce sujet, dans la mesure où la totalité des membres à bout de souffle avait la vue couverte de sang, affalés au sol, ou bien un voile de torpeur les conditionnant.

 

 

Il n’empêche, le résultat est bien là. La sombre magie du Sabbat semble désormais vider les lieux du Manoir Malvoie et de ses environs. Reste à savoir si des dernières poches de résistance, isolées du reste dans les confins de Drustvar se maintiennent. La magie Drust imprégnant la région perd drastiquement en intensité. Même si moult menaces, comme la Horde, planent encore sur un Drustvar qui se remet tout juste des profondes blessures infligées, un semblant de paix est désormais attendu.

Concernant la vaillante troupe ayant suivi Dame Malvoie et ses inquisiteurs depuis la Ferté, le bilan est mitigé. Après avoir bravé le cimetière Tertrebois, le glacier de Gol Koval, Butte-du-faucon, la Forêt cramoisie, la Cime du guetteur, la chapelle des Bois-Blancs, les Hauts de Corlain, cette sinistre épopée s’achève dans le Manoir Malvoie. Bon nombre de braves soldats sont tombés, et les séquelles, physiques mais aussi et surtout psychologiques sont profondes, dans la mesure où la magie du Sabbat a affligé le mental de plus d’un.

Ils en sortent néanmoins victorieux, ayant porté un coup de grâce au Sabbat Malecarde. La Maison Malvoie trouve sa succession en sa Dame Lucille, jusqu’alors héritière. Les individus ayant combattu gagnent en réputation auprès de la Maison Malvoie et de Drustvar, de manière générale.

Instant immortalisé ci-dessous.

Révélation

image.thumb.png.ad3a0a274d07d01611e12cd32e1d9083.png

image.thumb.png.f8d8c8590d61ee61e2c73bdb0353a715.png

image.thumb.png.aa8118f73e287ff22fb31248111ea800.png

 

Individus notables (i.e. les joueurs) impliqués lors de cette partie de l’aventure :

Aïleen Lovell, Adèle Deauclaire, Cléandre Hautvol, Cyrène Bouclevent, Elie Griseaube, Grey Kendrick, Hildebrand Vergy, Lesfred Tertrebois, Morweyn Parle Bois, Pacôme Couterelle, Thomasin de Ruisseval, Terrence Howard, Walter Ancrenoire, Yngvild Tertrebois et Yves Brisemarée.

Merci de votre participation.

Ce dernier chapitre conclue la trame Drustvar à l'initiative du RP Noble Kultirassien, axée sur la lutte contre le Sabbat Malecarde et la reprise des lieux d'importance de la région.

A la mémoire des personnes notables (personnes joueurs) tombées au cours de cette trame : Kasper Tertrebois, Joseph Poudrenoire, Helioth Vivécume, Walter Ancrenoire et Cléandre Hautvol.

image.png

Modifié par Lesfred Tertrebois
  • Like 8

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avant-propos : Comme vous pouvez le voir, les événements dont je vais faire un compte rendu ont déjà été validé par Dim et en partie fait par des joueurs par le passé. Pourtant, j’ai décidé avec mon petit groupe de tout de même jeter notre dévolu sur cette partie de la trame le tout collant bien avec notre Rp. Ça ne retire en rien ce qui a déjà été fait par les joueurs. Cette petite mise au point terminée, passons au plus intéressant :

 

Rade de Tiragarde aux abords de Port-du-pont :

Quête : Enquête à Port-du-pont ;

 

Après avoir envisagé d’enquêter sur les agissements de Pricilla Corsandre dans la Rade de Tiragarde, l’agent Mauve, Néant et Étoile ont décidées de s’intéresser à un important mouvement de marchandise au Port-du-pont. Aidé de Flynn Belleprise qui les a rejoints sur place le groupe a décidé de se couper en deux. D’un côté, Mauve s’est désignée comme simple rapporteuse son but était de se faufiler en ville pour apprendre la destination des marchandises appartenant supposément à Corsandre alors que ses deux compères avaient pour but de chercher des échantillons de marchandises, voir des preuves écrites qui pourraient permettre d’incriminer leur cible.

 

Après une infiltration en ville complexe, due à la présence assez forte de Garde, les deux agents ont réussi à laisser traîner leurs oreilles proches d’un chimiste, qui, d’après ses dires était en train de synthétiser de la poudre ayant pour but d’être implémenté dans un prototype de bombe dévastatrice. Une fois l’attention de celui-ci porté sur sa préparation, l’agent Étoile n’a pas attendu plus longtemps pour se glisser proche de son poste de travail et lui a subtilisé un cristal d’Azerite et l'un des prototype.

 

De son côté, Néant a jeté son dévolu sur une note qui aurait été rédigée à destination des officiers de la Compagnie marchande Corsandre -certains de leurs représentants étaient sur place- et après avoir entendu parler de la création de potentielles armes dérivées de leurs procédés alchimiques, l’agent a décidé et a réussi à subtiliser la note en question :

 

Révélation

94540257_CompterenduduChimiste.jpg.d834fc7fca5b3a02a7dfc41fcb70c9e5.jpg

 

Ceci fait, le port à commencer à s’activer plus encore, les dockers à la solde d’une certaine « Madame Leighton » se sont activé de terminer les délais imposés par le « Capitaine  Keelson » qui était visiblement en charge du navire affrété. Les deux agents ont choisi de partir retrouver Flynn pour faire le point, permettant alors au groupe de réfléchir à la marche à suivre. La mission du duo a été une réussite mais Mauve elle n’a pas été en mesure d’apprendre la destination du navire, c’est pourquoi, Flynn fort de ses -merveilleuses- idées à décider de faire s’infiltrer le groupe sur le navire, pour arriver directement au lieu de destination.

 

Bien que dans un premier temps le tout n’a pas semblé enchantés nos agents, l’assurance naturelle et la manière dont l’humain a été capable de rentrer dans le port sans trop éveiller les soupçons ont fini par calmer les a priori. Le quatuor reformé s’est donc dépêché de se cacher dans des tonneaux de marchandises –Les plus chanceux de nourriture, les moins chanceux de poissons-. Malheureusement, bien que l’idée ingénieuse, le groupe se soit semblerait-il retrouver victime des talents discutables du timonier du bateau qui a fait s’échouer le navire aux abords d’un récit inconnu. Le groupe a été sauvé de justesse par ce qui ressemble être des habitants de la zone.

 

Pourtant, un membre manque à l’appel : Flynn Bellebrise.

Voici quelques screens de notre périple :

Révélation

1581944974_Wow2019-08-1417-15-03.thumb.png.cb909df84d5797b4b00f9b30931a59b0.png

1018508721_Wow2019-08-1417-24-12.thumb.png.00eb3f205151e6fed7cd217057b18fbe.png


749950555_Wow2019-08-1417-32-42.thumb.png.16b685cbfaef536630d534db47dbc8ba.png

1105554671_Wow2019-08-1418-04-58.thumb.png.5bf79bea4fd2c8040a00b552681cad4e.png

1801351441_unknown(1).thumb.png.70f740931956da07939582c37cefe3a0.png

unknown.thumb.png.df7a8d5ed027e3befd2894d1c1bf5484.png

956528330_unknown(2).thumb.png.e52bab98c7cac7ca28d143fce5a7c9d2.png

 

  • Like 6

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rade de Tiragarde ; Pointe du Naufragé.

Quête principale : "Tiens, mais où est Flynn ?"

Quête secondaire : "Il faut sauver nos camarades !" (Accomplie à hauteur de 4/8)

 

C’est au petit matin que le trio a pu se réveiller de sa terrible traversée en navire, sonnée, affamée et vaporeuse elles ont été accueillies par l’un des naufragés du campement. Après avoir rassuré les jeunes femmes sur leur état de santé le constat a été assez dur : Le groupe a perdu ses armes, pire encore Flynn Bellebrise était porté disparu, autant dire que le groupe n’avait pas intérêt à rentrer à Boralus sans ce dernier où ils devraient en rendre compte à leur moustachu de supérieur. Après s’être rapidement rafraîchie le groupe a rapidement pu se faire une idée d’où il se trouve. Il semblerait que le lieu soit le théâtre de nombreux naufrages, et la « Pointe du Naufragé » comme aime l’appeler ses habitants recueille toutes personnes échouées quelle que soit son affiliation ce qui a donné naissance à une communauté hétéroclite axée autour de l’entraide.

 

Révélation

1004163303_Wow2019-08-1522-12-49.png.0b5396bb01553ec2d6b805c1d5663712.png

1604551068_Wow2019-08-1616-32-05.png.e3c37e8d57e192f124f8023f1e668f10.png

 

 

Une fois prêtes, les demoiselles ont été se renseigner auprès du « gérant » des lieux, un certain Bill le Commode qui leur à expliquer en détail le déroulement de leur sauvetage. Il semblerait que le trio ait été sauvé de justesses de « Sirènes » ou pire encore de « Rôdeur des marées » qui rodaient dans les environs. En revanche, aucune trace de Flynn. Conscient de la situation, le groupe c'est une fois de plus séparé pour gagner du temps, Mauve, solitaire s’est chargée de retrouver les armes du groupe alors qu’Étoile et Néant se sont occupée de rechercher Flynn tout en acceptant de bon cœur de sauver quelques membres du campement dans l’optique de payer la dette de vie du groupe. Pour les y aider, c’est armé de simples harpons de fortune que les deux aventurières de l’extrême se sont lancé à la recherche de leur camarade d’infortune.

 

Révélation

2136123437_Wow2019-08-1522-49-34.png.98085838a2bdb9495d54eac1eb8ffb39.png

1912925982_Wow2019-08-1522-56-32.png.ea98f3def90602ebc568ebeb5dfddbe0.png

 

Les combats contre les sirènes n’ont pas toujours été de tout repos, entre sauvetages de marins subjugués, et chants envoûteurs, le tout n’a pas été tout rose et il n’est pas rare que la voix enjôleuse des créatures marines ait pu embrouiller l’esprit des deux agents, qui, contre toute attente ont été tout de même en mesure de sauver la moitié des disparus. Après une grosse heure de recherches, c’est au bout de l’Estuaire gémissant que Flynn a été repéré, en prise avec une sirène bien plus imposante que les autres. Après s’être regroupé avec Mauve et équipée de leurs armes, le trio a dû combattre l’abomination dénommée « Lugeia » dans l’optique de libérer leur camarade de son emprise. Néant et Étoile ont été remarquables lors de l’affrontement, bien que les chants de la sirène n’aient fait mouche plus d’une fois pour rendre le combat plus dangereux encore pour les demoiselles. C’est épuisé que le groupe est rentré à la Pointe du Naufragé, leur mission étant en grande partie réussie.

 

Révélation

1562325944_Wow2019-08-1523-42-07.png.305018c94070143a1cc6c5030e9f88d4.png

1447779145_Wow2019-08-1523-49-21.png.939c1c4418f150c3151f8635c330cd76.png

409454507_Wow2019-08-1523-57-11.png.c7f05c0adc36005d8bd93e5ade778406.png

 

Néant et Étoile ont été renvoyées à Boralus à la suite de cette retrouvaille, Mauve de son côté semble être restée sur place avec Flynn, et recontactera ses camarades quand elle aura de nouvelles informations.

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Révélation

 

 

10827af1ae3d7971e7ebcaeb99e5e647.png 

s3FAEni.png

EndG02.pngAprès avoir mis un terme aux ambitions des K'thir dans la Mélodie Abyssale, les forces en présence se sont de nouveau mobilisées afin de marcher sur le Séminaire des Eaugures, une tâche ardue. Le groupe favorisant un assaut frontal fût dans un premier temps contraint au repli stratégique après l'élimination d'une première ligne de front. Le lendemain, l'offensive reprenait avec un aplomb plus présent encore. Il n'était pas question de perdre la face, pas question de faire marche arrière. La clé pour le Sanctuaire des Tempêtes était à porté de mains.

Sur le chemin de la gloire, le groupe se confronta à l’ire du Frère Ancrenoire, qui dans toute sa perfidie bloquait la route vers le bâton des marées, la clé menant à la Voie des tempêtes et unique chance de se rendre auprès du Seigneur Chantorage. Bien vite celui-ci fût écarté, ne laissant derrière lui qu'une brise marine et la voie vers l'artefact désormais libéré. Momentanément porteuse de l'artefact, la Sœur Ondeliée continua de guider les troupes vers la sortie du Séminaire, jusqu'à ce que la présence du Parle-Vague Reid se révèle à elle puis au groupe entier. Il était là, parlant à la projection magique de son félon de maître, Le Seigneur Chantorage. Le combat débuta suite aux injonctions duEndG04.png sombre apôtre démontrant une fois encore le caractère néfaste de leurs entreprises.

Reid fût le premier membre du Conseil noyé a être écarté, le premier d'une longue série. Celui-ci n'avait fait qu'ouvrir les hostilités de manière plus concrète encore. Le Séminaire venait d'être libéré de ses Eaugures véreux, permettant par la même de rassurer les gardes-marée et autres prêtres de la mer résistant de rejoindre le Sillage grâce au mot de passe : " La Tempête se lève ". En compagnie de la Garde Marée Victoria, forte de ses ambitions revanchardes à l'égard du Seigneur Chantorage, le groupe en apprit plus sur la Vallée, sur le Seigneur Chantorage. Ô combien celui-ci était auparavant aimant et clément avers les siens. Chose qui aujourd'hui a disparu au profit d'une cruauté à la limite trouble.

Nos héros empruntèrent lEndG05.pnga route que suivaient les initiés lors du pèlerinage d'intronisation, une route sûre à condition que le Seigneur Chantorage ne connaisse pas leur emplacement exact. Leur repos ne fût qu'une vaste illusion, au moment le plus important, le sombre Patriarche manda ses acolytes, faisant déferler les horreurs contre les défenseurs de la Vallée. Dans un ultime sacrifice, la Garde Marée leva une barrière constituée intégralement d'un vif courant laissant alors aux héros, le temps de prendre l'enchantement de l'autel permettant d’accéder à la voie des tempêtes, rejoignant ainsi Frère Pike et Samuel Williams, mal en point. Ensemble, ils accomplirent le rituel de la voie, permettant alors au sacrifice de Victoria de ne pas être vain. Dans un chemin illuminé par l'éclat de l'eau, tous, natifs comme membres de l'Alliance marchèrent avec un but commun.

L'ascension vers le Sanctuaire n'offrait qu'un paysage morne et désolé de toute vie, des marches et des ponts plus tard, ils arrivèrent enfin au sommet, sur le plateau, là, leur tournant le dos, attendait le Seigneur Chantorage. Sur les sommations du Frère Pike, celui-ci se retourna vers les héros, d'une maiEndG08.pngn leste et mesurée, le Patriarche s'exprima alors sur la cause futile que défendait le sillage, Samuel Williams, hors de lui s'interposa recevant alors de plein fouet le sombre sortilège du Régent. Se tordant de douleur, ce n'était plus l'honnête homme qui paraissait devant eux, mais une créature des abysses gigantesque. Azshj'thul le Noyé naquit sur la carcasse du défunt travailleur. C'est dans un combat acharné causant tant de peines mentales que physiques que celui-ci fut abattu.

Tous troublés, ils constituaient désormais l'avant garde du Sanctuaire des Tempêtes. L'assaut se déroulerait le lendemain, laissant du temps aux blessés ainsi qu'aux retardataires. Le sommeil agité par la tension, le stress, l'angoisse ou les peurs naissantes suite aux horreurs croisées dans la journée, il était évident que tous n'avaient qu'une seule idée en tête : En finir avec la tyrannie du Seigneur Chantorage.

Sur le qui-vive, les ranEndG10.pnggs se formèrent menés par l'état major des maisons nobles mobilisées. Il était question d'attaquer conjointement dans une percée salvatrice, harassant les troupes de Chantorage et ses créatures. Une fois le briefing du Seigneur Courvoisier terminé, tous se tournaient vers l'entrée, marchant au pas dans un bruit unis, le bruit des armes, le bruit des bottes claquant au sol. Puis... Les cris, les charges débutaient dès le premier corridor. De couloir en couloirs, ceux-ci découvrirent une place sanctifiée par les abysses, où les âmes baignaient dans les bassins corrompus. L'horreur tira son plus funeste sourire lorsque les officiers prirent d'assaut Aqu'sire, un élémentaire au faciès tentaculaire et à la force herculéenne. Ouvrant la voie vers les dédales du Sanctuaire, les soldats veillèrent à ne pas ralentir la fulgurance de la percée.

Jusqu'à ce qu'un second défi se dresse devant les héros, le Capitaine Gillette de la Maison Hellington, mal eEndG12.pngn point, se présentait devant eux, avançant des palabres incohérents avant de se changer en k'thir devant ses propres soldats. La mort dans l'âme, ce fût un déluge de lames qui s'abattit sur lui, abrégeant ses souffrances. Dans la continuité des couloirs, le groupe retrouvaient un terrain inondé et en proie aux vents puissants, là, les attendaient les deux derniers représentants du Conseil noyé, le Frère Gîtefer et sa compagne la Mande-Trombe Faye, deux figures connues pour leurs maîtrise des disciplines de la coque pour l'un et des vents pour l'autre. C'est dans un combat acharné, bravant la roche, les bourrasques et les déferlantes tranchantes que le groupe parvint à faire ployer le duo. Bien que leurs actes aient été inqualifiables c'est une mort rapide qui leurs aura été accordé.

Une fois la tâche accomplie, le groupe retrouva un nouveau corridor menant à une pièce dont le sol était inondé. En relevant les yeux, le groupe s'est confronté une nouvelle fois au Frère Ancrenoire. Celui-ci livra ici son baroud d'honneur, usant de l'environnement afin d'handicaper les défenseurs de la Vallée. Bien vite, ceux-ci prirent l'avantage de la situation mettant un fin à la sinistre histoire du Frère Ancrenoire.

Un dernier obstacle avant de confronter le Seigneur Chantorage, la Sœur Ondeliée ouvrit la voie tout en priant, palabrant une prière, une ode à la victoire. La cathédrale du Sanctuaire les accueillaient, laissant alors à la vue de tous, la funeste vérité. Il était là, le sombre hiérarque au visage tentaculaire mettant un terme à sa conversation avec sa rédemptrice, la Reine Azshara. Dans une vaine tentative, Frère Pike s'avança, voulant raisonner EndG18.pngle Seigneur Chantorage, son interlocuteur lui fît payer son arrogance en le piégeant dans une prison aqueuse tout le long de l'affrontement. Des torve-esprits sortaient des crevasses cherchant à s'emparer du corps des valeureux combattants, leurs emprises furent momentanée. Pendant ce temps, la Sœur Ondeliée, entamait les hostilités avec son Maître, en appelant à la force de l'Orage, luttant pour fermer son esprits aux intrusions, c'est dans une force conjointe que le Seigneur Chantorage fût abattu, une munition de l'Alliance concluant l'échange. Il était tombé.

Le deuil de tout un culte devait être fait, car dans sa chute, le Seigneur Chantorage avait entraîné tant d'âmes innocentes, facilement malléables, qui dans une confiance aveugle avaient tout perdu.

Si seulement ce cauchemar pouvait se terminer ici. Bien que le siège du mal avait été éradiqué, les eaugures présents en la personne de Frère EndG17.pngVerne, Frère Pike ainsi que Sœur Ondeliée ressentaient toujours la corruption avec autant d'intensité. Ensemble, après avoir été béni, tous plongèrent dans le bassin de la Cathédrale, rejoignant la succursale où résidait une entité abyssale, Vol'zith l'Insidieuse. La dernière bataille devait être livrée, coûte que coûte. La n'raqi représentait un dernier effort et pas des moindres, les murmures et les intrusions mentales furent légion, tout cela combiné à une force herculéenne au contact de son bras gauche. Les héros plus déterminés que jamais combattaient la rage au ventre, le courage gravé au sein du cœur. Assez pour faire ployer l'engeance, offrant alors aux eaugures du Sillage l'opportunité de déchaîner la fureur de la Tempête sur le n'raqi désarçonné. Le tonnerre gronda jusqu'à s'abattre directement sur la carcasse poisseuse de l'être des bas-fonds. Le Sanctuaire était libéré et les eaugures vengés.

EndG19.png

 

De retour à Brennadam, la vaillante escouade fût accueillie en fanfare. Répondant alors aux besoins d'un repos bien mérité avant de départ le lendemain matin. Rassemblant toutes les figures notables, le Maire Roz de Brennadam organisa une fête en leur honneur, en remerciement pour leur dévouement et leur courage. Pour avoir sauvé des gens qu'ils ne connaissaient pas, pour avoir sauvé le culte des marées, véritCelebration01.pngable pilier religieux de Kul Tiras. Chacun fût invité à se prononcer, à donner ses vœux et ses souhaits d'avenir pour Brennadam et pour Kul Tiras. Officiellement exaltés auprès du Sillage des tempêtes, le Maire Roz ainsi que Frère Pike firent don de gris truités de Chantorage, ainsi que du titre de Rédempteur de la Tempête. Tous partirent sous les ovations des habitants de Brennadam et cheminèrent de nouveau vers Boralus.

Une fois de retour en ville, tous prirent leurs dispositions. L'heure était à la restauration, aux retrouvailles et aux émotions. Chantorage n'oubliera pas la présence de l'Alliance et son courage, la détermination sans faille du Seigneur Courvoisier, la fougue de la Dame Daerian, l'efficacité de la Maison Ferwight, l'ingéniosité de la Maison Ladimore et de son Agent Lazare ainsi que la poigne des Hellington accompagnés de leurs célèbres manteaux rouges. Tous se seront démarqués à leur manière, ne déméritant pas au milieu de ce chaos qu'était la Vallée. 

 

Celebration02.png

 

s3FAEni.png

Merci pour ces 4 mois de trame ! 

Révélation

EndG11.png EndG06.png EndG07.png EndG09.png EndG08.png EndG13.png EndG14.pngEndG15.pngEndG16.png

 

Modifié par Plume
  • Like 14

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grosse mise à jour de la timeline avec la validation et la fin des trames Drustvar et Chantorage.

 

  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Docks de Port-Liberté.

Quête : « C’est pas si mal d’être pirate »

Objectifs :
-Trouver le pourquoi de l’agitations dans les docks de Port-Liberté

-S’accaparer des documents du Maîtres de Docks pour chercher des preuves contre la compagnie.

-Infiltrer Port-Liberté

 

Après avoir laissé un battement de deux jours entre les événements de Port-Du-Pont et de l’estuaire gémissant, le duo constitué de Flynn et de Mauve semble être parvenu à remonter la piste des armes de Corsandre. Pour les aider à investiguer de manière plus efficace, ils ont mis en place un plan, tout en demandant une fois encore le soutien de leurs deux camarades Étoile et Néant. Une fois quatuors réunis, les rôles pour la mission ont rapidement été donnés, pendant qu’Étoile et Néant s’occupaient de glaner des informations sur le terrain, Flynn et Mauve se sont désigné pour rejoindre un des contacts de l’agent sur place, en prévision de la suite des opérations.
 

Révélation

unknown.png.4aefc244edbb3fc1f71b75c965d084ad.png

 

Le duo s’est donc retrouvé livré à lui-même, et a rapidement décidé de se séparer. Étoile de son côté s’est occupée de revêtir un accoutrement suggestif et ayant pour but de la faire passer pour un vaurien en manque de travail. Elle a donc joué le jeu avec un des officiers en présence pour réussir à lui soutirer des informations intéressantes. D’après ce qu’elle a pu comprendre, il semblerait que les Lamineurs soient revenus il y a peu de temps en force dans Port-liberté, s’imposant comme les garants des lieux en écrasant la concurrence présente, à tel point qu’il est bien difficile de trouver autre chose qu’une tête coiffée de rouge là-bas.

Pour ce qui est de la contribution de Néant, elle s’est occupée d’un des officiers en présent en réussissant à l’attirer et la neutraliser sur place, de quoi lui permettre alors de revêtir sa tenue pour passer un peu plus inaperçue, tout en utilisant ses dons pour prendre son apparence, à la manière des célèbres Ren’doreï. Il n’a donc pas été difficile pour elle d’approcher du Maître des docks et de parvenir à le neutraliser le temps de fouiller dans ses affaires et de trouver un registre détailler des transactions entre lui et la compagnie Corsandre. Le duo s’est réuni et après avoir subtilisé quelques échantillons d’armements en Azerite, il a décidé de rejoindre Flynn et Mauve -qui elle aussi s’est habillée pour l’occasion. - Le contact de cette dernière à été en mesure de leur faire un point assez détaillé de ce qu’il se passait dans la ville pirate ces derniers temps, corroborant alors les informations glanées par Étoile un peu plus tôt.

 

Révélation

 

504429275_Wow2019-08-1922-35-24.png.179711978440fcaf5dbc2fb3ad2848f5.png

Encore une fois, Flynn a décidé de se jeter dans la gueule du loup en suggérant au groupe de se faire recruter au sein des lamineurs pour réussir à trouver des informations plus facilement sur place. Malgré les contestations évidentes du trio, c’est ce qui a fini par se passer et c’est fraîchement recruté par les lamineurs que nos glorieux héros se sont enfoncés dans Port-Liberté, accompagné par le son de la fête et de la beuverie continue qui règne alors sur place. C’est en rejoignant celui qui accueille les nouvelles recrues que Flynn est tombé des nues, l’intéressé étant alors un ancien ami à lui qui ne semble pas enchanté de voir les lamineurs au pouvoir. Après de chaleureuses retrouvailles, le groupe a décidé de se reposer pour la nuit, pour continuer leurs investigations au petit matin.

 

Révélation

739528943_Wow2019-08-1923-02-19.png.ec27dd2b41dcfa4351a5bac9bf07a94e.png

1770869811_unknown(2).png.7f7d29aee13f557c2d025aa60bfad30c.png

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Port liberté.

Quête : « Au final, pirate, c’est pas si bien »

Objectifs :

Récupérer les ordres des lamineurs distribués aux trois autres équipages. (Soutaillons, Eperonneurs, Morts-aux-dents)

 

C’est le lendemain matin que notre groupe de nouvelles recrues s’est éveillé dans un Port-liberté encore très actif. Le temps brumeux ne permettait pas de bénéficier d’une visibilité correcte mais le simple bruit des pirates sur place suffisait à comprendre que même au petit matin, le port continue ses beuveries. Venrik, l’ancien camarade de Flynn a finalement décidé d’aider le groupe après avoir discuté avec son ami, permettant à Mauve d’envoyer un rapport écrit de leurs missions à la capitaine, à l’attention du Maître Espion et de Cirrus, dans l’optique où leur retour était incertain. Les choses mises à plat, la suite a été décidée assez naturellement par le duo qui commence à bien se connaître. Flynn a eu la sage idée de rester sur place et de ne pas se faire voir par les autres membres des lamineurs, son expérience avec Venrik l’ayant assez refroidi à l’idée de se promener en ville, c’est donc assez naturellement que Mauve est restée avec lui pour le protéger en cas de soucis. Du côté de Néant et Etoile, elles ont été désignées pour la mission la plus importante :

 

Révélation

931431915_Wow2019-08-2121-07-27.png.0850a6b4dc70503f31a2d487ca2a0b19.png

 

Flynn n’est pas dupe, il a bien compris que quelque chose d’important était en train de se préparer au vue de l’effervescence de vie dans le sinistre port, c’est pourquoi il aura demandé au duo de s’intéresser aux trois équipages qui ne font pas partit des lamineurs à savoir les Soutaillons, majoritairement composé de créatures non humanoïde-, les Eperonneurs célèbres pour leurs talents à la lame et aux armes de jets, et les Morts-aux-dents dont le nom se suffit à se donner une idée de leurs qualifications. Assez rapidement, les espions infiltrés se sont aventurés dans le Port, laissant traîner leurs oreilles pour savoir par ou commencer à chercher. C’est après avoir bravé bien des dangers - À savoir, des lancés de poisson, et des ivrognes aux idées lubriques- que leur première piste s’est montrée : Un Hozen relativement important a semblerait-il perdu un papier qu’il estime être d’une importance capitale. Naturellement, le duo a fait le lien avec les ordres qu’ils recherchaient et, après l’avoir aidé et mené en bateau ont réussi à retrouver et subtiliser la note en question.

 

Citation

« Préparez vos meilleurs plongeurs. Il faut qu’ils attachent la charge à la cible. » 

Ordre des Soutaillons.

 

Révélation

1545954566_Wow2019-08-2121-20-32.png.2dc071fb4693b5b8a77efb2a97f2c1f9.png

 

 

Pour l’heure, difficile pour le duo se s’imaginer l’ampleur du danger, c’est pourquoi elles se sont plus profondément enfoncées dans les quartiers de Port-Liberté, se penchant de suite après sur le cas des Eperonneurs. C’est dans une taverne qu’elles ont pu tendre l’oreille vers une discussion entre deux membres de l’équipage, permettant alors aux espionnes de connaître le nom du pirate en charge de l’équipage. Fait, elles ont finalement trouvé un plan d’action pour lui subtiliser la note -Qui était dans sa sacoche-. Étoile, habillée légèrement à fait du gringue au pauvre bougre pendant que Néant se faufilait derrière lui pour lui ôter la note, le tout dans une coordination plus que remarquable.

 

Citation

« Attendez l’explosion, puis regagnez le rivage et retournez les canons ennemis. »

Ordre des Eperonneurs.

 

Révélation

1415575672_Wow2019-08-2121-51-55.png.168ce9c5743f378d335721005db0b04d.png

 

Ces nouvelles informations en mains, il était évident qu’une attaque était en préparation, mais il manquait encore le lieu et le jour de l’assaut. Dans l’espoir de trouver plus d’informations encore que le duo est remonté plus haut dans la ville pirate qui, malgré l’heure commençait à s’agiter de plus en plus. C’est proche du quartier contrôlé par les Morts-aux-dents qu’elles sont tombées sur une pirate assez peu coopérative, qu’elles ont dû affronter pour finalement la mettre hors combat et fouiller ses affaires. Le flair des deux demoiselles a été bon car c’est bien elle qui détenait le troisième et dernier ordre.

 

Citation

« Abordez les navires de patrouille ennemis et cognez ! Ils NE DOIVENT PAS tirer sur la charge »

Ordre des Morts-aux-dents.

 

Révélation

890484932_Wow2019-08-2122-23-02.png.1b3bc5c3bfd56d5ba742f78568a45714.png

 

Enfin libre, c’est proche de l’heure du midi qu’elles ont pu rallier leur point de départ, et faire la macabre découverte : Flynn et Mauve n’étaient plus là, des cadavres de lamineurs disposés sur le sol permettaient assez facilement de comprendre la situation. Venrik, apeuré et craintif pour la vie de son ami à décidé de jouer cartes sur table et de révéler le passé du contrebandier. Il était à l’origine Capitaine d’un équipage de pirates, et l’actuel dirigeant Harlan Sweete était son second. Suite à un désaccord Flynn a cessé ses activités et Harlan lui, a fondé les Lamineurs avec les membres les plus brutaux de l’ancien équipage de Flynn. Lorsqu’il est entré dans le Port, il a été reconnu par des lamineurs et le Capitaine Sweete a jugé bon de retrouver son vieil ami dans l’arène du Port.

 

Révélation

unknown.png.98cf99137e6bce39bc94a12480d3a0cd.png

 

Nouvel objectif : Sauver Flynn et Mauve du jeu tordu d’Harlan Sweete.

Le lien a été rapide, le duo a compris que l’agitation du Port était donc en provenance du spectacle qui avait lieu dans l’arène : Flynn, les mains attachées était en train de se faire battre à mort, alors que Mauve, désarmée devait affronter de furieux adversaires. L’état de nos courageux héros n’était pas glorieux à voir et c’est avec l’intervention d’Etoile et de Néant qu’ils doivent leurs survies. Découvert, Harlan a souhaité amuser son équipage en jouant le destin du quatuor aux dés. Pourtant, grâce au coup du sort et à une chance notable, les dés n’ont pas été en la faveur du Seigneur des Lamineurs et c’est fou de rage qu’il a décidé de lâcher le Port tout entier contre les infiltrer après avoir révélé son plan : Le groupe de pirate, aidé par les armes de Corsandre vont attaquer sous peu la Porte de Daelin, et mettre à sac Boralus et tout Kul Tiras. Avec Corsandre au pouvoir, Sweete bénéficierait du titre d’Amiral de sa flotte et rien ni personne ne pourrait se mettre entre lui et ses sombres desseins.

 

Révélation

1654547378_Wow2019-08-2122-35-57.png.11fe410f67fafb8902bd6f350e612ac7.png

816157500_Wow2019-08-2122-44-55.png.998c88f862ec24ef39a9cf8887f8dde3.png

 

La situation était des plus désespérées, c’est à ce moment-là, ou la situation était la plus dramatique que le cri d’un griffon s’est fait entendre. Taelia, alerté par le rapport de Flynn et Mauve à décider de venir sur place pour en apprendre plus, voyant la situation elle n’a pas hésité à fondre au milieu de l’arène avec ses compagnons ailés, récupérant les courageuses héroïnes pour les sauver d’un sinistre sort. Une fois le groupe hors de danger et libéré de leurs poursuivants, il s’est arrêté proche d’un ancien campement de chasseurs pour faire le point. Il est évident que les forces de la Porte de Daelin ne seront pas en mesure de contenir l’assaut, c’est pourquoi Étoile a été téléportée à Boralus pour prévenir Cirrus et mobiliser des aventuriers en vue de l’attaque imminente.

 

Révélation

741512253_Wow2019-08-2123-38-18.png.beb39e27019fd83f4ab3c02847948ce5.png

 

Il semblerait que le sort de Boralus soit à présent entre les mains des aventuriers et membres de l’Alliance capable de répondre à l’appel de Cirrus.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...