Aller au contenu
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Kairan

Membre
  • Compteur de contenus

    14
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Kairan a gagné pour la dernière fois le 28 mai

Kairan a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

60 Excellent

Visiteurs récents du profil

430 visualisations du profil
  1. ~ Le Festival des commerçants et artisans ~ Kul Tiras n’a jamais connu de période plus sombre que celle des derniers mois. Alors que les armées, les aventuriers et l’Alliance s’affairaient aux divers fronts du continent, la garde de Boralus était en proie aux conflits internes. Les victimes de tant de tension furent bien évidemment les civiles. Et rien n’est pire qu’un peuple qui se laisse enliser par ses propres ennuis et par le désespoir de quotidiens ternes et semblant éternels. Un constat alarmant et triste que la Maison Peinsbourg voulut prendre en main. Une volonté de balayer l’ambiance de crise de Boralus, qui fut soutenue par la Maison Ventis. En accord avec la chambre des Commerces de Boralus, avec le soutien de certaines maisons nobles, l’idée émergea et mûrit pour devenir un rassemblement cosmopolite. Kul Tiras est bien plus qu’un royaume humain. Ce dernier a tissé un lien intime avec la Mer et en a fait son atout premier. C’est ainsi que les cultures de chaque bourg, chaque comté, chaque fief ont forgé un patrimoine grandiose et varié. Les nouvelles des préparatifs commencèrent à arriver aux oreilles des commerçants, des compagnies et des maisons nobles. Les mots d’ordre pour tous ceux et celles souhaitant y mettre la main à la pâte ? Convivialité, partage et culture. Le festival avait pour objectif de réunir Kul Tiras, propager le savoir-faire local et promouvoir l’hospitalité propre aux fils et filles de la mer ! ~ Étales et marchés ~ Commentaires écrit par votre serviteur et maître animateur, Auguste Matuzak ! Maison McDugall, a présentée durant le festival des spécialités alimentaires de Chantorage. La récente libération de la vallée nourricière du royaume a permis à plusieurs maisons de renaître. Le mutisme de la Maison éponyme et des Eaugures avait, à bien des égards affecté l’apport de denrée à la population Kul Tirassienne. Puissions-nous remercier la Mère des Marées d’avoir guidé l’Alliance et les forces militaires vers la victoire ! L’étal de la maison McDugall n’a pas gagné de prix spécifique, mais il fut apprécié par les citoyens de Boralus. Notamment par sa proximité avec l’entrée des remparts, souhaitant la bienvenue aux visiteurs par le biais de leurs papilles !" Maison Lovell, a exposée aux amateurs de pierres précieuses, l’art de l’orfèvrerie. Les experts de la Chambre des Commerces qui sont venus évaluer les bijoux et parures que proposait la maison sont unanimes : c’est une qualité sans égale dans le milieu du joyau Kul Tirassien. Néanmoins les citoyens des classes plus populaires n’ont pas été jusqu’au bout des remparts, contemplé ces chefs-d’œuvre inaccessibles pour eux. Cependant il ne fait aucun doute que la noblesse aura eu l’occasion de se vanter d’avoir acheté aux Lovell des atouts aussi brillants." Maison Ancrenoire, a subie peu de temps avant le début du festival plusieurs coups durs : la mort de leur Seigneur en Drustvar, l’assassinat de son successeur quelques semaines après, et l’indignation des autres maisons face à des soupçons mystérieux. La Chambre des Commerces et la maison Peinsbourg eurent quelques doutes sur la venue des Ancrenoire au festival. Mais c’est avec joie que les citoyens de Boralus purent admirer d’excellentes armes. Fruit du travail de forge qui fait le mérite de Drustvar. Mais aussi de splendides crânes de Yétis qui attisèrent l’admiration des chasseurs, et les cauchemars des plus jeunes." Maisons Devineaux et Ventis, ont exposées ensemble leurs produits et leur savoir-faire. La récente et inquiétante disparition du Connétable Ventis a surement encouragé ces deux proches maisons à s’unir sous une même tente de marché. C’est avec curiosité que les inspecteurs et juges examinèrent les inventions révolutionnaires de Rhysand Ventis ! Ce qui fit un contraste amusant avec les photographies qu’il proposa tel un naturaliste paysagiste. La Maison Devineaux régala les bouches à sucre ou à moisissures ... En effet, nous ne savons pas si ce sont l’odeur des succulents fromages ou le blanc immaculé des sacs de sucres qui capta l’attention des amateurs de desserts " Maison Courvoisier, fière éleveuse de chevaux, nous a fait l’honneur de présenter certains de ses meilleurs étalons. Bien que destinés à la guerre, ces puissants destriers ont représenté à merveille leur Maison. Des sabots vigoureux, une élégance militaire et un trot discipliné, les montures des Courvoisier intriguèrent les guerriers et chevaliers envieux, encouragèrent l’admiration des enfants et des jeunes âmes ! Si la grande maison Norwington est la principale représentante de l’art équestre de Kul Tiras, nul doute que la Maison Courvoisier la seconde dans ce rôle." Maison Peinsbourg et Rocambeau, représentent actuellement l’ensemble des seigneurs d’Havre-Galion à Boralus. La maison initiative des festivités proposa à la population certains classiques de leur Comté. Les fins gourmets furent tous attirés par le délicat et varié miel de Valépine. Ce bosquet far des côtes d’Havre-Galion est réputé pour fournir des miels d’exceptions, dont les déclinaisons sont nombreuses. La farine Grisegoélette et le Cidre Duvall ont eu un franc succès auprès des amateurs de galettes et de crêpes ! La maison Rocambeau, quant à elle, présenta certains de ses plus beaux Matins. Ces chiens aux pattes palmées et habitués à naviguer sur des navires sont la fierté des forces des Rocambeau. Bien que difficiles à dresser, ils sont très efficaces sur le terrain." Maison Ladimore, a offert aux citoyens la notion du temps. D’un "tic tac" audible jusqu’à la finesse de leurs montres à goussets, la maison de la veuve a satisfait les amoureux d’horlogerie. Les visiteurs et participants du festival ont fait l’expérience du savoir-être des Ladimore. En effet le professionnalisme de leur commerçant a fait grand bruit au sein des organisations d’artisanats locales. Cependant l’aspect luxueux des ornements et la qualité des mécanismes d’horloges n’ont attiré que les nobles et amateurs. Néanmoins pour cette même qualité, la Chambre des Commerces à attribuer la troisième place, aux côtés de la Maison Hellington. La récompense est la certification de la qualité des produits proposés par la Maison Ladimore. Agrégée, cette dernière verra sa réputation augmentée au sein des commerçants de Kul Tiras." Maison Hellington, a extirpé de ses précieuses mines de Foudrargent l’excellence de Blanche-Egide. Cet élément fétiche et incontournable des forges de Kul Tiras, sonne la gloire du savoir-faire du continent. Le peuple de la capitale a pu voir à de nombreuses reprises ce métal utilisé par la garde de Boralus, mais aussi par les polyvalents "Manteaux Rouges" des Hellington. Un raffinement du Foudrargent exploité à la perfection, puisqu’il a valu à la Maison la troisième place du concours des meilleurs artisans. Au côté des Ladimore, la qualité de leurs produits est indéniable, mais le côté inaccessible et relativement coûteux n’a pas conquis tous les cœurs. Cela n’empêche pas la Maison Hellington de recevoir l’agrégation "qualité" de leur produit, par le certificat de la Chambre des Commerces." Maison Ferwight, a arraché la seconde place au concours des festivités. La Maison de Comté-Océan a démontré deux éléments importants de ce festival : l’art de la promotion, l’exotisme de ses produits. C’est avec curiosité que les citoyens de Boralus et les étrangers découvrirent le mélange d’odeur, celui du tabac et des bananes des Mers du Sud. Ayant déjà conquis les poumons de la noblesse, les cigares de la maison Ferwight ont connu un franc succès auprès des visiteurs du festival. Outre ce parfum de chaleur humide, ils explosèrent le quota d’annonces. À un point où les crieurs de rue faisaient pâle figure à côté des commerçants Redwight. Les Maîtres colonisateurs de Comté-Océan ont ainsi gagné les certificats des meilleurs vendeurs et publicitaires de la Chambre des Commerces de Boralus." Maison Tertrebois, est la grande gagnante du concours des meilleurs commerçants et artisans de Boralus. La maison forestière à la tête de cerf a envoûté les citoyens par un égal riche en couleurs et en curiosité alchimique. Outre leur étal alléchant, les commerçants Tertrebois ont réussi à rivaliser avec les autres maisons dans la promotion de leurs produits. À chaque annonce faite, une file d’attente s’entassait au pied de leur comptoir. Les plus téméraires goûtèrent leurs breuvages drustvari, et confirmèrent l’efficacité de ces dernières ! À cela s’ajoute également la qualité du tannage des fourrures proposées par la Maison Noble. Concurrençant la classique et indémodable fourrure d’hermine, peut-être verront-nous les toisons de la faune drustvari pendre au cou des Dames de la cour. Tous ces critères réunis ont permis l’accès à la première place au podium. La Maison Tertrebois dispose du certificat de la Chambre des Commerces, attestant de la qualité de ses produits, de leur talent de commerçant et aussi de l’authenticité de leur artisanat."
  2. Une cérémonie pour les braves ! En ces temps de troubles généralisés, il est important que les hommes et les femmes qui se battent pour leur nation puissent retrouver la foi et la détermination. Clairon Peinsbourg sait que cela doit passer tant par des discours en grandes pompes mais aussi, et surtout ... par le plaisir de boire et manger ! Afin de remplir les cœurs des braves de la Garde de Boralus, il a organisé une cérémonie sommes toute modeste en leur honneur. Organisé sur la frégate des Peinsbourg amarrée aux quais du donjon, les préparatifs ont été sobres et modestes. Les dernières famines et carences alimentaires des réserves sont bien naturellement en causes. De vastes décorations à l’effigie des Portvaillant ont été placés ainsi que des luminaires adaptés à la conception du navire. Certaines mesures de sécurités ont été de mise, une surveillance accrue à l'entrée du quai d'embarquement et sur les différents ponts du bâtiment. La cérémonie commença bien entendu par un discours de bienvenue. Il s'en poursuivit de réjouissante nouvelle avec la reprise des frontières en Chantorage mais aussi, à l'époque, la reconquête partielle de Brennadam. Mais très vite l'ambiance tomba à plat puisqu'il fallait annoncer aux gardes certains faits préoccupants. En effet Clairon fit part aux gardes de Boralus et aux autres invités la découverte de brigade de la Horde en Chantorage. Ces vils faquins à pagne ont osé poser pieds à terre. Le seigneur Peinsbourg invita les militaires en poste à Boralus de rester vigilent au moindre soupçon d'espionnage de la part de cette faction. Il a ensuite rassuré ces derniers que la menace ne peut qu'être endigué. Notamment en vendant la présence implacable des Maisons Courvoisier, Hellington, Ladimore et Peinsbourg. Son opinion changea quelques peu depuis les rapports élogieux de sa vassale aux commandes à Chantorage, vis à vis de la septième Légion et de l'Alliance : Il était légitime qu'il évoque l’héroïsme de cette troupe d'élite du lion auprès des gardes de Boralus. Une fois que le temps des discours s'acheva il était temps d'annoncer les quelques surprises de la soirée. Par la bénédiction du Connétable Ventis, par son expertise d'Académicien de l'Académie Portvaillant et par son grade, le Seigneur Clairon de la maison Peinsbourg annonça la promotion de deux cadets au rang de Garde confirmé : Le Cadet Ildegar Noirbois a été promu garde de Boralus. Cette jeune pupille de la Caserne a d'excellents avis de la part de ses officiers et n'a cessé de montrer un dévouement professionnel sans relâche durant ses rondes. A cela s'ajoute une performance tout à fait correcte durant la troisième session d'entrainement de Clairon. Elle a prouvé qu'elle avait les compétences pour être un soldat de Kul Tiras, une garde de Boralus. Le Cadet Williams Paxton a été promu garde de Boralus. Ce jeune homme espiègle déborde de volonté. Et sa rage au ventre ne peut qu'être bénéfique aux citoyens de Boralus, voir au royaume lui-même. Néanmoins il a intérêt à faire attention aux animaux qui traînent avec lui durant ses postes. Il a montré une excellente évolution durant l'entièreté des sessions d’entraînements effectués et une rigueur de présence sans nul autre pareil. Alors que les deux nouveaux gardes promus récupérèrent auprès du soldat Hamilcar leurs nouveaux effets de soldat. Le seigneur Peinsbourg les invita à rejoindre les petits hors d’œuvres de misères préparés pour eux. Clairon quand à lui dû s'occuper d'affaires diplomatiques urgentes, et ne pu accueillir plus personnellement chaque invités présents. Une cérémonie qui se termina discrètement dans la candeur d'une pleine lune haute dans le ciel ... "Nul ne peu arrêter les Portvaillant, et vous en êtes la preuve gardes !" "Bombez le torse, garde de Boralus !" "Elles sont où les assiettes ? - Attends moi je trouve pas les fourchettes"
  3. Troisième session d'entrainement achevée ! Le 8 Mai se termina par la fin de la troisième session d'entrainement des gardes avec Clairon Peinsbourg. Durant cette session le Commandeur désira réitérer les exercices des deux dernières semaines : La collaboration Porte-Bouclier et Franc-tireur La course contre la montre avec énigme. Un choix expliqué par la présence d'une nouvelle volontaire, la cadette Noirbois, ainsi que le retour du soldat Hamlicar Adrian. Ainsi la première eu la chance de découvrir et de participer aux diverses situations que ses camarades ont subis ces dernières semaines. Et le second pu profiter et rattraper de son retard par son absence de la semaine passée. Le cadet Paxton a montré une nouvelle fois sa motivation et sa détermination. Tandis qu'Hamilcar est arrivé premier, devenant le second garde à arriver en tête du classement du seigneur Peinsbourg. A l'avenir on peut prophétiser la concurrence entre l'homme et sa consœur Librevoile qui était jusque là, la première. La cadette Noirbois a démontré également sa motivation à bien faire et à surpasser les attentes. En dépit d'une première fois par rapport à ses deux contemporains, elle impressionna le superviseur. " Les volontaires de la semaine. " " Les fines équipes ! " " Servez vous de votre tête ! " " Tu veux une accolade ? " " Vous êtes digne de porter l'uniforme de Kul Tiras. "
  4. Seconde session d'entrainement terminée ! La seconde session de formation (le 01 Mai de l'an 32) du Seigneur Peinsbourg s'est achevée. Le thème des exercices et entraînements en situation semi-réelle se basaient cette fois-ci sur la rapidité d'action. En effet il est commun quand on combat de devoir gérer certains aléas : Une arme qui s'enraye au beau milieu d'un litige, une porte ou barricade à crocheter, à enfoncer ou encore réfléchir à des échappatoires possibles. Beaucoup de soldats se sont pris dans ce piège. Certains qualifieraient ces événements comme une démonstration de la destiné, d'autre de la malchance pure et dure. Quelque soit la nature de ces imprévus le seul mot d'ordre pour y contrer : S'y préparer. Toujours grâce à l'homme de science de Boralus, Mr.Timothy Green, Clairon concocta quelques énigmes simples. Les gardes volontaires durent y répondre en situation où leurs concurrents n'hésiteraient pas à leur tirer dessus pour gagner des points. Une fois qu'ils eurent répondu correctement à leurs énigmes individuelles, une course contre la montre se lança afin de rejoindre le Commandeur au quais et ligne d'arrivé. Plusieurs objectifs étaient attendus : Répondre rapidement (faire aller ses cellules grises) à l’énigme tout se protégeant des attaques adverses, Être rapide et astucieux pour atteindre : en premier le lieux de l’énigme, en second lieux la ligne d'arrivée, Tirer et se mettre à couvert afin de gagner des points, ou éviter d'en perdre, Tirer et se mettre à couvert dans un objectif précis et qui nécessite d'être vif, (c.f objectifs précédents) S'armer d'une certaine condition physique, (le terrain d'entrainement offre un parcours physiquement endurant) Durant l'exercice, plusieurs profils se sont confrontés. Elyn Librevoile, avec un sens aiguisé de la prédation. William Paxton, par une détermination sans faille malgré les échecs. Et Hardvar Ancrevoile qui n'hésite pas à foncer et à faire preuve de témérité. Chacun répondirent à leurs différentes énigmes avec plus ou moins de facilité. Et s'affrontèrent sur le terrain d'entrainement. C'est Elyn Librevoile qui l'emporta, tant par sa rapidité à atteindre la ligne d'arrivée mais par son nombre de points. Le cadet Paxton commença avec quelques difficultés mais il fit preuve d'une volonté de vaincre qui le mis à l'honneur durant la seconde et troisième manche. Le soldat Ancrevoile eu quelques difficultés sur certains éléments du parcours physiques mais arracha un certain nombres de points à ses adversaires ! "Pile à l'heure !" "Que la course aux énigmes commence, soyez sans pitié !" "Elyn gagnante, maintenant attendons les retardataires ..." "Ah ! Enfin .. passons au débriefing." "Vous pouvez être fier de vous !"
  5. Bonjour, ce post a pour but de diffuser les animations, events ou encore faits divers ou notables des militaires du sanctuaire. Ainsi tous les RP qui gravitent autour de : la Garde de Boralus, de sa Caserne, de l'Académie Portvaillant, du Donjon ou encore des joueurs militaires et marins etc pourront être transmis à la communauté par le biais de ce post. Ce dernier est destiné à tous les acteurs du RP militaire Kul Tiran et rejoint les topics réalisés pour établir le contexte de Boralus. Voici quelques indications à prendre en compte afin de rester dans un cadre sérieux, cohérent : Les événements RP relayés ici devront avoir été réalisé en jeu et vu par un certain nombre de joueurs. S’il s'agit d'annonces particulières (qui peut être entendu à travers Boralus) sur un avenir proche, vous pouvez vous soustraire de la première règle. (Exemple : "PJ-Micheal souhaite ouvertement aider la garde à combattre le crime ! Il organise un rassemblement ce Mardi et invite les volontaires à porter un bonnet jaune.") Tous les éléments qui seraient non cohérent vis à vis de la timeline ne seront pas acceptés. C'est un post' pour les rôlistes ayant adhéré aux concepts du Sanctuaire. (Exemple : "Des valeureux ont affrontés l'assaut des pirates de Corsandre la nuit dernière." Alors que le siège de Boralus n'est pas encore arrivé / ou fait dans la timeline du sanctuaire)
  6. Les Seigneurs d'Havre-Galion ~ Maisons Vassales . Loyaux Serviteurs ~ ~ Maison Rocambeau ~ “Point n'attend celui qui mord !” Présentation générale Titre : Banneret de Rocambeau Devise : “Point n'attend celui qui mord !” Cri de guerre : “Gare aux crocs !” [ Dirigeant actuel : Antoine de Rocambeau Héritier : Pénélope de Beaucour (non désignée officiellement) Maison suzeraine : Peinsbourg, Portvaillant Histoire de la maison Rocambeau La maison de Rocambeau s’est illustrée lors de petites escarmouches locales. Gagnant ainsi un nom, des terres et des droits, Aribert de Rocambeau, qui n’était auparavant qu’un simple écuyer, a placé sa maison parmi la petite aristocratie de Kul Tiras. Il jura allégeance à la maison Peinsbourg en leur promettant sa totale loyauté et, par leur biais, se rangea également derrière la maison Portvaillant. Il forgea les armoiries des Rocambeau à l’image de ses paroles : ornéee d’un chien, elles symbolisent la fidélité et le dévouement. Ses descendants, loin d’égaler ses prouesses martiales, respectèrent cette promesse de loyauté sans jamais la briser. Également réputé pour leur honneur, les Rocambeau se sont usés au combat jusqu’à pratiquement l’extinction. Il ne reste plus aujourd’hui qu’un membre direct : Antoine de Rocambeau. S’il venait à périr, sa tante, Pénélope de Beaucour, serait sa parente la plus proche. Il va de soi que Philibert de Beaucour, petit baron, ne cache pas sa volonté de reprendre les terres des Rocambeau qu’il gagnera par le biais de sa femme Pénélope en cas de décès prématuré du banneret. Rôle auprès des Peinsbourg La maison Rocambeau n’est pas une maison puissante. Elle sait cependant se rendre utile aux côtés de ses seigneurs : les Peinsbourg. Ils gèrent actuellement une mine de souffre et produisent de la poudre à canon. Malheureusement, durant la convalescence d’Olivier de Rocambeau et l’intérim de Jeanne de Rocambeau la mine a été provisoirement abandonnée faute de temps et d’argent. Récemment réouverte par Antoine, cette mine est encore en partie infestée d’araignées. Le rachat de matériel a vraisemblablement coûté une fortune au jeune banneret qui est certainement au bord de la ruine. Afin de rentabiliser au mieux son exploitation, il a obtenu auprès des Peinsbourg le droit d’utiliser une partie de leur forêt pour faire du charbon de bois. Il peut ainsi produire la quasi-totalité de ses matériaux et évite donc l’importation. Mettant cette mine de côté durant son intérim, Jeanne de Rocambeau s’est principalement focalisée sur la seconde occupation de sa famille : l’élevage de chiens de combat capables de se battre aussi bien dans l’eau que sur les ponts des navires. La race qu’ils ont développée, les Mâtin des mers, peuvent nager plusieurs heures grâce à leurs pattes palmées et à leur double fourrure. Leur couleur gris clair se marie bien avec la couleur de la mer et ils peuvent ainsi nager discrètement jusqu’aux embarcations. Ils sont cependant difficiles à dresser : ils ne sont pleinement adultes qu’à partir de la quatrième année et sont relativement têtus. Ils n’ont pas une grande ressource en hommes : une quinzaine d’individus sont sous leurs ordres et autant de personnes vivent sous leur juridiction. Leur petite armée comporte deux maîtres-chiens, un grenadier, un adjudant, deux éclaireurs ainsi que neuf soldats-marins. Lorsqu’ils ne sont pas sur un terrain de combat ou à l'entraînement, ces militaires travaillent à la mine ou au chenil.
  7. Peu de temps après avoir déployé Dame Vivecaraque et la brigade de la Croix, Clairon Peinsbourg alloua quelques soldats à la garde. Ce soutien naturel et approprié s'est vu accompagné d'une proposition au capitaine Cascan. Après avoir enquêté et observé en amont les incidents qui se sont déroulés depuis quelques semaines, il s'est avéré que la garde n'était actuellement pas formée aux combast de guérilla urbaine. Ainsi l'ajout de sessions d'entrainement spéciaux aux gardes, cadets et officiers de terrains de la caserne ont été lancées. Ces derniers temps les gardes ont été agressés violemment et notamment par des lancés en tout genre de la part des bas quartiers, citoyens de Méchumide ou de la Pointe du Crochet. L'arrivée en masse des réfugiés de Drustvar n'a pas arrangé le climat de Boralus. La première session de formation (le 24 Avril de l'an 32) du Seigneur Peinsbourg s'est achevée. Le thème des exercices et entraînements en situation semi-réelle se basaient sur la collaboration entre équipier. La complémentarité entre tireur et protecteur était le maître mot. Le principe était de former des équipes de deux, qui s'affrontèrent au terrain d'entrainement de l'Académie Militaire des Portvaillant. L'un des membres était armé d'un tromblon ou fusil, l'autre d'un pavois protecteur. L'objectif était d'atteindre l’objectif désignés tout en : Cherchant à tirer sur le tireur adverse Protéger son tireur et lui permettre les meilleures couvertures Un entrainement qui s'est voulu fastidieux tant par son aspect novateur mais aussi car il s'est déroulé à la lueur des lanternes et torches. Les gardes Adrian Hamilcar, Elyn Librevoile, William Paxton et le Garde-Mers Garrick Hobrayan sont revenu à la caserne, fatigué et couvert d'encre de poulpe. Ils ont apprécié l'exercice enduré et ont appris sur eux-mêmes d'une certaine manière. Au sein de leur dossier administratif de la caserne, le sceau des Peinsbourg et de l'Académie sera imposé pour montrer leur volontariat et le travail accompli. Une prochaine session sera organisée pour la suite de la formation. [
  8. Maison Peinsbourg "Nous apportons la lame de fond." Information générale : La Maison Peinsbourg est une maison noble de Kul Tiras connue pour fournir au royaume des militaires et marins endurcis. Tous les seigneurs, qu'ils soient vassaux ou membres des Peinsbourg sont passés par l'Académie Portvaillant et ont eu des parcours exemplaires. La famille seigneuriale des Peinsbourg est celle des Portvaillant. La maison seigneur d'Havre-Galion porte un emblème de galion Kul Tirassien sur ses étendards. Fondateur de la maison : Adam Nikolas Peinsbourg Dirigeant actuel : Clairon Peinsbourg Membres Familiales : Alizée Peinsbourg (épouse, décédée) Clayton Peinsbourg (fils et héritier) Lyzbeth Peinsbourg (fille cadette) Selene Peinsbourg (sœur entrepreneuse dans les Hauts-Quartiers) Maisons Vassales : Vivecaraque Duval Grisegoélette Rocambeau Maison Seigneuriale : Portvaillant Dirigeant actuel : Clairon Peinsbourg est le seigneur actuel des Peinsbourg et de leurs maisons vassales. Âgé de 53 ans, le seigneur d'Havre-Galion est connu au sein de l'Académie et de l'Amirauté pour sa maîtrise des littoraux et mers du Royaume. Alors que beaucoup de ses contemporains ont basés leurs forces sur un appui terrestre et équestre, les Peinsbourg sont réputé pour les excellents navigateurs, marins et artilleurs de proues qui composent leurs rangs. Cela est dû à la rigueur militaire et conforme que Clairon impose à chaque hommes et femmes arborant les couleurs des Portvaillant et de sa maison. L’académie maritime d'Havre-Galion a été fondé par ce dernier et est réputée pour fournir à Kul Tiras des marins patriotes et fiers. Clairon est un seigneur qui porte fièrement les affres de la cinquantaine et les cicatrices des batailles endurées. Appelé "Seigneur Grisemine" par ses proches, c'est un homme à l'expression grave et sérieuse. La seul exception qui confirme cette règle est son côté paternaliste qu'il a auprès de ses hommes de terrain. Domaine : Havre-Galion : Les Peinsbourg sont les dirigeants du Comté d'Havre-Galion. Ce dernier est situé sur l'île éponyme au Nord-Est de Kul Tiras, entre Chantorage et la Rade. Les trajets en bateau durent entre une à trois heures, selon la météo. Il est considéré que lorsque les gréements sont gonflés par le vent il faut une petite heure de navigation. Certains citoyens de Boralus affirment même que par ciel bleu l'île est visible depuis les côtes. Havre-Galion est connu depuis des siècles pour l'amélioration des galions et frégates militaires des flottes Kultirassienne. Jusqu'à la Seconde Guerre qui mis fin à cette spécialité suite au coût économique et matériel que les conflits avec les Orcs ont entrainés. A présent Havre-Galion fourni au royaume des marins et militaires patriotes, fiers mais respectables. A l'image de la maison dirigeante de la ville, chaque hommes et femmes du Comté, qu'importent sa profession passent par un service militaire rigoureux à l'académie maritime de la seigneurie. Havre-Galion est souvent en proie aux raides et rafles pirates. Bien qu'arrêtés ces forbans nourrissent la haine des Peinsbourg envers les pirates, mercenaires et les traîtres. En elle même la ville a été bâtie sur un promontoire rocheux dans le creux d'un petit fjord de l'île. Ainsi c'est dans un cadre naturellement rassurant que les habitants se sentent à l'abris du climat tempéré-froid de la région. En effet les montagnes qui entourent le fjord coupent l'engorgement des vents marins au cœur de la ville. Havre-Galion a une faune et une flore traditionnelle et fascinante pour un Comté de KulTiras. Pingouins, orques, cormorans, albatros et même grizzlis sont les maîtres sauvages des côtés et bosquets de l'île. La végétations, elle, est digne d'un climat presque boréale, composée de sapins, de pins, de toundras, de buissons à épines et de d'arbustes fruitiers types baies et pommes. La famille d'Eaugure du Comté a une théorie sur le micro-climat local par rapport à sa proximité avec Kul Tiras même : L'association de certains courants marins et d'airs refroidirait l'ensemble des reliefs submersibles et insubmersibles, ce qui, en corrélation favoriserait ce climat continental. Réputation : Réputation financière : La maison Peinsbourg fonde sa notoriété financière sur les richesses de ses terres et de ses maisons vassales. Cette dernière ne se base pas sur l'or, car le Comté en lui-même est dépourvue de mine de métaux d’orfèvrerie. Cependant l'île d'Havre-Galion dispose d'une exploitation à ciel ouvert de Foudrargent, fer et cuivre. La carrière fournit des métaux de raffinage qui sont envoyés directement à la fonderie du Comté, qui elle-même crache de ses usines canons, pièces navales et autres alliages destinés à la guerre et à l'urbanisation de Kul Tiras. Outre la noirceur des fumées de forges, Havre-Galion dispose d'un vaste champs de blés, d'orges, de lins et vergers. La large palette de culture lui a permis de fonder la cidrerie du Galion, la farine Grisegoélette et la corderie Duval. Cette dernière a fournie durant des décennies l'apports d'amélioration navales aux navires des Peinsbourg, mais surtout des Portvaillant, Corsandre ou encore Malvoie. Réputation militaire : La réputation des Peinsbourg dans l'art de la guerre au file du sabre et de la pièce d'artillerie n'est plus à faire. La prédisposition d'Havre-Galion dans la construction et l'amélioration de bateaux à conduit la maison vers un destin militaire. Les légendes de Kul Tiras évoqueraient même que Adam Peinsbourg aurait été l'un des capitaines des navires colonisateurs Gilnéens. Les Peinsbourg et leurs maisons vassales ont comme toute autre maison de Kul Tiras subi les affres de la Seconde Guerre. Mais malgré les pertes énormes, les manœuvres navales des Seigneurs d'Havre-Galion ont réjouit l'Amirauté et l'Alliance de Lordaeron. Aujourd'hui bien qu'il se soit retiré des pupitres de l'Académie Portvaillant, Clairon est un académicien de l'Amirauté spécialisé dans les tactiques en mer et l'utilisation d'artillerie. Ainsi le seigneur Grisemine est connu au sein de la caserne et académie de Boralus. Son côté patriote et fier du royaume qu'il sert, lui a inspiré le développement de l'Académie maritime d'Havre-Galion. Là-bas il forme les hommes et femmes qu'il commande. Il est Commandeur et dirige d'une main experte "La Croix de l'Amirauté", corps militaire de l'Amirauté spécialisé dans les conflits en mers et la défense des littoraux. Pour cela la croix et les maisons qui la composent disposent d'un Galion : "Le Parangon", de deux Frégates : "Le Narval" et "L'épaulard", de quatre sloops : "L'Harpon", "La Sangle", "Le Gréement" et "Le mérou". A l'heure actuelle, la moitié de cette flotte est portée disparue avec l'ensemble et le reste de la flotte de Kul Tiras dirigé par Tandred Portvaillant. (Pour l'instant en gros il nous reste 1 frégate et 2 sloops). Faits Notables : Dans la timeline actuelle : A apporté d'Havre-Galion quelques réserves de nourritures dû au mutisme des Chantorage à Boralus, Fournit une poignée d'hommes à la garde de Boralus, Fait partis des intervenants en Chantorage, auprès des maisons Daerian, Courvoisier, Ladimore et Hellington. Clairon Peinsbourg prévoie quelques formations et entraînements spécifiques aux gardes de Boralus. (à la caserne et à l'académie) La moitié des forces de la Croix de l'Amirauté et des Peinsbourg est coincé avec la flotte de Kul Tiras (dont le galion unique et personnel de Clairon qu'il a laissé entre les mains de son second, l'une de ses frégates et 2 sloops) En général : Maison connue pour son efficacité navale et loyale envers l'Amiral Suprême, Fournisseuse en alliages, pièces d'artillerie et amélioration de vaisseaux les autres maisons, Fournisseuse du "cidre Galion", des farines "Grisegoélette", Fournit certaines formations et spécialisation navale au sein de son école militaire locale, TRIVIA : La maison Peinsbourg, par son nom, sa nature, son style architecturale et ses valeurs s'inspirent des Roi de l'Est et Tsar de Russie. Le nom s'inspire de Salzbourg, Saint-Pétersbourg ou encore de Vienne. L'inspiration du Trône de Fer (car il faut l'avouer c'est une source pour pas mal d'entre nous) peut être perçu dans le caractère de Clairon. (qui est un mélange entre un Stannis , un Davos et un Tywin) Havre-Galion est quant à lui inspiré des villes côtières de Norvèges, Russe avec j'admet une référence au Mt Saint-Michael. RECRUTEMENT : La maison recrute toute personne intéressée par le RP noble et noble militaire : J'ai des places et de quoi combler des maisons vassales, ainsi qu'en chambellan, soldats, chevaliers etc ! N'hésitez pas à me MP (Kairan ou Clairon sur les discord)
  9. Maison Peinsbourg "Nous apportons la lame de fond." Sommaire 1. Fiche Noblesse 2. Maisons Vassales. Loyaux Serviteurs -> Partie 1 : Joueur -> Partie 2 : PNJ 3. Havre-Galion 4. La Croix de l'Amirauté
  10. La brigade des Peinsbourg est installé à Passegué. Cette dernière est mise au courant des mouvements et missions des autres soldats, mobilisé à Chantorage. Il semblerait que l'officier en charge de la bridage, Iris Vivecaraque souhaite se coordonner avec les commandants des autres maisons mobilisés. En attendant, la Dame de plomb motive ses troupes et les prépare aux différentes opérations qui les ont amené en Chantorage. Que se soit dans le cadre d'un maintien de l'ordre local, une escorte de convoie ou encore une investigation militaire face aux agents des barbares de la Horde, la brigade est assez polyvalente pour agir en toute circonstance. La brigade en elle même est consisté : - Pièces d'Artillerie légères, accompagnée de leurs artilleurs. Ils constitueront un soutien non négligeable et utilisable en recours extrême. - Porte-Bouclier et Hallebardiers. Les premiers sont des boucliers vivants face aux salves de tirs légers et aux attaques en contact direct. Ils sont équipés de masse taillé et forgé pour mater les insurgés ou ennemis de l'Amirauté. Les seconds sont les gardes d'Havre-Galion, ils jouent un rôle standard de lancier lourd. Deux des soldats en plate des armées Peinsbourg et d'Havre-Galion. - Soldats Garde-Mers. Les fantassins de base des armées Peinsbourg sont à la fois des fantassins habiles et légers, mais également des franc-tireurs entraînés à manier le tromblon. Bien que moins imposante qu'une armée de ligne, cette brigade envoyé par les Peinsbourg se veut mobile et pratique. Reconnaissable par leur emblème de Galion vert sur fond beige, les hommes et femmes d'Iris Vivecaraque s'organisent et planifient leur prochaine avancée vers la vallée septentrionale.
  11. Boralus est une capitale des plus fascinantes. Un subtil contraste entre les plus beaux quartiers, navires et rues du royaume humain mais aussi des corridors urbains peu fréquentables et autres repères de misère. Dernièrement les crises qui frappent l'ensemble du pays ont atteint les portes de la cité : l'arrivée de l'Alliance qui déboussola une partie de la population, la mise au fer de la cadette des Portvaillant, ou encore récemment l’afflux important de réfugiés de Drustvar. Quand toutes ces nouvelles arrivèrent aux oreilles des Peinsbourg ces derniers décidèrent d'aider la capitale et les gardes de l'Amirauté. Tard dans la soirée du mardi 4 avril de l'an 33, un navire portant l'emblème des Peinsbourg est arrivé d'Havre-Galion. Amarré au quai de la caserne Portvaillant, les officiers ont préparé la descente. De son bord une brigade militaire a pu prendre pied, amenant canons, armes et vivres pour eux mais aussi pour la population. Dirigés par le chevalier Iris Vivecaraque, vassale des Peinsbourg, les soldats garde-mers ont rejoint leurs frères d'armes de la capitale. Clairon Peinsbourg se dirigea vers le cœur de la caserne où il a pu trouver un officier en poste et une bureaucrate rigoureuse. Les fils et filles d'Havre-Galion sont arrivés dans l'objectif de soutenir l'armée et le peuple de l'île du mieux qu'ils le peuvent. Et ils le feront avec une détermination et un sens du devoir sans pareil. Un certain pourcentage des récoltes annuelles fut ainsi offert à Boralus, qui depuis le mutisme des Chantorage, commence à manquer de vivres. Bien que la quantité finale ne soit même pas un dixième des productions de la vallée septentrionale, cet apport est non négligeable dans une situation pareille. Les plans de batailles commencent à se dessiner pour les soldats des Peinsbourg. Pour l'heure la majorité de la brigade se dirige vers Passegué. Là-bas les hommes ont dressé un campement près de l'entrée nord du petit bourg. Plus que des rumeurs il semblerait que leur attention soit portée vers la Vallée Chantorage et les troubles locaux.
×
×
  • Créer...