Aller au contenu
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Baron

Membre
  • Compteur de contenus

    24
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    10

Baron a gagné pour la dernière fois le 30 octobre 2019

Baron a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

123 Excellent

À propos de Baron

  • Date de naissance 05/01/1999

Visiteurs récents du profil

306 visualisations du profil
  1. DOSSIER DE CONTRACTEUR POUR LA COMPAGNIE DU GRIFFON ROYAUME DE HURLEVENT NOM: Bruinepin PRENOM: Aphelis ALIAS SI APPLICABLE: La Grive RACE: Worgen SEXE: Féminin LIEU DE NAISSANCE: Val-Tempête, Gilnéas Brève présentation : Issue d'une famille de pêcheurs installés à Val-tempête, la jeunesse d'Aphelis fut on ne peut plus ordinaire. Débrouillarde, il lui arrivait souvent d'adoucir les fins de mois par le biais de quelques petits travaux divers et variés au sein du village et de ses alentours, se traduisant souvent par des tentatives de chasse au petit gibier aux abords de la sinistre Forêt noire. Le basculement eut lieu durant la chute de Gilnéas : si Val-tempête fut épargné par l'invasion Réprouvée, de nombreux habitants, comprenant Aphelis et sa famille, prirent la fuite vers les Confins de la Tourmente. C'est durant cet exode que la jeune fille fut mordue à l'avant-bras lors d'une attaque sur la route. Contrainte de quitter la cohorte de réfugiés, elle se retrouva à errer brièvement, sous forme bestiale, dans les bois avant de se faire capturer durant une patrouille, et ramenée à la "civilisation" pour être traitée, d'abord tenue captive avant de bénéficier du rituel Kaldorei qui acheva de lui rendre le contrôle de son être. Évacuée du royaume en pleine déliquescence avec les autres réfugiés, elle passa quelques années à Darnassus, apprenant beaucoup au contact des elfes, avant de se voir contrainte de quitter ce nouveau foyer, une nouvelle fois en proie aux flammes. Arrivée à Hurlevent, son objectif fut donc de trouver un moyen de subsistance, le moins dégradant possible. Son caractère s'y prêtant, elle parvint à subvenir au mieux à ses besoins, usant des savoirs acquis durant la chute de Gilnéas et à Teldrassil pour tenir éloigné les rivaux et autres nervis hantant les rues de la capitale de l'Alliance. C'est au court d'une errance au Quartier des mages qu'elle entendit parler de la Compagnie du Griffon, par le biais de l'homme s'étant présenté à elle sous le nom de "Kayne" et elle envisage désormais de mettre ses compétences (sans doutes améliorées par un entraînement approprié) au service de la troupe de mercenaire ou elle espère bien trouver un nouveau départ. (HRP) PV: 3 (Armure de cuir ) Destin: 1 Talent Héroïque: Malédiction Worgen : Touchée par la malédiction des worgens, Aphelis peut délaisser son apparence humaine au profit de celle, plus bestiale, dont elle a hérité à Gilnéas. Sous cette apparence, sa force, son agilité et ses sens se retrouvent améliorés. Elle bénéficie donc d'un bonus de 3 dans ses attributs de force, de dextérité et de perception pendant 1D3 tours. Force: +1 Constitution: +1 Dextérité: +2 Esprit: +1 Perception: +1 SUR DISCORD: Baron
  2. Bonjour, je souhaitais proposer un tout petit patch afin d'ajouter un élément qui me fait bien envie depuis longtemps et qui pourrait être utile à toutes les personnes jouant militaires/nobles sur le serveur (ou même qui ont juste envie de les avoir au final !) Merci ! 💠 Nom du Patch : A l'intention de : 👨‍👩‍👦 De la communauté 💥 Type de patch : Item 💬 Description de l'idée : L'idée serait de reprendre les épaulières du manteau de Katherine, de les séparer et de les rendre disponibles, au moins pour les humains des deux sexes, puisque je ne sais pas vraiment s'il serait possible ou même complexe de le faire pour toutes les races du jeu. 🎨 Illustration de l'idée : 💭 Commentaire (falcultatif) : Etant donné qu'il en existe un coloris doré et un autre argenté, je pensais à swap ces deux épaulières PVP, que personne ne semble jamais utiliser ! Le nom de la première épaulière est : Mantelet du gladiateur haineux en satin (Apparence ID : 41931 et Display ID : 55570). La seconde s'appelle : Mantelet du gladiateur fatal en satin (Apparence : 20269 et Display ID : 55569).
  3. Maison Courvoisier Informations générales : Nom de la maison : Courvoisier Seigneur de la maison : Aodren Courvoisier Fondateur : Everard Courvoisier Blason : Un épervier doré surmontant un sabre de la même teinte, sur fond vert. Allégeance : Maison Portvaillant Membres de la famille proche : . Le père : Théobald Edgar Courvoisier. Âgé et rentré infirme de la Seconde guerre, il ne quitte plus guère le domaine, ayant préféré s’écarter de la politique et des intrigues de la capitale pour s’occuper du haras, tâche qui lui sied désormais bien plus. Il a laissé les rênes de la famille à son fils aîné, Aodren, dés lors que celui-ci fut promu au grade de capitaine, soit quelques années avant l’arrivée de l’Alliance à Boralus. Plus jeune, il s’engagea dans une carrière militaire au sein de la cavalerie Kultirassienne, qu'il acheva au grade de Commandeur, avant de se retiré de l’armée suite à la perte de sa jambe droite à la guerre. . La mère : Hélène Courvoisier. Âgée elle aussi, bien que plus jeune que son époux, elle passe également son temps au domaine, a ses côtés. Certaines mauvaises langues de la capitale laissent entendre qu’elle préférerait retrouver la ville, dont elle est native, mais personne ne semble valider cette théorie, officiellement du moins. Réputée pour son élégance du temps de sa jeunesse, elle tente de conserver un certain maintien et semble mettre un point d’honneur à vieillir avec panache. Il semblerait qu'elle accorde une grande importance à la réussite de ses fils et tout spécialement du cadet, Aubin... . Le frère : Aubin Courvoisier. Frère cadet de la famille, âgé de vingt-trois ans, il représente un second souffle aussi inespéré que tardif pour la famille, qui ne semblait guère parvenir à avoir un autre enfant après la naissance d'Aodren. Jeune et relativement insouciant, il demeure très méconnu à la capitale, n’y ayant fait que peu d’apparitions. Il n'a par ailleurs pas été à l'Académie, au vue de son désintérêt pour la chose militaire. Il passe beaucoup de temps au domaine, profitant de loisirs tels que l'équitation où la chasse, aidant son père à la tâche au besoin et suivant avec plus ou moins d’assiduité les cours d’un maître d’armes dépêché par Théobald, le vieil homme ne souhaitant visiblement pas que son fils garde cet état d’esprit volatile qui le caractérise pour l’heure. . L'Oncle : Armand Courvoisier. Le frère cadet de Théobald et seul Courvoisier a avoir fait carrière dans la marine. Il est de notoriété publique au sein de la noblesse que certaines dissensions existèrent entre les deux frères, le premier reprochant son choix au second. Quoi qu’il en soit, la querelle n’a jamais posé troubles plus importants que quelques emportements durant les dîners de famille. Il fut terrassé par la Horde durant l'expédition de Daelin en Kalimdor. Son fils unique, nommé Everard a l'instar du fondateur ancestral de la maison, fut victime d'un accident de chasse, menant ainsi à la disparition de la branche cadette de la famille. Les Beaulieu, parents des Courvoisier : . Tante : Athelis Beaulieu, née Courvoisier et soeur cadette de Theobald et Armand. Autrefois dynamique et très présente à la capitale, l’âge semble l’avoir rattrapée. Elle passe désormais le plus clair de son temps au Domaine Norwington avec son mari, Pieter. Elle est principalement connue pour sa voix et son goût du chant et de la poésie, passion qu’elle partage avec son fils aîné. . Cousins : Enguerrand et Anselm Beaulieu, âgés respectivement de 25 et 23 ans. Le premier, voué à hériter de la maison, s'intéresse grandement aux affaires littéraires : Poèmes, romans et chansons le passionnent au plus haut point, tandis que la danse et le théâtre figurent parmi ses passe-temps favoris. Il s'intéresse également à la politique, mais fort peu au combat, domaine qu'il laisse volontiers à son frère, Anselm, chevalier de son état. . Cousine : Caroline Beaulieu, soeur d'Enguerrand et Anselm, actuellement âgée de 24 ans, s’est illustrée à l’Académie d’où elle est sortie avec le grade de lieutenant. Elle est actuellement placée sous les ordres du Seigneur Aldrius Norwington, à l’instar d’Aodren avant elle. . Il existe d'autres membres de la famille Beaulieu, mais ceux-ci demeurent les plus proches des Courvoisier. Domaine : Voisin des terres de Norwington, les deux familles sont étroitement liées sur les plans politiques et économiques. Construit en une zone déboisée, il accueille le manoir de la famille, ainsi que ses dépendances. Ces dernières se composent du haras faisant la réputation commerciale des Courvoisier, ainsi que de quelques masures où vivent les employés du domaine, principalement des maquignons et des palefreniers. Quelques gardes payés aux frais de la famille gardent l’endroit, afin de s’assurer de la sécurité des lieux, bien que son emplacement ne soit guère dangereux, pas plus que les bois alentours servant principalement de terrain de chasse aux nobles. Résidence : Comme beaucoup de maisons nobles, les Courvoisier possèdent un pied-à-terre à la capitale. Selon les rumeurs, il aurait été acquis par le biais de l’épouse de Théobald et serait donc, par le fait même, relativement nouveau aux mains de la maison. Quoi qu’il en soit, il se trouve non loin de la Place de l’unité, face à la statue de Daelin récemment érigée en l’honneur de l’Amiral suprême tombé à Theramore. Relativement similaire aux autres hôtels particuliers de la capitale, il se caractérise cependant par sa position isolée : En effet, nul bâtiment voisin ne vient cerner la bâtisse. Réputation économique : La richesse de la famille fut pour le moins changeante au cours des années. Originellement dans la moyenne des revenus nobiliaires de l’Amirauté, la Seconde guerre fut une crise majeure pour la famille, qui perdit de nombreuses richesses durant le conflit, suite à de mauvais placements. Depuis lors, les Courvoisier n’eurent de cesse que de combler cette rupture, chose qui est désormais accomplie grâce aux revenus du haras, principalement. L’acquisition récente de nouveaux terrains commerciaux, notamment avec l’Alliance, tire les revenus de la famille vers le haut, si l’on en croit les rumeurs et les dépenses effectuées par le Seigneur Courvoisier depuis quelques temps. Personnel : . Un majordome : Wesley Noroît. Il est le fils de l'ancien majordome de la famille, Albert Noroît et prend ses fonctions très au sérieux. . Trois serviteurs : Kara Williams, Markus Chantalizé et Connor Mornecôte. . Deux gardes du corps : Les frères Dalbret, des mercenaires attachés au service de la famille depuis la nomination d’Aodren au grade de Lieutenant. . Concernant le domaine, le personnel est plus nombreux et varié : Domestiques, palefreniers, maquignons… A cela s'ajoute un garde-chasse, un coursier ainsi que les gardes du domaine. Réputation Militaire : La vocation militaire des Courvoisier est bien connue de tous, la plupart des membres de la famille ayant occupé les bancs de l'Académie en leur temps. Le Seigneur Courvoisier dirige actuellement un corps de cavalerie de l'Amirauté, composé d'une trentaine de soldats (entre 35 et 40 en fonction des recrutements et des pertes). En plus d'eux, il faut compter le personnel lié à l'entretien des montures, ainsi qu'un groupe d'une quinzaine de gardes protégeant le domaine et ses alentours, entretenus aux frais de la maison. Armand Courvoisier était le capitaine de l’Orient, navire de ligne de la flotte appartenant à l’Amirauté. Aucun autre membre de la famille n’ayant repris vocation pour la marine, il est désormais passé entre les mains d’un autre capitaine. A cela s'ajoute également Messire Aramis Valorage, chevalier au service de la maison. Il fait principalement office de maître d'armes pour Aubin. Faits connus : . Le blason des Courvoisier n’affiche pas un cheval, contrairement à ce que beaucoup s’imaginent souvent. En effet, à l’époque où il fut créé, la maison ne possédait pas encore sa tradition équestre, ayant donc préféré un épervier : Oiseau de chasse par excellence. . Il est de notoriété publique que Theobald Courvoisier et Henry Hellington entretenait une certaine rivalité dans leur jeunesse, l'histoire tournant autours d'une question de prestige. . Aubin Courvoisier n’est vraisemblablement connu que de nom à Boralus, n’y passant guère de temps. Cela peut soulever quelques questions. . Le Seigneur Aodren Courvoisier fut nommé à la tête de la campagne de Chantorage, à laquelle il prit donc part aux côtés d’un état-major constitué par les autres seigneurs présents. . Depuis la Campagne victorieuse de Chantorage, Aodren entretient un rapport particulier avec la maison éponyme et le Culte des marées. Arborant souvent une cloche d’eaugure à la ceinture, ramenée de la Vallée, il est connu pour attacher une grande importance au devenir des prêtres des mers. . Eustache Beaulieu, ancien lieutenant du régiment Courvoisier et tombé au champ d’honneur à Chantorage, était un cousin relativement éloigné d’Aodren. Ils ont fait leurs classes ensembles. . Le Seigneur Aodren Courvoisier ne cache pas sa sympathie pour l'Alliance, nouveau et fructueux partenaire commercial du noble. Cela dit, cet état d'esprit ne semble pas faire l'unanimité au sein de la famille. . Le haras Courvoisier est réputé pour élever et vendre d'excellentes montures de guerre et de concours, au prix que l'on peut attendre pour une bête de luxe. Cela dit, la maison est en contact avec de nombreux éleveurs de chevaux roturiers, aussi les Courvoisier peuvent-ils fournir à peu près n'importe quel type de cheval à qui en exprime la demande. . Le Seigneur Courvoisier est connu pour être un collectionneur d'objets anciens, et tout spécialement lorsqu'ils sont issus de cultures étrangères.
  4. Fiches noblesse Je vous propose ce post afin de développer une idée intéressante pour la promotion de vos maisons. Les intéressés peuvent utiliser cette catégorie "Noblesse" du club pour déposer, dans un post, une fiche à propos de leur maison. L'idée serait de constituer une base de données regroupant ce que les gens savent, IRP, de vos maisons, créant ainsi une fenêtre de promotion et d’interaction pour ces dernières. Voici la liste des points qu'il est important de mentionner ( Bien sûr elle n'est pas exhaustive et peut être modifiée en fonction de votre bon vouloir !) : . Le nom de la Maison . Le nom du dirigeant actuel de la Maison . La liste des membres de la Maison (en faisant bien la séparation des proches et des serviteurs) . L'allégeance de la Maison . Les éventuelles maisons vassales de la vôtre . Le domaine (Ou est-il ? Que comporte-t'il ? Combien de personnes y sont employées ? Etc.) . La résidence à Boralus (Pareil que pour le domaine) . La réputation financière de la maison . La réputation militaire . Des faits connus en relation avec votre maison, des spécificités, etc. . Des détails, comme les spécificités alimentaires (goûts, restrictions, que doivent forcément connaître les serviteurs pour les réceptions) par exemple. . Un encart HRP afin d'annoncer l'ouverture de la maison au recrutement (Serviteurs, membres de la famille, hommes de main/soldats.)
  5. Baron

    Première ancre : j'ose !

    Ok merci ! Effectivement je n'avais pas vu non plus le spoiler :x Merci tout de même pour ta réponse !
  6. Baron

    Première ancre : j'ose !

    Coucou, j'aimerai poser une question qui me perturbe un peu. Le journal est bien publié dans les bas-quartiers ? Mais sauf erreur de ma part, les gens ne sont pas lettrés là-bas... Ou en tous cas ne le sont-ils pas pour la majorité d'entre eux. Cela ne pose pas problème au niveau de la diffusion des informations ?
  7. Baron

    Numéro 1 - La Marée Haute

    Bonne idée le journal en tous cas ! Ça ajoute un peu de cachet à la zone, c'est cool !
×
×
  • Créer...