Aller au contenu
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Rodguez

Gardien du Forum
  • Compteur de contenus

    119
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    10

Rodguez a gagné pour la dernière fois le 10 septembre

Rodguez a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

192 Excellent

À propos de Rodguez

  • Date de naissance 28/07/1997

Visiteurs récents du profil

419 visualisations du profil
  1. Rade de Tiragarde ; Tol Dagor (2nd partie) Quête : « Dératisation de Tol Dagor » Quête secondaire : « Les renforts arrivent » Objectifs : -Récupérer le fortin des mains des forces de la Compagnie Corsandre pour permettre à l’amirauté de jouir de nouveau de sa prison. -Mettre à mort les derniers officiers en vie, ou obtenir leur reddition. -Détourner le plus rapidement possibles les canons de manière à ce que le navire de transport de troupe puisse enfoncer l’entrée principale du fortin. Après un bref moment de repos, et des tensions interne le groupe s’est lancé dans la suite de leur opération, après avoir été averti par l’agent Mauve de ce qu’ils allaient devoir affronter : Rien d’autre que le Chevalier-lieutenant Valyri, experte en munitions du fortin, et le Surveillant Korgus qui a la réputation d’être l’un voir le meilleur tireur de tout Kul Tiras, nul doute que les affrontements à venir allaient être à la hauteur de ce qu’il se trouvait alors dans la prison. En outre, un nouvel élément a été rapporté aux aventuriers : Un navire de transport de troupe est actuellement hors de portée des canons du fortin, il n’attend qu’un signal pour accoster vers la face principale du fort, et d’y enfoncer la porte d’entrée. Du côté des étages inférieurs, ils ont été totalement sécurisé par les forces de l'Amirauté et de l'Emporium. À peine le couloir séparant intérieur et extérieur passé, les héros se sont rapidement rendu compte que les très imposants canons, habituellement utilisés pour couler les navires osant s’approcher du fortin étaient dirigés contre lui-même, ou plutôt, en direction des envahisseurs, et ce sous l’ordre du Chevalier-lieutenant qui ne semble pas lésiner sur les moyens pour mettre à mort les aventuriers, quitte à détruire une partie du bâtiment. Pour autant, après un affrontement très violent, le groupe a été en mesure de comprendre pourquoi le fortin jouit d’une réputation aussi solide. Les soldats en poste disposent de techniques qui les immunisent aux déflagrations de leurs propres canons -dopé à l’Azerite-, ce qui permet aux troupes de ne pas se soucier de ce détail et d’être bien plus brutaux dans leurs manières de combattre, au grand dam des courageux aventuriers qui sortiront du premier affrontement très meurtri, et épuisé. Pour autant, cette victoire en demie teinte a permis d’en apprendre beaucoup, et le groupe a pu élaborer une stratégie assez originale, mais toutefois efficace au possible : Le chamane Kareeza s’est chargée d’user de ses dons pour sceller le canon du prochain poste de tir, alors que les autres aventuriers avaient pour mission de trouver une diversion assez pertinente pour tromper les soldats gardant la prochaine étape. C’est après un bref sortilège d’illusion que le plan s’est lancé : Les pyromantes en place ont déchaînées les enfers sur de fausses apparitions de nos héros, qui ont pu utiliser ce temps pour arriver au contact des soldats et officiers en place. Il ne reste plus entre eux et le Surveillant que le terrible Chevalier-lieutenant, préparée à l’affrontement à venir et accompagnée de son groupe de soldats d’élite. Chevalier-lieutenant Valyri ; experte en munition de Tol Dagor Le combat commencera par une charge des aventuriers en direction des deux officiers en charge de la protection de la terrible magicienne. Cette dernière profitera alors de cette distraction pour couvrir ses hommes d’une protection magique, puis, de déclencher son piège : Elle viendra sans plus attendre faire sauter des caisses de munitions préalablement placées pour totalement pulvériser les envahisseurs. Mis à mal, ces derniers comprendront alors que leurs efforts doivent se placer sur ceux qui protègent Valyri et non pas sur celle-ci qui est de toute manière cachée derrière un bouclier de feu des plus résistants. C’est Dame Janella Derian qui initiera le mouvement en pulvérisant l’un de ses opposants pour atteindre au contact la magicienne, captant à elle seule toute son attention et ses prochains sortilèges. Pendant que le groupe lui se chargeait tantôt de faire disparaître les caisses de munitions -Avec l’aide de failles du vide- tantôt de mettre à mort les gardes de l’experte en munitions. Enfin, alors que le groupe risquait l’annihilation dans un piège mortel de la pyromancienne, c’est l’agent Mauve qui parviendra à lui donner le coup final, abattant Valyri d’une flèche maudite en plein poitrail, celle-ci s’écroulera alors sur le sol, inerte. Entre le groupe et Korgus, il ne semble rester qu’une faible couche de résistance. Encore une fois, un bref moment de repos est offert aux aventuriers -le temps pour l’agent de faire sauter la serrure- de quoi permettre aux soigneurs de panser les blessures les plus graves, et aux autres d’élaborer une stratégie. Le magicien du vide Daêmon Coursaurore a été en charge de récupérer les trois derniers barils de munitions pour les utiliser si nécessaires par la suite. Pendant l’élaboration du plan, des tirs de barrage ont pu être entendus, en plus d’un ordre de faire exploser le dépôt de munitions. Le groupe aura à peine le temps de mettre en place leurs plans : Un des barils doit être téléporté proche du canon, pour permettre à la rangari Lunasia de le faire exploser à distance. C’est ce qui se passera, mais, le plan ayant mis trop de temps pour être organisé ne permettra pas d’éviter le premier tir à destination du toit du bâtiment d’où le groupe se trouver, et c’est dans un chaos monumental que ce soit du côté des aventuriers où des soldats Corsandre désemparé de l’explosion de leur canon que l’avant-dernier des affrontements se mettra en place. C’est sans mal que le surnombre des aventuriers conduira à la chute des derniers protecteurs de Tol Dagor. Surveillant Korgus ; Gardien de Tol Dagor Le combat commencera sans plus attendre, et avec une violence inouïe, nos aventuriers étant semblerait-il plus hargneux encore qu’ils ne l’étaient contre Valyri. Les deux gardes du corps de Korgus, équipés de leurs armures renforcées en Azerite donneront beaucoup de mal à nos aventuriers, leurs coups meurtriers et leur résistance à toute épreuve risquent d’être diablement difficile à percer. Comme pour rajouter de la difficulté à tout ça, le tireur avisé qu’est Korgus rendra le combat un peu plus équitable pour lui, en empoisonnant les aventuriers à l’aide d’un tir à la vitesse surhumaine. Tous les héros seront alors accablés du poison incapacitant de ce dernier. La tâche paraîtra aux yeux de nos héros presque insurmontables, pour autant, certaines actions permettront de renverser la tendance. La chamane Kareeza repérera au loin l’un des fusils de rechange de Korgus et sera en mesure de l’apporter à sa sœur, qui l’utilisera pour abattre sans aucun scrupule l’un des deux colosses gardant le Surveillant, libérant la voie à Janella qui, une nouvelle fois, se mettra face au danger et parviendra même à détruire l’un des fusils de son adversaire. En outre, le Gardien de Tol Dagor semblait être en mesure de contrôler ses canons à distance, chose dont il sera handicapé à plusieurs reprises à cause des barils de poudre du magicien Daêmon qui parviendra à rendre inutiles certains d’entre eux. Finalement, face à nos aventuriers le Surveillant finira par s’écrouler inerte, alors que son dernier fusil surchauffera avant d’exploser, réduisant alors à néant son corps et celui de ses camarades, laissant nos aventuriers à bout de souffle et souffrant. Pourtant, malgré les dissensions c’est une nouvelle victoire pour l’équipe de l’agent Mauve, qui prouve une fois encore le soutien indéfectible de l’Alliance envers Kul Tiras. Voilà qui met sans doute fin à ma participation en tant qu'organisateur d'event dans la rade, bien que je garde en tête la possibilité de terminer les quelques événements qui peuvent manquer. Merci aux participants pour leur assiduité.
  2. Rade de Tiragarde ; Tol Dagor (Première partie) Quête : « Dératisation de Tol Dagor » Quête secondaire : « Jake à encore disparut » Objectifs : -Récupérer le fortin des mains des forces de la Compagnie Corsandre pour permettre à l’amirauté de jouir de nouveau de sa prison. -Libérer les prisonniers politiques aussi bien du côté de l’Alliance que de Kul Tiras -Retrouver l’informateur de l’agent Mauve. Une fois regroupé, les aventuriers ont été briefer par Mauve et Flynn, ces derniers leurs ont explicités l’objectif de la mission qui était jusque-là tenue secret : L’Alliance, avec le soutien de Kul Tiras souhaite reprendre la place forte de Tol Dagor jusqu’alors sous le joug de Pricilla Corsandre dans l’optique de pourquoi l’empêcher de contrôler l’endroit une fois qu’elle sera démasquée. Au-delà de ça, la prison enferme à raison ou à tord de nombreuses personnes, notamment des personnalités de l’Alliance et de Kul Tiras qui avaient ôsé se placer entre Corsandre et ses aspirations. Sur place sont déjà présentes des forces de l’Amirauté, dirigés par Taelia et les officiers de l’Amirauté et le groupe de mercenaires maintenant connue du groupe : L’Emporium d’améthyste. Ce groupe constituera la seconde vague, destiné à sécuriser les niveaux inférieurs derrière les d’aventuriers. Nos héros, vont avoir pour mission de libérer la prison des forces de la Compagnie Corsandre. Au courant de la dangerosité de la mission, les aventuriers ont embarqué sur leurs chaloupes pour s’approcher au plus près du fortin. Sur place, les forces de l’amirauté ont établi un périmètre de sécurité autour de la zone d’arrivée de nos héros, pour leur permettre une entrée en matière plus aisée. Une fois arriver ces derniers ont été mis au courant : Une émeute est en cours dans la prison et un chaos monstre semble régner au sein des murs du fortin, ce qui a sans doute permis au groupe d’arriver aussi facilement sur les berges du lieu le plus sécurisé de tout Kul Tiras. En connaissance de cause, et libérés du fardeau d’affronter le gardien des lieux -mis à mal par le groupuscule de l’Emporium- nos héros n’ont pas attendu plus longtemps avant de s’enfoncer dans les conduits des égouts du fortin. Après avoir confronté quelques crocilisques ayant élus domiciles dans les lieux, le groupe a finalement pu poser un pied dans l’enceinte du bâtiment dans lequel les bruits des affrontements arrivaient déjà à leurs oreilles. C’est sur place que l’agent Mauve s’est permise une confession au groupe ; son informateur a été fait capturer par les forces de Corsandre lors de ses missions de repérage, cette dernière aura alors demandé au groupe, officieusement d’essayer de trouver le pauvre bougre dans les cellules de la prison. Courageusement, le groupe accepta la demande de l’instigatrice de la mission, et s’est mis en quête d’avancer petit à petit dans le Fortin. C’est arrivé au premier étage que les effets de l’émeute se sont fait sentir : L’étage vide de garde était alors aux mains des forçats qui n’ont pas attendu longtemps avant d’accueillir comme il se doit les aventuriers venus libérer la prison. Conscient que ces derniers étaient à la solde de l’amirauté, ils ont tenté de mettre à mal le groupe, sans grand succès et c’est après de violent affrontement que la défaite fut annoncée pour les forces adverses de cet étage, permettant alors au groupe de profiter d’un bref instant de repos. Ce temps à été accaparé pour des soins et pour l’ouverture des cellules retenant des otages de l’Alliance, ce qui permettra à nos aventuriers de retrouver Jake Lawliet ; l’informateur de l’agent était en passe de s’échapper mais fut rattraper par des forçats et une fois sauvé des griffes de ses tortionnaires se sera permit de leur offrir une récompense des plus intéressante : Trois grenades en azérie subtilisées dans les stocks des membres de la compagnie. Leur objectif secondaire accompli, c’est le second niveau qui sera investi par le groupe, celui-ci en proie à de terrible affrontements entre les forçats et les gardiens carcéraux. C’est un véritable champ de bataille qui s’est dévoilé sous les yeux des héros, qui ont dû se frayer un chemin au travers de ce charnier pour continuer leur quête. Du moins, c’était sans compter sur l’instigateur de la mutinerie : Jes Hurley qui n’est pas décidé à abandonner sa liberté fraîchement acquise. C’est après une confession sur les raisons de la révolte qu’il s’est attaqué au groupe. -Les Corsandre s’amusaient à tester leurs armes contre les prisonniers de Tol Dagor, ce qui a fini par faire naître cet air de révolte- Jes Hurley ; le « Loup de mer » ; instigateur de la révolte de la prison Le combat fut bien plus difficile que de mettre à mal de simple malfrat, entre lancer de dagues et coups de griffes, le groupe a été mis à mal plus d’une fois par le Loup de Mer qui a même été capable de libérer certains de ses camarades. Pour autant, il a finalement été neutralisé, puis exécuté sous les ordres de l’officier Janella Daerian. Bien qu’exténué, et fortement mis à mal par tous ces affrontements le groupe c’est finalement dirigé vers le troisième et dernier étage de la prison, contrôlé totalement par les forces de la Compagnie Corsandre. Les affrontements auraient pu être complexe, mais c’était sans compter sur l’astuce et la débrouillardise des aventuriers qui ont décidé d’utiliser leur précédente récompense pour pulvériser sans la moindre pitié les soldats en poste dans cet étage. Une fois les trois grenades utilisées, les forces restantes ont été relativement facilement balayés par la force de frappe dévastatrice des héros. Pourtant, un des soldats en poste à cet étage à été en mesure de fuir à la dernière minute, permettant alors de prévenir ses camarades sur les remparts de l’arrivée future des aventuriers. Bien que le plus dur semble avoir été fait, nos aventuriers ne sont pas au bout de leurs peines. Le surveillant Krogus règne encore et toujours sur le fortin, et ne semble pas décider à se laisser faire. Pendant ce temps, les niveaux inférieurs sont petit à petit investis par les forces de l’amirauté qui semble progressivement reprendre le dessus sur les quelques résistances qu’ils peuvent rencontrer. Quelques captures d'écran en vrac de l'event (J'ai oublié d'en faire moi même.)
  3. Update du 31/08/2019 : -Mise à jour Dreux point zero. (Le sujet initial a été édit) -Les Dreux recrutent, n'hésitez pas.
  4. Rade de Tiragarde ; aux abords de la colline de la vigie. Quête : «Pirate par ci, pirate par-là, j’en ai ma claque moi ! » Objectif : Se rendre le plus rapidement à la Porte de Daelin pour voir où en est l’assaut. Grâce à la communication efficace avec la capitale, les agents tout juste sortis de Port-Liberté ont été assez rapidement rejoint sur place par un groupe de mercenaires diablement efficace -Il s’agit là des compagnons du contact de Mauve-. Ces derniers ont été capables de tenir en respect les premiers assauts de pirates et de permettre l’évacuation des civils, le tout dans l’attente des renforts promis par Cirrus. C’est donc une heure après avoir été quittées par Taelia que Mauve et Néant ont été rejoins par un groupe hétéroclite et aux aspirations diverses mais dont l’efficacité et la hargne au combat ne sauraient être remises en question. C’est donc accompagnées de l’Elfe du vide Daemon Coursaurore, des deux sœurs Draenei Lunasia et Kareeza, de leur homologue sancteforgée Alanaa, du duo de Kaldorei Shanlis Lamétoile et Rivera Chantefleuve sans oublier la bâtarde Sonaria que nos agents ont tenue au courant le groupe : La porte de Daelin est sans aucun doute tombée face aux assauts des pirates à la solde de Corsandre, et il est impératif d’aider les faibles forces de la Colline de la Vigie qui ne sauraient tenir l’afflux monstrueux de forçats et de pirates. Notre courageux groupe d’aventuriers s’apprêtait alors à se mettre en route, avant que l’un des membres de l’Emporium d’Améthyste ne donne l’alerte : Un groupuscule de chevaucheur de perroquets a passé les lignes de la colline et tente de la prendre à revers. Dans un même temps une nouvelle vague de pirate a tenté de mettre à mal la position du groupe, dans le but d’attenter à la vie des civils. Dans un commun accord, Mauve est restée avec le groupuscule de mercenaire en laissant à Néant la lourde charge de mener le groupe à destination. Nouvel objectif : Sauver les forces du lieutenant Tarenfold. Une fois le pont séparant les dernières habitations et le campement de la colline, le groupe a pu constater l’efficacité des tireurs en place : Ces derniers ont été capables d’abattre les montures des pirates, de quoi permettre au groupe de goûter à une première expérience du combat en groupe. L’arrivée du groupe d’aventuriers a été une aubaine pour le lieutenant qui a été en mesure de réorganiser ses forces et récupérer assez de poudre et de munitions pour tenir la position lors des futurs assauts. Nos aventuriers eux, se sont montré d'une redoutable efficacité lors de leur jouxtes contre les pirates, bien assez pour balayer les a priori du Kultiran quant à la nature de ce contingent. L’officier a donc présenté la situation à notre groupe : La porte de Daelin a été ouverte de part en part, et le fortin qui devait la protégée n’a pas fait le poids face aux terribles explosifs des pirates à la solde d’Harlan Sweete. Ses hommes ont été massacré en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, et le tout a été si abrupt qu’il n’a pas été en mesure de regrouper assez d’hommes pour tenter une percée, tout en sachant que ses propres canons ont été retournés contre lui. C’est alors qu’il a proposé au groupuscule qui a déjà fait ses preuves de reprendre le fortin, et de retourner les canons contre l’armada. Après un temps de réflexion, le groupe a décidé d’accepter bien qu’appréhendant bien entendu l’assaut. Nouvel objectif : Reprendre le fortin des mains des pirates, et couler l’armada de Port-Liberté. Le groupe s’est alors dirigé vers l’arrière du campement de fortune de la Colline de la Vigie, où brancard et blessés n’ont de cesse de se regrouper pour tenter de fuir les assauts épars des pirates qui parviennent à passer outre les lignes de défense. Nos aventuriers sont alors tombés face à un spectacle d’une brutalité sans nom : La porte de Daelin a été broyée comme si de rien n’était ; Le rempart impénétrable de Boralus a finalement été vaincu par les terribles explosifs placés sous l’eau par les Soutaillons sans nul doute. Plus loin, le fortin de défense n’est plus que l’ombre de lui-même, en ruine, à peine assez debout pour permettre aux pirates de tenir une position stratégique sur les forces en présence. Après avoir examiné la situation, et sous les conseils des soldats tenant les faibles remparts mis en place le groupe à décider de passer par le chemin le moins dangereux : En passant par les docks et ce après avoir été prévenu que le gérant du fortin n’était autre que Bart de Cocard ; fléau de la grande mer. La réputation de ce terrible opposant n’est plus à faire et son sobriquet parle de lui-même. De rudes combats attendent sans doute le groupe. L’excursion contre l’équipage tenant les docks s’est bien passé, le groupe a pris le temps d’imaginer une stratégie d’approche et à rapidement mis à mort le groupe présent, qui était de toute manière terriblement éméchée. Cependant, le remue-ménage a alerté les tireurs placés au niveau du fort, et a permis à ces derniers de débusquer les aventuriers, qui ont dû laisser tomber leurs stratégies pour foncer le plus rapidement en direction du fortin, pour sans doute éviter de se faire abattre. C’est assez hasardeusement que le groupe a enfoncé les forces en présence, affrontant les gardiens du fortin qui, sous les ordres du fléau de la grande mer semblaient nourris d’une hargne sans pareille. Après être parvenu à nettoyer le comité d’accueil, le groupe a été victime d’un dévastateur tir de canon, qui a mis à mal bien des membres. Par chance, ils étaient accompagnés de l’agent Néant qui s’est absentée pendant l’assaut pour se fondre au travers des rangs adverses, réussissant à neutraliser les tireurs pour offrir du répit à leurs camarades. Cet acte n’a pas été sans effet : En plus de libérer ses camarades, elle a permis au groupe de l’Emporium enfin débarrassé de leurs adversaires d’entrer dans le feu de l’action. Ceux-ci s’attaquant alors à un navire de transports de munitions, et du reste des forces du fortin. Laissant alors le groupe seul face au terrible Bart. Nouvel objectif ; Terrasser le gérant du fortin : Bart de Cocard ; fléau de la Grand mer. C’est un combat difficile qui se déclenchera alors pour notre groupe de héros, le fléau de la grande mer ne se laissera pas faire aussi facilement et démontrera toute sa supériorité au combat n’hésitant pas à utiliser des armes améliorées et faite pour utiliser de l’Azerite, que ce soit son cimeterre, ou son arme de poing, les dégâts contre le groupe seront assez conséquents, mais après être parvenu à mettre à mal sa garde, ils parviendront dans un assaut commun à terrasser Bart, qui s’écroulera alors sur le sol, mort. Cette action signera la fin de l’occupation des Pirates sur le sol de la Rade de Tiragarde. Le groupe finira alors par se regrouper, et ne tardera pas à être rejoint par Taelia qui semble avoir terminé de s’occuper de Flynn, grièvement blessé lors de la rixe de Port-Liberté. Cette dernière décidera d’utiliser les grenades récupérer par l’Emporium durant leurs assauts contre le navire de transports pour bombarder depuis les cieux les pirates qui ne risquent pas de la voir arriver. C’est alors accompagnée de Mauve qu’elle s’envolera, laissant le fortin au groupe d’aventuriers qui ne dispose que peu de temps avant l’arrivée de la contre-attaque des pirates. Nouvel objectif : Défendre le fortin, et bombarder l’armada pirate. Les aventuriers n’auront le temps que de bouger les canons, et de se positionner que les premières barques s’écraseront en contrebas. Les divers assauts seront rudes, et nos courageux héros feront en sorte de viser justes lors de leurs tirs de canons. Vague après vague, ils repousseront alors les pirates hors du fortin, pour permettre aux canons de mettre à mal les navires pirates, sans oublier le soutien de Taelia et de son acolyte qui viendront faire pleuvoir les bombes contre les navires pourpres. Finalement, c’est un spectacle de désolation qui se présentera face au groupe, l’armada en feu, les pirates en fuite, ce spectacle bien que macabre signera la fin de l’assaut contre Kul Tiras. Taelia rejoindra une nouvelle fois le groupe pour les féliciter de leur victoire, mais ne semblera pas traîner outre mesure, consciente des enjeux de la prochaine réunion entre Pricilla Corsandre et Catherine Portvaillant elle semble décidée à dévoiler les sombres agissements de cette dernière, et empêcher dame Portvaillant de commettre une erreur irréparable. D’ici peu, le seigneur Grisetête sera lui aussi mis au courant, et la supercherie de Corsandre sera révélée au grand jour. En cette sinistre soirée, nos courageux héros de l’Alliance ont sans aucun doute grandement aidé la cite de Boralus, voir même évité à tout Kul Tiras de sombrer dans le chaos.
  5. Rodguez

    Héritage

    Nota bene : Le style est assez fouillis, j'ai essayé de montrer le manque d'expérience d’Élisa dans l'écriture de ses mémoires, espérons que ça reste assez agréable à lire !
  6. Update du 22/08/2019 : -Mise à jour de la fiche et des rumeurs suite à la campagne en Drustvar et de la reprise du domaine. -Grosse refonte à venir.
  7. Rodguez

    Héritage

    Tels ont toujours été les mots de feu mon père, Edmund Dreux. Consciencieux sur nos traditions, il m’a toujours indiqué que tout chef de famille se devait de rédiger au moins mensuellement ses mémoires, pour que chaque décision, chaque pensée puisse être transmise à la génération suivante. Il est donc de mon devoir à présent en tant qu’Héritière de clôturer les vôtres père, de raconter vos derniers instants, bien qu’ils n’aient pas été a la hauteur de votre personne. J’écris ces pages à peine une journée après les événements ayant permis la reprise du domaine familial et, encore peu habitué à l’écriture de mes mémoires vais tâcher d’être aussi bonne narratrice qu’a pu l’être mon paternel. La victoire au manoir Malvoie a signé la fin du Sabbat dans ses racines les plus profondes, Gorak Tul n’étant plus il était de mon devoir de remplir la promesse que j’ai pu faire à mes gens avant de partir à la reconquête de notre région celle de ne pas me présenter de nouveau face à eux sans être totalement victorieuse. Mes faits d'armes, bien qu'assez minimes, couplé au courage de mes hommes et de mes officiers ont permis à la maison Dreux de se faire remarquer par les inquisiteurs et par notre Seigneur, permettant alors de faire valoir mes aspirations une fois le calme retombé sur notre région. Et c’est bien ce que j’ai fais lorsque j’en ai eu l’occasion. J’ai été mander l’aide des inquisiteurs en prévision de la reprise ce qui restait de mes terres, et fait venir le reste de mes forces encore stationner en Boralus. Il était clair que la bataille à venir n’allait pas être une partie de plaisir. Mais je savais que je pouvais compter sur le soutien de maître Robbins, de ma préceptrice Lilya de Veillepin et de messire Vergy pour m’épauler et me soulager des décisions militaires. Je dois bien me rendre à l’évidence, j’ai peut-être eu le courage (Ou l’inconscience ?) de prendre les armes contre le Sabbat, mais cela n’a pas fait de moi un stratège, je suis donc restée à ma place et j'ai attentivement écouté le rapport des premiers éclaireurs et l’avis de mes conseillers. Les discussions ont été assez longues, et l’expertise de Dame de Veillepin et de Messire Vergy a été décisive dans l’élaboration de notre approche. De mon côté, j’ai été représenter les intérêts de ma famille auprès des inquisiteurs et de Dame Malvoie pour obtenir des deux partis un soutien tactique et militaire indispensable. Chose qui se sera passé assez correctement, compte tenu de l’aide que j’ai pu apporter lors de notre éreintante campagne. Une fois la tactique d’approche fixée, le contingent auquel j’ai décidé de prendre part s’est lancée à la conquête des cols de Drustvar, pour établir un campement tactique aux portes des murs de mon domaine. Pendant des années, ces fortifications ont repoussé les assauts des yétis et des loups, c’est à présent la fureur insatiable des Drustvari qui sonne aux portes de ma maison. Lors de la perte de mon domaine, la porte d’entrée a été enfoncée par un des terribles colosses Drust, cette dernière n’a presque pas bougé d’un cil, gelée. Ce premier obstacle a été confiée à l’expertise du Maître ingénieur Robbins, une fois tombé, il sonnera le glas du sabbat dans cette partie de notre région. C’est au petit matin que l’assaut a été lancé, le bruit des explosifs de Robbins ont sonnés dans tout le col montagneux, alors que rapidement, la première charge, menée par mes soldats les plus expérimentés et messire Vergy traversait l’embouchure créée par la charge explosive. Rapidement rejoint par les inquisiteurs la bataille à l’extérieur de notre manoir s’est déroulée sans encombre. La coordination de nos troupes assurée par mes officiers et l’expertise des inquisiteurs nous aura grandement aidés dans cette seconde étape. La disposition de notre domaine a forcé notre groupe à se séparer, les hommes de notre famille, dirigés par messire Vergy se sont occupés de la mine, alors que je me suis dirigé en direction des portes de notre manoir, accompagnée des inquisiteurs et de ma protectrice. À l'intérieur, j’ai été rapidement frappé par une étrange impression, quelque chose d’assez lugubre pour me faire trembler de tout mon être, moi pensait alors avoir vu toute l’ignominie des serviteurs de Gorak Tul. L’avancée s’est faite plus difficilement, les sorcières présentes se sont montrées totalement déchaînées, et préparées à recevoir notre groupe d’aventuriers. Nous avons pourtant courageusement riposté, ma présence ayant sans doute contribué à la réussite de l’opération, étant donné ma connaissance des lieux et de ses passages les plus secrets. Pourtant, c’est bien dans la salle de bal que mon ressentiment a trouvé une image. Ma mère, ma propre génitrice a vendu son âme au Sabbat, et, à l’image de la matriarche Malvoie, s’amusait à diriger mon père comme un pantin désarticulé. Cette vision déshonorante et insoutenable m’a fait défaillir, mais j’ai pu compter sur le sang-froid des membres de l’ordre des braises et de ma protectrice pour s’occuper de cette nouvelle menace sans démontrer une once de pitié à celle que j’appelais encore il y a quelques mois Maman. L’affrontement s’est vu être d’une violence inouïe, sans parler des paroles qu’elle a pu avoir sur moi, ou mon père lors de notre combat, si déshonorantes que je ne peux consentir à en garder trace ici même. C’est dans un cri déchirant que la matriarche a rendu son dernier souffle, mettant alors fin à l’assaut sur mon domaine. Il ne restait alors qu’une dernière chose à faire : Mettre un terme aux souffrances de mon père qui avait été neutralisé pour faciliter le combat contre ma mère. Je n’ai pas eu la force de le faire, et, avant même que les inquisiteurs ne me déchargent de cette lourde tâche, mon précepteur à ôter la vie de mon père avec l’épée légendaire de ma famille. Ceci fait, il n’a pas été difficile pour moi de comprendre que notre domaine avait été repris, les cris de réjouissances audibles et en provenance de l’extérieur nous a rassuré sur le sort de nos hommes et de messire Vergy. Comme pour symboliquement mettre un terme à la guerre entre les Dreux et les Drust, Lilya s’est approchée du présentoir mural de Thorn, pour l’y apposer et officialiser la fin des conflits, et le début d’une nouvelle ère pour ma famille. Enfin j’allais pouvoir reprendre une vie normale, du moins… Aussi normale que possible. Je peine à trouver le sommeil depuis le début de notre campagne en Drustvar, les vies perdues, la barbarie du Sabbat et la mort de mes plus proche parents est un fardeau que je vais devoir porter jusqu’à mon dernier souffle. Extrait des dernières pages des mémoires d'Edmund Dreux, par Elisa Dreux.
  8. Port liberté. Quête : « Au final, pirate, c’est pas si bien » Objectifs : Récupérer les ordres des lamineurs distribués aux trois autres équipages. (Soutaillons, Eperonneurs, Morts-aux-dents) C’est le lendemain matin que notre groupe de nouvelles recrues s’est éveillé dans un Port-liberté encore très actif. Le temps brumeux ne permettait pas de bénéficier d’une visibilité correcte mais le simple bruit des pirates sur place suffisait à comprendre que même au petit matin, le port continue ses beuveries. Venrik, l’ancien camarade de Flynn a finalement décidé d’aider le groupe après avoir discuté avec son ami, permettant à Mauve d’envoyer un rapport écrit de leurs missions à la capitaine, à l’attention du Maître Espion et de Cirrus, dans l’optique où leur retour était incertain. Les choses mises à plat, la suite a été décidée assez naturellement par le duo qui commence à bien se connaître. Flynn a eu la sage idée de rester sur place et de ne pas se faire voir par les autres membres des lamineurs, son expérience avec Venrik l’ayant assez refroidi à l’idée de se promener en ville, c’est donc assez naturellement que Mauve est restée avec lui pour le protéger en cas de soucis. Du côté de Néant et Etoile, elles ont été désignées pour la mission la plus importante : Flynn n’est pas dupe, il a bien compris que quelque chose d’important était en train de se préparer au vue de l’effervescence de vie dans le sinistre port, c’est pourquoi il aura demandé au duo de s’intéresser aux trois équipages qui ne font pas partit des lamineurs à savoir les Soutaillons, majoritairement composé de créatures non humanoïde-, les Eperonneurs célèbres pour leurs talents à la lame et aux armes de jets, et les Morts-aux-dents dont le nom se suffit à se donner une idée de leurs qualifications. Assez rapidement, les espions infiltrés se sont aventurés dans le Port, laissant traîner leurs oreilles pour savoir par ou commencer à chercher. C’est après avoir bravé bien des dangers - À savoir, des lancés de poisson, et des ivrognes aux idées lubriques- que leur première piste s’est montrée : Un Hozen relativement important a semblerait-il perdu un papier qu’il estime être d’une importance capitale. Naturellement, le duo a fait le lien avec les ordres qu’ils recherchaient et, après l’avoir aidé et mené en bateau ont réussi à retrouver et subtiliser la note en question. Pour l’heure, difficile pour le duo se s’imaginer l’ampleur du danger, c’est pourquoi elles se sont plus profondément enfoncées dans les quartiers de Port-Liberté, se penchant de suite après sur le cas des Eperonneurs. C’est dans une taverne qu’elles ont pu tendre l’oreille vers une discussion entre deux membres de l’équipage, permettant alors aux espionnes de connaître le nom du pirate en charge de l’équipage. Fait, elles ont finalement trouvé un plan d’action pour lui subtiliser la note -Qui était dans sa sacoche-. Étoile, habillée légèrement à fait du gringue au pauvre bougre pendant que Néant se faufilait derrière lui pour lui ôter la note, le tout dans une coordination plus que remarquable. Ces nouvelles informations en mains, il était évident qu’une attaque était en préparation, mais il manquait encore le lieu et le jour de l’assaut. Dans l’espoir de trouver plus d’informations encore que le duo est remonté plus haut dans la ville pirate qui, malgré l’heure commençait à s’agiter de plus en plus. C’est proche du quartier contrôlé par les Morts-aux-dents qu’elles sont tombées sur une pirate assez peu coopérative, qu’elles ont dû affronter pour finalement la mettre hors combat et fouiller ses affaires. Le flair des deux demoiselles a été bon car c’est bien elle qui détenait le troisième et dernier ordre. Enfin libre, c’est proche de l’heure du midi qu’elles ont pu rallier leur point de départ, et faire la macabre découverte : Flynn et Mauve n’étaient plus là, des cadavres de lamineurs disposés sur le sol permettaient assez facilement de comprendre la situation. Venrik, apeuré et craintif pour la vie de son ami à décidé de jouer cartes sur table et de révéler le passé du contrebandier. Il était à l’origine Capitaine d’un équipage de pirates, et l’actuel dirigeant Harlan Sweete était son second. Suite à un désaccord Flynn a cessé ses activités et Harlan lui, a fondé les Lamineurs avec les membres les plus brutaux de l’ancien équipage de Flynn. Lorsqu’il est entré dans le Port, il a été reconnu par des lamineurs et le Capitaine Sweete a jugé bon de retrouver son vieil ami dans l’arène du Port. Nouvel objectif : Sauver Flynn et Mauve du jeu tordu d’Harlan Sweete. Le lien a été rapide, le duo a compris que l’agitation du Port était donc en provenance du spectacle qui avait lieu dans l’arène : Flynn, les mains attachées était en train de se faire battre à mort, alors que Mauve, désarmée devait affronter de furieux adversaires. L’état de nos courageux héros n’était pas glorieux à voir et c’est avec l’intervention d’Etoile et de Néant qu’ils doivent leurs survies. Découvert, Harlan a souhaité amuser son équipage en jouant le destin du quatuor aux dés. Pourtant, grâce au coup du sort et à une chance notable, les dés n’ont pas été en la faveur du Seigneur des Lamineurs et c’est fou de rage qu’il a décidé de lâcher le Port tout entier contre les infiltrer après avoir révélé son plan : Le groupe de pirate, aidé par les armes de Corsandre vont attaquer sous peu la Porte de Daelin, et mettre à sac Boralus et tout Kul Tiras. Avec Corsandre au pouvoir, Sweete bénéficierait du titre d’Amiral de sa flotte et rien ni personne ne pourrait se mettre entre lui et ses sombres desseins. La situation était des plus désespérées, c’est à ce moment-là, ou la situation était la plus dramatique que le cri d’un griffon s’est fait entendre. Taelia, alerté par le rapport de Flynn et Mauve à décider de venir sur place pour en apprendre plus, voyant la situation elle n’a pas hésité à fondre au milieu de l’arène avec ses compagnons ailés, récupérant les courageuses héroïnes pour les sauver d’un sinistre sort. Une fois le groupe hors de danger et libéré de leurs poursuivants, il s’est arrêté proche d’un ancien campement de chasseurs pour faire le point. Il est évident que les forces de la Porte de Daelin ne seront pas en mesure de contenir l’assaut, c’est pourquoi Étoile a été téléportée à Boralus pour prévenir Cirrus et mobiliser des aventuriers en vue de l’attaque imminente. Il semblerait que le sort de Boralus soit à présent entre les mains des aventuriers et membres de l’Alliance capable de répondre à l’appel de Cirrus.
  9. Docks de Port-Liberté. Quête : « C’est pas si mal d’être pirate » Objectifs : -Trouver le pourquoi de l’agitations dans les docks de Port-Liberté -S’accaparer des documents du Maîtres de Docks pour chercher des preuves contre la compagnie. -Infiltrer Port-Liberté Après avoir laissé un battement de deux jours entre les événements de Port-Du-Pont et de l’estuaire gémissant, le duo constitué de Flynn et de Mauve semble être parvenu à remonter la piste des armes de Corsandre. Pour les aider à investiguer de manière plus efficace, ils ont mis en place un plan, tout en demandant une fois encore le soutien de leurs deux camarades Étoile et Néant. Une fois quatuors réunis, les rôles pour la mission ont rapidement été donnés, pendant qu’Étoile et Néant s’occupaient de glaner des informations sur le terrain, Flynn et Mauve se sont désigné pour rejoindre un des contacts de l’agent sur place, en prévision de la suite des opérations. Le duo s’est donc retrouvé livré à lui-même, et a rapidement décidé de se séparer. Étoile de son côté s’est occupée de revêtir un accoutrement suggestif et ayant pour but de la faire passer pour un vaurien en manque de travail. Elle a donc joué le jeu avec un des officiers en présence pour réussir à lui soutirer des informations intéressantes. D’après ce qu’elle a pu comprendre, il semblerait que les Lamineurs soient revenus il y a peu de temps en force dans Port-liberté, s’imposant comme les garants des lieux en écrasant la concurrence présente, à tel point qu’il est bien difficile de trouver autre chose qu’une tête coiffée de rouge là-bas. Pour ce qui est de la contribution de Néant, elle s’est occupée d’un des officiers en présent en réussissant à l’attirer et la neutraliser sur place, de quoi lui permettre alors de revêtir sa tenue pour passer un peu plus inaperçue, tout en utilisant ses dons pour prendre son apparence, à la manière des célèbres Ren’doreï. Il n’a donc pas été difficile pour elle d’approcher du Maître des docks et de parvenir à le neutraliser le temps de fouiller dans ses affaires et de trouver un registre détailler des transactions entre lui et la compagnie Corsandre. Le duo s’est réuni et après avoir subtilisé quelques échantillons d’armements en Azerite, il a décidé de rejoindre Flynn et Mauve -qui elle aussi s’est habillée pour l’occasion. - Le contact de cette dernière à été en mesure de leur faire un point assez détaillé de ce qu’il se passait dans la ville pirate ces derniers temps, corroborant alors les informations glanées par Étoile un peu plus tôt. Encore une fois, Flynn a décidé de se jeter dans la gueule du loup en suggérant au groupe de se faire recruter au sein des lamineurs pour réussir à trouver des informations plus facilement sur place. Malgré les contestations évidentes du trio, c’est ce qui a fini par se passer et c’est fraîchement recruté par les lamineurs que nos glorieux héros se sont enfoncés dans Port-Liberté, accompagné par le son de la fête et de la beuverie continue qui règne alors sur place. C’est en rejoignant celui qui accueille les nouvelles recrues que Flynn est tombé des nues, l’intéressé étant alors un ancien ami à lui qui ne semble pas enchanté de voir les lamineurs au pouvoir. Après de chaleureuses retrouvailles, le groupe a décidé de se reposer pour la nuit, pour continuer leurs investigations au petit matin.
  10. Rade de Tiragarde ; Pointe du Naufragé. Quête principale : "Tiens, mais où est Flynn ?" Quête secondaire : "Il faut sauver nos camarades !" (Accomplie à hauteur de 4/8) C’est au petit matin que le trio a pu se réveiller de sa terrible traversée en navire, sonnée, affamée et vaporeuse elles ont été accueillies par l’un des naufragés du campement. Après avoir rassuré les jeunes femmes sur leur état de santé le constat a été assez dur : Le groupe a perdu ses armes, pire encore Flynn Bellebrise était porté disparu, autant dire que le groupe n’avait pas intérêt à rentrer à Boralus sans ce dernier où ils devraient en rendre compte à leur moustachu de supérieur. Après s’être rapidement rafraîchie le groupe a rapidement pu se faire une idée d’où il se trouve. Il semblerait que le lieu soit le théâtre de nombreux naufrages, et la « Pointe du Naufragé » comme aime l’appeler ses habitants recueille toutes personnes échouées quelle que soit son affiliation ce qui a donné naissance à une communauté hétéroclite axée autour de l’entraide. Une fois prêtes, les demoiselles ont été se renseigner auprès du « gérant » des lieux, un certain Bill le Commode qui leur à expliquer en détail le déroulement de leur sauvetage. Il semblerait que le trio ait été sauvé de justesses de « Sirènes » ou pire encore de « Rôdeur des marées » qui rodaient dans les environs. En revanche, aucune trace de Flynn. Conscient de la situation, le groupe c'est une fois de plus séparé pour gagner du temps, Mauve, solitaire s’est chargée de retrouver les armes du groupe alors qu’Étoile et Néant se sont occupée de rechercher Flynn tout en acceptant de bon cœur de sauver quelques membres du campement dans l’optique de payer la dette de vie du groupe. Pour les y aider, c’est armé de simples harpons de fortune que les deux aventurières de l’extrême se sont lancé à la recherche de leur camarade d’infortune. Les combats contre les sirènes n’ont pas toujours été de tout repos, entre sauvetages de marins subjugués, et chants envoûteurs, le tout n’a pas été tout rose et il n’est pas rare que la voix enjôleuse des créatures marines ait pu embrouiller l’esprit des deux agents, qui, contre toute attente ont été tout de même en mesure de sauver la moitié des disparus. Après une grosse heure de recherches, c’est au bout de l’Estuaire gémissant que Flynn a été repéré, en prise avec une sirène bien plus imposante que les autres. Après s’être regroupé avec Mauve et équipée de leurs armes, le trio a dû combattre l’abomination dénommée « Lugeia » dans l’optique de libérer leur camarade de son emprise. Néant et Étoile ont été remarquables lors de l’affrontement, bien que les chants de la sirène n’aient fait mouche plus d’une fois pour rendre le combat plus dangereux encore pour les demoiselles. C’est épuisé que le groupe est rentré à la Pointe du Naufragé, leur mission étant en grande partie réussie. Néant et Étoile ont été renvoyées à Boralus à la suite de cette retrouvaille, Mauve de son côté semble être restée sur place avec Flynn, et recontactera ses camarades quand elle aura de nouvelles informations.
  11. Avant-propos : Comme vous pouvez le voir, les événements dont je vais faire un compte rendu ont déjà été validé par Dim et en partie fait par des joueurs par le passé. Pourtant, j’ai décidé avec mon petit groupe de tout de même jeter notre dévolu sur cette partie de la trame le tout collant bien avec notre Rp. Ça ne retire en rien ce qui a déjà été fait par les joueurs. Cette petite mise au point terminée, passons au plus intéressant : Rade de Tiragarde aux abords de Port-du-pont : Quête : Enquête à Port-du-pont ; Après avoir envisagé d’enquêter sur les agissements de Pricilla Corsandre dans la Rade de Tiragarde, l’agent Mauve, Néant et Étoile ont décidées de s’intéresser à un important mouvement de marchandise au Port-du-pont. Aidé de Flynn Belleprise qui les a rejoints sur place le groupe a décidé de se couper en deux. D’un côté, Mauve s’est désignée comme simple rapporteuse son but était de se faufiler en ville pour apprendre la destination des marchandises appartenant supposément à Corsandre alors que ses deux compères avaient pour but de chercher des échantillons de marchandises, voir des preuves écrites qui pourraient permettre d’incriminer leur cible. Après une infiltration en ville complexe, due à la présence assez forte de Garde, les deux agents ont réussi à laisser traîner leurs oreilles proches d’un chimiste, qui, d’après ses dires était en train de synthétiser de la poudre ayant pour but d’être implémenté dans un prototype de bombe dévastatrice. Une fois l’attention de celui-ci porté sur sa préparation, l’agent Étoile n’a pas attendu plus longtemps pour se glisser proche de son poste de travail et lui a subtilisé un cristal d’Azerite et l'un des prototype. De son côté, Néant a jeté son dévolu sur une note qui aurait été rédigée à destination des officiers de la Compagnie marchande Corsandre -certains de leurs représentants étaient sur place- et après avoir entendu parler de la création de potentielles armes dérivées de leurs procédés alchimiques, l’agent a décidé et a réussi à subtiliser la note en question : Ceci fait, le port à commencer à s’activer plus encore, les dockers à la solde d’une certaine « Madame Leighton » se sont activé de terminer les délais imposés par le « Capitaine Keelson » qui était visiblement en charge du navire affrété. Les deux agents ont choisi de partir retrouver Flynn pour faire le point, permettant alors au groupe de réfléchir à la marche à suivre. La mission du duo a été une réussite mais Mauve elle n’a pas été en mesure d’apprendre la destination du navire, c’est pourquoi, Flynn fort de ses -merveilleuses- idées à décider de faire s’infiltrer le groupe sur le navire, pour arriver directement au lieu de destination. Bien que dans un premier temps le tout n’a pas semblé enchantés nos agents, l’assurance naturelle et la manière dont l’humain a été capable de rentrer dans le port sans trop éveiller les soupçons ont fini par calmer les a priori. Le quatuor reformé s’est donc dépêché de se cacher dans des tonneaux de marchandises –Les plus chanceux de nourriture, les moins chanceux de poissons-. Malheureusement, bien que l’idée ingénieuse, le groupe se soit semblerait-il retrouver victime des talents discutables du timonier du bateau qui a fait s’échouer le navire aux abords d’un récit inconnu. Le groupe a été sauvé de justesse par ce qui ressemble être des habitants de la zone. Pourtant, un membre manque à l’appel : Flynn Bellebrise. Voici quelques screens de notre périple :
  12. Kairion..... 👨‍❤️‍👨

    1. Reaven

      Reaven

      😢 

    2. Roccus
    3. Finishan/Aesa

      Finishan/Aesa

      Il est encore là zebi

  13. un pour tous tous worgen
  14. Update du 19/04/2019 : -Ajout du blason en tête de sujet. Update du 21/04/2019 : -Mise à jour suite au discours d’Élisa, elle est officiellement la dirigeante de la maison aux yeux de ses gens. -Ajout de la famille "De Veillepin" comme famille vassale. -La section rumeur à été étoffée. -Les effectifs millitaire et économique sont en cours d'étude, ils seront ajoutés d'ici peu. Update du 25/04/2019 : -Ajout d'une rumeur vis à vis du comportement, et des aspirations de la jeune Dreux. -Ajout des effectifs militaires. -Ajout des effectifs en matière d'ouvrier et la situation financière de la maison. Update du 29/04/2019 : -Changement du blason pour une version plus "propre" d'après le créateur. Update du 22/06/2019 : -Mise à jour des rumeurs : Certaines ont été retirées, d'autres ajoutées suite à la réunion avec le Connétable Ventis. -Mise à jour de la position des forces aussi dans les rumeurs.
  15. MAISON DREUX Informations générales : Fondateur : Gontrand Dreux Chef de famille : Élisa Dreux Parents : Edmund Dreux (Décédé) ; Catheline Dreux (Décédée) Héritier(s) : - Régente désignée : Élisa Dreux. Autres membres importants : Lilya de Veillepin, Maître Robbins, Hildebrand Vergy, Redfield Dubois Allégeance : Maison Malvoie, Amiral Suprême Maisons vassales : De Veillepin, Vergy Domaine Dreux : Fraîchement repris, le domaine de la famille éponyme est en train de doucement se relever des sévices de l’occupation du sabbat. Perché dans les cols des montagnes enneigées de Drustvar, le fortin a pour vocation de surveiller les cols, et de mettre à mal les populations de créatures pouvant y vivre. Pour ce faire, il est assez logique qu’il dispose de mur en pierre solide pour permettre de confiner sa population en cas de tempêtes, et d’attaques. Au-delà, de ça, il dispose de tout le matériel nécessaire pour permettre à ses ouvriers de travailler en toute quiétude. Forge, fonderie et atelier d’ingénieurs sont pour l’heure les installations mise à disposition. Au-delà, de ça, il est évident qu’une caserne et des habitations sont disposés de manière éparse dans l'enceinte confinée du castrum. Bien entendu, le point culminant de la place fortifiée se trouve dans le manoir, somme toute modeste mais qui démontre bel et bien la puissance et l’importance qu’ont pu avoir les dirigeants précédant l’actuelle jeunette. La question pourrait se poser sur l’utilité de sécuriser une région aussi inhospitalière : Sa réponse se trouve en ses veines de foudrargent, d’une pureté assez remarquable pour avoir fait la réputation de l’ancien maître des forges « Rodrick Belran », et de l’actuel maître des ateliers « Robbins » Pour l’heure, les efforts des ouvriers se concentrent principalement dans la remise sur pied des défenses primaires : Les murs et la porte principale qui ont tous deux étés assez rudement mis à mal par l’assaut ayant permis de reprendre le domaine. Réputation financière de la maison : Sous l’influence de feu Gontrand Dreux, la famille a été en mesure d’un peu plus s’ouvrir au commerce extérieur -Habituellement centré en Drustvar- et proposer à toutes et tous les produits issus de ses artisans. Pour s’exporter, le domaine a établi une liaison entre celui-ci et le port de la Butte-du-faucon, largement capable d’exporter les produits peu encombrants (Armures, armes, outils). Pour ce qui est des commandes plus volumineuses, c’est par voie terrestre et par convoi que les Dreux acheminent leurs ressources, nécessitant alors la présence de leur force armée et de patrouilles pour surveiller les environs et être assuré de la sécurité des civils engagés dans les courses. Il est donc assuré que ce point sera l’une des priorités de l’actuelles régente, après avoir assuré un toit sûr à ses gens. Par ailleurs, la famille grandement affaiblie par la perte de leurs domaines a su se racheter une réputation après la reprise de celui-ci : Il est à présent de notoriété publique que la jeune Dreux a fait acheminer des ressources minières conséquentes à deux familles l’ayant grandement soutenu d’un point de vue technique et logistique et par le biais de présents ouvragés tels que des armes à celles et ceux ayant soutenu la jeune fille lors de son affirmation récente à la place de Seigneur et Régente Dreux. Au-delà de ça, la menue fortune non touchée par la guerre et accumulée par la génération précédente ne sera pas de trop pour permettre à Élisa Dreux se redorer le blason de sa famille. Assez récemment, la régente à signée un accord commercial avec une famille voisine, les Tertrebois : Un échange de minerais contre des produits de la nature. (Cuir, fourrure, potions, herbes) La réputation militaire : La jeunette n’est évidemment pas capable de tenir une telle charge, et peut compter sur de fidèles officiers de ses parents pour remplir cette lourde charge. C’est par l’intermédiaire de Lilya de Veillepin -Chargée de la sécurité du domaine- et de messire Hildebrand Vergy -Chargé des opérations extérieures- que la famille se tourne à présent lorsque ses troupes doivent être levées. Bien entendu, le jeune Dreux a le pouvoir décisionnaire, mais écoutera sans aucun doute les directives que lui souffleront ses deux officiers militaires. Les effectifs post-reprise sont d’une grosse trentaine d’hommes d'armes majoritairement équipées d’armes lourdes nécessitant l’utilisation de deux mains. Fort heureusement, les vétérans ont été en mesure de presque tous s’en sortir et de permettre la formation de nouveaux combattants. En outre, le groupuscule de mercenaire anciennement dirigée par Hildebrand Vergy -Actuellement par son unique fils Robrand Vergy- semble lentement se refermer, l’on raconte que la troupe a plus d’une fois fait ses preuves par le passé que ce soit à Drustvar ou ailleurs. Elle est constituée d’un groupe de six combattants, montés ou non en fonction de la situation et dont l’expertise au combat peut très largement mettre à mal les menaces dont ils sont en charge. Le groupe devrait être opérationnel d’ici peu être capable d’agir en fonction des demandes. Zoom sur quelques protagonistes : Elisa Dreux ; est le seul et unique membre de sa famille encore en vie, après avoir fui son domaine assiégé par le sabbat et avoir rejoint la capitale, la demoiselle a rapidement surpris en se présentant comme régente et seigneur de sa famille. De quoi inquiéter ses gens, soucieux de leur avenir et de quoi faire jaser quelques nobles des hauts quartiers. Pour autant, l’on raconte qu’elle n’a pas hésité un seul instant à aller elle-même sur le champ de bataille pour accomplir le devoir premier d’un seigneur : Protéger ses gens. Au fil du temps, les sourires moqueurs se sont transformés en preuve de respect, et presque d’admiration face à cette enfant inconsciente qui n’a pas hésité à se jeter corps et âmes pour laver son honneur. Lilya de Veillepin ; Drustvari au service de ses seigneurs, elle est la préceptrice et protectrice d’Élisa lorsqu'elle se trouve sur ses terres. C’est elle qui a sauvé la vie de l’enfant lors de l’assaut contre le domaine de sa famille et qui l’a protégée du mieux qu’elle le pouvait lors des jouxtes contre les forces du sabbat. Maintenant que les terres sont reconquises, elle s’occupe de la régence du domaine en l’absence d’Élisa, de quoi démontrer à toutes et tous la confiance que porte l’enfant en cette dernière. Hildebrand Vergy ; Chevalier au service de la famille Dreux depuis des générations, il a connu trois seigneurs de son vivant, Dekard Dreux, Edmund Dreux et à présent la jeune Elisa Dreux. Vétéran et combattant réputé, il semble être à présent adonné à un rôle plus effacé des combats, bien qu’il y ait trace de sa réputation lors d’anciennes jouxtes estivales. Hors du domaine, il ne quitte plus des yeux celle qu’il a juré de protéger. Accablé par son absence lors de l’assaut des Drust et la mort de son ancien Seigneur le chevalier cherche à réparer ce qu’il estime être sa faute, du mieux qu’il le peut. Maître Redfield Dubois ; actuel forgeron et maître des forges au service de la famille Dreux, le jeune homme est l’apprenti du célèbre Rodrick Belran dont il espère être capable d’égaler le niveau d’ici quelques années. De retour après la reprise du domaine par sa Dame, il a décidé de reprendre la forge qu’il connaît si bien pour mettre ses talents au service d’Élisa. Capable de diriger ses artisans pour effectuer des armes et armures de foudrargent, ou travailler de manière plus solitaire sur des pièces d’exceptions. Maître Robbins ; ingénieur et maître de l’atelier est capables de créer toutes sortes d’armes et d’inventions toutes plus meurtrières les unes que les autres. L’on pourrait citer l’arbalète à trois niveaux qu’a porté Élisa lors de la campagne en Drustvar, ou encore la baliste remise à neuf ayant servi sur le front de Chantorage. L’humain, bien qu’un peu espiègle est tout à fait capable de prendre commande, ou d’aider à la confection d’armes autant défensives qu’offensives. Rumeurs : -On raconte que Dame Dreux aurait été présente sur le champ de bataille lors de la reprise de Drustvar, et a démontré à toutes et à tous sa capacité à tenir la charge de chef de famille. -Le domaine éponyme de la famille à été repris il y a peu. La nouvelle s'étend dans Drustvar, et atteindra bientôt la capitale. -On raconte que l'apprenti de l'ancien maître forgeron de la famille jusqu'alors présumé mort a refait surface et à rallier Dame Dreux pour mettre son expertise au service de son seigneur. -Les gens de Dame Dreux, après avoir remerciés les seigneurs ayant acceptés de leur offrir du travail s'en vont rejoindre leur région natale, pour mettre leurs savoir-faire au service d'Elisa. -Le doute qui rongeait jusque-là les gens et l'entourage de la jeune Dreux semble s'être mué en un certain respect pour cette jeune demoiselle, courageuse ou totalement inconsciente qui s'est rendue elle-même à de nombreuse bataille pour défendre l'honneur de sa famille. Trivia : -Le personnage d’Élisa est très clairement inspiré de Lyanna Mormont sans en être un copier coller. -Le nom de famille est lui inspiré d'une ancienne lignée capétienne. -La devise est en référence à notre belle Anne de Bretagne. -Le blason est fait par la douce main d'Adu, merci à lui. -Le nom de famille d'Hildebrand est inspiré d'une très influente famille Bourguignonne.
×
×
  • Créer...