Aller au contenu
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Damians

Membre
  • Compteur de contenus

    16
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4

Damians a gagné pour la dernière fois le 24 septembre

Damians a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

57 Excellent

À propos de Damians

  • Date de naissance 08/11/1997

Visiteurs récents du profil

173 visualisations du profil
  1. L'Implacable L'Implacable représente le joyau de la Maison Hellington. Véritable navire de guerre, le navire de l'Amirauté « L'Implacable » est un navire de ligne kultirassien de second rang à trois-mâts voiles carrées construit sous les directives de l'ancien seigneur Edward Hellington, qui, à l'époque, avait soumis le souhait de coloniser l'une des différentes iles inexplorées d'Azeroth, afin d'en faire un point relais inévitable. Dans un but expansionniste, Edward fait alors armer son bâtiment mais le chantier fut vite stoppé. Il faudra attendre la nomination d'Henry, le premier fils d'Edward, en tant que capitaine de l'Amirauté pour que le chantier reprenne et se termine de la meilleure des manières : la création de ce majestueux navire. Construit au chantier naval de la capitale, l'Implacable entre en service dès la finalité de sa construction et devint rapidement l'une des figures de proue de la flotte Kultirassienne avec son capitaine, le Capitaine Henry Hellington et ce, durant l'intégralité de la deuxième et la troisième guerre. Ce dernier se distingue lors des batailles des Contreforts de Hautebrande ou encore celle de « Crestfall », soutenant les différents vaisseaux amiraux au sein de l'avant-garde et de l'arrière-garde, lors de leurs batailles respectives. Ce qui n'était qu'au départ, qu'un simple bateau visant à coloniser, devient alors l'un des vaisseaux majeurs des différentes escadres. Doté d'un trois mâts à voiles carrés, sa vitesse n'égale celle des frégates, plus légères, mais compense avec sa puissance de feu. En effet, avec deux ponts à son actif, l'Implacable dispose de 80 canons opérationnels : 30 canons de 36 livres sur le pont inférieur ; 32 canons de 18 livres puis de 24 livres sur le pont supérieur ; 18 canons de 8 livres puis de 12 sur les ponts de gaillards. Avec un pont batterie de 56 mètres et d'un maitre-bau de 16 mètres, ce dernier s'assimile facilement à l'un des mastodontes dont la flotte de Kul Tiras dispose, ce qui, depuis lors, fait la fierté de l'Amirauté. Aujourd'hui, l'Implacable est manœuvré par le Capitaine Georges Hellington ainsi que son équipage. Cependant, ce dernier faisant partie de la Flotte de Kul Tiras, il est, à l'instar des autres navires, porté disparu en mer, privant ainsi la Maison Hellington de sa fierté. L'Implacable. Représentation par un peintre tirassien.
  2. Commodore James Hellington James Christopher Henry, né à Boralus au sein de la Maison Hellington, est un ex-officier de marine de l'Alliance, ainsi que l'ex-héritier de la Maison Hellington, déchu depuis lors. Fils de Charles Hellington et de Katherine Rosenbach, ce sera en tant que neveu du Seigneur Henry Hellington que James va recevoir une éducation à la hauteur de celles que pouvait recevoir un fils de noble. A l'instar de son oncle, James fut passionné par la mer et la navigation dès son plus jeune âge. Accompagnant son père à de multiples reprises lors de ses déplacements concernant le commerce, il apprit très jeune à manœuvrer des « navire de taille moyenne ». Reçu à l'Académie Portvaillant, il en ressort diplômé avec les félicitations de ses professeurs, comme l'ont été ses oncles, à l'âge de 24 ans. Destiné à un avenir radieux au sein de la Maison Hellington, de part son statut d'héritier et de capitaine au sein de l'Amirauté, James ne profite cependant guère de cette renommée. Très proche de sa sœur Claire, née quelques années après lui, ce dernier pris la défense de sa sœur contre les décisions allant à son encontre par son oncle et son père. Un mariage arrangé qui ne plaisait guère à Claire. Ainsi, la décision de James fut prise : il fallait aider sa sœur. Cette décision l'amène alors à quitter la capitale avec sa sœur, afin de l'amener loin : Les Royaumes de l'Est. Cette décision fut décisive et mis ainsi un terme à ses dispositions à devenir un jour, Seigneur de la Maison Hellington. Pour Henry, cela s'apparente à une trahison, considérant ainsi James et Claire comme déchus. Arrivés à Hurlevent, Claire se sépare de James, le laissant ainsi maitre de son destin. Ce même destin le conduira à l'école des officiers de la Marine de Hurlevent. Avec des facilités sans précédent, ce dernier accéda rapidement à un poste de Capitaine au sein de la Marine du Royaume de Hurlevent, qui devient la Marine de l'Alliance, quelques années plus tard. Voguant à bord de son bâtiment, La Bravoure, ce dernier fit de la traque des pirates sa priorité. Enchainant victoires après victoires, ce dernier fut promu Commodore à l'âge de 32 ans, en faisant l'un des plus jeunes officiers ayant accédé à ce grade. Parallèlement, ce dernier fit la connaissance d'une jeune fille errant dans les rues de Hurlevent, alors qu'il venait d'être promu. Cette jeune fille, orpheline, portant le nom de Karla, devint, quelques mois plus tard, la fille adoptive du jeune commodore, après une adoption signée à l'Orphelinat de la capitale. Cependant, son devoir envers la Couronne le rattrape toujours. La Bravoure s'illustre notamment durant la guerre en Pandarie ou pendant l'assaut du Rivage Brisé, étant l'un des derniers vaisseaux encore en état. C'est dans ce vent de victoire, que le jeune commodore fit sa première erreur. Lors de la poursuite d'un navire de la Horde, proche des côtes hurleventoises, James entrepris une longue traque, conduisant La Bravoure au quatre coins d'Azeroth. Cette traque fut considérée par les autres officiers comme une traque « stupide ». Le fait que ce navire ait pu échapper à James atteignant directement sa fierté. Cette traque se conclue lors d'une tempête, au large de Val'sharah. Une tempête dévastatrice, qui mis un terme aux espoirs de l'équipage de la Bravoure. Seuls quelques survivants se retrouvèrent sur les côtes, dont James. De retour à la capitale, ce dernier se retrouve destitué de son grade avec effet immédiat. Ainsi commence alors une longue période d'errance, jusqu'à un épisode qui marquera la vie du jeune officier à tout jamais : Amores. Le Comté d'Amores, une colonie, ouvrait ses portes. Un bateau mouillait à Baie-du-Butin, laissant les différents ressortissant de l'Alliance intégrer le comté. Un nouveau départ, voilà ce qu'espérait James. Et il ne sera pas déçu. Ayant gardé des contacts dans la noblesse hurleventoise, il fut rapidement réhabilité par l'un d'eux, réintégrant les rangs de la Marine avec son grade. Quelques semaines plus tard, et suite à de nombreuses actions pour l'Alliance au sein du comté, un conseil fut tenu, faisant ainsi du Commodore Hellington, l'ambassadeur de l'Alliance à Amores. C'est durant cette période qu'il rencontre plusieurs personnes qui changeront drastiquement sa vie, dont sa future épouse : la vice-amirale Yennefer Kielenski, qu'il considère à la fois comme sa meilleure amie, mais également et surtout, son âme-sœur. Ensembles, ils feront fortifier les relations Alliance-Amores, entre autres travaux de diplomatie et depuis ce jour, cette dernière occupe une place dans son coeur, que nulles autres ne sauraient un jour, détrôner. Commodore et ambassadeur, tout semble alors sourire au jeune officier, qui commet sa seconde erreur. La guerre des Epines est déclarée. La Horde marche vers Teldrassil. L'ambassadeur, commodore avant tout, est alors appelé à prendre les armes. Cependant, durant le chemin le conduisant à l'Arbre-Monde, son bâtiment fut pris à parti par la flotte réprouvée, qui coulèrent son navire. Présumé mort, ce dernier ne semble cependant guère donner son dernier mot. Les rumeurs racontent qu'il serait de retour au sein de sa terre natale, afin de profiter de l'avancée de l'Alliance pour reprendre ce qu'il lui reviendrait de droit. Mais après tout, ce ne sont que des rumeurs. Représentation de James Hellington, Commodore au sein de la Marine de l'Alliance.
  3. 24/09/2019 - Mise à jour importante de la Maison Hellington : - Refonte complète de la fiche noblesse (Retour aux bases principales de la Maison lors de sa création) + Actualisation - Modifications de l'arbre généalogique suite aux nouvelles découvertes en RP. (Un grand merci à Prosper !) - Modification des troupes ainsi que de la réputation militaire et financière. Futurs ajouts des histoires importantes de la Maison à venir, suite à la mise en lumière de certains membres.
  4. Seigneur Henry Hellington Henry Taylor, né à Boralus au sein de la noble famille Hellington, est le dirigeant actuel de la Maison Hellington et un officier militaire au sein de l'Amirauté. Premier fils du Seigneur Edward Harry Hellington et de la Dame Cynthia Margareth Beauchamp, il descend d'une lignée noble, ce faisant, son éducation fut stricte et bien menée. Passionné dès son plus jeune âge par l'océan et la navigation, Henry se tourne très jeune vers la Marine, en faisant ainsi sa spécialité lors de son entrée au sein de l'école des officiers de Kul Tiras, qui sera remplacée par l'Académie Portvaillant quelques années plus tard. L'excellence au sein même de l'académie lui permet alors d'accéder, à l'âge de 24 ans, au grade de Capitaine de l'Amirauté. Dès lors, ses premières années en tant qu'officier se passèrent à bord de « L'Implacable », qui deviendra ainsi, le vaisseau de ligne de la Maison Hellington. Pendant plusieurs années, ce dernier navigue alors avec la flotte, alternant les positions au sein des différentes escadres, passant de l'escadre d'arrière-garde à l'escadre d'avant-garde, généralement placée sous le vent du vaisseau-amiral de la flotte. L'Implacable devint alors l'un des principaux navires de ligne, malgré sa capacité en port de canons moins importante que les autres (80 contre 90 pour les navires de ligne en moyenne.), compensant par une maniabilité facilité ainsi qu'une vitesse conséquente (vis-à-vis des vaisseaux de ligne en présence.). Entre temps, ce dernier hérite de la Maison Hellington, devenant ainsi le Seigneur de Blanche-Egide, après le décès d'Edward, suite à une lutte contre la maladie. Devenant seigneur de sa Maison à l'âge de 32 ans, ce dernier fit une entrée au sein de la Cour de l'Amirauté assez discrète. Ce n'était qu'un vassal parmi tant d'autres. C'est durant cette période qu'il rencontre sa future épouse, la dame Victoria Aubevent. Ensembles, plusieurs décisions qui marquèrent la Maison Hellington furent prises, comme l'ouverture au commerce, ou alors des dons à de multiples œuvres de bienfaisance. Cependant, rien de marquant, vis-à-vis des autres maisons vassales de la Famille Portvaillant. Ce sera lors de ses 37 ans que le capitaine Henry Hellington fit ses preuves. Six ans après l'ouverture de la Porte des Ténèbres et ainsi, la formation de l'Alliance de Lordaeron, se déroule la bataille des Contreforts de Hautebrande, confrontant les forces d'invasion de la Horde contre l'union des forces des Royaumes de l'Est. Divisée en plusieurs parties, la bataille commence alors par un affrontement naval opposant les transports de troupes de la Horde et la flotte de Kul Tiras. Enjointe par les autres flottes des royaumes et placée sous le commandement du Grand-Amiral Daelin Portvaillant, la flotte alliée fit en sorte d'intercepter la flotte de la Horde proche de l'île de Zul'dare. L'avant-garde, dont Henry ainsi que l'Implacable, faisaient partie, firent des ravages dans au sein des escadres de la Horde, n'étant guère préparées à un assaut de cette envergure. Placée sous les auspices de la victoire, la flotte alliée continuait les assauts. Cependant, la Horde avait appris de ses erreurs. Lors d'un nouvel assaut, alors que l'Implacable se trouvait en arrière-garde, Henry assiste, impuissant, à la destruction totale de l'escadre d'avant-garde de la flotte alliée. Une destruction causée par des dragons du vol rouge, réduits en esclavage par la Horde. Ne pouvant faire face contre ces adversaires d'un nouvel acabit, l'Amiral Portvaillant sonne la retraite, signant ainsi une défaite décisive en faveur de la Horde qui, dès lors, a le champ libre pour envahir les Contreforts de Hautebrande. Il faudra attendre le rétablissement de la flotte et ainsi, la bataille de « Crestfall » pour que la flotte réaffirme son autorité. Ayant également appris de leurs erreurs, les bateaux de la flotte de Kul Tiras se firent accompagner par des chevaucheurs de griffons, pouvant ainsi tenir à distance les chevaucheurs de dragons de la Horde. Grâce à ceci, la flotte, dotée d'une nouvelle approche, prirent à partie la flotte de la Horde, la décimant dans sa quasi-totalité, avec un résultat similaire à la première bataille. Durant toute cette période, Henry se démarqua, d'autant avec son sens de la stratégie, que part ses facilitées à manoeuvrer l'Implacable et à commander. Cette victoire fut une victoire écrasante pour l'Amiral Portvaillant, mais fut également marquée par la perte de la Troisième Flotte, décimée par les chevaucheurs de dragons de la Horde, malgré l'intervention des griffons. Après la victoire des alliés et le repoussage de la Horde vers Draenor, Henry continue de voguer avec la flotte kultirassienne, interceptant pirates et autres contrebandiers tout en affirmant ainsi le contrôle total des mers par Kul Tiras. Lors de son retour, il laisse son frère, le jeune Capitaine Georges Hellington, reprendre la barre de l'Implacable pendant qu'il se charge des affaires de la Maison. Jouissant d'une nouvelle notoriété, de part son statut de vétéran de la seconde guerre, mais également grâce à ses haut-faits au sein de l'escadre, Henry fit alors fructifier les affaires de la Maison Hellington, la faisant ainsi prospérer et ainsi, depuis Blanche-Egide, faire de la Maison Hellington, celle qu'elle est aujourd'hui : Une maison de réputation militaire. Il faut attendre les 51 ans d'Henry pour que ce dernier reprenne la mer. Daelin Portvaillant venait de périr à Theramore avec une partie de la flotte. Une opération vit alors le jour, afin d'envahir Durotar. Henry reprit alors la barre de l'Implacable, joignant une nouvelle fois la flotte pour rentrer en guerre contre la Horde. Essuyant défaites après défaites, la flotte se replia. L'Implacable, touché, reste alors au Port de Boralus pour des reconstructions. Quelques années plus tard, faisant suite à la disparition de nombre des officiers supérieurs avec les différentes guerres, Henry est promu Commandeur au sein de l'Amirauté, grâce à ses faits d'armes et à son expérience de terrain. L'année d'après, il laisse définitivement son frère Georges reprendre la barre de l'Implacable. Se concentrant sur les affaires familiales, il devint, la même année, conférencier au sein de l'Académie avant de devenir l'un des ses enseignants spécialisés dans la stratégie maritime, faisant ainsi bénéficier les jeunes cadets de son expérience militaire. C'est notamment lui qui a ouvert la Maison Hellington à une nouvelle spécialité : l'infanterie. Ayant été rappelé, ce dernier dirige actuellement un régiment d'infanterie de l'Amirauté mise aux couleurs de la Maison Hellington, dénommé « Les Manteaux Rouges » en écho aux tenues que ses fusiliers portaient à bord de l'Implacable, à défaut de reprendre le commandement d'une escadre, dû à la disparition soudaine de la flotte. Portrait officiel du Seigneur Henry T. Hellington, Commandeur au sein de la Marine de Kul Tiras.
  5. MàJ du 13/08/2019 : Modifications pour "Dirigeant actuel". Modifications et ajout dans "Membres externes notoires" et ajout dans "Faits connus".
  6. MàJ du 30/04/2018 : ajout de l'épée et de la situation actuelle de la famille dans "Faits connus".
  7. MàJ : Modification de la présentation des troupes.
  8. MAISON HELLINGTON « La paix par la force. » Informations Générales : Fondateur ancestral : Seigneur Philippe Theodore Hellington Dirigeant actuel : Seigneur Henry Taylor Hellington Héritière : Dame Grace Rachel Hellington Famille : Nb : Georges Hellington Sr. est porté disparu avec la Flotte Kultirassienne. James et Claire Hellington, quant à eux, ont été destitués. Cercle familial proche : - Commandeur Henry Hellington (Chef de famille, commandeur au sein de l'Amirauté) - Capitaine Georges Hellington (Frère d'Henry, capitaine à bord de "L'Implacable") - Laetitia Hellington (Epouse de Georges) - Commodore James Hellington (Neveu d'Henry, fils de Charles, ex-héritier, destitué, Officier au sein de la Marine de l'Alliance) - Claire Hellington (Nièce d'Henry, fille de Charles, destituée) - Lieutenant Georges Hellington le jeune (Nièce d'Henry, fils de Georges, commandant en second du régiment familial) - Grace Hellington (Nièce d'Henry, fille de Georges, héritière de la Maison) - Ichobad Hellington (Neveu d'Henry, fils de Gorges, conseiller de la Maison) Cousins et Cousines : - Capitaine Lise Caulaincourt (Second à bord de "l'Implacable") : Portée disparue avec la flotte. - Lieutenant Alexandre Caulaincourt (Émissaire de la Maison Hellington - Diplomatie) - Lieutenant Charlotte Caulaincourt (Officier - 6e régiment d'infanterie de l'Amirauté "Les Manteaux Rouges". - Compagnie de fusiliers) Membres externes notoires : - Capitaine Bazyl Frapperive (Commandement, garde rapprochée) - Capitaine Lindsay Beaufort (Commandement, Intendance) - Volkmar Leitdorf (Homme de main) - Dietrich Ludenhof (Homme de main) Membres externes honorés : - Capitaine Matthew Gillette (Commandant du 6e régiment d'infanterie de l'Amirauté "Les Manteaux Rouges") : Décédé à la Vallée Chantorage durant le théâtre des opérations militaires. - Armand Mercer ( Homme de main, renseignements des Hellington) : Décédé à Boralus suite à la trahison de Dame Corsandre ayant conduit à des émeutes dans la capitale. - Capitaine Ellen Davies (Commandant du 6e régiment d'Infanterie de l'Amirauté "Les Manteaux Rouges.") : Décédée durant l'assaut de la Pointe du Crochet. Maison(s) Vassale(s) : Aucune depuis la trahison de la Maison Speedwagon, suite à la trahison Corsandre. Allégeance : MAISON PORTVAILLANT Le Domaine : Blanche-Egide : Blanche-Egide est le fief ancestral de la Maison Hellington et également l'un des nombreux bastions de la Rade, connu pour ses grands murs blancs aux étendards rouges et verts, surplombant plusieurs mines de foudrargent mais également des productions agricoles. Forteresse à l'architecture tirassienne fine se situant au Nord de la Rade, non loin de Chantorage, le Domaine n'est pas foncièrement connu pour ses réceptions mondaines ou la présence d'une immense bibliothèque aux multiples savoirs, mais pour être l'une des demeures les plus gardées de la Rade de Tiragarde. En effet, avec quelques garnisons personnelles au sein de ce Domaine, le fief est considéré, pour ce qu'en disent les rumeurs, comme difficilement attaquable. La Maison Hellington a donc profité de cette position stratégique et des mines de foudrargent, afin de produire les ressources nécessaires pour subvenir aux besoins de leurs gardes, mais également pour le financement des différents travaux qu'ils lancent. Résidence à Boralus : Henry détient une résidence plutôt simpliste à Boralus, située dans l'allée principale, non loin du Café de la Coupole. Cette résidence, toutefois, est utile, dès lors que ce dernier est convié aux multiples rendez-vous mondains et autres jeux de pouvoir au sein de la capitale. De surcroît, elle sert aux autres membres de la famille, se voulant jouer un rôle au sein de la vie noble de Boralus et du Haut-Quartier. La résidence est servie par un majordome, et protégée par deux soldats de la Maison, qui, on ose l'imaginer, profitent pleinement de leurs postes au sein de la capitale. Réputation Financière : Il est de nature publique que la Maison Hellington, de par sa réputation militaire, ait une réputation financière conséquente, ne serait-ce que pour subvenir aux besoins des serviteurs, mais également pour payer des salaires de la garde personnelle des différents membres de la famille. Les rumeurs racontent dès lors que Blanche-Egide serait bâtie sur d'anciennes mines de fourdrargent, et que la Maison Hellington, une fois installée, aurait profité de la vente et de l'exploitation des mines, afin d'établir sa richesse. Une fois cette situation acquise, les premières plantations et exploitations agricoles virent le jour, en contrebas du domaine, devenant ainsi la seconde source de financement de la famille. Charles, deuxième fils d'Edward, étant devenu un marchand réputé, fit ainsi fructifier les recettes, rendant la famille d'autant plus riche qu'elle ne l'était déjà, tout en exploitant de manière intense les mines, ouvrant ainsi la Maison au commerce extérieur. Réputation Militaire : La Maison Hellington est connue pour être l'une des Maisons vassales de l'Amirauté Portvaillant à réputation militaire maritime. De multiples officiers de l'Amirauté spécialisés dans la Marine se succédèrent au sein de la Maison, parmi les plus importants, le Commandeur Philippe Hellington, le Commandeur Henry Hellington ou plus récemment, le Capitaine Georges Hellington. De part son histoire, le Commandeur Henry permis à la Maison Hellington d'acquérir le commandement d'un régiment d'infanterie de l'Amirauté, le 6e Régiment d'infanterie de l'Amirauté "Les Manteaux Rouges". A cela vient s'ajouter la fierté de la Maison: l'Implacable, un navire de ligne de second rang kultirassien à trois-mâts voiles carrées construit par le Seigneur Edward Hellington et conclu par le commandeur Henry. (Voir description plus bas.). Avec la réputation de l'Implacable qui n'est plus à refaire, ainsi qu'avec les multiples haut-faits incombant la Marine et que ses officiers, la Maison Hellington peut ainsi se targuer d'être une maison spécialisée dans les opérations militaires maritimes. Recrutement : Selon les dernières nouvelles, la Maison Hellington cherche à recruter domestiques et gardes, afin de palier à la protection des membres de la famille. Faits connus : L'Implacable, le navire de ligne de second rang de la Maison Hellington, est actuellement porté disparu avec la flotte. Il est de nature publique que Henry Hellington et Theobald Courvoisier entretenaient une certaine rivalité, durant leur jeunesse. Une question de prestige pour les uns, une rivalité marine/cavalerie pour d'autres. Les Hellington et les Caulaincourt détiennent des relations assez froides, depuis certaines reproches entre Edward et sa soeur, Jane Caulaincourt (anciennement Hellington). Les neveux d'Henry, James et Claire, auraient été destitués pour des raisons de "trahison". Le commandeur Henry Hellington et son neveu, Ichobad, furent membres de l'Etat-Major ayant planifié la campagne militaire de la Vallée Chantorage. Le Sire Brannon Chantorage, neveu du Seigneur Chantorage, fut sauvé lors d'une opération menée à Quai du Trident par le Capitaine Matthew Gillette et son escouade appartenant au 6e Régiment sous les ordres d'Henry. La Maison Hellington entretient actuellement des relations commerciales avec l'Alliance, suite à une discussion avec le Baron Williams Arkayn. Trivia : La Maison Hellington est désormais de retour sur ses bases de maison noble britannique du XVIIIe siècle, les artworks ainsi que les différentes histoires des personnes étant inspirés de plusieurs officiers de la Royal Navy. Le nom des "Manteaux Rouges" est un clin d'oeil aux troupes d'infanterie de l'armée britannique du XVIIe siècle : les "Red Coats" La base pour l'histoire d'Henry fut inspirée par l'Amiral Horatio Nelson de la Royal Navy, tandis que l'histoire de James corrèle avec celle du Commodore James Norrington, dans Pirates des Caraïbes. L'Implacable est une sorte de réplique/mélange entre le HMS Temeraire de 1798 et le HMS Victory commandé par l'Amiral Nelson lors de la bataille de Trafalgar. Je remercie Fraise et Prosper pour la création du blason et de l'arbre généalogique, respectivement.
  9. Arrivée à Chantorage Dans le courant de la dernière soirée, le reste des manteaux rouges arborant les couleurs de la Maison Hellington ainsi que la celles de l'Amirauté, débarquèrent non loin de la frontière Chantorage, comme convenu avec les troupes Daerian. Certains paysans, ayant vu l'armée se diriger vers le Nord de Kul Tiras, parlent d'une centaines d'étendards, d'une cinquantaine de chevaux et un défilé incessant de soldats à pieds, tenant boucliers, épées et arcs, cependant, personnes n'est en mesure de connaitre le nombre exact de la composition de cette armée, dont les rumeurs ne sont guère entrainantes. Une fois arrivé, les troupes, menées par le Seigneur Hellington en personne, ont montés les tentes, créant ainsi un camp conséquent, digne d'une opération militaire de grande envergure. La soirée fut ainsi mouvementée, le camp s'agrandissant d'heure en heure, tout en restant à bonne distance de la frontière. Il faudra attendre la fin de matinée, afin que l'entièreté soit dressé. Cependant, le mouvement ne s'arrête guère là. Un petit groupe, composé de trois cavaliers, prirent la direction du Sud et de Boralus, pour des raisons qui, pour l'heure, semblent encore obscures. Une chose est cependant sûre : Chantorage est l'objectif des manteaux rouges.
  10. Des patrouilles ! Enfin ! Plusieurs semaines se sont écoulées depuis que les manteaux rouges ne firent leur première apparition. Toutefois, après une arrivée marquant les esprits, nulles nouvelles d'eux depuis lors. Quelques passants assurent en avoir vu quelques uns quitter la caserne, tandis que les rumeurs vont et viennent sur eux. Certains disent qu'ils seraient là pour la protection tandis que d'autres assimilent le fait du port d'une cape rouge, pour indiquer les actions peu "respectables" de ces derniers. Cependant, depuis ce matin, les premières patrouilles firent leurs apparitions, les soldats marchant avec une discipline militaire sans pareille. Les patrouilleurs, composés uniquement de manteaux rouges, suivent alors un parcours classique de garde, montrant ainsi que leur présence est avant tout, une présence pour la sécurité des citoyens et de Boralus. Tout du moins, c'est le discours tenu, dès lors que des citoyens osent s'approcher d'eux, afin de poser leurs questionnements...
  11. Les Renforts du Nord Le défilé militaire continue de faire son spectacle. Durant ce début de soirée, de nouveaux manteaux rouges firent leurs apparitions, arborant l'ancre dorée sur un champ écarlate et verdoyant de la Maison Hellington, ainsi que des bannières de l'Amirauté. De certains parlent d'une centaine de lances, d'épées et de boucliers. Des tentes commencèrent alors à être dressées autour du camp de fortune de Passegué, gonflant également l'effectif déjà en place. Un cavalier semblant également faire des aller-retours entre les différents tentes, se dirige de manière assez régulière vers le Haut-Quartier. Cette nouvelle arrivée, en masse, semble alors poser tout un tas de question sur la présence de ces nouveaux "manteaux rouges". Sont-ils présent par rapport à ce "Chantorage" revenant dans toutes les bouches, ou sont-ils simplement présents, afin de relever les capes rouges déjà présent à Boralus ? Tout autant de questions, qui sembleront trouver des réponses dans les jours à venir, selon les plus optimistes des "racontars." ----------
  12. Les capes rouges ? Ici ? __________ Alors que vont et viennent les différentes rumeurs et autres "on-dit" au sein de la Capitale; alors que le manège de valets et de soldats se fait apprécier au sein de Passegué et que des tentes se dressent, un étrange cortège semble arriver, venant directement du nord, en ce début d'après-midi. Des bannières rouges et vertes, à l'ancre dorée, se présentant au loin, dont quatre cavaliers semblent être à leurs têtes. Ces nouveaux arrivants, que les passants et autres "commères" leur donneront le plaisant sobriquet de "Les capes rouges", semblent prendre la direction de la Caserne. Ainsi dont, un défilé de ces fameuses capes rouges se faisaient admirer, portant caisses, tirant chariots bâchés et autres conteneurs au sein de la Caserne. Surement une nouvelle conséquence des causes qui font qu'un tel rassemblement ait lieu. __________
×
×
  • Créer...