Aller au contenu
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue sur le nouveau forum ! N'oubliez pas de lire tous les nouveaux topics :)

Une ombre banale

Membre
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Une ombre banale a gagné pour la dernière fois le 13 février

Une ombre banale a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

32 Excellent

5 abonnés

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Bienvenue les loulous ! Vous êtes amateur de plaisanteries et aimez répandre la joie autour de vous ? Ne cherchez pas plus loin ! Le grand humoriste de Shattrath, Perry Gatner a décidé de partager sa science, grands veinards que vous êtes ! Il a décidé de coucher sur le papier la plupart de ses meilleures blagues ! Sans plus attendre, voici la première partie. *** C'est l'histoire d'un réprouvé qui fait un détour par un cimetière. Il trébuche alors....puis il tombe. *** Comment appelle-t'on un orc sans bras ni jambes ? On ne l'appelle pas, on va le chercher ! *** Pourquoi dit-on que Sylvanas est à la bourre ? Parce qu'elle a Durotar ! *** Un ingénieur gobelin est mort en travaillant sur un générateur électrique, il va falloir tenir sa famille au courant... *** Que dit un tréant à un autre quand ils se rencontrent à Orneval ? Salut vieille branche ! *** Quelle est la contrée des équins les plus sanguinaires ? Mulgore ! (Mules gores). *** Qu'est-ce qu'un nain qui se reconvertit à la poste ? Un nain posteur ! *** Un ami a voulu faire une blague sur une personne en chaise roulante, mais ça n'a pas vraiment marché... *** Pourquoi les gobelins aiment manger aux toilettes ? Parce qu'ils aiment manger et pisser ! (Epicé). *** Devant l'auberge, j'ai vu deux sourds se battre. Je me suis dit que ça devait être un malentendu... *** Que fait un humble citoyen quand il se retrouve entre un squelette, un zombie, et une gargouille ? Il souhaite que ce soit le jour de la Sanssaint... *** Pourquoi un mage kobold ne peut lancer un sort qu'après avoir mangé du riz ? Parce que le sort c'est le riz ! (Sorcellerie). *** Deux ballons se promènent en Tanaris. L'un dit alors à l'autre : "Attention, il y a des cactussssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss.........." *** Qu'est-ce qu'un mort qui se reconvertit à la poste ? Un squelettre ! *** C'est l'histoire d'un tréant qui court.... puis qui se plante.
  2. Merci à Thayssa de m'avoir offert son aide pour les images et la gestion des espaces, pour la quiche que je suis avec l'éditeur. J'espère que ce petit récit vous plaira, bonne lecture à tous.
  3. "L'histoire l'a prouvé. Il peut suffire d'une personne. Pour que le sang à nouveau se mette à couler. Et que les cors de guerre résonnent." Première partie : Le Chaos depuis les ombres. La nuit était tombée déjà depuis quelques heures sur Flonariel. La routine s'était installée dans ce qui était désormais presque devenu une petite ville, nichée au nord-est d'Orneval dans les hauteurs. Les tours de garde s'enchaînaient, une grande partie des habitants vaquaient à leurs occupations. C'était le calme plat, comme ces dernières semaines. Cette nuit, encore, laissait présager une tranquillité comme celles des jours précédents. Chrysta, la cryomancienne en charge des arcanistes du village s'était retirée dans sa tour, située à l'écart du village, bien plus en hauteur que celui-ci. Une vieille tour de pierre, qui servait autrefois d'avant-poste. Elle fût depuis réaménagée par ses bons soins, en plus d'être bardée de protections magiques en tous genres. La cryomancienne y étudiait cette nuit-là. Légèrement plus grande que beaucoup de ses congénères, Chrysta disposait d'un corps finement musclé, qu'elle avait bâti durant son existence. De longues marques de lames sombres ornaient son visage, celui-ci en partie dissimulé par sa très longue chevelure argentée. Elle étudiait paisiblement à son bureau, tandis que non loin d'elle, dormait Lyn, une toute petite femme sabre-de-mana, juchée sur un petit coussin pourpre. Bien qu'elle étudiait dans le calme, une certaine tension demeurait dans l'esprit de Chrysta : en effet, Aesa, sa compagne, prêtresse de la lune reconnue, lui avait fait part de ses mauvais pressentiments. Thayssa, le mentor d'Aesa, prêtresse tout autant renommée, avait, de son côté, une amie de son entourage qui eût une vision de flammes. Pour finir, son frère, qui lui, vivait très loin d'ici, lui avait fait part de ses inquiétudes quant aux mouvements récents de l'armée de la horde, vers la croisée des chemins. Durant la journée, la cryomancienne avait vérifié une nouvelle fois l'état de ses pierres de portail. En outre, elle avait fait le tour du village, pour indiquer aux villageois leurs emplacements, suite aux conseils de sa compagne. Cette dernière, était partie quelques jours, pour assister au départ de la flotte kaldorei à Darnassus. Thayssa, quant à elle, était restée à gérer le village, ayant gardé le rythme de vie qu'elle avait dû bouleverser pour s'adapter à ses occupations liées à la ligue des bâtisseurs. Enfin, Ylthael, qu'Aesa et Chrysta considéraient comme leur fille, était encore en service à Darnassus, se préparant à un éventuel affrontement comme toutes les autres sentinelles. Puis, soudainement... Elle sentit une perturbation magique, puis une autre, puis encore une autre... Ses alarmes magiques s'activaient les unes après les autres. Chrysta fonça vers sa chambre, enfiler son armure à la hâte, laissant son chaton à la tour, et se téléporta à sa propriété, située près de la sortie ouest de Flonariel. Quelle ne fût pas sa surprise, quand elle vit les sentinelles au loin, aux prises avec des réprouvés vêtus d'armures de cuir, qui riaient à gorge déployée, l'air malsain dans leurs regards. Pendant ce temps, Thayssa fût réveillée en sursaut par une sentinelle. « Prêtresse Pleurétoiles ! Les réprouvés nous attaquent ! » s'exclama la kaldorei. La prêtresse prit quelques longues secondes, le temps d'émerger de son sommeil. Vêtue d'une ample robe de chambre légère, Thayssa se redressa. La prêtresse arborait un corps fin et élancé, au teint violacé. Sa chevelure platine, issue de sa lignée, était rabattue en arrière, retenue par une petite queue de cheval. Un motif de sombres griffes décorait son visage aux traits fins, malgré un regard perçant qui en disait long sur son vécu. « Quoi !? Par la mère Lune, entamez immédiatement l'évacuation du village ! Que l'on prévienne Chrysta et les autres mages ! Je vais organiser nos défenses, tâchez de faire en sorte que les trajets jusqu'aux portails restent sûrs ! » La sentinelle fonça derechef, alors que Thayssa se vêtit à toute vitesse de sa robe de plaques qu'elle portait presque en toute occasion, et enfila son carquois avant d'attraper son arc. Alors qu'elle sortit en trombe de sa demeure, elle vit les premiers signes du chaos. Les sentinelles étaient un peu éparpillées dans le village, à résister aux réprouvés. Certaines gisaient au sol, inertes, tout comme nombre de villageois; une mare de sang avait déjà commencé à s'écouler de leurs corps. Elle grimaça à cette vision, mais elle ne pouvait se permettre de perdre la moindre seconde. En descendant de sa demeure, elle vit alors Meli'Thar, son capitaine, non loin du pont, à taillader un assaillant à coups de glaive. Combattant robuste et retors, le corps tout en muscles, le kaldorei à la chevelure sombre semblait combattre avec fougue. Thayssa hurla. « Regroupez-vous près de moi et repoussons ces aberrations ! » Thayssa encocha une flèche à son arc et visa soigneusement le crâne d'un réprouvé proche, occupé à combattre une autre sentinelle. La flèche fila sans un son, droit entre les deux yeux, étalant l'attaquant pour le compte. Elle entonna ensuite un important sort de soins alors que les sentinelles se ralliaient à elle peu à peu. Le sort vint rapidement à son terme et rendit des forces à ses alliés. Investis d'une vigueur nouvelle, ils étaient désormais d'aplomb pour repousser les réprouvés, mais la victoire n'était pas acquise pour autant : les réprouvés étaient encore nombreux, malgré la résistance héroïque des sentinelles. Pendant ce temps, Chrysta organisait la défense autour de sa propriété et du premier portail. Elle vit des habitants qui commençaient déjà à affluer vers son jardin. Elle cria alors : « Ne perdons pas une seconde, répartissez-vous autour de ma propriété, et formez un périmètre ! Je vais activer les portails ! » Vu les circonstances, les sentinelles finirent par hocher la tête et revinrent vers la propriété de Chrysta, pour se replacer. Chrysta se réfugia alors dans sa maison et incanta. Deux minutes s'écoulèrent et elle pût enfin activer toutes les pierres grâce à un sort qu'elle avait préparé auparavant. Elle jeta ensuite un coup d'œil autour d'elle, et se hâta de regrouper quelques affaires ainsi que les documents qui traînaient dans la maison pour tout regrouper dans la commode de sa chambre, puis téléporter celle-ci on ne sait où. Elle ressortit : d'autres réprouvés surgirent alors à ce moment par l'entrée ouest, depuis les ombres. Alors que ceux-ci chargèrent, une des sentinelles qui se préparaient à les accueillir tomba raide morte, tombant en arrière, une flèche plantée en plein front. Chrysta aperçût alors la coupable, retranchée derrière le groupe adverse : une forestière sombre. La cryomancienne plissa les yeux. « Celle-là est pour moi. » se mit-elle à dire aux sentinelles, avant d'incanter... Pendant ce temps, Thayssa, Meli'thar, et le groupe qu'ils avaient pu rassembler s'efforcèrent de coordonner la défense des sentinelles dans le quartier central, ainsi qu'aux alentours du temple. Les combats faisaient rage, mais les sentinelles tenaient bon pour le moment. « Meli'thar, où en sommes-nous ? - L'évacuation se déroule bien, mais les troupes ennemies affluent encore. On m'a rapporté que l'armée de la horde marche sur Astranaar, mais qu'une partie risque de venir jusqu'ici. Si nous attendons trop longtemps, nous allons nous faire massacrer ! - Il va falloir faire vite. Nous allons ratisser la zone tous ensemble, en commençant par le temple. Une fois tous ceux des environs évacuer, nous détruirons le portail, et passerons au suivant ! Fais donner le mot, nous y allons maintenant ! Puisse Elune nous donner la force ! » Meli'Thar hocha la tête et suivit le mouvement, ainsi que la quinzaine de sentinelles qu'ils avaient pu réunir. Tous filèrent vers le temple. Un bon nombre d'habitants était dans le bâtiment des portails. Un seul était encore actif, maintenu par deux mages, et menait vers Darnassus, que les dernières personnes franchissaient. Trois autres mages accueillirent le groupe. Tous les cinq étaient vêtus d'une robe ample aux couleurs de la cité. « Quelle est la situation ? » demanda Thayssa sans plus attendre. Ce fût Keleras, un arcaniste dont le visage trahissait un âge avancé, même si sa chevelure bleutée respirait encore une certaine vitalité, qui s'avança. - Pour l'heure, nous avons pu repousser les envahisseurs. Les derniers citoyens du quartier rejoignent Darnassus. Nous pensions ensuite vous rejoindre. Quels sont vos ordres ? - Maintenant que les villageois ont franchi le portail, vous allez me suivre dans les autres quartiers pour évacuer les autres et ensuite détruire les cristaux pour éviter que la horde ne les réactive ! Tous au centre de commandement ! » Tous ensemble, ils se ruèrent vers le centre du village... Quelque part, loin, très loin même... Solan s'occupait de faire les comptes, assis en tailleur au coin du feu, bien au chaud dans sa maison. Vêtu d'un simple pantalon et d'une chemise, le tout en noir, le quel'dorei possédait une longue chevelure blonde attachée, qui pendait sur son épaule droite, tombant jusqu'au milieu du dos. Il se frottait lentement le bouc, songeur. En intense réflexion, il sursauta légèrement en entendant un bruit lourd venant de l'étage. L'air méfiant, il se releva et grimpa rapidement les escaliers pour découvrir une commode elfique au centre de sa chambre ! « Mais bordel, qu'est-ce que... » Il fronça les sourcils, réfléchissant un instant, alors qu'il en explora rapidement le contenu. Même si Chrysta et lui aimaient à se faire de petites plaisanteries, il lui semblait très peu probable qu'elle aille jusqu'à envoyer ses propres affaires, encore moins celles de sa compagne. Il comprit alors : elle devait être dans l'urgence. Il se changea en quatrième vitesse, enfilant sa tenue de combat noire et bleue en cuir enchanté, avant de sortir de sa maison en courant. Il fonça à travers les arbres, activant un cristal télépathique qu'il tira d'une sacoche. Il lança alors un appel mental. « Sylphides, si certains d'entre vous sont dans les parages, à la tour du portail, MAINTENANT ! » Seconde partie : Le festin de sang au clair de lune. Au jardin de Chrysta, les sentinelles tenaient le coup. Parmi les villageois qui se dépêchèrent de franchir le portail, deux sœurs d'Elune accoururent et vinrent soulager les sentinelles avec leurs sorts, tout en restant en retrait. Les sentinelles avaient pu reprendre une formation serrées, se couvrant mutuellement. Juchée sur une petite colline, la forestière sombre plissa les yeux en apercevant une kaldorei en armure bleutée, qui semblait manier les arcanes. Elle banda son arc, avant de voir la cryomancienne disparaître son champ de vision. Regardant alors aux alentours, elle entendit brusquement des pas lourds se rapprocher rapidement, et se retourna, avant de lever son arc à l'horizontale juste au-dessus de sa tête pour bloquer in-extremis les lames enchantées qui s'apprêtaient à s'abattre sur ses clavicules. Elle vit la lueur froide de la combattante bleutée qui la foudroyait du regard. Le visage de la forestière se fendit d'un léger rictus. « Tu ne pensais tout de même pas expédier ce combat en trois secondes, arcaniste ? - La seule chose à laquelle je pense est la vision de ta tête séparée de ton corps, pourriture... » La cryomancienne expédia alors un coup de genou rageur à l'aide de sa jambe gauche, en visant le ventre, profitant de l'ouverture. La forestière bondit alors en arrière à la dernière seconde, et banda son arc avec une rapidité surprenante. Une flèche noire fonça droit en direction du visage de Chrysta qui croisa ses lames au niveau des genoux, celles-ci laissant échapper leurs auras. Alors, la flèche se heurta à la barrière de givre qui venait tout juste d'apparaître. La réprouvée rengaina alors son arc au dos, manifestement agacée et sortit calmement deux longues dagues, avant d'ajouter, tout en se ruant vers Chrysta. « A nous deux, mage. » Juste avant d'arriver devant la cryomancienne, la réprouvée bondit alors pour tenter de la prendre de vitesse, tout en préparant un coup de pied sauté en direction du menton. Le pied s'auréola de noir, et le coup fit briser la barrière, à la grande surprise de la kaldorei. L'instant d'après, elle fit pivoter son corps dans les airs et essaya d'abattre sa dague droite dans la tempe gauche de son adversaire. Peine perdue, la lame se heurta à l'avant-bras gauche de la kaldorei, qui tenta directement de la faucher durant sa manœuvre aérienne. Hélas, dans une fine brume noire, son adversaire se téléporta deux mètres en arrière. Satisfaite de son esquive, la forestière leva le regard.... pour apercevoir une salve de pics de glace fondre sur elle. Elle exécuta alors un roulé-boulé sur sa gauche pour ensuite se redresser rapidement, en garde. Chrysta marcha lentement en direction de la forestière sombre, la toisant du regard. « Je vais te faire regretter ton arrogance. » Pendant ce temps, Thayssa et son groupe remontèrent jusqu'à la salle de commandement du village. Thayssa pût alors commencer à réellement se rendre compte du carnage. Baignant dans leur sang, elle vit un grand nombre de villageois, hommes, femmes, ainsi que quelques enfants, qui gisaient, ça et là. Quelques réprouvés avaient également rendu leur dernier soupir, leur corps inertes avec une expression figée de douleur sur le visage. Elle se maudissait déjà de ne pas avoir pu intervenir à temps. C'est alors qu'elle vit trois autre réprouvés qui cherchaient à enfoncer la porte de la salle de commandement. « Fauchez-les ! Chaque seconde compte ! » Ce fût la voix de Thayssa qui s'éleva ainsi, déclenchant l'offensive sans attendre. Étant fort heureusement en supériorité numérique, ils purent rapidement en venir à bout. La prêtresse frappe alors à la porte. « Je suis la prêtresse Pleurétoiles ! Ouvrez, s'il y a encore quelqu'un ! La porte s'ouvrit au bout de quelques instants, laissant apparaître deux sentinelles, qui semblaient épuisées. Derrière elles, trois sœurs d'Elune s'affairaient à soigner les blessés dans la partie centrale du bâtiment, tandis que derrière, un des cristaux-portail de Chrysta était encore actif. Thayssa compta cinq sentinelles, et une dizaine de villageois. Parmi les sœurs, la prêtresse reconnût Anaera, une de ses consœurs. Thayssa ne perdit pas un instant. « Le village doit être évacué. Anaera, et vous mes sœurs, aidez tout le monde à franchir le portail pendant que nous vous protégeons, vite ! » Elle se tourna ensuite vers son groupe. « Gardez la porte. Quand tout le monde aura franchi le portail, brûlez les documents et détruisez le cristal ! » Tout le monde s'activa. Trois sentinelles et un mage surveillaient la porte, trois autres sentinelles réunissaient les documents au même endroit, tandis que le reste aidait les blessés à partir... Solan se tenait au lieu du rendez-vous. Durant les quelques minutes qui suivirent son arrivée, il vit deux de ses compagnons venir à lui. Le premier, était un homme bien bâti, affichant une barbe rousse taillée en bouc, vêtu d'une armure mélangeant cuir et mailles, et d'un chapeau tigré de safari, un peu usé. A son dos, était attaché un fusil à longue distance. La seconde était une anachorète draenei dépassant les deux mètres de hauteur, et vêtue d'une lourde armure de plaques bleutée, dont l'apparence faisait penser à celles des élus de Velen. Sa tête et sa chevelure, le tout bleuté, étaient tout ce que l'on pouvait voir du corps de l'anachorète. A sa ceinture trônait une lame cristalline typique. A son dos, un bouclier et un arc long. Le quel'dorei hocha la tête à leur arrivée. « Rymon. Narya. Merci d'avoir fait vite. Je crains que ma sœur soit dans l'urgence. - T'es sûr de ton coup, j'espère ? rétorqua Rymon. Je n'aimerais pas débarquer chez ces beautés elfiques et me retrouver avec des flèches pointées vers nous. - Non, clairement, je suis presque sûr de ce que j'avance. Ne perdons pas plus de temps, j'espère que vous êtes prêts. » Narya et Rymon hochèrent la tête. Solan fit signe à deux de ses prêtres-mages qui ne tardèrent pas à ouvrir un portail. Les trois s'y engouffrèrent sans tarder. Peu à peu, les sentinelles postées au jardin de Chrysta perdaient du terrain, malgré les soins des deux sœurs d'Elune venues en renfort. En effet, davantage d'assaillants furtifs, réprouvés et sin'doreis, venaient renforcer l'assaut. De son côté, Chrysta était toujours aux prises avec la forestière sombre. Elle savait pertinemment que le temps jouait contre elle, et elle voyait bien que la forestière s'efforçait de faire durer ce combat. De plus, Thayssa ne pourrait certainement pas lui venir en aide, car elle avait certainement la horde a repousser de son côté. « Il n'est pas l'heure de rêvasser, arcaniste ! » La réprouvée elfique passait une fois de plus à l'assaut. S'efforçant de garder un minimum de distance, elle avait attrapé de nouveau son arc, et tirait à nouveau une flèche noire en direction du plastron de Chrysta, qui érigea une nouvelle barrière avant de hurler. « Sentinelles, prêtresses ! Franchissez le portail ! Vous avez fait votre possible ! Je le fermerai derrière vous ! » Les kaldoreis grimacèrent, fronçant les sourcils. L'idée d'abandonner Chrysta, quand bien même elle était considérée comme une magistère, ne leur plaisaient guère, mais elles durent se rendre à l'évidence : leur endurance allait flancher d'un moment à l'autre, et plus aucun villageois ne semblait accourir en leur direction. Elles hochèrent la tête puis reculèrent vers le portail, resserrant leur formation. « Vous ne faites que retarder l'inévitable... » C'était la voix grave de la forestière qui se faisait entendre, une nouvelle flèche pointée vers Chrysta. La kaldorei croisa ses lames devant son visage, celles-ci s'illuminant. Une imposante sphère bleutée fît alors son apparition devant celles-ci. Ricanante, la réprouvée décocha sa flèche....qui n'atteignit jamais sa cible. En effet, à ce moment, la cryomancienne décroisa ses lames en avant, projetant la sphère qui se transforma en une bourrasque gelée, dissipant le projectile. La forestière fût ensuite violemment projetée contre un arbre proche. Chrysta ne rua ensuite vers son adversaire, lames brandies, tenant à profiter de cette ouverture. A la dernière seconde, elle sauta en arrière : deux dagues de lancer fusaient vers elle, lancées par deux acolytes de la horde. Les rangs ennemis croissaient encore... « Merde... » cracha-t'elle entre ses dents. » La salle de commandement avait pu enfin être désertée : le groupe de Thayssa ne tarda pas à mettre le feu et à détruire le cristal avant de se replier à l'extérieur, fonçant droit vers le quartier des bêtes. Là encore, le désastre était présent. Des corps de sin'doreis, et de réprouvés gisaient au sol, mais également beaucoup de sabres-de-givre, et quelques-uns de leurs enfants. Cependant, elle vit également une vingtaine de sentinelles montées sur d'autres sabres, qui se battaient de toutes leurs forces face à tout un grand groupe d'assaillants, dans un combat en rang. Elle eût également tout juste le temps de voir les maîtres d'hippogriffes partir à tire-d'aile avec leurs dernières bêtes, des villageois juchés dessus. Hochant la tête, rassurée de voir que certains parviendraient à fuir ce massacre, elle se concentra sur le combat. Elle laissa Meli'Thar former une première ligne avec ses sentinelles, tandis qu'elle en formait une seconde avec le reste de son groupe. Elle encocha ensuite une flèche à son arc, tandis que les mages pointaient leurs bâtons vers les combattants de la horde. Elle haussa la voix, calmement. « Parés ! Visez... ! FEUUUU !!! » Les projectiles volèrent, flèches, comme boules de feu, fonçant vers l'ennemi, abattant quelques adversaires. Ce fût cependant suffisant pour faire basculer le combat en faveur des sentinelles montées. Meli'thar et sa ligne chargèrent ensuite pour leur prêter main-forte. Alors que les rangs ennemis s'éclaircissaient, Thayssa vit à ce moment loin derrière une imposante sabre-de-givre femelle, qui était étalée sur le sol, sans vie, entourée des cadavres de quatre membres de la horde, qui l'avaient très probablement encerclée. Une bête que Thayssa ne connaissait que trop bien, : Sindea, la fidèle amie et monture d'Aesa. Elle laissa son groupe achever ce combat alors qu'elle approcha en vitesse du corps de la bête pour l'inspecter. Sindea avait été éventrée de plusieurs côtés. Thayssa comprit rapidement qu'elle a malgré tout fait payer le prix fort à ses agresseurs avant de succomber à son tour. La prêtresse resta quelques longues secondes en chuchotant une prière avant de finalement prélever un de ses crocs. Cela lui peinait de prendre aussi peu de temps pour honorer Sindea une dernière fois, mais elle ne pouvait se permettre de s'attarder. Elle retourna rapidement auprès de la petite troupe, les enjoignant de se diriger vers le troisième point d'extraction : l'auberge. Solan et ses deux compères posèrent pied après leur téléportation et regardèrent autour d'eux. Ils avaient atterri près d'un cristal dissimulé près d'un buisson et virent nombre de corps elfiques au sol. Ils parlèrent alors à voix basse. « La situation me semble critique, il faut trouver Chrysta au plus vite. - As-tu une idée de la direction à prendre ? » marmonnait Rymon. « En plus, les réprouvés ont l'air d'être nombreux par ici... » - Je sens sa magie un peu plus loin. » Il pointa du doigt en direction de l'ouest. « Tâchons de nous faire discrets. » A ces mots, les deux se tournèrent d'instinct vers Narya et son armure lourde. La draenei se rembrunit légèrement. « Vous ferez avec. » marmonna-t'elle. Les deux hommes soupirèrent, avant que le quel'dorei pose sa main sur le cristal, y projetant une impulsion arcanique, le détruisant ainsi en morceaux. Intrigués mais ne posant pas de question, ses deux compagnons le suivirent quand il reprit la marche. Ils firent à peine une vingtaine de mètres qu'ils tombèrent sur un groupe de sin'doreis et de réprouvés, qui sillonnaient les maisons voisines, probablement à la recherche d'éventuels survivants. Sous la direction de Solan, le groupe se posta dans une maison proche, dans laquelle ils découvrirent une petite famille de trois personnes au sol, toutes égorgées. Alors que les deux hommes guettaient les allée et venues, Narya adressa une prière à voix basse pour les malheureuses victimes. « J'étais loin de me douter que la horde pouvait être capable de tout cela. souffla l'anachorète. Avec une reine banshee, il faut s'attendre à tout. rétorqua Solan mi-voix. Quoiqu'il en soit... » Il s'interrompit. Les agents de la horde semblaient brusquement se diriger vers l'est. « Quelque chose ou quelqu'un semble avoir attiré leur attention. C'est le moment. Attends. rétorqua Narya. S'il s'agissait d'un survivant ? Ma sœur d'abord, désolé Narya. Le temps presse. Et puis.... » Il tend l'oreille. « Non, j'entends des bruits de combat. Ils sont probablement tombés sur un groupe de résistance. Sans tarder, ils se ruèrent en direction de la maison de Chrysta. Solan espérait qu'il n'était pas encore trop tard... Troisième partie : Des conséquences amères. Thayssa et son groupe ne tardèrent heureusement pas à atteindre la dite auberge. Une fois sur place, ils virent une vingtaine d'agents de la horde se ruer sur la dizaine de sentinelles qui gardaient courageusement l'entrée. Nombre de cadavres jonchaient déjà le sol tout autour... « A nous d'abattre le jugement de la déesse sur ces misérables ! Anéantissez-les! » hurla la prêtresse. Comme un seul homme, le groupe fonça sur les assaillants, Meli'thar le premier, contraignant ainsi leurs adversaires de la horde à se défendre sur deux flancs. Thayssa en profita alors pour se ruer vers le groupe de défenseurs, commençant déjà à psalmodier. Faisant appel à Elune, elle parvint rapidement à lancer un sort de robustesse sur ses alliés. Même si les agents ennemis leur opposèrent une défense solide, ils finirent néanmoins par tomber après de longues minutes. Les défenseurs acclamèrent leurs sauveurs, soulagés d'avoir un peu de répit... Avant d'entendre la minute suivante des tambours de guerre. L'armée de la horde était vraisemblablement toute proche et pouvait arriver d'une minute à l'autre ! « Par la déesse... » Thayssa se mit à réfléchir à toute vitesse tout en observant les alentours. Elle ne voyait plus âme qui vive : les villageois restants devaient soit avoir été évacués, soit....avoir rejoint la déesse. Elle observa l'auberge, avant de hurler : « Tous à l'intérieur ! Nous allons nous barricader, et évacuer le village par portail ! » Elle regarda vers l'ouest avec regret, songeant à Chrysta. Elle aurait voulu se rendre à son domicile, mais la horde était désormais trop proche, et elle n'avait aucunement l'intention de sacrifier d'autres vies. Elle espéra simplement qu'elle ait eu le temps de mener sa propre évacuation. Tout le groupe entra dans l'auberge, et s'attela à bloquer la porte avec tout ce qui pouvait tomber sous la main ou presque. A l'intérieur, Thayssa vit un autres des cristaux portails actifs. A côté, elle vit cinq sentinelles blessées en file indienne derrière un villageois, blessé lui aussi, qui s'apprêtait à franchir l'issue pour Darnassus. Un druide à la peau violacée et aux cheveux vers foncés semblait aider les blessés à se déplacer. « Eralian » se mit à dire la prêtresse en s'approchant du druide. « Il est bon de voir que vous avez survécu. - Prêtresse Pleurétoiles » répondit le druide tout en continuant d'aider les blessés à marcher. « Je suis également heureux de vous savoir vivante. Comme vous pouvez le voir, nous avons presque fait partir tout le monde. De plus, nous avons fait passer toutes les fournitures possibles. - J'ai également des blessés avec moi. Aidez-les puis empruntez le portail à votre tour. Vos talents seront certainement requis à Darnassus dans les jours à venir. J'ai encore une dernière chose à faire, avant de partir. - Alors, je vous en prie, faites vite. J'attendrai votre retour parmi nous. » Thayssa hocha la tête, laissant Eralian à sa tâche, avant de se retourner vers son propre groupe et de prendre à nouveau la parole : « Ecoutez bien. Tous les blessés vont suivre Eralian et retourner à Darnassus. J'aimerais ensuite dix volontaires dont un mage pour rester avec moi. Il y a quelque chose que je dois faire avant de retourner à notre cité. » Le groupe de défenseurs observa Thayssa, non sans une certaine surprise dans leur regard. Tous se concertèrent, excepté Meli'Thar qui vint se poster près de la prêtresse, sous le regard approbateur de celle-ci. Après de longues minutes, ce fût quinze sentinelles et deux mages qui se groupèrent devant Thayssa. Les autres passèrent le portail chacun leur tour, en inclinant la tête, bientôt suivis du druide de la branche. « Tout d'abord, brisons ce cristal. » fit-elle d'une voix douce, mais stricte. D'un signe du menton, elle désigna celui-ci tout en regardant un des mages restants. Celui-ci hocha la tête et s'exécuta, réduisant celui-ci en miettes au moyen d'un projectile des arcanes. Elle se tourna ensuite vers l'autre mage, en chuchotant quelques mots. Ce dernier opina et incanta un nouveau portail peu après. Elle se tourna ensuite vers le reste du groupe. « Ecoutez bien. » reprit-elle d'une voix calme. « Je ne compte pas laisser la horde agir impunément dans nos chères forêts. Nous allons nous rendre ailleurs, je vous expliquerai mon plan ensuite. Je remercie chacun d'entre vous de me prêter main-forte. Puisse la déesse nous donner la force. » Tous firent un signe de salut avant que la prêtresse se mit à désigner le portail. Pendant que le groupe commençait à s'y engouffrer, Thayssa fixa la porte barricadée, songeant à Chrysta. « Puisse Elune veiller sur ta sécurité. » se mit-elle à dire en son for intérieur avant de franchir le portail à son tour, suivie des mages, en laissant Flonariel derrière elle, et se jura de faire payer la horde pour ce massacre... A l'ouest, la situation devenait de plus en plus épineuse. Alors que la dernière sentinelle du jardin se tourna pour sauter dans le portail, celle-ci se fit poignarder dans le dos par un des réprouvés qu'elle combattait. Chrysta grimaça en regardant l'infortunée et d'un geste du poignet, fit disparaître le portail qu'elle avait activé auparavant, alors qu'elle reculait avec prudence en direction de son jardin, veillant à maintenir sa barrière de givre active. A présent, elle faisait face à une forestière sombre, ainsi que deux réprouvés qui l'avaient rejointe. De plus, une bonne dizaine de leurs camarades qui combattaient près du portail se tournèrent à leur tour vers la cryomancienne. Chrysta jaugea la situation. Même si sa barrière protectrice était encore là, tiendrait-elle suffisamment le temps que Chrysta emploie une téléportation à plus longue distance ? Là était toute la question... Mais avec une forestière sombre à leur tête, le risque était très grand. Une seule erreur sonnerait probablement le glas de son existence. La forestière sombre la toisa d'un air hautain, un sourire mesquin sur le visage. « Je vais prendre un malin plaisir à te faire souffrir longuement.... A tel point que tu me supplieras de mettre fin à tes jours. - C'est vrai que tu n'as plus que ceci pour te sentir un tant soit peu vivante, ma pauvre. Je compatis. » La kaldorei laissa un léger sourire apparaître sur son visage, alors que la réprouvée la fixa d'un air mauvais, avant de hurler. « Encerclez-la ! » Les réprouvés approchèrent, menaçants. Chrysta souffla alors, et leva ses lames en l'air.... « Je n'ai pas encore dit mon dernier mot... » La forestière sombre fronça les sourcils en sentant une vibration magique dans l'air... De très nombreux petits pieux de givre firent leur apparition devant la cryomancienne, dont les yeux s'étaient auréolés d'une lueur bleu ciel. Celle-ci rabaissa brusquement ses armes, déclenchant son sort. Les pieux se mirent à virevolter de partout à une grande vitesse, tel un véritable blizzard, se mettant à transpercer et lacérer les réprouvés de toutes parts. Seule la forestière eût le temps de se téléporter plus loin derrière un arbre pour éviter le déluge. Quand le sort fût achevé, elle sortit de sa cachette, voyant tous ses alliés au sol, éventrés, inertes. C'est alors que les tambours de guerre de la horde se firent entendre.... « On dirait bien que la victoire va être mienne malgré tous tes efforts.... Quel dommage. » souffla la forestière, souriante. Chrysta ne pût s'empêcher de grimacer. Elle avait raison, et de plus, ses réserves magiques n'étaient pas infinies. Elle vit alors avec horreur six des réprouvés qui commençaient à se relever. L'elfe morte approcha lentement. « A présent, tu es à moi, kaldorei. - Pas si j'ai mon mot à dire. » C'était précisément une voix masculine qui venait de se faire entendre. A peine la forestière regarda sur sa droite qu'un coup de feu se mit à retentir. L'elfe morte eût tout juste le temps de se téléporter alors que la balle particulièrement bien ajustée de Rymon fonçait vers son visage. Narya avança à son tour et leva les bras vers le ciel, imitée par Solan. Les deux firent abattre sur les réprouvés une pluie mélangée de comètes de feu et de lumière, rôtissant les malheureux rescapés. Désormais seule, la forestière n'attendit pas, et disparût derrière les arbres, en hurlant. « Savourez votre pitoyable victoire tant que vous le pouvez ! » Le groupe de Lancevent courut rapidement vers Chrysta. « Hé bah, on s'amuse sans nous maintenant ? » s'exclama Rymon, le sourire aux lèvres. « Content que nous soyions arrivés à temps. Ces barbares ne respectent décidément rien. » se mit à renchérir Narya. « Contente de te revoir également. Vous ne pouviez pas mieux tomber... » souffla Chrysta, tout en reprenant sa respiration, soulagée. Solan prit alors la cryomancienne dans ses bras, avant de faire une rapide accolade, avant d'ajouter. « Ne traînons pas, la horde va arriver d'une minute à l'autre. D'accord, il n'y a plus personne à sauver, de toutes manières, ici. J'espère juste que Thayssa aura pu faire partir tout le monde...» répondit Chrysta tout en hochant la tête. « Faisons un crochet par ma tour et filons, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. » Solan hocha la tête à son tour et incanta, enjoignant ses trois compagnons de se tenir la main. Chrysta posa les yeux sur sa demeure une dernière fois, avant que la téléportation ne prenne effet... Épilogue « Très souvent, je repense à cette fameuse période et ces jours paisibles qui coulaient à Flonariel... J'espérais que tout cela dure indéfiniment, et que je puisse vivre une vie de famille en compagnie d'Aesa et d'Ylthael. Je me fourvoyais, hélas. La horde m'a arraché mon nouveau foyer, avant de brûler le symbole même du peuple kaldorei : Teldrassil. Je me souviens encore de ces batailles acharnées en Sombrivage, contre une horde en surnombre, et employant cette fameuse azérite à des fins militaires. Ce minerai qui est censé être le sang d'Azeroth. Je me rappelle tous ces défenseurs tombés au combat, ces anciens coupés en morceaux. Mais plus que tout cela, je me souviens de tous ces cris autour de moi alors que je voyais tout brûler. Je me souviens avoir cherché sans succès ma compagne, et celle que je considérais désormais comme ma fille, en priant pour qu'elles aient eu le temps d'avoir été évacuées ailleurs. Le futur m'aura d'ailleurs heureusement donné raison. Cependant, en revoyant Aesa, Ylthael, et Thayssa, j'ai vu à quel point tout cela les avait profondément marquées, bien plus que moi, qui m'étais éloignée de mon peuple durant une longue période. Thayssa a vu sa fille se sacrifier pour elle, Ylthael a perdu son père, et Aesa a regardé sa sœur mourir au creux de ses bras. De ce point de vue, j'ai été plus que chanceuse... Mon frère s'était lui-même rendu à Darnassus, accompagné d'autres personnes de Lancevent pour aider à soigner les blessés. Je suis presque sûre qu'il a probablement pris la liberté de ramener des réfugiés avec lui, là-bas... Moi-même, j'ai téléporté à Hurlevent autant de personnes que j'ai pu. Mais malgré l'aide de beaucoup d'aventuriers, tout cela n'était jamais assez. Si seulement j'avais compris tout cela plus tôt, j'aurais ordonné aux mages de Flonariel de faire évacuer tout le monde vers Hurlevent dès le début... Teldrassil avait péri, entraînant des centaines voire des milliers de kaldoreis avec lui, et tout cela pour quoi... ? A ce jour, je me demande encore ce que la reine banshee, damnée soit-elle, pouvait avoir en tête. Quel intérêt à relancer une guerre dont personne avait besoin... ? L'alliance comme la horde avait énormément souffert de cette âpre bataille avec la légion ardente, sans parler de cette lame géante plantée en Silithus qui menace l'existence même de notre planète. Je doute de comprendre un jour, mais je sais ce qui doit être fait : Sylvanas Coursevent doit être renvoyée dans le royaume des morts, qu'elle n'aurait jamais dû quitter. Le roi Anduin a décidé d'envahir Lordaeron, dans le but de lui faire payer ses actions. Prions pour que cette entreprise soit couronnée de succès. Un long combat est sur le point de débuter. » Chrysta Glacelune
  4. C'est professionnel. C'est beau. C'est propre. Du beau boulot.
  5. De même, j'ai trouvé le texte agréable à lire. Continue ainsi.
×
×
  • Créer...