Aller au contenu
Murmures
Bienvenue sur Kuretar 8.3 Ouvrez votre cœur au vide

𝕯𝖆̀𝖑

Membre
  • Compteur de contenus

    36
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

15 Good

1 abonné

À propos de 𝕯𝖆̀𝖑

  • Date de naissance 20/03/1996

Visiteurs récents du profil

196 visualisations du profil
  1. Dans l'une des nombreuses tribus barbares, le jeune garçon survivait avec sa mère grâce à la pêche. Un jour, en revenant d’une pêche infructueuse (trois poissons seulement s’étaient laissés prendre dans ses filets), il sauva une tortue malmenée par les enfants de son village. Il acheta la liberté de l’animal avec son maigre butin du jour et le remit à la mer. Quelques jours plus tard, en pêchant en mer, il rencontra une grosse tortue qui le remercia tout d’abord d’avoir sauvé la petite tortue. En guise de récompense, elle l’invita dans leur royaume sous la mer. Eztli la suivit, découvrit
  2. En marchant dans le désert d'Uldum, je me suis perdu dans le mirage de mes attentes, et j'ai eu peur de mourir. Toutefois, à force de pas, d'errance, d'empressement de n'aller nulle part, j'ai compris que chaque grain de sable que je perçois est l'espace du temps que je foule de ma marche. Et devant cette immensité infinie, j'ai découvert que l'oasis qui nous protège n'est qu'une escale. Le désert devient moins aride pour celui qui est sans attachement permanent. En nomade sédentaire, la rencontre et le renoncement deviennent deux mouvements de la vie, comme l'inspiration et l'expiration.
  3. Second évent qui avait pour thème la liberté et la criminalité. Les personnages présents ce jour-là semblaient avoir vécus l'un des nombreux écrits de Médicibrok, comme ci ceux-ci avaient été transportés dans cet univers alternatif. L'évent présenta l'attaque d'une faction gobeline à la folle technologie abordant une locomotive perdue, se ruant dans un canyon inconnu.
  4. Reprise d'un texte de Boris Vian. Elle serait là si lourde de l'Oeuvre Je voudrais pas crever.
  5. Elle serait là, si lourde Avec son ventre de sombrefer Et ses volants de laiton Ses tubes d'eau et de fièvre Elle courrait sur ses rails Comme la mort à la guerre Comme l'ombre dans les yeux Il y a tant de travail Tant et tant de coups de lime Tant de peine et de douleurs Tant de colère et d'ardeur Et il y a tant d'années Tant de visions entassées De volonté ramassée De blessures et d'orgueils Métal arraché au sol Martyrisé par la flamme Plié, tourmenté, crevé Tordu en forme de rêve Il y a la sueur des âges Enfermée dans cette cage Dix et cent mille an
  6. Ce premier évent avait pour thème premier le joug du Monde d'Azeroth par la Lumière. Les personnages présents ce jour-là semblaient avoir vécus la fable, comme ci ceux-ci avaient été transportés dans cet univers alternatif. L'évent présenta la Capitale de l'Alliance et du Royaume Humain comme étant sous l'emprise de la Lumière et de son Armée de Sancteforge bien plus nombreux que dans la réalité puisque des races supplémentaires apparurent comme ayant effectuées le rituel unissant leurs enveloppes corporelles à l'essence même de la Lumière sacrée. Du moins, en apparence.
  7. Le Libre Arbitre s'en allait tristement S'emparer de son dernier gîte ; La Lumière s'en allait gaiement Enterrer cette faculté au plus vite. Notre Libre Arbitre était en carrosse porté, Bien et dûment empaqueté, Et vêtu d'une robe, hélas ! qu'on nomme chimère, Robe d'hiver, robe d'été, Que le peuple ne dépouillent guère. La Lumière était à côté, Et récitait à l'ordinaire Maintes dévotes oraisons, Et des psaumes et des leçons, Et des versets et des répons : Magnifique Libre Arbitre, laissez-nous faire, On vous en donnera de toutes les façons ; Il ne s'agit que du salaire. La Sainte Lumière couv
  8. Le personnage Perryz = le moddeur Kelzano. Au pire, demandes-lui s'il possède une Màj de ce patch en question.
×
×
  • Créer...