Aller au contenu
Murmures
Bienvenue sur Kuretar 8.3 Ouvrez votre cœur au vide

Alynor

Membre
  • Compteur de contenus

    24
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Alynor a gagné pour la dernière fois le 13 juillet 2020

Alynor a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

41 Excellent

6 abonnés

Visiteurs récents du profil

274 visualisations du profil
  1. Il y a du niveau ! C'est super beau et intense. La conclusion est à la fois triste et douce.
  2. C'est vraiment adorable. J'adore la fin. 🥰 Un vrai conte du Voile d'Hiver.
  3. Très intense, j'adore le style d'écriture. Le début est entraînant, et la fin serre le cœur. Difficile d'y être insensible.
  4. Très joli et émouvant ! J'apprécie beaucoup l'interprétation du thème. Et un coup de cœur pour la personnification de la lune et du soleil.😍
  5. Il était une fois, dans les contrées australes de Quel’thalas, une douce demoiselle qui vivait auprès de son père, le très sage seigneur de Beaumarais. La jeune fille avait été promise à un charmant et galant jeune homme, fils et héritier du seigneur de Chantenuit. Ce mariage arrangé fut l’un des rares - et la rareté est chose divine - à être désiré tant par la fille que par le garçon. Leurs intentions étaient pures, et non empoisonnées par les démons de la luxure. Tombés amoureux dès leur première rencontre, les deux jouvenceaux n’aspiraient qu’à une chose : être réunis pour la vie, et
  6. Il était une fois, dans la forêt d’Elwynn, un enfant murloc qui vivait auprès d’une famille de fermiers humains. Il n’avait jamais connu sa maman ni son papa qui vivaient au milieu du lac de cristal. En effet, quelques années plus tôt, alors qu’il était encore dans son œuf, une violente tempête avait éclaté dans la région. C’est alors que l’œuf avait été emporté à l’eau et s’était échoué de l’autre côté du lac. Par miracle, l’œuf resta intact et parvint à éclore : un magnifique têtard multicolore en sortit. Aussi, le bébé innocent eut la chance immense de croiser le chemin d’un couple de
  7. Il était une fois, au temps du beau roi Anasterian, une famille de maraîchers enrichis qui venait de s’installer à Lune-d’Argent, dans le beau quartier de la Bourse Royale. Bien que fiers de leurs origines et amoureux de la campagne, ils aspiraient à une vie plus urbaine afin d’offrir la meilleure instruction à leurs trois enfants. Hélas, rien ne s’était déroulé comme prévu. Méprisés pour leurs vêtements ordinaires, pour leurs manières simples et pour leur méconnaissance de la mode, ils avaient un grand mal à se faire accepter des riverains. Arrivés à l’académie, les enfants étaient quoti
  8. - Une histoire écrite par Alynor Eclat-de-Lune, sur l'idée originale de sa filleule Alicia Norz. - Il était une fois, dans un monde où les animaux régnaient en maître, une petite ratoune qui allait sur sa sixième année. Hélas, la pauvre enfant venait de perdre ce qui lui était le plus cher : sa maison, ses amis, et surtout ses parents adorés. Depuis les cieux, son père et sa mère l’observaient avec amour, mais la douce ratoune ne pouvait malheureusement pas le savoir. Livrée à elle-même, l’enfant décida d’aller chercher l’aide de son peuple : elle était bien trop petite pour survivre
  9. Il était une fois, en l’an 20 et dans le Haut-Royaume, deux jeunes amis inséparables. Dinian, un gentil thalassien et Lilias, un charmant garçon tout à fait normal, quoiqu’aux oreilles un peu plus courtes que les autres. Né d’une idylle entre un libérateur humain et une citoyenne de Lune-d’Argent, il faisait partie des très rares bâtards nés de la Deuxième Guerre. Hélas, les parents de sa génitrice n’ont jamais accepté tel déshonneur, et Lilias fut abandonné devant l’orphelinat alors qu’il n’avait que quelques jours. Et tout lien ayant été rompu avec l’Alliance à la suite de l’incident de
  10. Il était une fois, à Lune-d’Argent, trois petites poupées-princesses qui vivaient dans la chambre d’une enfant, leur chère Reine. Tous les soirs, Valliamour, Eradorée et Alychoute jouaient à la dînette avec leur Reine, avant de lui souhaiter une merveilleuse nuit de sommeil. Elles se retiraient ensuite dans le Royaume des Jouets, jusqu’à leur petit château, où elles dormaient ensemble. Parfois, elles profitaient du chemin pour s’occuper de leurs poneys en peluche, pour se promener dans la forêt en carton ou pour discuter avec les princes charmants qui vivaient dans le deuxième château en
  11. Prologue : Une naissance difficile Selon notre fidèle valet Gilveradin, mon arrivée en ce monde fut le fruit d’une immense douleur, tant pour Mère que pour moi-même. Ma tête ne sortant point comme elle aurait dû le faire, il eut fallu tirer fortement sur mes jambes. Là, les témoins entendirent un terrible craquement, qui diffusa bien des effrois dans la sombre pièce. Pourtant, malgré cette atroce expérience, je n’ai pleuré que quelques secondes seulement. Après cela, je me serais blottie dans les bras de Mère, avant de me taire pour de bien longues années ; cette blessure à la
  12. Il était une fois la terre des Hauts-Elfes, en l'an 2 000 avant notre ère. Le Royaume de Quel'thalas, alors sous la main bienveillante du bon Roi Anasterian, coulait des jours de tranquillité et de gaieté. Son bienheureux peuple vivait au rythme des interminables bals et des somptueuses célébrations, constamment organisés dans la cité pour que jamais la féerie de l'éternel printemps ne s'atténue. Les Elfes demeuraient dans la paix, dans la douceur et dans la joie. Pour les petits comme pour les grands, tout allait pour le mieux. Mais hélas, cette période faste vit son terme quand une
  13. Aux premières heures d'Azeroth, le monde n'était alors composé que d'un vierge et immense continent bordé par une vaste mer. Afin de rendre cette terre vivante, la Lune et ses Étoiles, abusivement surnommées "Titans" par les profanes, créèrent les premiers paysages, tous plus somptueux les uns que les autres. Mais il en était un, parmi cette belle étendue de splendeur, qui surpassait amplement tous les autres : il s'agissait d'une très vaste et admirable forêt, qui occupait la majeure partie du continent. La Sainte Lune n'était toutefois pas encore satisfaite, car son rêve le plus intens
  14. Il était une fois, dans le Haut-Royaume d’antan, six chevaliers et six chevaleresses au service d’un bon seigneur. Vivant au sein d’un beau château près des côtes, les vaillants combattants œuvraient pour la protection du peuple et de la famille seigneuriale. Aux quatre coins de Quel’thalas, les Chevaliers étaient chantés pour leur beauté, leur héroïsme et leur loyauté sans faille. À l’instar de leur bon seigneur, ils étaient fort pieux. Point un repas ne se déroulait sans qu’ils ne daignent remercier les Astres pour ces douces victuailles ; point un entraînement ne se déroulait sans
  15. Il était une fois, il y a bien des années, deux Elfes qui s’aimaient d’un amour profond et sincère. Ils habitaient un somptueux palais dans les beaux quartiers de Lune-d’Argent, et profitaient chaque jour de leur chaste affection. Hélas, vint un jour où, alors qu’ils partageaient un repas romantique, le Fléau se mit en travers de leur passion. Leur demeure encerclée et prise d’assaut par les Morts, ils se résolurent au trépas et partagèrent une ultime étreinte, avant de s’armer de leurs épées pour offrir à l’envahisseur une résistance digne du magnifique Anasterian. Lorsque le combat fut
×
×
  • Créer...