Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

La 8.3 est désormais live sur notre serveur. Survivez aux murmures de N'Zoth.

Avènement d'Azshara

Traversez la Grande Mer et tombez dans la gueule de Nazjatar, survivrez vous aux machinations de la Reine Azshara ?

Patch Barbershop

Désormais disponible, profitez d'un contenu exclusif créé par LadyFortunes, Drakes, Diantre et Mhen.

Flots de la Vengeance

Allez vous détrôner ou défendre le roi de Zandalar ?
Murmures
  • Bienvenue sur Kuretar 8.3
  • Ouvrez votre cœur au vide

Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Dernière heure
  2. Aujourd’hui
  3. Nohor

    Yflam en quete d'une place

    jusqu’à
    Si'l y a bien une chose que le troll n'attendait pas en déboulant a la serre pour aller y travailler, c'est bien d'y voir dans un coin, assis sur le muret un gros chien a poil dur. Yflam le worgen. "Hey man, si tu attend la pousse des pommes c'est pas la saison hein?" Il s'expliquera comme un worgen en recherche de calme, n'attendant pas le temps qui passe. Finissant avec quelques échanges par avouer vouloir aider le groupe. Malgré ses difficultés énorme de stabilité dans sa dangerosité de canidé. Et sous la question du thane il avouera même souhaiter secrètement peut être rester s'il en est capable. D'un sourire il annonce pouvoir l'aider la dessus. Mais qu'autant d'énergie et de risques ne lui seront offert que pour des membres du clan. Son souhait de rester étant confirmé, il invitera ce dernier a le suivre autre part qu'a la serre. Les jardinier panda étant vite curieux. Ils se retrouvent vite aux tables devant le marché, place de boisson grave a la taverne cachée. Drahalan a côté sera invité rapidement a leur table pour un plan que le thane lui prépare personnellement. Elvin et Somos le marchant suivront, ils auront tous ensemble une même mission: Emmener Yflam en capital pour une mission, et entre autre rencontrer la pisteuse du clan que seul Drahalan connait pour l'avoir déjà vu. Le but? prouver au roi Haenar que ce worgen même s'il était encore instable peut surmonter bien des épreuves pour le clan avec ce challenge qui n'est pas négligeable. Afin que celui ci accepte la possibilité de sonder son âme et de négocier qui sait sa place définitive parmi eux. Et a ce moment là seulement le thane pourra officiellement aider le worgen en s'y donnant a 100% parmi ses autres élèves déjà présents. Tous acceptèrent le défis. Amener le worgen semi sauvage en ville pour leur mission de base, et éviter tout problème en lui assurant protection des êtres qui le chasses, et autres gestes barrières de sécurité. L'enjeu est grand. Et quand tous, partirent, le troll lui ferra comprendre que ce soir est le siens. Une occasion de prouver au roi qu'il veut et peut le faire, d’épater Waka son amie, de rassurer les membres du clan. Ainsi qu'un conseil pour faire plaisir a Waka: a défaut de fleur,être ami avec Djizargo. Le troll se doutant du nombre de tristes points commun qu'ont les deux individus. Courage aux membres! Courage a Yflam!
  4. Session de chasse avec Hreingir et ici présent Yflam qui en un rugissement (rand :99) aura réussi a faire fuir sous pression l'ours de plus de 600Kg.
  5. Lithraem

    La chasse est ouverte

    Conformément à son engagement de la veille, en ce début d'après-midi, Hreingir confia son dragonnet à Tan'Zoh le temps qu'elle aille chasser en bas. En effet, le Troll avait demandé que l'on ramène des peaux pour un projet de construction nécessaire au bien-être des jeunes créatures à écailles. Sur la route pour descendre, elle croisa la route d'Yflam, le Worgen à la blanche fourrure nouvellement arrivé sur les îles. Après une longue marche à travers Aszuna pour rejoindre un bosquet dans lequel un groupe de cervidés avait été repéré, nos deux compagnons ne tardèrent pas à se mettre en chasse. L'odorat du Worgen, favorisé par un vent d'Ouest portant les traces olfactives des proies, ne tarda pas à faire mouche, et mis très rapidement les chasseurs sur la trace d'un cerf. Pris en tenaille par la guerrière et le loup, sa mort fut rapide. Yflam se défit de sa proie, laissant à Hreingir le loisir de s'occuper d'en ôter la peau. Pendant ce temps, il se mit sur la piste d'une deuxième proie. Hélas, ce dont Hreingir avait été prévenue par Yflam devait arriver : l'odeur du sang et le frisson de la chasse ne font pas bon ménage pour un worgen encore instable. Dans un accès bestial, il prit Hreingir pour cible. Fort heureusement pour elle, son bouclier tint bon face aux griffes du loup lorsqu'il la plaqua au sol, et sa lance suffit à mettre en fuite le loup. Toutefois, ce dernier emmena une carcasse dépecée de cerf afin de ripailler dans un coin où on ne risquerait pas de lui enfoncer une lance dans les côtes. N'envisageant même pas de rentrer sans son compagnon de chasse, Hreingir se mit sur sa piste. Ce qu'Yflam n'avait pas prévu en emmenant le cadavre du cerf, c'est qu'il laisserait une trace vermillon sur tout son trajet. Il fut relativement aisé pour Hreingir de suivre le loup, qui s'était réfugié en Val'Sharah, ayant pour seuls observateurs d'immenses arbres. Une fois ses esprits repris, il parvint à approcher Hreingir. Les deux chasseurs eurent une longue discussion, sans animosité ni reproches, et convinrent de se remettre en route. Le Worgen flaira le gros du troupeau, et pour la sécurité de sa camarade, s'engagea seul sur sa trace. Un assaut éclair eut raison du cerf à la tête de la meute, mais les biches purent fuir. L'une d'elles arriva droit à la guerrière aux cheveux blancs, qui lui régla son sort rapidement. Des deux biches restantes, l'une tomba aux griffes du loup, et l'autre fuit au Nord, en amont des deux chasseurs. Hélas pour elle, il s'agissait d'un cul-de-sac. La prise revint à Hreingir. Mais Yflam fut alerté par une odeur, émanant de la caverne jouxtant leur emplacement. Alléché par l'odeur du sang et dérangé par les clameurs des chasseurs, un ours mécontent sorti de chez lui, décidé à défendre son territoire. Il se dressa sur ses pattes et rugit, pour intimider ses deux opposants. Sur l'impulsion de Hreingir, Yflam fit de même envers l'ours. Et il faut croire que le hasard fit bien les choses, ce jour-là : l'ours prit peur, et fila droit chez lui sans demander son reste. Ceci marqua la fin de cette chasse. Les chasseurs avaient récupéré toutes les peaux dont ils avaient besoin.
  6. Hier
  7. Ici la représentation d'Yflam acceptant le toucher et de suivre Waka vers les siens, Alors qu'ils sont dans l'auberge d'Elwynn. Un geste symbolique ou la petiote tente de le retenir pour ne pas aller de faire tuer dehors, et de l'accompagner au village de chez elle. Un nouveau départ pour le canidé!
  8. Ici la représentation d'Yflam acceptant le toucher et de suivre Waka vers les siens, Alors qu'ils sont dans l'auberge d'Elwynn. Un geste symbolique ou la petiote tente de le retenir pour ne pas aller de faire tuer dehors, et de l'accompagner au village de chez elle. Un nouveau départ pour le canidé!
  9. jusqu’à
    Dans la matinée Yflam se sera rendu au laboratoire du nain Grimdroher. Comme convenue la veille sous la proposition de ce dernier une fois son épreuve de calme terminée. Ce dernier aura alors évaluer les capacités d'élocution du Worgen. Il lui re-apprit des bases concernant l'alphabet et les syllabes simple. Après une première partie de cours il dit à Yflam de prendre une pause pour se reconcentrer, ce dernier vient alors frapper un des pilliers de pierres du laboratoire pour se défouler avant d'aller prendre l'air, quelques choses pendant la première parti du cours l'avait perturbé. Après la pause ils firent une partie de cours sur les syllabes composés. Après quelques temps de travail le nain pu s'apercevoir que le Worgen possédait du vocabulaire mais qu'il n'avait pas la compréhension de ce dernier. Il finit par le renvoyer chez lui après une première leçon, en lui disant de ne pas revenir sans avoir une tenue plus correct. Courage Yflam!
  10. La dernière semaine
  11. jusqu’à
    Après le cours de dragonnet, Tan'zoh n'aura pas perdu beaucoup de temps pour annoncer au nain qu'il allait, comme il le lui avait demander quelques jours avant, de retenter son épreuves de calme avec la jument ayant perdue son petit. Waka ne se voyant pas laisser un worgen perdu et semi stable tout seul au milieu du groupe décide de l'emmener avec elle, ce dont il accepte, garantissant sa sécurité a elle et au nain sous forme de promesse. Mais le nain ne semble pas de bon humeur, les retrouvailles entre les deux depuis l'incident semble difficile..Waka se ferra petite. Triste, ce qui frustrera fortement son garde du corps. Grim avec rancœur ira retrouver cette jument récupérée entre temps. Il entre et dans un chant que la jument semblait reconnaitre, après avoir retrouvé la mémoire et malgré son stresse grandissant, sur la fin de la chanson, le nain réussi. Oui il réussie, dans une voix grave que demande le chant, il s'assoit symbole de pacifisme, et d'un coup de vocalises graves, la jument le regarde, encore, et encore pour finir, calmée, par se coucher devant lui. Sous la triste réalité de la mort de son petit elle semble partager avec le nain de l'autre fois, un lien fort et destructeur pour les cœurs en peine. Un main posée sur son museau, elle ne bronche pas et dans un regard doux elle rendra silencieusement les mots de la chanson poussée par le vieux nain sincère. Des mots échangés, une barrière ouverte. Le nain satisfait et dans la réussite, de son épreuve, confirmée par Wäka, rendra la liberté de l'animal qui se retournera une derrière fois vers lui. Dressée dans les airs, sur ses deux pattes arrières, un hennissement d’au revoir et de gratitude, l'équidé disparaitra ensuite dans la forêt. Le duo au pelage, l'un observant la femelle triste, le nain viendra alors face a elle déterminée, pour..... s'excuser. Wäka compris sa rancœur en silence, elle avait compris qu'il s'était excusé plus tôt mais que son silence l'avait blessé. Avant le cours, entourée de ses alliés, qui firent paniquer le worgen semi sauvage elle y avait tellement donné d'attention pour ne pas causer de dégât qu'elle n'entendit alors pas les mots de tout le monde. Elle ne vit pas de suite le nain, ni n'entendis ses mots la première fois. Occupée, concentrée a la sécurité de tous par ce trop plein de mode qui affolait la bête semi sauvage, elle lâchera une larme ou deux dans les bras du vieux nain s'excusant mutuellement. Un accord sera passé "Je vous pardonne Waka, a la condition que vous me pardonniez". Il n'en faudra pas plus pour que celle ci agite vivement la main du nain qu'elle avait attrapé de ses deux patte, les yeux rond comme des billes sous un accord treeees hâtif de sa part. Grimdroher et Waka désormais le cœur léger, se tournèrent vers le worgen Yflam. Les présentation concrète s'impose et le vieil homme proposera même un cours de langue commune pour celui qui parlait avec difficulté. Le trio rentrera au village, sourire aux babines et lèvres. Détendu. Sous la victoire du nain pour l'épreuve de calme qui aura pour le coup fait d'une pierre deux coups!
  12. jusqu’à
    Ce soir est un soir qui aidera plusieurs personne pour leurs avenirs auprès des membres du clan Tempete-Ailée. En effet le thane Tan'zoh et accessoirement prof de dragon, donne son cours pour plusieurs futurs chevaucheurs, Husrcal et même pour les touristes du village! Sur sa roche, le troll y verra : Yflam, jeune worgen accompagné de Waka, il sera venu un peu avant les autres pour se poser tranquillement et se rassurer de cet environnement qu'il ne connait pas, non habituée a la présences des autres. tel un worgen instable. Il verra également Grimdroher, ce vieux nain deja présent au cours précédent mais qui semble porter attention a se qui se passe. pipe en main il s'ajoutera sagement sur un côté pour re écouter le cours. Elvin , le faun sera là aussi, planqué dans un coin d'herbe, il sera des plus attentif mais aussi source de grognement du worgen a trop le fixer. Le cancre du groupe visiblement. Hreingir la reine qui pourtant jusque la avait échappe au cours se retrouve au centre même de l’attroupement. Nerinys silencieuse comme toujours, restera pour autant toujours aussi curieuse et polie, sagement placée a gauche de l'orc. l'orc justement, Drom, ce vieux guerrier qui était étonnement l'un des plus curieux, a l'aise et a l'écoute surement des dires monologue du troll. Le roi Haenar aux côté du thane n'aurais louper cela pour rien au monde, se plaisant au centre des siens, s'assurant du bon déroulement du cours. Le groupe aura ainsi appris: -les différents type de vol -du dragon dit "originel" -de quel vol appartenaient les deux dragons adulte présent a côté d'eux. -de ce qui peut découler de se faire sonder l'âme par le roi pour découvrir le dragon compatible -de la place qu'ils occupe au sein du clan -du rôle que chaque chevaucheur ou Huscarl a auprès d'eux Des question pertinentes entre deux passages de l'elfe Drahalan et de ses drôles d'engins, une ambiance tellement bonne qu’elle aura frôlée de déraper plus d'une fois et d'une pierre 5 coups pour les 5 personnes ayant reçus ce court cruciale pour le bon déroulement de la suite.
  13. Ryarru

    Cour de Vol pour Kodrok

    jusqu’à
    Ce fut au tour du Nain d'apprendre la Voltige. Grace à un dragon bleu qui ce sera montrer trés coopératif avec le Nain aucuns soucis ne semble s'être montrer entre le cavalier et sa monture ailée. A Default des manœuvres complexes notamment le piquet en plonger Kodrok apprend vite les ficelles et parviens à ce hisser dans les meilleurs voltigeurs juste aprés Drylianna et Farengar. Nul doutes que le Nain n'a pas finis de surprendre son entourage ! Félicitation Kodrok !
  14. jusqu’à
    Ce soir sonne l'épreuve plus mouvementé que la concerné, Nerinys, pourrait le penser. Tan'zoh le thane, semble bien décider a avancer avec cette dernière et ce de manière radical mais efficace. De manière franche et trollesque. D'un rendez vous a l'ile draconnique, celui ci ne perdra pas de temps a lui proposer une "ballade" alors qu'il grimpe sur Zenjil, le Proto Drake. Elle accepte visiblement détendue a l'idée de monter. Mais le sourire malsain du thane semble le trahir un peut. Rapidement ils survolent une zone de terre brulé et attaqué qu'est le Bastion Gangrame des iles brisées. Tan'zoh demandera si la vue lui plait, elle retoquera ne pas bien voir. Il lui proposera de l'aider a la vue..en la choppant par le bras pour al faire voler au dessus de lui et la faire suspendre dans le vide a 750m de hauteur sur cette zone dangereuse. Surprise elle ne comprendra pas le geste et hurlera de peur avant que le thane, son tuteur d’épreuve ne lui fasse comprendre le problème. Entre la vision du roi, l'animal compatible et les odorat de Djizargo, il était clair d'une chose, l’humaine du lac ne lui disait pas tout. Gros risque le Jour J devant le drake désiré car l’erreur possible était de zéro pointé. Le troll jouait gros sur la demoiselle qui cachait bien des choses, a commencé par sa vie, celle de son drake et celle de la donzelle en question. Au début (d'un rand écrasant), elle n'y croira pas. Mais le troll saura se montrer persuasif..très même. Suspendue dans le vie, Nerinys finira par avouer qu'elle ignore réellement ce qu'elle est. le troll en sera surpris, lui qui pensait qu’elle se protégeait en son silence, la tache devint alors différente mais au moins il avait pour la première fois il en était sur une réponse sincère ainsi qu'un accord de découvrir cela rapidement avec elle. A cet instant un ultime teste de confiance se fait, une demande de preuve "Dit donzelle...as tu confiance au clan?" "Oui. Oui bien sur" "Et en Zenjil? " "Il fait parti du clan. Donc oui" "Pwouve le...donzelle" Le troll ayant lâché ses mains, seuls ceux de celle ci lui tenait encore pour ne pas tomber. Elle en compris l’enjeu, la demande sincère dans le ton de ton tuteur et lâche alors avec un grand calme en sa chute, ses mains pour être rattraper a temps par le lourd proto Drake agile mais sans trop. Une sincérité sortie et avouer, une confiance prouvée, une promesse par la suite d’être plus volontaire et affirmer sa voix pour le futur avec le dragon. Nerinys elle même semble comprendre ce que l'on attend d'elle désormais et se montre visiblement volontaire! La soirée semble calme et pourtant le pas franchi est grand autant pour le tuteur que l’élève.
  15. jusqu’à
    Le Worgen Yflam, fraichement débarqué dans le village, sa tanière de bois trouvée également il était temps de s'attaquer a la visite du village comme pour tout nouvel arrivant. Wäka se verra attribuer ce rôle envers le worgen étant donné que c'est elle qui l'a guider jusqu'ici. Il n'aura pas fallut longtemps pour tomber sur le faune Elvin d'ailleurs. Une fois l'ile principale et le Fjord déjà vu la veille Wäka le guidera alors a l'ile du marchés. Expliquant bien évidemment, sérieuse dans son rôle, la difference entre les deux types de marché, intérieur et couvert. Dans celui du troc si dessous, elle prendra même de ses points pour permettre au worgen de se nourrir. Le choix? de al viande crue et fraiche. Le pauvre worgen non sous contrôle se verra honteux de s’être jeté dessus de la sorte, sous les déglutissements de la vulperine qui se sentira minime a ses côtés. Une fois sous le marché couvert a l’extérieur, le grand loup rencontrera rapidement Djizargo et retrouvera le faun qui annonce fièrement être désormais le médecin du groupe. invitant fortement a passer le voir sous peut. Mais avant cette visite médicale dont le loup avait fortement besoin il est vrai, la petite pense alors a terminé la visite avant tout! "Waka d'abord!" Non mais alors. Il en découvre a ce moment ce bar sous le sol en plein dans l'une des roches des iles. Un endroit calme, sombre, fraiche aux aires de tanières naturelle. L'heure de la visite approche et le worgen non dans un état de forme visible, elle préfèrera prendre de la hauteur pour lui montrer, la serre, l'ile des dragons qu'il avait déjà vu de près en venant ainsi que l'ile des métiers. Un "toc toc" ou deux sur la porte et hop, le médecin visiblement déjà occupé avec un Djizargo qui semble apprécier l'exercice donné, montre le bout de ses cornes. La vulperine semble tendue et non a l'aise d’être ici. Yflam lui semble rester sagement, non a l''aise non plus l'idée d’être entouré de monde et touché son surement sa plus grande préoccupation. Djizargo sur son départ avec les exercice de santé saluera le duo de nouveau. et pour la sécurité du "Draenei des bois" #le faun, Waka avertira qu'elle manipulera le worgen a sa place mais sous ses ordre pour éviter tout accident. La vulperine étant la seule autorisé pour l'instant a le toucher. Cela fut entendu et accordé par le médecin qui semble supposes t-on tenir a ses mains. S'en suis alors tout un questionnaire. Elvin semble vouloir faire une fiche de tous les individus du clan pour se faire une idée de ses futur patient. Hygiène, alimentation, état des crocs, brossage de dent, exercice, tout y passe! Après avoir été diagnostiqué comme ayant potentiellement les côtes brisé, Elvin aura tenté de toucher le loup se qui se sera soldé par une réaction immédiate de se dernier, il se mit à grogner et à montrer les crocs jusqu'à se que le Faun retire sa main et mettre fin à la consultation, Yflam récupérera quelques crènes que lui avait préparer le Faun puis prit Waka dans ses bras pour retourner à sa cabane vide. Il posa alors les pots de crène, s'allongea sur le dos et posa Waka sur son torse. Il fixa ensuite le plafond en silence pendant que cette dernière dormait.
  16. Il était une fois, au temps du beau roi Anasterian, une famille de maraîchers enrichis qui venait de s’installer à Lune-d’Argent, dans le beau quartier de la Bourse Royale. Bien que fiers de leurs origines et amoureux de la campagne, ils aspiraient à une vie plus urbaine afin d’offrir la meilleure instruction à leurs trois enfants. Hélas, rien ne s’était déroulé comme prévu. Méprisés pour leurs vêtements ordinaires, pour leurs manières simples et pour leur méconnaissance de la mode, ils avaient un grand mal à se faire accepter des riverains. Arrivés à l’académie, les enfants étaient quotidiennement moqués par leurs camarades ; on les affublait des injurieux surnoms de « croquants » et de « rustauds ». Les parents, eux, étaient royalement ignorés par les bourgeois et les nobles de la cité. Jamais invités aux événements mondains, ils avaient également grand mal à trouver de bons investissements. Communautaristes et élitistes, les notables de la cité faisaient tout pour que la famille retourne à la campagne. Les deux parents étaient très souvent la cible de tentatives d’escroquerie, parfois grotesques, car les riverains sous-estimaient leur intelligence. Leurs vils essais se soldaient toujours par un échec cuisant, et par une humiliation publique, peu volontaire, de la part des « rustauds »… ce qui n’améliorait pas leurs relations avec les élites de la cité. Ayant vite compris que les maraîchers étaient bien plus malins que le disait la rumeur, les bourgeois oublièrent l’idée de les ruiner, et décidèrent tout simplement de les mettre complètement à l’écart. Ils étaient fuis comme la peste, personne ne répondait à leurs salutations ni à leurs mots gentils. Et puisque les parents étaient trop intelligents pour les bourgeois, ceux-ci ne tardèrent pas à s’en prendre aux enfants. Lorsque les poupons se rendaient en ville pour acheter des bonbons, la pauvre confiseuse avait reçu l’ordre formel de leur dire « voyons, vous êtes déjà gros et vos dents déjà gâtées. Voulez-vous aggraver votre cas ? ». Lorsque la plus jeune sœur demandait gentiment au marchand de jouet de lui offrir une poupée qui lui ressemblait, le vendeur, les larmes aux yeux, était contraint à lui donner une peluche en forme de troll hideux. Très vite, la famille devint malheureuse, et les enfants ne voulurent plus sortir de chez eux. Ils pleuraient chaque nuit, en se demandant pourquoi les gens étaient si cruels à leur égard, eux qui ne voulaient que se faire des amis. Cependant, les deux parents parvinrent à rassurer leurs enfants, et leur promis que très bientôt, ils seraient aimés de tous. Afin de s’intégrer enfin auprès de la coterie mondaine, les ingénieux maraîchers décidèrent d’organiser un grand bal dans leur propriété, et d’inviter l’ensemble de leurs voisins. Mais en plus d’honorer les citadins en leur offrant une belle célébration, ils décidèrent de faire une référence directe à leurs origines, espérant ainsi éveiller les consciences et prouver que les campagnards pouvaient organiser de somptueuses réceptions. Aussi, leur bal serait celui des oranges, et célébrerait la cueillette de ces fruits - une cueillette survenant toujours à la fin de l’année. Les maraîchers étaient d’une grande intelligence, et le thème n’avait point été choisi par hasard : il était bien connu que les élites thalassiennes appréciaient tout particulièrement le jus d’orange, le sorbet à l’orange sanguine et surtout la fleur d’oranger, très en vogue, que l’on utilisait pour parfumer le thé et les biscuits. L’annonce du bal fut très bien accueillie, et la plupart des bourgeois furent surpris et ravis d’être invités. Beaucoup en profitèrent pour s’excuser auprès de la famille maraichère, expliquant les avoir boycottés sous la pression de la corporation des joailliers, hostile envers les paysans car ceux-ci sont rarement impressionnés par les bijoux. Il en allait de même pour un grand nombre de corporations thalassiennes, notamment liées aux Arcanes, qui gagnaient à ce que leurs clients ne connaissent rien d’autre que la vie urbaine, et soient habitués aux plaisirs artificiels en oubliant la nature. De tous temps, les ruraux, plus proches du mode de vie darnassien que thalassien, ont été haïs des vendeurs de luxe. Ils étaient bien trop lucides pour se laisser aveugler par ce qui brille. À tout le moins, les gens de la province étaient ceux de la Lune, quand les gens de la capitale étaient ceux du Soleil. - Si Lounie avait eu le choix à la naissance, elle aurait choisi sa reine la Lune mais hélas, le destin l’a fait vivre sous les rayons du tyran Soleil. - Toujours est-il que le bal fut organisé : la demeure fut majestueusement décorée à l’occasion, chaque petit détail rappelant le thème des oranges. Le bal devait se dérouler dans le jardin intérieur de la demeure, où des dizaines de petits orangers étaient présents. L’odeur qui embaumait les lieux était exquise. Le bal se déroulait en pleine nuit, et était éclairé par des lanternes arcaniques, dont la conception rappelait celle des kaldoreis. La famille avait fait un immense effort pour honorer leurs invités ; malgré ce que les mauvaises langues auraient pu imaginer, ils avaient revêtu des tenues de toute beauté, et parfaitement adaptées à leur nouveau rang de bourgeois. Toujours dans le jardin intérieur, un somptueux banquet avait été dressé, et associait habilement les mets urbains aux victuailles rurales. La réception fut très belle, et une trentaine d’invités merveilleusement vêtus se pressèrent pour apporter des cadeaux de toutes sortes à leurs hôtes. Ils félicitaient la famille pour leur bel accueil, pour leur élégance et pour la beauté des lieux. Rarement le couple de maraîchers n’avait été si heureux. Les bourgeois, eux-mêmes, avaient rarement été aussi impressionnés par la beauté d’un bal. La famille avait toutefois un regret de taille : aucun des bourgeois appartenant à la corporation des joailliers ne s’était présenté à la fête. Cependant, ils oublièrent bien vite cette déception pour se concentrer sur la belle soirée à venir. Mais tandis que le bal s’annonçait féerique, des cris monstrueux se mirent à retentir depuis le salon. Et très bientôt, cinq créatures firent irruption dans les jardins, terrorisant les convives. Il semblait s’agir de trolls, habillés dans une tenue caricaturale de paysans. Ils portaient des massues en bois, et des boucliers comportant l’insigne de la famille de maraîcher. Ils agitaient leurs armes en direction des participants afin de les effrayer. Bien entendu, les invités comprirent assez tôt qu’il s’agissait de simples déguisements… et d’une très mauvaise blague. Néanmoins, les insignes de la famille laissaient planer un sérieux doute aux invités : et s’il s’agissait d’une farce organisée par les maraîchers, pour se venger en ridiculisant les bourgeois ? Curieux, l’un des invités alluma une torche arcanique et s’approcha des cinq « monstres ». Ce qu’il ne savait point, c’est que les costumes utilisés étaient extrêmement inflammables. En l’espace d’une seule seconde au contact de la torche, tous les déguisements s’embrasèrent. D’horribles hurlements retentirent. Les mauvais farceurs se mirent à courir et à se rouler au sol pour tenter d’éteindre le feu, en vain. L’incompréhension était générale, et personne ne semblait en mesure de réagir… la mort semblait inévitable. Mais aguerris par leur ancien métier de maraîcher et habitués aux feux de forêt, le père et la mère surent exactement quoi faire. Ils commencèrent à incanter pour invoquer des sphères d’eau, et les briser au-dessus des convives enflammés. Le premier fut sauvé. Puis le deuxième. Puis le troisième. Hélas, dans la panique, les deux derniers s'étaient mis à courir dans toute la salle de bal, obligeant le couple à utiliser une quantité phénoménale d’eau, et donc de mana, pour les aider. Ils utilisèrent toutes leurs capacités pour tenter de sauver les brûlés. Pendant ce temps, les farceurs sauvés durent retirer leurs déguisements ; il s’agissait, sans grande surprise, de jeunes bourgeois qui appartenaient à la corporation joaillière, et qui espéraient sans-doute gâcher la fête. Après s’être occupés du cinquième avec grande difficulté, les deux amoureux s’effondrèrent à genoux, vidés de toutes leurs forces arcaniques. Épuisés, ils étaient persuadés d’avoir pu sauver tout le monde. Hélas, il restait un jeune homme, l'un des gentils invités, dont les mains étaient en flammes car il avait tenté d’aider les brûlés. Voyant que leurs parents n’étaient pas en état d’agir, les trois enfants maraîchers se précipitèrent, en tentant d’invoquer des sphères d’eau, alors qu’ils ne l’avaient jamais fait auparavant. Malheureusement, la magie ne s’improvise pas, et les enfants ne firent qu’envoyer une simple répulsion inversée, sauvant les mains du jeune homme, mais projetant le feu en leur propre direction. Bientôt, les trois enfants furent en flammes. Paniqués, ils se précipitèrent vers leurs parents qui, effondrés, tentèrent dans un geste vain d’éteindre le feu en les serrant contre eux. Hélas, le feu était bien trop puissant, et cette étreinte devint très vite un geste d’amour désespéré. Hurlant et pleurant de douleur, ils cherchèrent de l’aide auprès des convives qui, tétanisés, étaient incapables de faire quoi que ce soit. Tous assistaient à la scène, impuissants et benêts. Les maraîchers fermèrent bientôt les yeux, car la fumée les aveuglait. Lune merci, après quelques instants de souffrance, les cinq elfes furent définitivement soulagés de leur mal. Ils rouvrirent les yeux, se serrant toujours précieusement l’un contre l’autre, telle une famille unie. Ils n’étaient plus dans leur modeste salle de bal, mais dans un immense hall de réception, où ils furent accueillis par les célestes hôtes avec une grande tendresse. Sous les nuages, ils pouvaient voir un large tas de cendres dans un jardin intérieur, et une multitude de bourgeois attroupés autour, pleurant la perte de leurs héroïques amis avec incompréhension et impuissance, tels des agneaux sans leur berger. Invités d’honneur au Palais Cosmique, les beaux maraîchers devinrent des Etoiles, demis-dieux, en récompense de leur héroïsme, de leur bienveillance et de leur immense courage. Ils veillent aujourd’hui sur tous les agriculteurs d’Azeroth, et profitent d’être choyés par la Lune et unis en famille pour l’Eternité. Cependant, ils ne peuvent toujours pas s’empêcher de pleurer quand ils voient, depuis les cieux cosmiques, un maraîcher se faire rabrouer par un citadin alors qu’il est l’architecte de son moindre repas.
  17. jusqu’à
    C'était une soirée chargée sur l'île ! Alors que l'elfe Drahalan partait pour une petite expédition à la recherche des quelques cristaux des îles brisées, il croisa Somos en compagnie d'une femme à la tour des dragons. Cette femme n'était autre que Kiera, sa compagne. Le roi, en plein cour de vol avec le nain forgeron Kodrok nomma l'elfe de passage comme guide des îles. Après plusieurs minutes à rassurer la femme, visiblement pas à l'aise avec les gros lézard ailés, ils réussirent à passer le pont et suite à la brève présentation de Somos, ils partirent en direction du marché, boire quelque chose de frais après le long voyage depuis Hurlevent ! Tandis que les compagnons discutèrent entre eux d'amour, d'enfants, et d'a peut près tout, une autre personne fit son irruption, plongé dans son livre à tel point qu'il se coinça les cornes dans un arbre ! Elvin le Faun se promenait, nez dans son livre avant de les rejoindre. Quand l'heure fut venue d'aller voir le Roi, le nain Grindroher fit son apparition lui aussi mais l'elfe et le Faune étaient déjà sur le dépars bien que le papy enchanteur était surpris face au Faun. Après plusieurs longues minutes d'attente, le Roi arriva accompagné de Somos et Kiera. L'elfe présenta donc le Faun et lui expliqua les raisons de sa présence. Le Roi accepta que le Faun reste sur les îles, étant amis des êtres de la nature. Drahalan en profita pour discuter d'un petit projet visant à améliorer l'entrainement des gardes et guerriers du clan par un changement de pantins dès que son atelier serait fini. Suite a toutes ces rencontre, Waka et Yflam firent leur apparitions. Tout deux vers le roi elle y présentera le mâle l'ayant surveiller. et dont son cas donnera au coeur de Waka la mission de le guider ici. Ils en rencontrerons aussi la femme de somos à leur tour. La grande nouvelle tombera d'ailleurs a ce moment la: Somos est des nôtres! Rapidement le roi Haenar acceptera aux dires de Waka et du dit somos des faits passé, le prêt d'une maison et d'un don de nourriture acceptant en son village la présence de cet étranger poilu Une jolies soirées accompagnée de bonnes nouvelles dans tout le village!
  18. Nohor

    Yflam, le worgen sauvage

    jusqu’à
    Après que la petite Waka ne se soit fait assommée par un murcloc, celle ci se réveille alors brusquement lorsqu'elle vie face a elle le museau très proche d'un worgen en plein observation. D'un sursaute elle recule fortement tandis que celui ci prononce son premier mot, visiblement paumée "Peur?" Après quelques instant elle le reconnait enfin "Hey mais Waka te connais toi!" Et effectivement il était bien le loup de la veille. Loup qui s'avère meurtrie sous les blessures, visiblement fatigué et dont l'étincelle dans le regard semble bien fade de couleur. Waka de son naturel parano commencera par flipper qu'on lai kidnapper a en faire une scène pas possible dans l'auberge. Planquée derrière son lit ou seul le museau et un œil sera visible D'un appel a la confiance, le grand loup blessé réussi et la petite est prise de curiosité. Elle finira par l'approcher tandis que le loup lui se laisse tomber de douleur contre le mur. Le regard abattu, de sa situation actuel. Il avoue a la petite qu'il vit caché toute ses journées, jusqu’à se faire débusquer, tuer, pour se re planquer de nouveau. Wäka de son passé a vivre seule, forcée ainsi par la vie, elle regarde alors le grand loup qui s'est présenté sous Yflam, les oreilles en arrière attristé de son cas. Elle s'y revoit. Attendrit de voir cette masse de muscle aux aboies, elle prend la décision dangereuse de promettre de l'emmener avec elle. Chez ses amis. Après une promesse de sa part de rester gentil. Elle savait le risque qu'elle prenait, mais très émotive et sensible des autres dans la douleurs, elle le savait perdu s'il restait proche de la capital a se cacher tous les jours en attendant le dernier. Surpris du geste de la petite le mâle décontenancé se surprend a se dire que des gens voudraient de lui, d'une mauvaise estime de sa personne il frôle de sortir par ladite fenêtre ouverte plutôt mais Waka aura ce réflexe étrange de lui attraper de ses petites pattes la grande main du worgen lui demandant de rester "Waka elle! Elle veut être ton amie!" assure t-elle pour tenter de l'emmener avec elle. Après promesses et changes, il fut convaincu et sortie de l'auberge furtivement avec Waka, vulperine sur le territoire d'humain. Il aura fallut deux semaines pour traverser Azeroth entre portail, zeppelin et courses. Azsuna est la! et les iles a portée de vue! Le portail passé il faut présenter ledit loup au Roi ce qui n'est pas une mince a faire. Ils retrouvent Somos au passage, qui reconnait aussitôt le loup sauvé la veille et constate que Waka va bien. Des ruines traversées et hop un portail, merveilleux cadeau de Farengar. Il était désormais l'heure d'affronter le Roi Haenar et son accord pour que ce pauvre Yflam ne reste pas seul dans une vie que nul ne mérite. Une fois devant le roi la petite tente touuus les arguments possible pour lui demander un abri pour Yflam, Somos viendra appuyer les dires de la vulperine et celui ci se verra accepter sa présence, un toit et de la nourriture. Ils en rencontrèrent tout eux au passage la fiancée de Somos le marchand Worgen d'Hurlevent et fournisseur officiel de poudre du groupe. Une jolie dame Kiera! Un soulagement pour le duo qui se verra recevoir l'ordre de trouver une des cabanes libres du village. Et celui ci aura choisi une cabane calme près du nain Grimdroher. Yflam est donc un Worgen très fraichement installer au village. Semi sauvage et avec difficulté de contrôle de par son passé de douleur, blessure, de chasse a l'homme et de chaines aux pattes. Seule Waka est en droit de le toucher pour l'instant mais elle jure que ses amis seront la pour lui! La fatigue les gagnes avec les heures qui passes ou tous deux expliquent ce qu'il craignent et ce qu'il faudra faire les jours a venir. Ils finiront endormi contre la cheminée. Le Worgen rassuré, et la vulperine aux anges d'avoir sauvé son sauveur.
  19. Ryarru

    Seconde Épreuve pour Drom

    jusqu’à
    Pour la seconde épreuve de Drom c'est la Mage du Vol Azur Inarilys qui s'occupera du guerrier Orc. En effet cette derniére est la seule capable d'exorciser les peines et remords de l'ancien tueur de Démons. Bien évidemment étant les opposer absolue la rencontre des ces deux personnages haut en couleurs ne c'est pas faites sans accroches.. Une fois le calme plus ou moins retrouver et les choses mises au clair , l'étrange duo se mit en route vers la Terre ferme là ou la furie de l'Orc ne gênerait personne. Surplace ce dernier devait combattre psychologiquement à la façon des orcs ses propres démons intérieurs sous la forme de proches ou d'ennemis disparues. Chaque palier du viel escalier représentant la progression interne de Drom , ce dernier eu étonnamment peu de mal à franchir les étapes de sa propre noirceur interne. Pour fialement s'affronter lui même une gravit le haut des marches. Drom finira victorieux et pour cause en plus d'avoir réussi l'épreuve imposer il aura eu l'occasion de recadrer brièvement Inarilys avec une gifle paternel ..avant que celle ne le rechange en crapaud le temps du voyage retour. Félicitation Drom !
  20. Krayn

    FUCKHIM.PNG

    Avis aux aventuriers : Prêt des mers du sud, la gravité ne réponds pas à la logique.
  21. Avant
  22. TRAMES SECONDAIRES FONCTIONNEMENT : Quézako ? : Le but des trames secondaires et d’une part offrir un peu d’animations et de valoriser les aptitudes de vos personnages à travers différentes sessions plus ou moins longues selon la trame. Les trames Secondaires ne sont pas lié à la Trame principale du Clan et donc peuvent se solder par un échec sans impacts direct avec l’obtentions des dragons ou les conflits de ce dernier. Qui sont les concernés ? : Tous peuvent l’être mais de différentes manière et pas forcément en même temps voici un exemple : « Le Village est victime d’épouvantables cauchemars depuis plusieurs nuits , impossible de dormir. » Les mages et érudits devront enquêter sur le problème. Les guerriers eux seront confronter à la menace physique et devront se débarrasser d’elle. Les personnages furtifs de leur côté doivent remonter la piste et éliminer l’instigateur ou qu’il se trouve. L’intérêt de la chose en plus de tous participer est d’avoir apporter sa pierre a l’édifice de la victoire tout en ayant fait autre chose que les copains mais pas moins primordiale. Qui va animer ce bordel si on est plusieurs ? : Contrairement à la trame du scénario principale il se peut que je fasse appel à des joueur expérimentés dans ce type d’animations et de mise en scène comme Grim pour les mages ou Hreingir pour les guerriers toujours en fonctions des disponibilités de chacun. J’ai une super idée ! Puis je la réaliser ? : C’est super ! toutefois pense à toujours me la soumettre au préalable, pour des raisons de cohérences , d’organisations et un peu aussi parce qu’il est impensable qu’il se passe la moindre chose sans que moi ou Tan’Zoh ne soient au jus hrp. Vraiment...on déteste les surprises. Va-t-on loot des objets ? : Pas de système d’expérience donc pas de système de loot permettant de gonfler ses stats. Toutefois des objets , informations , aptitude face a tel épreuve ou adversaire seront prise en compte dans le sens scénaristique du terme. Exemple : « Djizargo dérobe le collier de la sorcière Naga » plus tard dans une autre session « Djizargo brandit le collier comme trophée, le gardien du Hall des chasseurs le laisse entrer sans problèmes. » On a une trame secondaire avec les mages peut on prendre le guerrier qui se fait chier ? : Alors je serais un connard de dire laissez le se faire chier , mais gardez bien à l’esprit que si les trames secondaires se spécialisent dans les rôles ce n’est pas pour rien car elles ont étaient écrites inclusivement pour mages/guerriers/voleurs. Non seulement ton pote va se faire chier , il se sentira inutile et pourra même prendre cher en face de certains ennemis inadaptés. Surtout que le plus gros risque étant que la trame des guerriers démarre et qu’il soit déjà parmi les mages donc incapables de rejoindre ses compagnons d’armes pour le coup condamner à faire jolis ailleurs. Bref je vous recommande pour ce type de trames de rester dans vos rôles. Peut-on mourir dans ces trames ? : Non , le systéme reste le même avec le K.O sauf si vous êtes las de votre personnage on peut s’arranger pour un départ classieux. J’ai mon Dragon puis je l’emmener ? : Si c’est toujours un jeune ( taille de loup) je te le déconseille un malheur peut arriver. Par contre un adulte aucuns problèmes garde simplement en tête que le MJ de son côté adaptera les forces en place pour pas qu’il n’y en est que pour toi petit polisson. Le but n’est pas de tout régler à coup de lance flammes. Je ne suis pas dispo/ Trop crever.. c’est grave ? : Absolument pas ! Tu as le droit d’avoir ta vie comme de ne pas être chaud , les trames secondaires sont là pour palier a un ennuis de certains joueurs qui tournent en ronds. Comment je saurais qu’une trame secondaire se pointe ? : Hrp je poserais ça dans le canal « event prévu » , de manière Rp si ce n’est pas quelque chose de subit ( comme le cauchemar de l’exemple) les PNJ spécialiser pour chaque secteurs contacterons les personnages. Cela m’évite de faire courir Haenar dans tous les sens.
  23. Nohor

    Arrivée du faun Elvin

    jusqu’à
    Après que Tan'Zoh soit reparti à la chasse avec son fidèle Zenjil, Drahalan l'elfe en charge du Faune décida de lui faire la visite de l'île avant de lui choisir une maison. Il commença donc par la zone des métier où Elvin vint toucher et analyser le sol, surprit de voir des îles flottant constituée de terre et de roches. Ils continuèrent vers la serre où le jeune Faune remarqua le calme et la sérénité des lieu et fut visiblement très intéresser par la production de miel ! Une fois la tour gravis, ils arrivèrent à la fameuse île des dragons et quelle surprise pour la créature de la nature que de voir un second dragon en ces lieux. Dragon qu'il confondit au début avec un dragon rouge.. Pauvre Meraxes ! Après une petite explication de l'elfe, prenant à cœur son rôle, sur les règles concernant l'approche des dragons adultes et jeunes, il fit le tour de l'infirmerie, l'endroit où le faune druide exercerait ses talents en compagnie de l'infirmier déjà présent...(qui aurait bien besoin de leçons de vous à moi) Il présenta rapidement le laboratoire, encore en travaux ainsi que le Fjord dont le Faune aura l'occasion de visité très récemment. Il continuèrent vers les marchés et après une rapide introduction quant à la différences entre les deux marchés couverts et une brève visite; ils finirent la visite dans la taverne souterraine de l'île dont le calme plu aussitôt à notre ami cornu ! Puis, vint le moment du choix de la maison dont seulement 3 était encore libre. Après une description des différents pour et contre, le faune choisit celle entre l'orc Drom et le Pyrotechnicien Somos pour sa vue et son orientation vers l'extérieur de l'île. Après quelques politesses, Drahalan parti en direction des gardes, leur demandant de prêter quelques meubles au nouveau visiteur le temps qu'il s'installe petit à petit ! Voila qui promet une sacrée maison boisée et décoré avec beaucoup de naturel ! Cela se terminera même en soirée avec un troll retrouvé en colère a la serre et dont un verre ne ferra pas de mal, il ne invitera de façon indirecte mais brute les deux autres individus a ses côtés, Drahalan et ledit faun. Même Djizargo viendra rejoindre la partie pour faire connaissance avec ce drôle de "draenei des bois" Bienvenue chez ton futur chez toi Bambi !
  24. Le Lion des îles

    Rencontre avec Elvin le Faun

    jusqu’à

    Des images d'une bonne qualité . Merci !
  25. jusqu’à
    Un vendredi soir en début de soirée, les degrés baissent et le ciel se colore dans les couleurs chaudes. Quoi de mieux pour un troll que la chasse a ce moment la avec son collègue ailé? Suivit de prêt par un elfe érudit et curieux de la nature, livre en main pour étudier l'environnement de Vall'Sharah. Lorsque soudain un crie d'un "Nyaaaah" perçant se fit entendre. Le duo accompagné du proto s’arrête et songent a aller en sa direction. L'elfe de curiosité de savoir et le troll parce que tout ce qui cris se bouffe et qu'il ne reconnaissait pas la le gibier ne question. Une fois rendu sur des racines costaude, ils purent voir après quelques instant un bouc croisé d'elfe de la nuit. Un faune! Drahalan est subjuguer de ce qu'il voit! Tan'zoh aussi mais pour d'autre raison. Le Faune en pleine chasse recevra alors sans crier gare, a ses sabot une lance. On remerciera la mousse sur les racines d’avoir fait glisser le troll assez pour qu'il en loupe son lancer. La bete se sauve. et le troll frustré descend au moins chercher son arme sous les recommandation de son collègue de ne pas toucher a ces races de la nature! De suite "la biquette" se planquât pour mieux attaquer le troll d'une flèche lui frôlant le visage en guise d'avertissement ce qui n'en amusa que plus encore le chasseur. Mais avec un collègue elfe plus sérieux et réprimandant, le troll fini par comprendre que si c'est un faune il ne faut pas y toucher. Et accepte a contre cœur l'idée après avoir tenté maintes négociations en vain. Drahalan en profite donc pour se présenter au faune arc en main qui était sorti de sa cachette. Il semble se nommer Elvin. Les deux races des iles elfiques s'entendent a merveille et la curiosité des deux entremêles. Drahalan notant de son carnet tout ce qu'il en apprend. L'elfe en apprendra même le fat que le Faune viens d'ailleurs et est arrivé avec peine depuis un moment ici par barque. Une sacrée aventure pour cet être de la nature ! Le troll lui se verra occupé par la présence d'une grosse masse sombre fonçant vers le lac pour y chopper le poisson. Coucou Zenjil ! Pendant ce temps, après que le faune ne soit surpris de la présence de cet animal peut commun surtout en ces iles, il donnera une information importante a l'elfe du groupe. En effet il se trouve que ce mâle cornu soit doué de médecine douce a base de plante et de tout ce qu'offre mère nature. une aubaine cachée pour le groupe! Le moment semble venu de partager une idée étrange au Thane qui semble avoir du mal a y croire. Ignorant des races de mère nature mais pas spécialement pour l'idée d’endosser rune responsabilité de plus lui qui avait déjà a faire avec ses élèves. C'était donc a Drahalan de le surveiller, de le prévenir, de lui enseigner comment cela se passe chez eux! Le faune semble accepter le compromis de l'elfe : apporter ses connaissances de soin contre un toit, une protection et de la nourriture chaude. Et en route pour les iles ! [Ps: Merci a Grimdroher pour les quelques screens de toute beauté en plus des miens]
  26. Nohor

    Recontre avec Yflam

    jusqu’à
    Alors que Waka se trouvait dans la forêt d'Elwynn a la recherche de Moustique, elle entendit des bruits de luttes près du cours d'eau. En s'approchant de la zone du combat elle aperçu un humain abattre sa masse sur un Worgen déjà en piteux état. Alors que se dernier tenta de se défendre son corps ne supporta plus toute les blessures qu'il avait subit et il s'écroula sur ses genoux, l'humain en profitant pour lui asséner un autre coup et l'enchaîna entièrement, l'humain sorti alors son arme a feu pour abattre des deux compagnons. Voulant agir pour aider son camarade poilu mais étant dans l'incapacité de le faire, Waka fut soulager de voir Somos arrivé. Ce dernier prit alors les devant pour confronter l'humain. Alors que le mercenaire ne voulait que toucher sa prime en embarquant sa proie, quitte à partager la prime, Somos n'eu d'autre choix que de forcer l'humain à fuir. Alors que les deux compagnons ne savaient que faire de la bête enchaîné, Waka fut assommé par un coup reçu à l'arrière de la tête. Somos voyant sa compagnonne en mauvaise état décida de s'assurer que le loup enchaîné n'était pas sauvage, mais avant qu'il ne puisse le faire, se dernier brisa sa chaîne a l'aide de ses crocs et se remetta debout en un éclair, Somos le mit alors en joue avant que le Loup ne retombe sur ses genoux. Après quelques mots échangé avec la bête, Somos en conclu qu'il n'était pas totalement hostile. Il récupéra alors Waka sur son dos et invita le worgen nommé Yflam à passé une nuit à l'auberge. Yflam ouvrit alors péniblement la marche vers l'auberge sous la surveillance perpétuelle de Somos, ce dernier tentant d'ouvrir le dialogue avec Yflam mais cela ne donna rien de concluant. Une fois arrivé à l'auberge, Somos paya alors une chambre pour Yflam et Waka, faisant passer Waka pour une simple renarde de compagnie. Une fois dans la chambre, il lança une menace à Yflam dans le cas il lui viendrait a tête de toucher Waka, il répondit simplement qu'il veillera Waka et qu'il n'aimait majoritairement pas le contact. Alors que Somos quitta la chambre en promettant de revenir le lendemain à l'aube, Yflam alla se poser dans un coin de la pièce pour replacer ses genoux en mauvaise état et veillant sur Waka pendant toute la nuit, cette dernière pouvant profiter d'un lit deux place pour elle seule.
  1. Charger plus d’activité
×
×
  • Créer...