Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

Kuretar Display Searcher

Réalisez de nouvelles forges d'items dont vous n'avez peut-être jamais eu connaissance grâce à notre dernier outil que vous trouverez dans les Utilitaires de la Forge !
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue sur le nouveau forum ! N'oubliez pas de lire tous les nouveaux topics :)

À propos de ce club

Sanctuaire Alliance

  1. Quoi de neuf dans ce projet
  2. Des jours s'étaient écoulés depuis que le dépôt de bois d'Algerson avait cessé de donner des nouvelles, les gardes envoyés sur place pour enquêter ne donnaient plus de signe de vie alors que la situation empirait, les stocks de bois se vidaient à grande vitesse tandis que le prix était en hausse. Un groupe d'aventuriers mena son enquête sur la scierie infestée de créatures envoyées par la Sorcière des lieux, c'est au terme d'un long et horrifique combat que le groupe parvint à vaincre la Sorcière en utilisant de l'argent. Depuis, le travail reprend lentement son cours dans le dépôt de bois d'Algerson, les prix baissent, les stocks se remplissent à nouveau, et les victimes d'actes abominables furent dignement enterrées.
  3. _____ Le remède contre le Venin de la Horde _____ C'est dans la chaleur du couchant que le Connétable venait de prendre la route pour la Capitale, mais alors que celui-ci se tenait déjà bien loin, c'est par des explosions que sonnait le Glas de nombreuses personnes, habitants et domestiques, gardes et protecteurs : la plupart subissaient le même sort atroce infligé par l'adversaire venu de l'Ouest, celui-ci déversait son venin sur nos terres, apportant avec lui "Feu et Sang". Aujourd'hui, l'on racontait les exploits grandioses de quelques héros, on nommerait à ce jour Dame Daerian, la Dame Sanglante et malgré l'inutilisation temporaire de ses jambes, la Dame ordonnait déjà les reconstructions pour la seconde fois de ce Domaine prestigieux qui s'élevait dans les montagnes bleues avant l'attaque. Aussi, elle faisait conduire trois diligences en direction de la Capitale ou/et des camps de réfugiés offrant en personne -qu'importe les blessures - mets et couvertures aux Drustvari.
  4. Suite à l'émeute ayant récemment secoué le débarcadère Nord et l'afflux de réfugiés drustvaris, les racontars se font nombreux. On imagine bien aisément que toute la ville discute sous cape des événements passés et que certains tablent sur ceux à venir. Là où ils se complaisent d'autres agissent, c'est notamment le cas de la Dame Ladimore qui prendra l'initiative de faire un don conséquent à l'Orphelinat de Boralus, "la Risée", donnant ainsi l'opportunité à l'établissement de se ravitailler plus largement, d'effectuer des réparations dans les locaux et autres chambrées. ❖
  5. -Petit Up pour annoncer l'arrivée du premier "Rapport de situation" concernant la Situation de Chantorage à Boralus et de l'acte "Les Grains de la Colère" déroulé ce soir. (Partie II. Pas un marchand à l'horizon : Chantorage. en spoiler) D'autres rapports sont à prévoir pour suivre l'évolution de chacune des situations en ville, ainsi que les conséquences qu'elles impliquent et la manière dont les joueurs et instances y font face.
  6. _____ Maison Dupont - Mort de Benjamin. _____ Pour les habitants du Haut-Quartier, la Maison Dupont était une maison respectée car elle habitait en son sein une famille de militaire spécialisé dans la sûreté et dans la fidélité des valeurs Kultirassienne. Cependant, les récentes nouvelles qui avaient pesé sur cette maison était sombre et amenait pour ceux qui connaissait la famille, un sentiment de deuil. Durant la soirée du dimanche dix-sept de l'an trente-trois, le père de la maison Dupont était décédé d'une maladie grave lors de son service. Le corps de Benjamin avait été retrouvé en plein centre de l'allée de la Voie du Marin a vingt-deux heures et quarante-trois minutes. Les connaissances de la famille Dupont avaient rendu visite à Benjamin entreposé au sein de la Caserne pour apporter leur minute de silence. Sa femme, Béatrice et sa jeune fille Krystina Dupont était encore en deuil lors de leur départ mutuel de la Caserne.
  7. Ce post a pour objectif de proposer un lieu de diffusion des différentes actions importantes en rapport avec la noblesse ou simplement le Haut-quartier. Il s'adresse donc avant tout aux acteurs de la scène nobiliaire Kultirassienne, mais également a n'importe quel personnage en relation avec celle-ci, de près ou de loin, dont une action pourrait avoir une résonance publique. Voici tout de même quelques petites règles afin d'éviter les débordements et autres soucis du même genre : Les nouvelles doivent être rédigées au passé composé puisqu'il s'agit, à priori, de faits ayant déjà eu lieu IRP et qui sont sûrs. Exemple : "Le capitaine de la garde a obtenu la seconde place au tournoi Howard." L'information doit avoir été vue par un certain nombre de gens et surtout pouvoir être vérifiables auprès des autorités, de la population, etc. Le fait doit avoir eu lieu pour pouvoir être listé, cela dit, certaines parties peuvent bien sûr rester dans l'ombre si elles ne sont pas connues du grand public. A noter que quelques indices menant à une possibilité de les découvrir peut toujours donner du jeu ! Comme pour les rumeurs, il est important de délimiter une zone de propagation de l'information. Jusqu’où peut-on en entendre parler ?
  8. Cette lettre est adressée aux diverses maisons de Kul'Tiras, elle apparaît cachetée par le sceau de l'Amirauté et est signée par la main du Connétable Ventis.
  9. "Voilà un peu plus d'un mois que l'Alliance tente de renouer doucement mais sûrement avec ses alliés de longue date. C'est dans un climat plutôt houleux que la plupart d'entre vous ont pu franchir pour la première fois la grande muraille séparant l'île du reste du monde. Vous avez pu tenter d'aider comme vous le pouviez, ou vous vous êtes acclimaté à la région et en avez profité, peut-être au dépend des autres. Bonnes ou mauvaises, vos actions ont des conséquences sur le monde qui vous entoure et Boralus n'en est qu'un des nombreux reflets." I. Tristes nouvelles de Drustvar. La campagne en Drustvar va à bon train mais les nouvelles peinent à se faire entendre. Les premiers réfugiés de Corlain, La Colline de la Vigie et Val-Archer commencent à s'amasser à Boralus et l'Amirauté, débordée, peine à leur trouver une place dans la cité. Les réfugiés épuisés et affamés ont été parqué aux portes de la Voie du Marin dans un camp de fortune dressé à la va-vite. La situation reste encore sous contrôle mais lorsque la faim et l’inaction prendront le dessus, le camp improvisé risque de devenir le théâtre d'émeutes. De plus, il est plausible que les réfugiés, par manque de décision se tournent vers la criminalité pour leur propre survie et ainsi accroître l'insécurité en ville. Prenez garde ! Depuis le matin de ce samedi 16 mars de l'An 33, de bonnes âmes de Boralus se sont déjà dévouées pour venir en aide aux réfugiés. Ils leur fournissent repas chauds, couvertures et soins de bonne grâce pendant que le Sergent Davies, dépêchée par l'Amirauté tente d'organiser le camp comme elle le peut. Un inspecteur de Boralus recueille quand à lui les premiers témoignages des exilés. (Situé à la porte sud-est de Boralus, le camp occupe les écuries et grandit chaque jour. Il faudra s'attendre à des scènes de vols et de dégradation au fil du temps autour de ce quartier. Il se pourrait aussi que le campement s'agrandisse et finisse par empiéter de plus en plus sur la rue.) II. Pas un marchand à l'horizon : Chantorage. Sans nouvelle de la Maison Chantorage. Voilà bientôt de longues semaines que la Vallée n'a pas envoyé la moindre cargaison de nourriture promise à la Cité de Boralus. Les autorités tentent de faire bonne figure et d'établir un plan, mais les stocks viennent à manquer et les plus pauvres ressentent déjà la sélection des rationnements. La nouvelle de l'arrivée des réfugiés ne sera pas pour endiguer le phénomène et les tensions augmentent partout en ville. Chacun se pointe du doigt : étrangers, réfugiés, nobles, pauvres etc... Les plus pauvres commencent déjà à se nourrir de sciure de bois en guise de soupe et les premiers malades se font ressentir. Rapport de situation Famine à Boralus : III. De Tripes et de Plombs : Pointe du Crochet Toujours plus acculée par les actions des étrangers et des autorités, la Maison Corsandre commence à sentir le vent tourné et bon nombre de loyaliste s'élèvent contre l'Amirauté. La Pointe du Crochet est en plein ébullition alors que les découvertes sur les exactions de la compagnie sont révélées chaque jour. Le quartier est plus qu'instable pour l'heure et il est vivement conseiller aux étrangers n'ayant aucun lien avec la compagnie, d'éviter ce quartier pour le moment. Depuis ce samedi 16 mars, des têtes de porc portant les casques ou les emblèmes de l'Amirauté ont été monté sur des piques sur les toits et le long des accès aux quartiers. Même si la garde s'efforce de détruire ces symboles, ils sont rapidement remit en place par les passants anonymes. Enfin la garde manque cruellement d'effectif et même de geôles pour gérer toutes ces arrestations alors que Tol Dagor est en sourdine. Les actions coups de poings et répétés de ces quartiers mettent un sacré coup dans l'aile de l'Amirauté qui se fait montrer du doigt pour sa désorganisation. Le Sergent Derek Beaufrais a été envoyé par l'Amirauté pour constater des incidents et procéder aux premières arrestations en compagnie d'un représentant de la Compagnie Corsandre. Un communiqué de leur part n'a pas encore été révélé. Il se pourrait que dans les jours qui suivent, des émeutes viennent éclater dans ce quartier, soyez très prudent ! IV. "J'allume la mèche !" : Mèchumide Alors que la Cale préparait depuis un moment un combat très attendu, un Bookmaker peu scrupuleux et ses associés se sont emparés de la recette des paris. C'est autant un grand manque à gagner pour la Cale mais aussi pour les parieurs qui ont perdu de grosses sommes. Les Gangs et individuels commencent déjà à se pointer du doigt pour trouver le coupable et certains profitent déjà de la tension pour régler leurs comptes. Il est fort à parier qu'il sera possible de voir bon nombre de règlements de comptes et autres rixes à compter d'aujourd'hui et ce, un peu partout dans Boralus. La Cale perdure tout de même et tente de rassurer ses clients comme elle le peut à coup de nouveaux combats, alcools et chansons étrangères, bien que la nouvelle traverse déjà la cité comme une trainée de poudre. V. "Je n'aime pas ces... "Gens" ! : Maisons des Nobles A la suite de l'arrivée des réfugiés Drustvari, bon nombre de voix s’élèvent chez les nobles pour accuser la Maison Malvoie et son incapacité à protéger et subvenir aux besoins de son peuple. La Grande Maison déjà en déroute, depuis la disparition de ses seigneurs, se voit infligé un nouveau coup bas de la part de ses pairs. Les oreilles de la Maison Chantorage sifflent elles aussi suite au brouillard médiatique et au manquement au devoir et à la taxe de l'Amirauté. Outre le manque de nourriture qui ne concerne pas encore les plus riches, certains produits de luxe viennent à manquer au Quartier Noble et dans les secteurs d'exportation. (Pour ce cas précis je vous invite à rejoindre ce post pour suivre ou participer aux rumeurs : Nouvelles du Haut-Quartier. ) Edit : -Vous êtes parfaitement libre en tant que joueur de proposer de développer ces différentes intrigues de par vos actions. Vous pouvez participer à l'escalade des tensions en jouant un sculptivoire cherchant à régler ses comptes avec l'Amirauté, comme un marchand généreux souhaitant aider à nourrir la population, par exemple. Laissez place à votre créativité. L'équipe référente est présente pour répondre à vos questions !
  10. Au cours des années qui ont engagé le couple Dupont à servir l'Amirauté des Portvaillant sous le tabard de la Garde de Boralus, la famille Dupont pleure en ce moment la mort du vieux Soldat, Benjamin Dupont lors de son service le Dimanche dix-Sept de l'an trente-trois en plein centre de la Voie des Marins. Souffrant d'une maladie qui a commencé y a déjà six mois, la vieillesse avancée de Benjamin ne l'a pas aidé à s'en sortir même malgré un traitement médical qui n'a fait que faire retarder son jour fatidique. Fier défenseur de Boralus et une loyauté incontestable avant, pendant et après le règne de Daelin, Benjamin a quitté Boralus et sa femme, Béatrice Dupont elle aussi Garde de Boralus pour toujours, mais aussi sa fille Krystina Dupont Le corps de Benjamin a été apporté au sein de la caserne des Portvaillant et sa femme veille près de son corps, en attendant son enterrement.
  11. Prenez le temps, donc, de rejoindre le canal "Boralus" en faisant /join Boralus, afin de suivre les annonces en jeu qui devront être réalisées dans ce canal uniquement, désormais.
  12. Timeline mise à jour. Boralus est désormais au courant des événements validés en vert, et sait que de grands danger attendent les kultirassiens. Il s'agit donc du nouveau contexte temporel de Boralus, merci de vous y fier ! Elenwe.
  13. A la décision du Connétable Ventis, les crieurs annonceront la nomination du nouveau Capitaine de la Garde et détailleront leur discours aux habitants et aventuriers y portant un intérêt.
  14. Encore une affaire de meurtre dans cette fichue ville... en effet, un matin comme un autre, sur la port, presque tout le monde a entendu un coup de feu retentir. Ce dernier a fait une victime : un vagabond, du nom de Stoley, abattu devant la taverne face à la population et aux gardes. Témoins du meurtre, un duo d'aventuriers a commencé une enquête mais en dépit de la provenance du tir, qui a eu lieu sur le toit de l'infirmerie du port, nul n'est en mesure de dire qui était le tireur et pourquoi il a tué un simple vagabond. Tout porte a croire que celui qui l'a tué n'est pas un assassin des bas quartiers... la garde est parvenue à extraire la balle du corps du défunt et sont en train de faire des recherches à ce sujet. Occupée pour diverses raisons, la garde de Boralus offre une généreuse récompense à celui qui amène le tireur devant les autorités, mort ou vif. Négociation possible en fonction de votre profil et de votre popularité.
  15. Suite à un événement visant à aider les forestiers et les Parlépines à Gol Koval, celle-ci est désormais nettoyée, les Parlépines et les Forestiers peuvent enfin se reposer et finir de nettoyer tranquillement ce qu'il reste. C'est à la suite de cet événement, qu'Arthur Alizé guida les étrangers à Ulfar afin de l'informer de la situation, les étrangers ont donc pu rencontrer Ulfar en plus de découvrir où se trouve le bosquet et qui sont les Parlépines. Voici quelques images ci-dessous.
  16. Carte mise à jour. 07-03-2019
  17. L’étiquette L’étiquette, si elle peut paraître désuète n’en demeure pas moins une composante importante de la noblesse, qui trouve par ailleurs une place de choix au sein de l’élite Kultirassienne. Ses codifications parfois complexes se retrouvent ici victimes d’une sélection pratique : Reproduire l’intégralité du protocole où des mœurs nobiliaires n’aurait pas grande utilité inRP d’autant plus que cela serait très contraignant et… Clairement usant. Aussi, les éléments présentés ici représentent une base pour représenter une noblesse structurée et codifiée à son minimum et ont principalement pour objectif d’éviter à votre personnage de passer pour un rustre aux yeux des autres nobles et ainsi de voir son image détériorée ce qui est, normalement, l’une de ses plus grandes peur. Il ne s'agit pas d'éléments renseignés par Blizzard puisqu'ils n'ont rien développer à ce sujet, mais bien de pratiques IRL adaptées et placées dans le contexte de WoW. Ce guide n’est pas de mon propre fait, du moins au niveau de sa substance même. Les informations ici présentes sont issue d’un document intitulé “Indispensable petit précis d’étiquette”, qui m’a été remis par Azalym. Je ne me suis contenté que de sélectionner, réécrire et adapter au lore les informations utiles au RP noble. (Oh et les illustrations sont bien sûr non contractuelles !) Vous n'êtes bien évidemment pas obligés d'appliquer tout cela à la lettre, faites comme bon vous semblera et surtout comme votre personnage ferait. Cela dit, il se peut qu'il y ait des conséquences en cas de manquement à l'étiquette, comme toute chose dans la noblesse. Illustration pour le roman "Guerre et Paix" par Leonid Pasternak (1893) I/ Politesse et protocole La politesse : La politesse un ensemble de règles simples et pratiques qui permettent de régir les interactions avec d’autres personnes. L’édification de l’ensemble des règles que l’on regroupe sous la notion de « politesse » tient avant tout a des raisons pratiques, leur établissement étant considéré comme relevant du simple bon sens. Elles jouent souvent un rôle protecteur, notamment en ce qui concerne la danse (éviter les collisions) où encore le fait, pour un homme, de ne pas rester seul en compagnie d’une demoiselle (donc une jeune femme non mariée) trop longtemps sans la présence d’un chaperon où l’accord de ses parents, évitant ainsi les ragots moqueurs et les rumeurs. Le protocole : A différencier de la politesse, le protocole n’est pas non plus obligatoire en soit, et n’a pas d’autre utilité que celle d’offrir un cadre “sophistiqué” aux interactions officielles de la noblesse. Il comprend un certain nombre de règles permettant d’exprimer des messages par un moyen jugé comme étant plus subtil que l’usage direct de la parole (principalement en ce qui concerne la hiérarchie nobiliaire). La préséance : La préséance est l’ordre régissant l’organisation protocolaire d’un événement. Elle se base sur l’observation de certains points : Le rang, la fonction, le sexe et l’âge. Par exemple, en cas de rangs égaux et sans fonction particulière, ce sont les dames qui sont saluées les premières, en commençant par les plus âgées. Le rang de noblesse est l’élément le plus important, mais au vue du peu d’information concernant cela dans le lore, nous reprendrons ici les rangs sélectionnés pour le Sanctuaire soit, dans leur ordre d’importance : Comte, baron, banneret, chevalier. La fonction a également préséance en fonction des cas, peu importe la nature de celle-ci. On note : . Les fonctions militaires, mais uniquement pour les officiers (donc pas en dessous du grade de capitaine). . Les hautes fonctions religieuses ( ATTENTION cependant, cela ne s’applique pas à Kul Tiras étant donné le statut particulier des Eaugures, mais un noble étranger se doit d’avoir cette notion en tête concernant l'Église de la Lumière. Il est d’ailleurs tout aussi important de noter qu’une fonction de paladin où d’évêque n’aura pas de réel impact sur les terres de l’Amirauté). . Certaines fonctions gouvernementales, correspondant principalement, ici en tous cas, au rôle d’ambassadeur. . Les fonctions professionnelles prestigieuses peuvent également être mentionnée. Ainsi le directeur d’une banque d’importance verra son rôle rappelé, tout comme le propriétaire d’un salon, d’un établissement renommé, etc. . Les femmes ont la préséance sur les hommes de même rang, voir même légèrement plus élevé eu égard à la notion de galanterie. . L’âge étant considéré comme vecteur de sagesse, on lui accorde également une place dans la préséance, que les aînés obtiennent sur leurs cadets. On peut aussi noter que l’ancienneté d’une maison entre en compte. La dénomination : Les différents titres de noblesse et charges nécessitent un protocole spécifique. Encore une fois, ne sera évoqué ici que la sélection opérée pour ajouter de la cohérence au RP du Sanctuaire Les titres de noblesse : Comte : Appel : Monseigneur ou Monsieur, Madame. Traitement : Votre Grandeur. Baron : Appel : Monseigneur ou Monsieur, Madame. Traitement : Votre Magnificence. Chevalier : Ici, pas d’appel ni de traitement spécifique, aussi le terme “messire” semble être le plus approprié. On utilise l’Appel pour interpeller la personne, pour lui signifier que l’on désire s’adresser à elle. Le Traitement est utilisé pour parler de la personne noble, que ce soit à la personne en question ou a quelqu’un d’autre. ATTENTION : Il ne faut pas cumuler le traitement et le titre. Par exemple : « Monsieur le Baron ». Il s’agit d’une formulation réservée au personnel et autres roturiers. Cela ne concerne toutefois que les titres de noblesse et non pas les fonctions (Monsieur l’ambassadeur, Monsieur le capitaine sont donc tout de même de mise !) S’il existe une certaine familiarité avec l’interlocuteur, il est possible de le nommer par son titre en le précédent du terme (cher/chère). On peut également s’adresser à un noble sur lequel on a la préséance en le désignant uniquement par son titre (comte, baron…), mais uniquement dans ce cas là. Les fonctions militaires : On nomme un officier par son grade, en ajoutant d’abord “Monsieur” (Monsieur le Connétable, le Capitaine, le Contre-Amiral, etc… ) sauf si la personne s’adressant à lui est son subordonné direct auquel cas “Mon” suivi du grade est employé. Un officier subalterne sera simplement appelé “Monsieur”. II/ Inviter et être invité Les invitations : Lors de l’organisation d’un événement, il convient de s’y prendre à l’avance. Les invitations doivent être envoyées avec un délai dépendant de la solennité de l’événement, l’idéal restant de prévenir au moins une semaine avant. Pour les dîners et autres occasions privées et non officielles, il est d’usage de contacter les invités personnellement pour leur proposer la date de l’événement, que l’on confirmera par un carton. Il est terriblement impoli d’inviter quelqu’un devant une ou des personnes que vous ne comptez pas convier également. Et de manière générale, il vaut mieux que les invitations se fassent en tête à tête, ce qui permettra à la personne d’éventuellement décliner l’invitation expliquant certaines circonstances que la pudeur lui aurait empêché de partager devant d’autres. Traditionnellement, les cartons indiquent plusieurs informations : Les hôtes, l’éventuelle occasion (mariage, anniversaire… Mais aussi une simple invitation amicale par exemple), les dates et heures, le lieu, le code vestimentaire de mise (si cela est nécessaire), ainsi que les modalités de réponse (délai, principalement). Les noms mentionnés sur l’enveloppe contenant le carton indiquent les destinataires de l’invitation. Pour un couple, l’on mettra l'appel des deux personnes concernées (Monsieur, Madame... CF la liste des appels plus haut.) Si les enfants sont concernés, l’on ajoutera « et leurs enfants ». Si les places à la table de l’hôte sont attribuées, celle de l’invité sera indiquée sur son invitation. Quelques informations utiles en tant qu’hôte, où invité : . Certains invités peuvent amener un cadeau avec eux. Dans ce cas il est de bon ton de lui “faire honneur”. Par exemple, s’il s’agit de fleurs, de les disposer sur la table des convives. Si c’est un vin, de le faire servir, etc. Il est toutefois relativement mal vu d’apporter des mets en guise de cadeau, cela peut être interprété comme un doute envers la qualité de la table de l’hôte. Si un tel présent doit être fait, il faut l’avoir introduit dans une conversation précédente (ex: Vous auriez, durant une conversation, parlé d’un vin exceptionnel et auriez proposé d’en amener une bouteille à la prochaine occasion, vous pouvez donc le faire sans craintes). . L’hôte doit organiser la conversation dans l’attente du service, en avançant certains sujets de conversation que pourraient apprécier les différents invités. L’idéal étant de se référer aux intérêts connus de chacun, où encore à leurs fonctions, activités, etc. C’est également à l’hôte de présenter les invités qui ne se connaîtraient pas. . Les invités prennent place en fonction de la préséance. Les femmes prennent place avant les hommes, sauf s’il y a un invité d’honneur, auquel cas celui-ci se place en premier, exceptionnellement. Il en va de même pour le service des plats : Femmes en premières, hommes ensuite, sauf l’éventuel invité d’honneur qui a préséance. L’hôte est toujours servi en dernier. . Si tout le monde est déjà présent et qu’un nouveau convive arrive dans la salle, il convient de se lever. Les dames ne sont pas tenues de le faire, sauf si le nouvel arrivant est une femme plus âgée où à laquelle elles doivent le respect. . Il est mal vu d’adopter un comportement familier avec l’hôte, même s’il s’agit d’un proche où d’un ami de longue date. (Exemple : le tutoiement ) . Dire "Bon appétit" est une action jugée impolie, puisqu'elle fait référence au fait de manger en lui même, ce qui est déplacé. On parle d'art de la table, aussi toute référence à l'aspect initial, physiologique de la chose ne passe pas. D'autant plus que le terme même de "bon appétit", qui est une variante gastronomique de "bon courage" peut tout à fait être perçu comme une insulte par l'hôte, la phrase signifiant alors qu'il ne serait pas simple de venir à bout des mets servis. A proscrire absolument donc ! Gravure du XIXe représentant le salon de Victor Hugo. III/ Règles de salutations et de présentations Le salut : Les hommes se saluent d’une poignée de main, dégantée sauf si le retrait du gant en question s’avère difficile. Un simple hochement de la tête peut parfois être plus pratique, surtout si le destinataire est déjà engagé dans une conversation qu’il serait bien sûr impoli de venir interrompre. En cas de port de chapeau, il est de bon goût de le retirer le temps du salut, puis de le remettre. Les chevaliers, et à plus grande échelle, la noblesse militaire peuvent se serrer l’avant-bras plutôt que la main, un geste traduisant un sentiment de fraternité guerrière. Evidemment, la poignée de main où l’accolade est totalement prohibée si la personne en face de vous est à cheval, cela forcerait le cavalier à se pencher, et donc l'exposerait au risque de déstabiliser sa monture. Les hommes saluent les dames d’une brève révérence, et doivent retirer leur chapeau s’ils en portent un. Ils ne peuvent le remettre que sur invitation de l’interlocutrice. Il serait par ailleurs inconvenant pour cette dernière de laisser l’homme chapeau en main trop longtemps. lls peuvent également les gratifier d’une poignée de main, plus délicate que pour un homme. Par ailleurs la femme peut rester gantée et il est de bon ton d’incliner légèrement la tête dans le même temps. Le baisemain : Il n’a jamais lieu dans un espace public ni en plein air, sauf en ce qui concerne les événements officiels. Ce n’est pas à l’homme de lever la main de la dame, et il ne doit d’ailleurs pas le faire. C’est à elle de présenter sa dextre, dégantée, à peu près à hauteur de hanches. L’homme doit donc s’incliner, mais rester droit. Il n’embrasse pas la main de la femme, ce geste est considéré comme particulièrement vulgaire et rustre, tout en étant qui plus est chargé d’un message tout à fait équivoque quant aux intentions de l’homme… Ce dernier doit se contenter de simplement effleurer la main de la dame. Le baisemain ne se fait par ailleurs pas aux femmes célibataires, il est réservé aux femmes mariées. Les présentations : Dans le monde nobiliaire, il n’est pas rare de devoir présenter des personnes à d’autres éminents personnages, où bien tout simplement à une connaissance. En cas, il convient d’observer certaines règles. Naturellement, il convient de ne pas se placer entre les deux personne, ni même de passer entre elles, par mesure de politesse. On présente toujours la personne la moins préséante, en ajoutant généralement une mention remarquable sur la personne en question afin de justifier au préséant le choix de cette présentation. On utilise l’appel pour présenter les gens, on évoque leur fonction s’ils en ont une, et si cela peut avoir une quelconque utilité, la parenté peut être citée. IV/ La galanterie La galanterie occupe une place importante dans l'étiquette. En voici quelques exemples, peut-être parmi les moins évidents. Il existe bien sûr beaucoup d’autres gestes de galanterie, plus connus où évidents. . Le placement : Le port d’une lame nécessite un placement particulier. Si l’arme est portée au côté gauche, alors il convient de se placer à la gauche de la dame, et à sa droite si l’arme se trouve de ce côté. Il s’agit ici de ne pas être gêné où même de blesser la dame au moment où l’arme est dégainée, si cela doit arriver. . Les escaliers : Les hommes doivent s’engager les premiers dans les escaliers, afin de se trouver devant la dame dans la montée, pour des raisons évidentes. En revanche, il est de bon ton de se placer derrière elle lors de la descente, ne serait-ce que pour la prémunir d’une éventuelle chute. Ce dernier point semble avoir été mis en place pour les dames aux robes les plus complexes, pas toujours très adaptées aux déplacements. . Raccompagner une dame : Dans ce cas, l’homme ne part qu’une fois la dame bel et bien arrivée à destination. Chercher à entrer serait cavalier, et cela ne doit se faire que sur invitation de la dame en question.
  18. Suite à un événement d'une longueur assez remarquable, l'Ordre des Braises a été reformé avec ses nouveaux inquisiteurs à la Ferté-d'Arom. Quelques images de l'événement en dessous ! Elles ne sont pas forcément dans l'ordre !
  19. Description physique des femmes : Femme n°1 Nom et prénom : inconnu Race : Humaine Particularités : Blonde, vêtue de vêtements noirs pour les affaires, yeux émeraudes, petite et maigrichonne. Femme n°2 Nom et prénom : inconnu Race : Worgen Particularités : Pelage noir, yeux rouges, grande et équipée d'une garde d'épée sans lame et d'un apparat rouge et riche. Femme n°3 : Nom et prénom : inconnu Race : Draenei Particularités : Peau bleutée, cornes recourbées vers l'arrière, yeux rouges, griffes recourbées, habillée de rouge et arme visiblement magique.
  20. Carte mise à jour. 02-03-2019
  21. Suite à un événement, le Port du Désosseur a été libéré de la malédiction et des loups, les travailleurs ou les villageois pourront y revenir bientôt...
  22. Grâce aux efforts unis de nombreux héros guidés par Flynn Bellebrise, Port Liberté est de nouveau accessible à tout pirate ou truand souhaitant s'y réfugier.
  23. Suite à un événement avec la guilde de Kal'Talah, des personnes extérieurs à la guilde et le héros, Val-Archer est désormais nettoyée et Dame Malvoie fut innocentée. Vous retrouverez dans le spoiler en dessous quelques images de l'événement !
  24. C'est au coeur d'une profonde pénombre qu'une lueur d'espoir jaillit cette nuit, au Quai du Trident. La plateforme portuaire, victime d'une affliction aussi virale qu'instable, souffrait dès lors de l'absence des eaugures pour guider la populace en de pareils troubles. Le frère Therold, dont deux hurleventois se firent le bras armé, pu ainsi révéler au grand jour la vilénie du directeur Austergarde. En cause, l'ambition malsaine et démesurée du directeur, qui n'avait d'égal que sa loyauté envers ses sombres maîtres et geôliers. La viande marine traitée au Quai du Trident était alors infestée de parasites mange-esprits. Une fois la confusion semée, c'est dans le langage maudit des anciens dieux de la terre qu'il fit remonter à la surface un de leurs hérauts, le visqueux Viq'Goth. Les efforts couplés des deux hurleventois et des Barges, chasseurs de monstres tirassiens entretenant une certaine renommée dans la Rade, ainsi guidés par la sagesse du frère Therold, mirent fin à l'Appel. La bête immonde fut contrainte de prendre la fuite sous le terrible poids des canons des Barges et le directeur Austergarde, à l'état de cendres, se mêle désormais au vent salé du Trident. [Les événements évoqués ci-dessus peuvent être relayés par la presse et donc connus. Il est possible de me mp pour continuer l'aventure et emprunter une de ses nombreuses ramifications à Chantorage.]
  25.  
×
×
  • Créer...