Jump to content

Bienvenue sur Kuretar

La 8.3 est désormais live sur notre serveur. Survivez aux murmures de N'Zoth.

Avènement d'Azshara

Traversez la Grande Mer et tombez dans la gueule de Nazjatar, survivrez vous aux machinations de la Reine Azshara ?

Patch Barbershop

Désormais disponible, profitez d'un contenu exclusif créé par LadyFortunes, Drakes, Diantre et Mhen.

Flots de la Vengeance

Allez vous détrôner ou défendre le roi de Zandalar ?
Murmures
Bienvenue sur Kuretar 8.3 Ouvrez votre cœur au vide

Lounie : Comment les Elfes sont-ils nés ?


Alynor

433 views

 Share

Aux premières heures d'Azeroth, le monde n'était alors composé que d'un vierge et immense continent bordé par une vaste mer. Afin de rendre cette terre vivante, la Lune et ses Étoiles, abusivement surnommées "Titans" par les profanes, créèrent les premiers paysages, tous plus somptueux les uns que les autres.

Mais il en était un, parmi cette belle étendue de splendeur, qui surpassait amplement tous les autres : il s'agissait d'une très vaste et admirable forêt, qui occupait la majeure partie du continent. La Sainte Lune n'était toutefois pas encore satisfaite, car son rêve le plus intense était celui de créer une race parfaite, semi-divine, qui rendrait hommage à la luxuriance de la forêt féerique.

Observant les éléments qui composaient la forêt humide, la Lune choisit dans un premier temps d'utiliser de la boue pour créer ses sujets. Cependant, la facilité de leur création était également porteuse de nombreux défauts. Ils étaient incapables de se mouvoir correctement ou de s'exprimer, et ils n'avaient aucune résistance. Pire encore, leurs beaux traits finissaient par se gâter, et leur magnificence se transformait bien vite en laideur.

Déçue, la Lune provoqua une interminable sécheresse sur la région, ce qui causa la disparition des elfes ratés, qui tombèrent en poussière. Certaines de ces créations boueuses survécurent pourtant à la destruction, en s'abritant dans les eaux vaseuses d'un marécage, et en y demeurant durant des milliers d'années. Bientôt recouvertes d'algues, ces créatures prirent un teint définitivement verdâtre mais conservèrent toutefois des longues oreilles. Elles sont aujourd'hui connues sous le nom de "gobelins".

Le regard dépité de la Déesse se posa sur les robustes arbres qui composaient la forêt. C'est à ce moment que lui vint l'idée de tailler sa race rêvée dans le bois d'un énorme chêne. Le résultat fut d'abord surprenant, car les créatures étaient capables de se mouvoir parfaitement, en plus d'être d'une grande robustesse et de savoir articuler les mots. Toutefois, la Lune se rendit bien vite compte que les paroles étaient complètement dénuées de sens et ressemblaient davantage à des grognements bestiaux. Ils étaient agressifs et ne rendaient pas même hommage à leur créatrice. Qui plus est, leur laideur était telle qu'elle effrayait les animaux de la forêt.

Mécontente, la Lune décida d'invoquer une dizaine de faux dieux, qui eurent pour mission de duper ces horreurs belliqueuses et de les convaincre à se battre entre eux, sous le prétexte absurde d'un « besoin de sacrifices ». Le subterfuge fonctionna à merveille, et la race semi-ratée finit par entrer dans une guerre intestine extrêmement violente et meurtrière.

Les rares créatures ayant survécu à ce cataclysme, par leur cruauté et leur insensibilité, se donnèrent eux-mêmes le nom de "trolls". Par profonde déception, la Lune les oublia complètement, et la race trolle, têtue comme un grondax cornouillu, est encore aujourd'hui persuadée de l'existence des "loas".

Bien que très déçue, la Déesse n'avait point abandonné l'idée de créer la race parfaite pour veiller sur ses somptueuses forêts. Mais Elle comprit alors que pour créer les illustres gardiens de la forêt, il lui faudrait utiliser l'élément le plus pur et le plus symbolique de la Vie. Par conséquent, cela impliquait de chercher ailleurs de ces bois, malgré leur splendeur.

C'est alors qu'Elle aperçut, tout au nord du continent, les magnifiques bois qui lui paraissaient éternels et qu'Elle destinait à devenir, un jour, la terre des Elfes. Les fruits étaient omniprésents dans ses prés, et des céréales sauvages poussaient en abondance dans ses vastes champs d'or. C'est sur ces dites céréales, symboles de prospérité et porteuses de mille vertus, que le regard de la Lune se posa.

De ces riches domaines, Elle extirpa une tige d'un blé si doré et si pur que la lueur de la divinité se reflétait en lui. La Lune sut, à cet instant, qu'Elle venait de trouver la matière idéale pour créer la race idéale. Néanmoins, la texture du blé ne permettait pas encore de modeler correctement une belle créature. En conséquence, elle broya les céréales entre ses mains, jusqu'à ce que l'aliment de la Vie ne soit plus que poussière.

Enfin, la Lune, dans sa divine mansuétude, s'entailla le bout du pouce afin de faire couler son propre sang, qui devint torrent une fois versé dans la poudre dorée. Le tout forma une pâte si douce et si malléable que la Déesse n'eut aucun mal à modeler ses créatures rêvées, qui furent douées d'une intelligence profonde, d'un esprit affûté et d'une beauté époustouflante.

Ivre de joie, la Lune donna à ces merveilles le nom de Bien-nés, et Elle fut si heureuse de sa création qu'elle en pleura pendant tout un millénaire, tout en observant ses enfants grandir et fonder leur somptueuse civilisation.

Cette pluie de larmes divines versée sur la terre bénie forma bientôt une source d'eau que les Elfes, reconnaissants envers leur Créatrice, ne tardèrent pas à vénérer.

Mais il ne s'agissait point d'un simple lac, car né des propres larmes de la Déesse, il contenait une part de sa magie divine. C'est ainsi que, par la grâce de la Divine, le Puits d’Éternité fut créé, et la race élue commença à assimiler sa puissance, qui se présentait tel un héritage de la Lune.

Hélas, bien des milliers d'années étaient passés, et l'ignoble peuple de bois avait gagné en puissance ainsi qu'en cruauté. La race trolle, uniquement animée par la jalousie et la haine à l'égard de la race élue, connaissait son histoire tout en la niant honteusement. Le seul but de l'existence des trolls devint alors, et demeure encore de nuire aux Elfes, aimés de la Déesse.

Mille et une guerres s'ensuivirent, desquelles les Elfes sortirent mille et une fois vainqueurs.

Edited by Alynor

 Share

0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...