Jump to content

Bienvenue sur Kuretar

La 8.3 est désormais live sur notre serveur. Survivez aux murmures de N'Zoth.

Avènement d'Azshara

Traversez la Grande Mer et tombez dans la gueule de Nazjatar, survivrez vous aux machinations de la Reine Azshara ?

Patch Barbershop

Désormais disponible, profitez d'un contenu exclusif créé par LadyFortunes, Drakes, Diantre et Mhen.

Flots de la Vengeance

Allez vous détrôner ou défendre le roi de Zandalar ?
Murmures
Bienvenue sur Kuretar 8.3 Ouvrez votre cœur au vide

Lounie : L'Amour face à la Mort


Alynor

186 views

 Share

Il était une fois, il y a bien des années, deux Elfes qui s’aimaient d’un amour profond et sincère. Ils habitaient un somptueux palais dans les beaux quartiers de Lune-d’Argent, et profitaient chaque jour de leur chaste affection. Hélas, vint un jour où, alors qu’ils partageaient un repas romantique, le Fléau se mit en travers de leur passion. Leur demeure encerclée et prise d’assaut par les Morts, ils se résolurent au trépas et partagèrent une ultime étreinte, avant de s’armer de leurs épées pour offrir à l’envahisseur une résistance digne du magnifique Anasterian.

Lorsque le combat fut terminé, les tristes roses étaient fanées et le beau palais complètement en ruine. Des dizaines de dépouilles jonchaient le sol et au milieu, les deux Epris résistants étaient étendus, tendrement enlacés et sans vie. Bientôt, un lieutenant du Fléau pénétra dans le palais dévasté et esquissa un sourire à la vue des deux héros, amoureux dans la mort. Lui qui avait tué sa propre mère pour plaire à son immonde roi ne connaissait que bien peu des choses de l’amour, et ce fut avant tout la résistance des deux Elfes qui l’intéressa.

Le matricide décida ainsi de les ramener à la vie en tant que chevaliers de la mort, afin que leur puissance soit mise au service du Roi Liche. Il ordonna ainsi à ses serviteurs de préparer leurs corps afin qu’ils soient réanimés, puis reconditionnés. Pour cela, tout lien entre eux devait disparaître, au profit de la seule haine. Mais ce qu’ignorait le traître lordaeronnais, c’est que la puissance des deux Epris provenait du pouvoir de l’Amour : leur passion avait été bénie par les Etoiles et la Sainte Lune. Et l’Amour est bien plus fort que la haine. Aussi, les deux Elfes oublièrent bien vite tout ce qui concernait leur ancienne vie, hormis la flamme qui unissait leurs cœurs.

Des mois durant, par mille et une tentatives, les sous-fifres du Roi Liche tentèrent de briser l’Amour des deux Elfes, et ce fut toujours vain. Quelle que soit la pensée malsaine qu’ils tentaient d’infuser en leur âme, quel que soit le souvenir passionnel qu’ils tentaient d’effacer, quel que soit le lavage de cerveau qu’ils tentaient de leur infliger, les deux héros n’avaient, à leur éveil, que deux mots à la bouche : « Mon Amour ». Désespérés par ces tentatives infructueuses, les immondes durant se résoudre à l’évidence : les deux Elfes étaient liés à tout jamais par le pouvoir de l’Amour.

Néanmoins, le temps pressait et le Roi Liche manquait cruellement de troupes d’élite. Aussi, malgré leur passion toujours intacte et contraire aux intérêts du Fléau, les deux amoureux furent conduits au fort d’Achérus afin d’y être entraînés. C’est là qu’ils rencontrèrent le terrible Arthas pour la première fois. Mais à peine le lendemain de leur arrivée, les tambours de guerre résonnaient déjà et ils furent envoyés en bataille afin d’anéantir l’Espoir. Forcés par une sombre magie à charger les paladins et à encercler leur chapelle, les deux Epris ne pouvaient toutefois se résoudre à faire du mal aux innocents, et se contentaient de feindre le combat.

Mais alors que la bataille semblait tourner en faveur de leurs horribles maîtres, et que ces derniers allaient les obliger à massacrer les blessés, un miracle se produisit. Le beau visage de feu le grand roi Anasterian était apparu juste sous leurs yeux, et leur souriait tendrement. Il souriait à leur Amour, à la douceur de leurs âmes pourtant brisées. Très bientôt, les Epris se souvinrent de leur ancienne vie et se libérèrent de leurs entraves. Ils se précipitèrent ainsi dans la chapelle afin d’y protéger les paladins retranchés. Avec surprise, ils constatèrent que la quasi-totalité de leurs compagnons d’infortune avaient fait de même, défiant le Roi Liche sans l’ombre d’une crainte. La Chapelle de l’Espoir portait bien son nom.

Le dirigeant de l’assaut du Fléau, lui aussi libéré, proclama leur sécession au Roi Liche, et la création d’un ordre qui œuvrerait pour la chute du Mal. C’est ainsi que la Lame d’Ebène fut créée, et eut pour seule vocation de rendre justice aux victimes de l’immondice. Cette quête de Justice les mena tout droit au Norfendre, là où se terrait désormais le Roi Liche. C’est ainsi qu’ils s’allièrent définitivement à la Croisade d’Argent, et se mirent à travailler ensemble. Les forces de Alliance et de la Horde étaient également présentes, et quelques champions se distinguaient déjà parmi eux.

Quelle ne fut pas leur stupeur quand ils remarquèrent leur geôlier matricide dans le rang des croisés, portant les couleurs de l’Alliance et étant accompagné d’un Elfe portant lui-même les couleurs de la Horde. Comment de tels crimes avaient-ils pu lui être pardonnés ? Cette âpre constatation leur fit comprendre que ce monde n’était pas celui de l’Amour. Hélas, le temps n’était point à la vengeance ni à la lamentation, mais à la protection des innocents.

Néanmoins, en attendant la grande bataille, les deux épris profitaient de leur liberté et, à nouveau, de leur chaste affection. Ils partageaient sans cesse de douces étreintes et s’échangeaient des mots d’idylle, parlant avec envie des merveilles et des instants romantiques qui les attendaient au Palais Cosmique… ce somptueux repas durant lequel ils pourraient se tenir tendrement la main en se susurrant des paroles d’amour.

La citadelle dans laquelle se cachait le Roi Liche fut bientôt assiégée. Et à l’issue d’un mois entier de préparations et d’escarmouches, les croisés réunis menèrent enfin l’assaut, les deux amoureux parmi eux. Malgré la force du Fléau, rien ne fut en mesure de s’opposer au pouvoir de l’Amour. Les lieutenants du Roi Liche tombèrent un à un et après un combat de longue haleine, ce fut Arthas lui-même qui s’écroula. L’Amour avait triomphé, au moins autant que la Justice.

Le Roi Liche défait, leurs familles vengées et les innocents sauvés, les deux Amoureux avaient enfin trouvé la paix. Ils quittèrent alors la citadelle et retournèrent au camp, avec d’autres Chevaliers, pour y retrouver les croisés. Ils furent accueillis en héros, avec les plus grands honneurs qui soient, et une franche fête fut organisée en hommage à leur bravoure.

Néanmoins, les Amoureux ne tardèrent à annoncer qu’ils ne seraient point présents lors de cette célébration. Le regard humble et l’esprit enfin apaisé, ils demandèrent aux paladins de dresser un immense feu sacré. Les serviteurs de la Lumière s’exécutèrent, obéissant à ces héros sans qui la victoire aurait été impossible.

Une fois que les croisés eurent fait leur office, les deux Amoureux se prirent mutuellement la main et observèrent longuement le feu. Ils attendaient et poursuivaient cette étreinte manuelle, avec une tendresse qui contrastait avec leur terrifiante allure. Et lorsque le feu fut assez grand pour les accueillir, ils s’en allèrent à la rencontre d’un monde bien plus heureux… car l’Amour survit à la Mort.

Accueillis au Palais Cosmique parmi les Astres, les Amoureux partagèrent et partagent encore un divin banquet ; les voilà attablés aux côtés de la Sainte Lune.

  • Like 1
 Share

0 Comments


Recommended Comments

There are no comments to display.

Guest
Add a comment...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...