Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

L'Atelier

Nouvelle feature de Kuretar ! Retrouvez le projet dans nos dernières annonces.
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Les cendres de l'espoir

Finishan/Aesa

432 vues

the_tragedy_of_teldrassil_by_elizanel_dcjp0c8-pre.thumb.jpg.da83fe6eb1ed4cb2ee38a49a3a6ff37c.jpg


Musique d'ambiance :

Révélation

 

 


 

"Les feuilles de l’arbre sont autant de flammes,

Ses branches, des squelettes,

Et ses racines ne puisent plus

Que dans les cendres des morts.

Le souffle du vent porte les cris des mourants

Et ce chant,


Cette complainte

Narrant les horreurs indicibles,

L’inconcevable cruauté,

Et pleurant la vie, la beauté et la grâce qui furent

Et ne seront plus jamais."

 


Cette guerre était si inattendue, et prévisible à la fois...

 


Aesa venait tout juste de quitter Flonariel pour rejoindre Darnassus par portail pour arriver au Temple de la Lune. Celui-ci semble si grand et majestueux, une vraie merveille. Une grande statue, aussi imposante que majestueuse dominait la pièce : c'était celle de la première prêtresse d'Elune, Haidene.

"Souvent, lorsqu’ils découvraient la blanche et resplendissante sculpture de cette Elfe de la nuit portant à bout de bras une vasque d’où s’écoulait de l’eau, les visiteurs s’imaginaient que celle-ci représentait la déesse elle-même. Dans certains recoins du temple, des bardes elfes jouaient des mélodies douces comme la lumière d’Élune, et apaisantes comme le murmure des fontaines."

Admirant le temple comme elle l'a toujours fait, la prêtresse de la lune quitta rapidement ce petit coin de paradis pour se retrouver dehors, où le mouvement était bien visible. Des sentinelles, il n'y avait que ça. Se dirigeant vers le portail qui menait au port de Rut'theran. Aesa esquissa un léger sourire, surprise de la scène qui se déroulait devant ses yeux. Aujourd'hui, elle n'était pas accompagnée de Chrysta, ou même de Ylthael... Elle était seule, seule mais pas totalement démunie. Avec sa grande robe en étoffe lunaire, une couronne en acier derrière la tête et sans oublier les magnifiques épaulettes en forme d'aile de chouette sentinelle, sa tenue de cérémonie préférée. Ses cheveux étaient eux aussi bien attachés et coiffés, pour faire honneur à son statut de prêtresse d'Élune. Au fur et à mesure qu'elle marche lentement sur l'herbe de la cité, elle pensera encore et encore aux étranges cauchemars de sa sœur.

Mais pour l'instant, ce n'était en aucun cas une réalité, et tout allait bien... Tout va si bien...


Au bout de la longue marche se présentait le portail ainsi que des runes druidiques qui permettent à ceux qui s'y trouvent d'être téléporté en un clin d’œil. Des sentinelles étaient en train de les prendre, une par une, sous les regards des leurs, ce qui devint les derniers au-revoir de leur chères et tendres familles. Aesa jetta un dernier regard à Darnassus, esquissant aussitôt un long sourire, paisible, en pensant à tous les bons moments qu'elle y avait passé, et qu'elle passerai peut-être plus tard ? Seule la Déesse pouvait savoir cela...
Le portail l'emmenait tout droit vers Rut'theran, beaucoup plus animé que d'habitude. L'intégralité de la flotte Kaldorei était là, en rang et embarquant une par une les sentinelles, qui étaient belles et bien armées pour aller à la guerre, là où le sable brûlait, et que le monde agonisait. Les différentes capitaines de l'armée des sentinelles dirigeaient leurs sœurs dans les bateaux, en criant "Par ici !". Lame-étoile avançait encore dans la foule, essayant de rejoindre les autres prêtresses de la lune, plus loin. Jusqu'à entendre soudainement une voix qui lui était familière.

"Aesa, Aesa ! C'est toi ?!".

La prêtresse se retourna dans la seconde qui suivit, apercevant une sentinelle pas comme les autres. C'était Faldris, sa sœur, qui allait partir elle aussi pour Silithus. Cette dernière sauta littéralement sur Aesa, manquant de la faire tomber et l'ayant bien décoiffé au passage. Elles s'étaient mises à ricaner toutes les deux en plein milieu du monde et du chahut :

- Aesa ! Je ne pensais pas te trouver ici avant mon départ !

- Je suis là Faldris, je suis là. Je devais assister au moins à votre départ, à Ylthael et toi.

- Toujours aussi froide à ce que je vois, tu as honte de moi, c'est ça ?

Elle pouffa de rire un instant.  Voyons petite sœur, je ne peux pas me comporter comme cela devant tout le monde. Je dois être droite et exemplaire, du moins essayer de l'être. Regarde les autres prêtresses."


Et en effet, c'était bien le cas. Les membres de la Sororité se tenaient droites et la tête haute. Faisant elles aussi leurs adieux aux prêtresses qui partaient pour Silithus. Un cor se fit entendre, encore une fois pour faire embarquer un nouveau navire, celui de Faldris, en l’occurrence.


-Je dois y aller, Aesa ! Passe le bonjour à Shanlis et à tes filles de ma part.

-Faldris, attends ! J'ai quelque chose pour toi.

-Un cadeau ?

-Si nous pouvons dire ça. Tout en décrochant son pendentif lunaire de son cou, qu'Aesa gardait depuis la nuit des temps. Accepte ce don.

-Merci Aesa... Prenant doucement sa sœur dans ses bras, la serrant dans ses bras en lui souriant par la suite. Je le garderai très longtemps !

-Que la Déesse vous protège, toi et tes sœurs.

-Ne t'inquiète pas pour ça ! Enfilant le collier en vitesse pour rejoindre son bateau.

À la base, seul un bâtiment ou deux devait partir pour Silithus, mais d'après les informations des espions du SI:7, une grande armée de la Horde, menée par le Seigneur Varok Saurcroc se dirigeait tout droit vers les sables changeants. "Nous voulons juste soigner Azeroth, pourquoi la Horde veut-elle de nouveau partir en guerre ? Pourquoi dame Elune ?". Aesa rejoignit finalement la Sororité, se tenant dans leurs rangs afin d'observer le dernier bateau se remplir, jusqu'à entendre des applaudissements et des cris de joie. Ainsi elle observa Shandris Pennelune en personne rejoindre le dernier navire prêt pour partir vers Silithus.

"La réputation de Shandris Pennelune était presque aussi légendaire que celle de Tyrande elle-même. Devenue orpheline suite au massacre de sa famille par la Légion ardente alors qu’elle n’était encore qu’adolescente, elle avait trouvé une seconde mère en Tyrande. Elle avait été l’une des premières Sentinelles, et demeurait à ce jour leur général, supervisant actuellement les forces armées des Elfes de la nuit stationnées dans la jungle luxuriante de Féralas, ainsi qu’un poste nommé « pavillon du Traqueur », où elle travaillait main dans la main avec des chasseurs de toutes races".


Un grand bruit se fit audible par tout le monde, un grand coup de cor très grave pour signaler le départ de la flotte des enfants des étoiles, qui prit la mer dans un tonnerre d'applaudissement et de cris tandis que certains étaient même en train de pleurer de joie, si fiers de leur peuple. C'est alors que quelques prêtresses commencèrent à chanter, leurs voix comparables à de réels instruments, qu'Aesa accompagna, bien évidemment.


La flotte était déjà si loin, et la guerre si proche...


A son retour à Darnassus tout semblait calme, mais il y avait beaucoup moins de sentinelle en patrouille. La quasi-intégralité de l'armée était déjà en route pour les sables changeants. Les prêtresses restantes étaient devant le temple, tandis que les druides étaient rassemblés de leur coté à cet instant. Chacune des personnes présente à Darnassus était en train de reprendre doucement leur travail, pendant que quelque chose de bien plus horrible était sur le point d'éclater. Le cœur des discutions des prêtresses était sur le départ de la flotte, et du douloureux rapport que la sentinelle Cordressa avait fait parvenir à propos de Silithus. Celle-ci était d'ailleurs dans les jardins de Darnassus avec l'Archidruide Malfurion Hurlorage avant le grand départ.
Les membres de la Sororité étaient tous inquiétés par le sort du monde, et des moyens de soigner Azeroth.
Au milieu de cette assemblée, deux prêtresses prenaient la parole. Ce n'était autre qu'Astarii et Belysra, de grandes femmes avec deux parcours différents. Aesa avait une certaine admiration pour ces deux grandes figures, tout d'abord Astarii pour ce qu'elle incarnait, rien que du bon.
Et de l'autre Belysra, une femme forte de caractère, l'une des porteuses de la fameuse "Faux d'Élune". Mais Lame-étoile n'était absolument pas aussi prestigieuse, et elle ne le serait sans doute jamais. Peu importe, tant qu'elle servait son peuple et sa déesse comme il le fallait, qu'avait-elle besoin de plus ?


La déesse en avait décidé autrement.


Une druidesse de la serre arrivait en courant, semblant avoir volé de toutes ses forces jusqu'ici, comme si quelque chose de grave c'était passé. Et c'était bien le cas.

"La Horde, elle a changé de direction ! Elle se dirige vers Orneval !"

Les premiers sont tombés. Celle qu'on appelle "Lame-étoile" baissait clairement les yeux, comme plongée dans une intense réflexion. Personne n'avait prévu ça, et son premier réflexe fut de penser à Flonariel, un petit village qu'elle avait vu naître, mais qu'elle ne verrait pas tomber. Beaucoup de ses proches étaient encore là bas, sans doute en train de se battre contre la Horde en ce moment même. Thayssa, Meli'thar et surtout Chrysta. Mais Aesa ne devait pas se détourner de son but. "Le devoir avant l'amour", comme sa mère Sinlea lui avait si bien appris.
L'évacuation de la cité avait déjà commencé, et les premiers réfugiés arrivaient par les portails que les Shen'dralar avaient invoqué au temple de la lune. Une seule sentinelle avait traversé l'un des portails, pour guider les citoyens dans les terres du Lion. Ils n'étaient qu'une dizaine au début. Les prêtresses elles, commençaient à calmer la population qui était encore sur l'arbre monde. La Horde pouvait-elle être arrêtée avant ?


Plus le temps passait, plus les mauvaises nouvelles affluaient. La Horde était déjà aux portes de Astranaar. Une autre sentinelle se dirigeait vers le groupe de prêtresses pour leur porter un nouveau message d'autant plus douloureux.
"La commandante d'Orneval, Anaris Ventebois était morte. Delaryn Lune-d’Été pris le commandement avec l'Archidruide.
On nous rapporta aussi que les attaques des assassins de la Horde eurent lieu simultanément, et que leurs troupes semblent se focaliser sur nos mages ! " Dit-elle en s’effondrant devant les prêtresses qui prenaient le temps de l'écouter.
Les sœurs de la lune étaient désormais dispersées dans toute la capitale Kaldorei afin de rassurer et de contrôler la population, une autre grande figure guidait elle aussi les citoyens, et en particulier les gilnéens : c'était bien Mia Gristête, la reine de Gilnéas. La gentillesse et l’esprit vif de cette petite femme de caractère en faisaient une émissaire idéale.
L'ordre de tout évacuer fut donné par le Shan'do dès le début de l'attaque, et la ville se mis de plus en plus à bouger. Les habitants du port de Ruth'theran ne pouvaient pas s'enfuir par bateau, trop dangereux pour la sécurité de ses passagers.


Un seul nom tourmentait la tête de celle que certains appellent "la rêveuse" : Chrysta Glacelune. Flonariel était sûrement tombée à l'heure ou elle pensait au petit village. Le moral de la prêtresse en pris un grand coup. Dans la précipitation des gens, pas le moindre signe de Thayssa ou de Meli'thar dans le coin. Aesa devait chercher ses repères toute seule, sans l'aide de personne. La guerre des épines avait déjà bien avancée. Les rumeurs de la chute d'Astranaar et du mur de feu follet parvenaient déjà aux oreilles égarées. La flotte était en train de faire demi-tour pour défendre leurs terres.


La situation était critique à Darnassus. Les réfugiés devenaient de plus en plus nombreux, et le temple était presque trop petit pour accueillir tout le monde. Il fallait du temps. Aesa serait peut-être plus utile ailleurs ? Elle se dirigea alors vers l'écurie afin de saisir un hippogriffe et partir pour Sombrivage, là ou elle pourrait se battre. Et la vue n'était pas plaisante, là haut... Des elfes de la nuit devant le portail, passant un par un pour rejoindre Darnassus, et en s'approchant de plus près de Sombrivage, des petites barques se dirigeaient aussi vers Ruth'Theran. Se posant sur la plage, qui se ferait appeler "Trépas de Delaryn" par la suite. La prêtresse de la lune continuait à pied vers Lor'danel, avant se s'arrêter en entendant les cris de joie des sentinelles de Sombrivage en direction du dos d'Aesa. En se retournant, celle-ci s'écroula aussi de joie sur la sable froid de la plage, en commençant à sourire. La flotte était de retour ! Tous les bâtiments étaient bien là, et le Shan'do était en train de voler en direction pour donner les directives à l'armée qui était encore perdue et surprise de la situation. L'espoir était de retour chez les enfants des étoiles, et la flotte commença à contre attaquer. En rejoignant enfin Lor'danel, un cor se fesait entendre, venant sans aucun doute du nord. La capitaine des sentinelles se retourna vers ses sœurs, leur demandant si soudainement.

"-Qu'est-ce qu'il se passe ?"

Des troupes de la Horde se ruaient tout droit vers la ville, avec à sa tête le Haut-seigneur Saurcroc en personne. Comment la Horde avait-elle réussi à passer Gangrebois si vite ? Les citoyens continuaient d'être évacués et la bataille de Lor'danel commença. Ces sauvages à la peau verte étaient accompagnés aussi des briseslances, ils voulaient sûrement une vengeance après ce qu'il c'était passé au Cataclysme ? Chargée du soin principalement, Aesa était enfermée dans l'auberge de la ville afin de guérir le plus de personne, dans la mesure ou la Déesse lui donnait encore la force de le faire. Mais la Horde était visiblement plus forte que les sentinelles, et le Shan'do n'était même pas encore là. Ou pouvait-il bien être ? La retraite était le seul moyen de survivre à cet instant. Il n'y avait plus aucune chance de tenir Lor'danel... La rêveuse se précipita encore une fois vers la plage, s'enfonçant un peu plus dans la forêt avant d'assister à une scène qui l'a marqua pour toujours...
Un réprouvé, une aberration de la nature avait presque eu raison de sa sœur qui était contre un arbre, sans son arc et grièvement blessée tandis que son ennemi était sur le point de lui couper la tête. Aesa intervint à temps, implorant de toutes ses forces la déesse de lancer un puissant éclat lunaire sur le mort-vivant qui était de dos. Et la déesse répondit à sa requête. Un éclat lunaire fendit les feuilles de l'arbre et alla s'abattre sur le non-mort, le brûlant et le tuant sur le coup, dans un grand râle d'agonie. En larme, elle se précipita vers sa sœur, jetant son bâton au sol avant de poser sa main sur la blessure de Faldris.

-Ça ne sert à rien Aesa... Je suis déjà morte.

-Pourquoi dis-tu cela, Faldris ? Je vais te sauver, la déesse va tous nous sauver !

-La flotte de l'Alliance n'arrivera jamais à temps, cette guerre était perdue d'avance. Toussant du sang au passage, elle est belle et bien condamné.
-Je vais te sauver Faldris, ne t'inquiète pas pour cel-..

-Tais-toi pauvre idiote, interrompant Aesa. Si tu reste ici à me soigner tu trépassera toi aussi. Laisse moi juste fermer les yeux et me reposer un moment, s'il te plaît.

-Jamais, je resterai avec toi autant de temps qu'il le faudra Faldris.


La sentinelle avec ses dernières forces leva sa main pour... gifler Aesa. Une gifle presque insignifiante mais qui voulait tout dire. Celle-ci ferma lentement les yeux avec un doux sourire aux lèvres, soupirant un dernier mot : "On se retrouve dans les étoiles, ma grande..."
Faldris venait de mourir devant ses yeux.

Séchant ses larmes, Lame-étoile se rendit compte de deux choses. Faldris avait terriblement de la chance de mourir ici, aux cotés de ses frères et ses sœurs. Elle rejoindrait la déesse avant tout le reste. L'autre chose, était que mourir à ce moment là ne servait à rien. La Horde avait une autre intention, et il fallait rester à tout prix en vie pour venger ceux qui étaient tombés aujourd'hui, pour le futur de son peuple. Arrachant du cou de sa petite sœur le collier en forme de croissant de lune, elle laissa ainsi le cadavre en arrière, le regardant une dernière fois avant de se rediriger vers la plage. L'hippogriffe était encore là, un peu plus loin, mais en train de se battre avec un soldat de la Horde. Le long bec de ce dernier transperça le ventre de la trollesse, la tuant sur le coup avant de se ruer vers la prêtresse d'Elune à toute vitesse. La créature invita la prêtresse à monter sur son dos et s'envola vers l'arbre monde, pendant que les canons de la Horde s’alignaient juste derrière. Tandis qu'un unique rayon de lune transperçait la nuit et pénétrait la couverture des arbres durant un bref instant avant de s’évanouir..

Un signe peut-être ? La déesse veillait encore sur ses enfants, c'était certain. En vol, elle remarqua aussi que l'hippogriffe était gravement blessé, mais arrivait tout de même à voler jusqu'à Darnassus. A peine après quelques minutes de vol, la prêtresse d'Elune soigna l'hippogriffe à temps, mais la lumière d'Elune ne put pas soigner la fatigue non plus. De grands bruits se firent entendre encore une fois. Ce ne furent ni des cris de joie, ni un cor de guerre cette fois-ci. Non, ce furent des bruits d'explosion. La bête après cela s'écrasa au sol, en pleine terrasse des guerriers avec sa cavalière encore sur son dos. Jusqu'au dernier moment, la fidèle créature voulu sauver la prêtresse en l’emmenant en un seul morceau à Darnassus.
Roulant sur plusieurs mètres au sol à cause de la chute, cette dernière s'en sortit bien, avec seulement des saignements au genou, ce qui était insignifiant face à la douleur à laquelle son peuple venait de faire face. Le feu avait déjà atteint la grande cité, et la panique était encore plus forte. Alors qu'elle se dirigeait vers le temple de la lune, une branche en feu tomba tout droit en directement sur la prêtresse, lui écrasant son pauvre bras . Elle n'avait clairement pas de chance, la déesse voulait peut-être tester sa détermination, et elle ne serait pas déçue du reste. Réussissant à dégager enfin son bras, au prix d'une sévère blessure, elle poursuivit son ultime route vers le temple de la lune. A son retour, la prêtresse Astarii n'eut même pas à lui demander d'accompagner les civils à Hurlevent, Lame-étoile, s’exécuta sans criser, ce n'était clairement pas le moment.


"Elle allait poursuivre quand un terrible craquement retentit au-dessus de leur tête. Assez lentement pour que chacun ait le temps de se rendre compte de ce qui se passait, mais trop vite pour leur permettre de fuir, une gigantesque masse orangée se décrocha. La branche, énorme et rongée par les flammes, traversa le dôme de verre du temple. Des hurlements s’élevèrent du puits de lune. Un bref instant, la branche fut arrêtée par la vasque d’Haidene.

Une fissure se forma en travers de la cuvette de pierre, qui se fendit en deux. Les eaux sacrées se répandirent. La grande vasque brisée bascula, emportant les bras de la statue dans sa chute. Tranchée par le rebord du récipient, la tête d’Haidene vola et s’écrasa sur les Elfes horrifiés réfugiés dans le bassin. Le puits de lune explosa sous l’impact, et ses eaux, rouges du sang des pauvres innocents, inondèrent la pelouse. Des cris retentissaient de tous côtés. Celles et ceux qui le pouvaient se ruèrent au-dehors comme un troupeau de bêtes affolées. Ils n’y trouvèrent que davantage de flammes dévastatrices."


Avant de rentrer avec les derniers dans le portail, Aesa entendit derrière celui-ci une grosse voix parler, semblant être un worgen qui disait : "Elle m’a pris mon royaume ! Elle m’a pris mon fils ! Elle ne me prendra pas ma femme !", avant qu'un énorme loup à la fourrure blanche ne sorte du portail en colère, étant sur le point de bousculer la prêtresse à cause de la panique, il cria partout dans ces restes du temple de la lune "Mia !", marchant dans la boue de sang, et les corps disloqués des elfes de la nuit et des gilnéens. C'était un véritable massacre, une rixe. Consacrant une dernière larme pour son foyer, la femme traversa enfin le portail, la fumée encore derrière elle avec les survivants et aperçut la grande prêtresse Murmevent et le Haut-roi Anduin Llane Wrynn qui était encore au sol à ce moment là. "Petite graine", comme sa mère l'appelait quand elle était petite se posa contre une bibliothèque, en regardant en direction du ciel en larme.

Le portail se refermera, laissant les derniers survivants de Teldrassil aux flammes. Le couple royal de Gilnéas en sortit, la reine Mia Gristête avec un enfant aux bras. Elle tendit la petite fille à la Grande prêtresse qui, aussitôt chantonna une douce mélodie...

"Ô toi, ultime enfant, écoute

Le chant qui résonnera à jamais dans mon cœur brisé

Contant l’histoire de l’Arbre-Monde

Et la mort de tous les rêves

Que ses branches majestueuses abritaient naguère."



Sans s'en rendre compte, Aesa ferma les yeux pendant ces dernières paroles, s'écroulant de fatigue contre le mur et dormant doucement, après que le pire se soit passé. Si elle était encore là, c'est que la déesse lui voulait quelque chose. Et elle n'était sûrement pas la seule. Ils étaient les étoiles survivantes.

Mais quelque chose était certain.
Quelque chose était évident.



"Il n’avait plus le choix.

Plus de doute.

Plus de regrets.

C’était la guerre."


 


 

 

 

Crédits :

Merci d'avoir pris le temps de lire ce petit récit, et merci surtout à Avril et Six pour avoir corrigé les diverses fautes d'orthographe et de français ! Sans eux, le charme ne serait clairement pas là.

Nique la Horde.

  • Like 10


5 Commentaires


Commentaires recommandés

Un récit émouvant, agréablement bien écrit. Un style bon à lire, des figures de style bien présentes qui s'intègrent bien au texte, sans pour autant être omniprésentes.

J'ai bien aimé découvrir la guerre des épines sous un autre oeil que ceux de la nouvelle "Egérie", notamment les passages en vers qui sont très bien. Il me tarde de découvrir d'autres te tes récits :)

  • Like 2

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Très émouvant 😭

L'histoire est très bien racontée, j'ai été transporté en la lisant, j'ai hâte de te lire de nouveau pour poursuivre ce voyage auprès d'Aesa.

  • Like 3

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Pas mal apprenti, je t'ai fais des petits commentaires en mp pour que tu améliores certaines tournures ! Je suis impatient de voir les prochains pour voir si tu as pris en comptes mes remarques.

  • Like 1

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...