Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

L'Atelier

Nouvelle feature de Kuretar ! Retrouvez le projet dans nos dernières annonces.
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !

Lounie : L'Etoile et les Trois Princes

Alynor

33 vues

Il était une fois, lorsque les Elfes de Quel’thalas vivaient heureux et en paix, une jeune fille dont la beauté était chantée aux quatre coins du Haut-Royaume. Orpheline, elle avait été trouvée dans la forêt par un chasseur alors qu’elle était encore qu’un bébé. Elle disait alors venir du « Pays de la Lune ».

Le modeste chasseur et sa femme avaient toujours rêvé d’un enfant mais, inféconds, ils en étaient malheureusement incapables. Aussi, ils virent l’arrivée de cette petite fille comme un véritable présent de la « Lumière », et se mirent à l’élever comme si elle était la leur. En grandissant, le bébé devint une femme à la beauté resplendissante, que l’on surnommait volontiers la « Belle Etoile ».

La nouvelle de sa splendeur se répandit comme une traînée de poudre au sein du Haut-Royaume, si bien que trois princes, d'une beauté à faire jaunir la Lune, ne tardèrent à se présenter tour à tour aux portes de la bâtisse familiale pour demander la main de leur jeune fille. Chacun promit que la Belle Etoile serait traitée avec un profond amour, et que toute la famille deviendrait extraordinairement riche. Cherchant le bonheur de cette enfant bien avant la richesse, les parents décidèrent que c’était à leur fille que revenait le choix.

La Belle Etoile provoqua alors la surprise des trois princes charmants en leur parlant de la bague de fiançailles de la Lune, qu’elle avait vu chuter en direction des hautes montagnes du Nord, sans être en âge de comprendre pourquoi la Divinité l’avait fait tomber. Elle leur promit que le premier à lui rapporter ce mythique artefact gagnerait sa main. Malgré leur incompréhension et leur immense scepticisme, les trois princes relevèrent le défi et se mirent tous trois en route.

Les semaines passèrent, sans que la Belle Etoile n’ait de nouvelles de ses trois princes. Rongée par la peur qu’il leur arrive malheur, elle en vint parfois à regretter de leur avoir confié une telle mission.

Mais au bout de la troisième semaine, l’un des jeunes seigneurs, goguenard, revint avec une bague et la présenta à la jeune fille. Il ne fallut qu’un simple regard de la Belle Etoile pour comprendre que la bague provenait d’un bijoutier local. La Belle Etoile, peinée de cette supercherie, congédia immédiatement le seigneur.

Le deuxième prince revint la semaine suivante, en affirmant avoir cherché en vain dans « toutes » les montagnes du nord et que l’hiver arrivant à grand pas, il était contraint d’abandonner les recherches. La Belle Etoile, attristée par le manque de volonté du seigneur mais touchée par sa sincérité, lui accorda l’hospitalité et pris soin de lui, sans accepter de lui donner sa main.

Le troisième seigneur, mille fois plus courageux et plus amoureux que les deux autres, s’aventura jusqu’aux confins d’Azeroth, dans l’espoir de retrouver artefact et de gagner le cœur de la Belle Etoile. Bravant tous les dangers des Pics Foudroyés, il poursuivit intensément sa quête et finit par localiser la bague, qui brillait de mille feux. Hélas, au moment de se baisser pour ramasser le bijou, le beau sire entendit les rugissements d’une horde de magnataures qui l’avait suivi.

Encerclé par ces sauvages, le beau prince tira courageusement son épée et se battit jusqu’à son dernier souffle, dans l’espoir de protéger la bague sacrée. Nul Elfe ne s’est jamais battu avec une telle ferveur. Jamais le Norfendre n’a été le théâtre d’un combat aussi acharné, quoique désespéré. Avant de tomber en héros, le seigneur poussa un cri de guerre et d’amour si puissant que le monde entier en trembla.

Entendant ce cri tragique depuis la bâtisse de ses parents, la jeune fille comprit avec terreur que le courageux seigneur ne reviendrait jamais à elle. À partir de cet épisode, la Belle Etoile se mit à pleurer chaque nuit quand vint la pleine lune, infiniment triste de la mort du jeune prince et désespérée de ne pas connaître sa propre place en ce monde. Elle savait que le culte de la Sainte Lune devait rester invisible aux yeux des Elfes, afin qu’ils ne soient pas tentés de faire le bien dans le seul but d’obtenir une récompense divine. Aussi, incapable de dire la vérité de sa provenance à ses parents malgré son profond amour pour eux, la Belle Etoile s’enfonça de plus en plus dans la mélancolie.

Ses parents, malheureux à leur tour, faisaient tout pour comprendre ce qui rendait leur fille si triste, persuadés que sa mélancolie était uniquement liée à la mort du jeune prince. Cependant, une nuit, alors que toute la famille dormait profondément, un grandiose esprit apparut, sous les traits d’une femme au visage fin et doux, toute vêtue de blanc. Sa simple apparition réveilla en sursaut la Belle Etoile, qui savait au fond d’elle que le moment était venu. La créature se présenta comme une « Envoyée Cosmique » et affirma venir la chercher.

L’Envoyée était accompagnée d’un majestueux esprit, tout en armure. Retirant son heaume elfique, l’être divin dévoila alors un magnifique visage qui était fort familier à la Belle Etoile : il s’agissait du courageux seigneur qui, par amour, avait péri en pourchassant artefact qui était si cher à la jeune femme. Les larmes aux yeux, la Belle Etoile s’empressa de s’approcher de l’esprit pour lui prendre la main, avant de se retourner vers l’Envoyée pour lui demander ce que tout cela signifiait.

L’Envoyée avoua toute la vérité à la Belle Etoile. Peu après la Grande Fracture, suite au divorce de la Lune et du Soleil, une immense guerre céleste a éclaté entre les Astres. Le sort tournant en faveur des forces solaires, celles-ci étaient sur le point de s’emparer du Palais Cosmique et d’en massacrer les convives. Etant la fille de Cosmien, grand protecteur de la Lune et de Sélénia, déesse de la Beauté, la Belle Etoile devait être mise à l’abri sur le monde terrestre. Désormais, la paix enfin revenue dans le Pays de la Lune, la Belle Etoile était attendue au Palais Cosmique pour y assumer ses responsabilités divines.

Quant au courageux seigneur qui accompagnait l’Envoyée, le beau thalassien avait été récompensé pour sa bravoure et sa dévotion, en obtenant une place parmi les Astres, et ce pour l’Eternité. Comprenant quel était son destin et son devoir, la Belle Etoile décida finalement de retourner au Palais Cosmique en suivant sa consœur et le bel esprit qui, elle l’espérait de tout cœur, deviendrait son époux céleste.

Les larmes aux yeux, la jeune femme prit le temps d’écrire un mot d’adieu à ses parents qu’elle aimait tant, en leur assurant qu’elle partait simplement pour un « très long voyage » et leur portait un profond amour. Lorsque les parents adoptifs lurent la lettre, ils explosèrent en larmes, persuadés que leur enfant avait simplement cessé de les aimer. Finalement, en remarquant que la jeune fille n’avait pris aucune affaire, ils furent alors persuadés que la jeune fille avait mis fin à ses jours, et reposait désormais « auprès de la Lumière ». Malgré leur peine immense, leur foi pour ce culte resta intacte.

De retour au Palais Cosmique où elle était née, la Belle Etoile eut pour responsabilité divine d’attribuer les récompenses terrestres aux Elfes méritants. Dans le but de remercier ses parents adoptifs auxquels elle vouait tant d’affection, elle décida de les couvrir de richesses. Et afin de les aider à oublier leur chagrin, elle leur offrit un présent qui, à leurs yeux, comptait mille fois plus que l’or : la fécondité. Ainsi, elle redonna la fertilité aux deux parents qui, infiniment reconnaissants envers ce qu’ils croyaient être la « Lumière », purent à nouveau vivre heureux et avoir de nombreux enfants.

 



0 Commentaire


Commentaires recommandés

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...