Aller au contenu

Bienvenue sur Kuretar

Battle For Azeroth est désormais live sur notre serveur. Profitez de nouvelles aventures RP sur les continents en guerre d'Azeroth.

Bienvenue à Boralus

Profitez du Sanctuaire Alliance pour rejoindre Boralus et ses méandres politiques, comment permettre à Kul'Tiras de sortir de sa situation ?

L'Atelier

Nouvelle feature de Kuretar ! Retrouvez le projet dans nos dernières annonces.
Flash Infos
  • Hello !
  • Bienvenue parmi nous !
  • Un sanctuaire RP est accessible
  • Rendez-vous dans le club Boralus !
  • billet
    1
  • commentaire
    1
  • vues
    29

Un roman d'amour torride : Sucre d'orge

Varacosh

164 vues

Bonsoir ! Je vous présente ce texte (un peu osé) pour participer au concours d'écriture, sous l'égide de deux thèmes : « La magie du voile d'hiver » (puisque l’événement permet de rapprocher deux êtres) & « Et si tout avait été différent ? » (puisqu'il s'agit d'un roman d'amour torride ; il y a donc un double sens. Si vous ne connaissez pas ces petites merveilles, cliquez sur ce lien pour les savourer : https://wowwiki.fandom.com/fr/wiki/Catégorie:Objet_à_lire?from=U !)
Bonne lecture ! 🙂

 

Un roman d'amour torride : Sucre d'orge

92lpP6i.png
 

Le vent venait de se lever, froid et pénétrant, alors que des filets de brume courraient autour de la maison. Mira s'installa près du feu, glissant deux nouvelles bûches qui prirent aussitôt.

- « Il est en retard ! », soupira t-elle en regardant par la fenêtre.

À l'extérieur, d'énormes nuages noirs frangés de gris s'étaient constitués pendant que des rideaux de neige recouvraient petit à petit le paysage. Sous l'effet du vent, la charpente du chalet se mit à grincer et les chevilles en bois se fendillèrent un peu. Les mains jointes sur sa poitrine, Mira regardait les flammes bleues danser dans la cheminée et lécher la résine du bois qu'elle venait de jeter. À cet instant, un parfum enivrant embruma la pièce et la respiration de la naine devint haletante. Ensorcelé, son esprit exhumait des souvenirs chaleureux, alors que ses doigts se faufilaient dans le pot de miel interposé entre ses cuisses.
Soudain, un léger bruit vint capter son attention. Tout en ajustant sa jupe fendue, Mira se mit à éprouver le sentiment d'une présence toute proche. La porte pourtant fermée à clé s'entrebâilla doucement, puis une ombre se détacha des ténèbres, suivie du tintement d'un rire sonore.

- « Ho ho ho ! » s'égosilla l'amène paladin.
- « M-.. Marcus ! »
- « Je m'excuse du retard. Le ciel pommelé l'avait annoncé dès le matin mais je me suis tout de même laissé surprendre par la tempête. », avoua t-il.

Mira émit un chapelet de jurons, ses yeux traduisaient de l'inquiétude. L'homme qui venait de la surprendre lui décocha alors un regard transperçant, minaudant :

- « Je vois d'ailleurs que tu ne m'as pas attendu pour fourrer la dinde. »

Du haut de ses trois pommes, la naine rougit et bredouilla :

- « Ne reste pas là, tu fais entrer le froid. »

Dans un froissement d'étoffe, Marcus ramena à lui les pans de son manteau pour dissimuler quelque chose, sûrement son épée. Sa tête dégoulinait de neige et ses cheveux étaient plaqués sur ses tempes. Tout en s'approchant du feu qui pétillait encore dans la cheminée, il concéda :

- « Je suis gelé et je n'ai trouvé aucune gourmandise Fumebois à t'offrir. »

Mira rejeta en arrière une mèche blonde qui glissait sur son visage. Ça lui importait peu.

- « Ce n'est pas grave ; l'essentiel c'est que tu sois là pour fêter le Voile d'hiver avec moi. » rétorqua t-elle. 
- « Ça ne veut pas pour autant dire que je ne t'ai rien apporté. » 

Sans attendre de réponse, Marcus laissa passer un sourire qui découvrit toutes ses dents avant de déballer son présent. D'un geste plein de grâce, il chassa ses bottes puis son manteau. Ce dernier cascada jusqu'à ses chevilles, sans qu'aucun autre vêtement ne le retienne.

- « Waouh ! M-.. Marcus... C'est... »
- « Certainement pas le plus gros sucre d'orge mais je peux te garantir qu'il est très sucré et que quand il n'y en a plus, il y en a encore ! Tiens, prends-le. » l’interrompit t-il.

La friandise rouge et blanche frémit lorsque Mira la saisit entre ses deux mains. Avec prudence elle soupesa le bâtonnet sans quitter l'homme des yeux. 

« Par la barbe de mes aïeuls ! Le froid l'a rendu bien rigide ; j'espère n'pas me casser une dent. »

<Un banlife de Kuretar est nécessaire pour lire la suite, signée par « E.G ».>

  • Like 8


1 Commentaire


Commentaires recommandés

Invité
Ajouter un commentaire…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

×
×
  • Créer...